Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


jeudi 24 septembre 2009

Le journalisme part en couille

Hier, alors que je vaquais à mes occupations (certains diront que je glandais comme tous les profiteurs du système, mais je leur répondrais que c’est une question de point de vue), j’ai relevé deux articles de presse susceptibles de constituer la teneur de mon billet du jour. Deux sujets pour un seul article, pour moi c’est carrément un cas de conscience, car lorsque j’écris deux articles dans la même journée, c’est l’assurance que l’un des deux passe à l’as. Et ça mes amis, j’aime pas.
Donc ce matin, je me suis levé en ayant la ferme intention de trancher dans le vif, et de faire un choix entre ces deux sujets… Pour ce faire, j’ai donc entrepris de les relire, et c’est alors que j’ai constaté qu’il était inutile que je tranchasse ! (c’est beau l’imparfait du subjonctif hein ?)
Et oui ! Ces deux sujets n’en faisaient en fait qu’un ! Ouf ! J’étais soulagé, car je ne vous cache pas que trancher et moi, ça fait deux…

Mais bon, je m’éternise là… Aussi, je vous propose qu’on y aille sans plus tarder.

Hier, un article du Figaro a mis le feu aux médias nationaux en relatant un « scandale » concernant les contrôleurs aériens. Vous en avez sans doute entendu parler si vous avez allumé votre radio ou votre télé, on en parlait de partout. L’article s’intitulait « Les dangereuses pratiques des aiguilleurs du ciel » et se piquait d’avoir mis à jour des conditions de travail pour le moins douteuses dans le milieu de l’aviation.
« Travail à mi-temps illégal, sous effectifs, petits arrangements » et cætera…, rien n’était trop beau pour salir la profession et montrer du doigt les attitudes scandaleuses de ces profiteurs du système (Tien ! Eux aussi ?).
Cerise sur la gâteau, on a même eu droit à une bande audio qui nous démontre, insulte à l’appui, que les contrôleurs sont des jemenfoustistes, qui n’en branlent pas une.
Pour avoir fréquenté des contrôleurs pendant ma période de conscription prolongée, j’ai d’abord été intrigué par cet article. Pour autant que je sache, ce métier est un des plus difficiles et des plus surveillé du monde, et je m’étonnais que de telles pratiques aient lieux.
Mais en lisant bien l’article, ainsi que les commentaires qui ont suivis, je me suis rendu compte que le boulot de ce journaliste (Fabrice Amedeo qu’il s’appelle) était en fait un ramassis d’imprécision et d’amalgames douteux. Bref, cet article est une grosse merde.

C’est du travail bâclé qui dénonce des apparences sans pour autant chercher à les comprendre. Un haro sur le baudet destiné à faire du buzz en jetant l’opprobre sur une catégorie socioprofessionnelle qualifiée de « privilégiée » et qui abuserait de ses privilèges.
Pour un peu on se croirait dans l’Humanité ou Libération tant la dénonce sous le fallacieux prétexte de l’injustice sociale est patente. Je le répète, cet article est une grosse merde et son auteur également.

Le deuxième article qui a retenu mon attention vient lui du Nouvel Obs.com qui, par le plus grand des hasards, vient de se rendre compte qu’une des conséquences de la loi Hadopi remettait en cause les droits d’auteurs pour les journalistes. Bien sûr, là encore je m’étonne.
Alors comme ça, vous (les journalistes) vous n’avez pas été fichus de relever ce point particulier depuis le temps que l’on en parle de la loi Hadopi ? Est-ce qu’au moins vous l’avez lu le projet ? On peut se poser la question quand même !
C’est vrai que l’on a parlé en long en large et en travers de la substance créatrice des artistes qu’il fallait protéger. Mais quid de la création journalistique ?
Et bien messieurs les gratte-papiers, vous l’avez dans l’os et c’est bien fait pour vous. Vous n’aviez qu’à faire un peu mieux votre job !
Ça vous va bien de critiquer le net et de lui reconnaitre toutes les pires tares, mais sur ce coup-là, vous vous êtes fait entubé de belle manière.
Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir été prévenu, car déjà lors de ses vœux à la Presse (Je ne sais pas pourquoi je mets encore une majuscule à presse…), le Nain vous avait laissé entrevoir ce qui vous pendait au nez. J’en avais parlé ICI.

