Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


samedi 20 février 2010

Phillips, des télévisions jetables et des employés jetables…

Le tribunal de grandes instances de Chartres vient de suspendre le plan de licenciement de l’usine Philips de Dreux et a ordonné la reprise du travail dès lundi, sous peine d'une astreinte de 25 000 euros par jour, et la «suspension du projet de licenciements collectifs».

J’aime assez quand la justice se prononce pour les travailleurs contre les patrons. On a vraiment une impression de justice justement et c’est bien ça qui compte… Le problème c’est que nous savons bien que cela n’est que partie remise et que le groupe industriel, au final, mettra à la porte ces 212 employés quoiqu’il arrive…

C’est honteux, c’est immoral, c’est violent, c’est tout ce qu’on veut, mais en même temps… C’est logique.

Une logique de merde, je vous l’accorde, mais une logique quand même.

Je ne sais pas si vous avez vu Envoyé Spécial ce jeudi, mais il y avait un reportage sur les méthodes de constructions et de ventes des appareils d’électroménager… Vous l’avez vu ?
Et dans ce reportage justement, à un moment (48ème minute) on parle de Philips et de la façon dont ce groupe fabrique ses téléviseurs pour que ceux-ci tombent en panne au bout d’un certain temps.
Bon, personnellement je n’ai rien appris de nouveau sur ce sujet, je trouve simplement normal qu’on ose enfin en parler sur une chaine publique lors d’un programme de grande écoute.

Mais au regard de ce qu’il se passe avec cette usine à Dreux, je ne peux m’empêcher de voir une espèce de continuité dans cette logique ultralibérale…
On fabrique des télés irréparables, donc jetables, à des coûts dérisoires pour être vendues à des prix prohibitifs, dégageant ainsi des marges colossales. Et pour que la crise n’impacte pas ces marges, l’employé devient jetable lui aussi.

Alors c’est vrai que la décision du tribunal fait plaisir, mais elle ne sanctionne en fait que la privauté avec laquelle l’entreprise s’est comportée, pas sa logique détestable. Car soyons lucides, cette privauté, ce déni des règles les plus élémentaires du droit du travail, ne pouvait qu’être sanctionné. C’était inévitable.
La question qu’on doit se poser, selon moi, c’est sachant probablement cela, pourquoi la direction de Philips c’est-elle comportée ainsi ? Car ne me dites pas qu’un grand groupe comme celui-ci ne dispose pas d’un bataillon entier de spécialistes ad-hoc capable de dire le droit et de prévenir la boulette ! Alors pourquoi ont-ils cru pouvoir passer outre ? C’est ça qui est important.

La réponse à cette question, je ne la connais pas encore, je ne peux que la subodorer. J’y vois comme un test, une attaque en vue de tester la réactivité des travailleurs d’une part, et de la justice d’autre part. Je ne suis pas un adepte des complots, vous le savez, cependant cela ne m’étonnerait pas outre-mesure si ces accrocs répétés aux règles de licenciements n’avaient pour seul but que de créer un maximum de conflits de façon à amener les pouvoirs publics à entamer une révision du code du travail…
De là à imaginer une espèce d’entente chaperonnée par le MEDEF, il n’y a qu’un pas que je suis prêt à franchir allègrement.

Car quoiqu’il arrive, les employés de Philips ont déjà perdu. Ils mènent un ultime combat, un baroud d’honneur pour ne pas crever en silence. La seule chose qu’ils peuvent retirer de ce combat, c’est de partir après avoir soutiré le maximum de pognon de leur employeur…

Mais cette dernière bataille, pour dérisoire qu’elle soit, elle n’en n’est pas moins digne. Elle est digne des 300 des Thermopyles, de Fort Alamo ou de Cameron. Elle a du sens. Elle a de la gueule.

16 commentaires:

Pseudo a dit…

C'est évident qu'ils testent, mais en meme temps il peuvent puisqu'il ne risquent absolument rien.

Et sinon c'est super écologique le capitalisme aussi n'est ce pas.

(on viendra nous faire la leçons encore, gnaa bande de pollueur consommateur, gnaaa faut changer, gnaaa vous allez payer, gnaaa vous allez vous serrez la ceinture, gniii le moyen age c'etait pas si mal les femmes lavaient le linge ensemble ca faisait du lien social gnaaaa)

Le programme d'Europe écologie et des décroissant réunis. :)

Gwendal a dit…

@Pseudo : Bien sût il n’est pas question d’écologie dans cette logique. Elle n’a pas sa place, ou alors uniquement comme moyen (et non comme fin), de grappiller encore quelques points de marges en taxant des services de recyclages qui n’existent pas.(Il n’y a que toi ? C’est bizarre ça…)

monique a dit…

Moi, j'apprécie aussi la grève de Total qui risque de bloquer le pays.

Pseudo, tu charries avec l'écologie :la décroissance, c'est pas retourner au Moyen Age,c'est consommer moins et plus intelligemment...comme par exemple, éviter d'acheter du jetable, du surremballé, des légumes et des fruits qui font 2500km avant d'arriver dans ton assiette etc...

Pseudo a dit…

Je sais mob', et c'est comme ca que je la verrais, mais c'est pas vraiment comme ca que la définissent certaines penseur et autres militants de celle ci.

Quand on parle du retour au moyen age, c'est vraiment pas qu'une caricature c'est aussi une réalité, le coup des femmes au lavoir qui refait du lien social je l'invente pas par exemple…

Bref, donc pour moi ca sera plutôt socialisme ou communisme.
Ce qui par définition ne court ni apres le profit ni apres la sur production.