Je pense que vous l’aurez deviné, le point commun qui existe entre ses deux nouvelles, c’est l’incurie d’une presse qui n’arrive plus, ou qui ne sait plus, faire son boulot tant elle est orientée sur des missions annexes. Je m’explique :
L’article du figaro est une merde soit. Mais c’est une merde qui a un but, celui de remettre en cause les acquis sociaux des contrôleurs aériens et de conduire à la privatisation de leur métier. Ni plus ni moins. La France est encore le seul pays d’Europe où les contrôleurs ne sont pas dans le privé et ça fait tâche par rapport aux petits copains d’à côté. De plus, lorsqu’ils se mettent en grève ça fout le bordel dans le pays.
Alors, pour lancer la privatisation, on demande à un journaleux aux ordres de pondre une bouse histoire de créer un buzz. Qu’importe la véracité des faits, il faut que ça buzz ! Dans la foulée le ministre concerné demande des explications et pond à son tour une autre bouse. Une réforme du statut des contrôleurs. Je vous parie que c’est comme ça que les choses se passeront.
Dans le cas des dégâts collatéraux de la loi Hadopi, là encore il s’agit d’un manquement au devoir du journalisme. Tout à vouloir suivre le courant des débatteurs assermentés, le métier en a oublier de surveiller ses arrière. Résultat, la loi Hadopi, non-contente de fliquer les consommateurs et d’enrichir les majores, renforce également celui des grands groupes de presse écrite. Demain, le même article sera repris par l’ensemble des filiales d’un même groupe sans que son auteur puisse y redire, et la même information sera inlassablement répétée… Et pour peu que ce soit une merde comme celle du Figaro, et bien mes amis, le quidam moyen n’aura plus alors que de la merde à se mettre sous la dent.

Ce matin j’enrage contre cette presse qui n’est même plus capable de se préserver contre la concentration. J’enrage contre ces journalistes qui obéissent bêtement aux ordres du pouvoir.

Et après ça veut nous donner à nous, les citoyens du net, des leçons de déontologie et de professionnalisme ?

Allez vous faire foutre !

22 commentaires:

Homer a dit…

Bienvenue dans une France où la communication sert les intérêts de l'Etat. La propagande des temps nouveaux.

Gwendal a dit…

Et c'est là que nous servons à quelque-chose. J'en suis convaincu.

Eric a dit…

Excellente analyse!

Eric citoyen a dit…

Chouette conclusion !

Bésitos

Pseudo a dit…

C'est la 2eme fois que une chose me saute vraiment aux yeux.

Toutes les craintes/mises en garde avant l'élection du lilliputien arrivent bel et bien.

Et mieux que ca.

Qyui a regarder la chute mardi après apocalypse?

Bon, vous vous rappellez de ce que goebles et peu apres hitler disent?

Quelque chose du genre:

"le peuple allemand a choisi sont destin en nous soutenant" "le peuple allemand n'a que ce qu'il mérite, il l'a choisi"

etc

Et bien bizarrement il me semble que c'est exactement ce qui se passe en france, vous ne trouvez pas?

A coup de stigmatisation de catégorie de personnes, chacun se tape sur la gueule et mieux encore certains (les journaliste dans le cas de ton article) tape sur internet et ont donc laisser faire hadopi, et finalement a priori ils vont aussi en prendre pour leur gueule.

Bref, le peuple allemand pensait avoir de beau jours devant lui une fois débarrassé de leur parasites, au final ils ont tous payer plus ou moins leur connerie individuel et collective.

Et bien si le peuple francais ne passe pas rapidement a l'action, il lui arrivera la même chose (alors ok pour etre moins classique, on peut remplacé la WW2 et les allemands par les américains et ya pas longtemps, voir même le monde entier, puisque crise mondial… a ce propos => http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1742 ) je veux dire que, tot ou tard, tout se paye… (ou presque, ca dépend pour qui et c'est nuancé)

Alors va falloir se sortir un peu les doigts.

Sinon oui, le ouaib est devenu LE lieu de résistance.
Mais pas pour longtemps, pareil, si on laisse faire…

Suffit de voir deja le monopole qu'on pris certains groupe.

Que ce soit par de l'abus de référencement, par du filtrage ou que sais je encore.

Gwendal a dit…

@Eric : Merci Eric ! Je m’suis dit que « non tu peux pas finir comme ça ! » et puis finalement je n’ai pas trouvé mieux…

@Pseudo : J’ai regardé La Chute.
Je ne l’avais jamais vu, et je dois avouer que j’ai pris une claque. Coïncidence amusante, je venais juste de mettre en ligne les parodies tirées de lui.
J’ai failli écrire là-dessus, et puis… mais bon, le fait est que ce film est à la fois bouleversant et instructif. On est dans le bunker, on est dans la tête de ses nazis. On les comprend même un peu… D’où la polémique lors de sa sortie.
Mon seul regret, ne pas avoir pu le voir en VO.
Sinon, ton analogie Pseudo, même si elle est frappée avec le coin du bon sens, ne frappe heureusement pas tout le monde. Il faudra lutter, encore et encore, pour que nos voix, a défaut d’être écoutées, continuent quand même à être entendues…
L’émission de Mermet je l’ai écouté ce matin ! T’arrête un peu de tout faire comme moi dis ?

Pseudo a dit…

Oui, pareil, je vais d'ailleurs surement me le procurer en VOST(sifflotements)

La polemique de sortie n'avait pas lieu d'etre, pour moi c'est un film qui touche l'histoire comme un autre.
Forcement, quelqu'un qui ne connait rien de rien, bah… mais quand même, la haine des juifs, la folie est bien presente.

Et ensuite:

Nannnnnnn, je ne fais pas comme toi, moi mermet je l'ai écouter hier après midi a la radiiiioooo en live, nah! :D (je cache pas que jvais surement la réécouter pour le coup)

(j'ai un retard fou d'ailleurs sur les la-bas… depuis la rentrée)

Gwendal a dit…

De 15 à 16, je dors... Donc, j'ai pris 'habitude de me l'écouter sitôt réveillé. je me le met en fond sonore pendant que je casse des briques ou que je fais des réussites.
Une fois que c'est fini, j'attaque la revue de presse et l'écriture ! Mermet c'est mon Benco à moi !

Anonyme a dit…

Recette du capitalisme libéral:
Etrangler les services publics en leur réduisant au maximum les moyens, les formations..
Organiser le buzz sur le thème :
"Les aiguilleurs, les profs, les postiers, le personnel hospitalier...tous des tas de feignants qui mettent nos vies en danger ( air connu) !!
Ensuite faire monter la sauce :
Vite, des pros, des durs, des privés !!!

Et après..zou : chantage à l'emploi, cadences infernales,pression...suicides...
Si c'est pas bon, on restructure : on en prend d'autres et on recommence !

Et les journalistes qui marchent dans la combine,trop heureux ( avec la liaison) d'avoir du gras sous la dent...ça évite de parler de ce qui fâche les patrons de presse...

Et après, viendront pleurer pour leur liberté d'expression : fils de pub !!

MOB

Fix a dit…

T'énerves pas Gwendal, c'est pas bon pour c'que t'as !!
Je vais encore être l'emmerdeur de service, mais il est temps de vous réveiller les gars !! Arrêtez de révasser et rassembler les pièces du puzzle ! Cela fait près de 30 ans que cette histoire est commencée. Ca artille dans tous les sens pour abrutir les gens et construire "leur" société idéale. Une bonne dictature ! Mais mieux que celle de Hitler ou Staline !! Une dictature consentie et désirée pour notre propre sécurité !
Le sha ke qi n'est que l'aboutissement d'un processus de destruction de la société d'après-guerre engagé depuis bien longtemps. Le coup d'accélérateur fut la fin de l'Union soviétique. Les ultras-libéraux pensant que la victoire finale leur étaient acquises.
Pensez à Hayek et Thatcher en angleterre. Reagan aux Etats-Unis. L'exemple de la nouvelle--Zélande ou la privatisation de l'électricité en Afrique du sud. Pensez au fichage de la population et aux caméras de "protection" !!
Et quand vous lisez ces économistes renommés, leur société idéale est la société fourmis !! Tout le monde bosse et personne n'ouvre sa gueule !!Hayek prônait la suppression des syndicats, la fin des services publics et préférait une bonne dictature à une "mauvaise" démocratie !
ça fait plus de vingt ans que je dis qu'on va vers un système totalitaire, que tous les éléments se mettent peu à peu en place, en silence, mais inéxorablement. La destruction de la sécu et de l'hôpital, je l'ai vu commencer en 1992 lors de cours sur le droit social où l'on commençait à parler de "la gestion comptable des dépenses" ! Et tout le monde se moquait de moi !! Je suis heureux de constater que vous commencez à ouvrir les yeux !!
Je me tue à vous répéter que l'on va droit dans le mur !!
Bien sûr, si on arrive à se mettre à plusieurs sur la pédale de frein !!....................