Ca règle de fait tous les autres problemes.

Tenez au fait, je le trainais depuis un moment, j'ai lu et ca vaut le détour:

http://www.contretemps.eu/lectures/propos-dernier-livre-frederic-lordon

De toute facon tout est bon dans le Lordon! :)

Gwendal a dit…

@Monique : Ce qu’il y a de bien avec le pétrole, c’est que tout de suite le gouvernement a les miquettes…
Sinon, on peut être écologique sans forcément être décroissant… Si Philips fabriquait du solide et pas du jetable, le coût écologique en termes de recyclage serait déjà bien moindre.

monique a dit…

Oui, mais tu casses la croissance des entreprises..c'est de ça qu'on parle en terme de croissance, pas de nôtre niveau de survie..
t'as rien compris !!! :)

Gwendal a dit…

@Monique : Mais c’est qu’est-ce que je dis !

chatdenuit a dit…

Mais si philips construit des appareils qui ne sont jamais remplacés, que va devenir Philips et surtout ses employés?

Et pour le Moyen Age, les femmes au lavoir, c'est quand même plus sympa que regarder tourner seule, son lave linge à la maison, pendant que Monsieur matte le foot avec des bières à la téloche...

Pseudo a dit…

Et bah putain, si t'as que ca a foutre de ta vie, rester a faire la bobone qu'est ce que tu veux qu'on te dise…

Le fait est que la majorité des femmes n'ont certainement pas envie de retourner en arrière mais plutot d'avoir du temps libre pour faire ce que bon leur semble.

Bref, tu fais un parfait exemple des débiles intersidéraux (et leur dangerosité) qui constituent la décroissance…

Pour philips, ils réparent, recycle et produise autre chose d'UTILE si il n'y a plus de TV a fabriqué.

C'est pas compliqué.

Et si ils ne font rien, c'est là qu'intervient le maintient du salaire pendant ces périodes de non activité qui ferait office d'interdiction de licenciement pour ces cas precis.

chatdenuit a dit…

Tiens il y en a au moins un qui a réagit à mon commentaire sur bobone...

Gwendal a dit…

@Chat de nuit : Heu… Je ne comprends pas là… Ca deviendra ce que c’était avant, une marque de référence, sérieuse avec des employés fiers d’y travailler.

Pour le lavoir, je crois que Pseudo t’a répondu… Il ne faudrait pas confondre décroître et régresser.

@Pseudo : Pour Philips, je dirais qu’ils ne sont pas obligés de faire autre chose… C’est bien les télés. De plus, je suis persuadé qu’en fabriquant plus solide ils pourraient vendre plus chers leurs biens… En tous cas, moi je serais prêt à payer plus cher pour les avoir.

@Chat de nuit : Eh ! Laisse-moi le temps…

Pseudo a dit…

T'as pas compris Gwen.

Arrivera un moment ou il vendrons forcement moins si la durée de vie est bien plus longue.

Exemple:

Un réfrigérateur qui a ~40ans

Imagine la même chose mais avec les avancé technologique de nos jours, le machin si il est bien entretenu il tient 100ans a mon avis…

Pareil pour les teloche etc

D'ou le fait d'avoir un salaire maintenu si l'activité baisse ou est interrompu un moment etc.

M'enfin bon, rien qu'avec le recyclage et l'évolution général (source d'énergie, ameliorations technologique etc), du boulot c'est pas ca qui manque!

Mais là encore, tant que le capitalisme dictera notre vie, il nous fait perdre notre temps et produit un gâchis matériel et humain monumental.

chatdenuit a dit…

Alors pour le lavoir c'était dit avec beaucoup de sarcasme et d'humour noir, je ne suis pas pour que les femmes reviennent en arrière... loin de la...

@pseudo : "D'ou le fait d'avoir un salaire maintenu si l'activité baisse ou est interrompu un moment etc."

Si le machin est bien entretenu et dure 100ans, donc il n'y a plus de ventes puisque tout le monde n'aura pas besoin de renouveler son frigo (par exemple). Alors si l'entreprise ne génère plus de chiffre d'affaire, comment fera-t-elle pour continuer à payer ses employés? Le salaire maintenu ne pourra pas l'être éternellement.

Pseudo a dit…

Bah le boulot ne manque pas hein, le développement l'évolution technologique ca existe aussi, donc ca demande du travail donc du salaire et donc la fabrication de nouveau "produit".

C'est mieux de regarder un ecran LCD au lieu d'un CRT ca te nique moins les yeux par exemple c'est plus jolie ca consomme moins etc etc

Les gens seront libre de changer si ils veulent et on leur re prend leur vieux truc si il veulent, on le recycle et basta.

Tu comprends?

monique a dit…

Oui, cette solution,Pseudo, permet d'avoir le choix , a priori.

Soit tu gardes ton vieux téléviseur, frigo ou autre 40 ans et plus s'il est solide, en le faisant réparer de temps en temps ...au lieu de le jeter à la moindre panne...( faut-il qu'il soit fabriqué pour être réparable...)
soit tu préfères acheter le dernier modèle Hight Tech et tu rapportes le vieux que quelqu'un rachète d'occase...
Mais ça, c'est sans compter sur la pub et la pression sociale : genre tu as encore ce vieux machin ? tu pourrais en changer quand même ! le nouveau est tellement plus performant, ne fatigue pas les yeux etc....

Et c'est là que tu te demandes jusqu'où tu fais vraiment un choix...quand tu es dans ce système ...

Pseudo a dit…

quand tu es dans ce système ...

Justement… >:]