Le coucou a dit…

La presse française entretien malheureusement depuis longtemps des relations quasi incestueuses avec le pouvoir: invitée à sa table, à ses voyages, à ses fastes, violée quotidiennement, honteuse…
Quand aux contrôleurs aériens, voilà un job hyper stressant, de haut niveau de qualification, qui fait gagner beaucoup de thune au capitalisme en général en évitant aux grands patrons de se crasher bêtement dans leurs virées internationales, et ils n'ont même pas de bonus à la fin de l'année comme les traders!

Gwendal a dit…

@Mob’ : « Fils de pub ! » Tu sais chez moi t’as le droit de dire fils de pute ! Si si !

@Pseudo : J’ai entendu hier, je ne sais plus où, que le grand projet actuel de la droite soumise au MEDEF, c’était de revenir sur tous les acquis sociaux obtenus par le Conseil National de la Résistance après la guerre… Pour eux, il s’agit d’une « anomalie » française qu’il convient d’éradiquer.

@Coucou : La presse française a comme argument que la promiscuité avec le politique est indispensable pour obtenir de l’information. Et comment font-ils aux USA ? Hein ? Là-bas si un journaliste déjeune dans le même restaurant qu’un politique, il est viré !
(Pour une fois que je dis du bien des USA…)

Gwendal a dit…

Merde ! C'est pas Pseudo, c'est Fix ! Désolé !

Jacques a dit…

Merci à Gwendal de son passage sur les "aiguilleurs du ciel" (je fus l'un d'entre eux pendant un certain nombre d'années).
Merci également à ceux-ci dessus qui ne se sont pas déchaînés, au contraire, sur mon ancienne profession.

Je vous signale à toutes fins utiles que le Rapport du Directeur Général de l'Aviation Civile sur toute cette "affaire" se trouve (contraint et forçé..) sur le site du Figaro.fr mais surtout sur celui de DGAC.fr.
Enfin, petite précision, il est totalement inexact de dire que tous les contrôleurs dans les autres Pays d'Europe sont "privatisés".
Dernier exemple en date, l'Allemagne qui rêvait depuis plus de dix ans de privatiser son service de contrôle, vient officiellement d'annoncer qu'elle y renoncait.

Bien cordialement,

jf.

Gwendal a dit…

Merci Jacques pour la précision apportée. J’aurais donc dû écrire « un des seuls pays d’Europe »…
En tous cas, sachez que vous auriez eu du mal à trouver un critique envers votre ex-profession ici. Je l’aurais recadré vite fait !

Fix a dit…

La destruction du programme du CNR est une vieille rengaine libéralo-fasciste. Kessler en est un des chantres !
Je t'avais envoyé un Pdf sur un article du Canard, ne pouvant le mettre ne ligne sur mon blog. Si tu veux, je te le renvoie pour en faire bon usage !!

Gwendal a dit…

Vas-y envoie la sauce !

Pseudo a dit…

Han! Mais han! On me confond!
C'est un scandale!

Bon blague a part, ce qu'a dit fix me fait pensé a ce que dis chomsky sur la différence entre les dictature et les "dmocratie".

La 1ere, la ligne du parti est clairement dite et si tu la respecte pas tu "degage"; dans les démocratie, elle est sous entendu, c'est plus un petit parque avec ses clôture ou t'a le droit de respecter les règles qui sont en vigueur a l'intérieur. (enfin c'est comme ca que je le vois personnelement) quiconque sort du parque, disparait, n'a plus la parole, est criminaliser, discréditer etc etc

Sortir du parque c'est etre un loser ou/et quelqu'un de dangereux pas normal, y rester et s'y donner a font c'est etre l'eleve parfait.

Gwendal a dit…

Alors soyons des loosers dangereux et/ou de dangereux loosers !

Pseudo a dit…

Qu'un seul "o" a loser ;)

Jacques a dit…

Merci Gwendal de votre réponse.
Quiant au CNR et Denis kessler, je me permets de vous mettre ce lien:

http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2007/11/07/denis-kessler-refait-surface-et-nous-explique-la-politique-de-mr-sarkozy-tout-un-programme-en-effet/

Bien cordialement,

jf.

Gwendal a dit…

Je prends note ! Merci !