Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 26 mai 2009

Je suis un eurosceptique actif !

Bon ! Y’a pas à tortiller, à un moment où à un autre il va bien falloir que je m’y colle… Cela fait quelques semaines que je rumine sur le sujet, je mets de côté des articles, je m’informe, je réfléchis… Et à un moment, il faut bien se retrouver devant son clavier et commencer à rédiger quelque-chose.
Le problème est que le sujet est plutôt vaste et les implications nombreuses. Tellement vaste que cela va faire trois-quatre jours que je sèche sur la façon dont je pourrais l’aborder… Un peu comme un gigantesque pan bagnat qu’on ne saurait par quel bout entamer.

Je veux parler des élections européennes.

Alors, si vous faites partie de cette majorité de français qui s’en tape royalement le coquillard, je me doute que vous allez zapper cet article, mais tant pis, je prends le risque.
Car, si l’on en croit les derniers sondages, 54% des français n’iront (a priori) pas voter ce 7 juin…
Si je vérifie sur la page wiki adéquate, ce peu d’engouement n’est pas quelque-chose de nouveau. Depuis que l’Europe existe en tant qu’entité économique (car pour l’entité politique, c’est une autre histoire comme nous le verrons plus loin…), les français ont tendance à croire que les élections européennes ne les concernent pas, ou si peu. Si l’on écoute les officiels, cela est dû essentiellement à un déficit de communication. Pour ma part, j’aurais plutôt tendance à croire que c’est parce que les français n’ont pas envie d’entendre cette communication… On aura beau leur dire, et le répéter encore et encore, que la plupart des lois votées chez nous (de 20% à 70% selon les sources) sont des transpositions de ce qui se fait en amont à Bruxelles, il semblerait que cette information rentre par une oreille et ressorte par l’autre aussi sec. Un peu comme si le français croyait encore dur comme fer que son pays est une nation souveraine, libre et indépendante… Car en fait, c’est bien de ça dont-il s’agit : Juste de fierté nationale.

Au début, à l’époque des Schuman et consort, le projet européen avait pour noble but d’éviter de recommencer à se taper sur la gueule. On rêvait éveillé d’une Europe avec un grand E capable d’apporter le bonheur et la paix à tous… Et pour arriver à concrétiser ce rêve, les « pères de l’Europe » décidèrent que le mieux, s’était encore de faire du commerce. Beaucoup de commerce, plein de commerce ! Car, déjà à l’époque, la pensée libérale distillait son crédo comme quoi c’est en rendant riches les pays et les gens, que le bonheur la démocratie s’installent durablement. (Rigolez pas ! Il y croit vraiment !) Et ça tombait bien, parce que cette pensée libérale permettait également de répondre à une autre ambition, bien moins glorieuse et beaucoup plus discrète, qui était de faire barrage aux idées communistes des pays de l’est.

Donc, quoi qu’en disent certains, l’Europe politique existe malgré tout. Et elle s’est construite dans la quasi-indifférence des peuples, selon le modèle capitaliste et libéral par opposition aux pays de l’ex-pacte de Varsovie.

Maintenant la question est : On fait quoi ?
On reste assis, le cul bien au chaud, et on continu de croire qu’il n’existe qu’un seul combat qui vaille la peine, celui à l’échelle locale, ou bien on décide d’ouvrir un deuxième front et on s’attaque à cette hydre ?

Pour ma part, après bien des années d’errance et d’indifférence, j’ai décidé que ça valait la peine que je me déplace et que je donne mon avis. Aussi, le 7 juin, j’irais voter. Et ce, même si je me considère maintenant comme un eurosceptique.

Parce que, je dois vous l’avouer, je n’ai pas toujours été un eurosceptique. Je me souviens très bien que lors du référendum de Maastricht j’ai voté OUI… Je me disais à l’époque, que de toute façon c’était quelque-chose n’inéluctable (j’adore ce mot !) et que plus vite on le faisait mieux cela serait. Un peu comme se faire arracher une dent. Puis j’ai eu ma période de résignation… Pendant des années, j’ai cru (à l’image du PS) que l’on pouvait tout à fait être de gauche tout en acceptant d’être régi par les lois du marché…

Et puis est arrivé le référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe en mai 2005. Je n’ai pas voté pour la simple et bonne raison qu’à l’époque je naviguais au large de la Sardaigne, et ce n’est qu’en rentrant au port que j’ai vu dans la presse italienne que les français avaient dis NON… Par la suite, lorsque j’ai vu comment le gouvernement s’ingéniait à vouloir passer outre la décision du peuple souverain, j’ai été choqué, et j’ai commencé à réviser mon jugement. Après moult réflexions je me suis dit que cette Europe-là, antidémocratique, je n’en voulais pas, et d’ailleurs mon sentiment c’est trouvé renforcé lorsque l’Irlande emboitât le pas à la France.

Depuis lors, j’ai beaucoup réfléchis et j’ai quelque peu affiné mon jugement…

L’Europe est pour moi une utopie. Autant, je respecte et j’adhère moi-même à certaines idées « utopiques », autant je considère que tenter de réunir en un même mélange improbable des conceptions historiquement différentes relève de la gageure. Je ne crois pas qu’il soit possible de fédérer une trentaine de pays alors qu’au sein d’un seul pays c’est déjà si compliqué. Et puis, il y a des différences socioculturelles, religieuses, que la simple volonté ne suffit pas à transcender.

Prenez par exemple notre paysage politique. Croyez-vous que la gauche anglaise est quelque chose à voir avec la notre ? Ou bien, pensez-vous que la droite autrichienne est les mêmes conceptions économiques que la droite tchèque ? Que nenni. Ces entités politiques sont aussi différentes les unes des autres que ne le sont le lait demi-écrémé et… un mojito par exemple. Ça n’a rien à voir.
Et encore, je ne vous parle pas de l’entrée éventuelle de la Turquie, parce que sinon on irait bien trop loin…

A partir de là, je vous avouerais que je me retrouve bien embêté lorsqu’il s’agit de choisir où va aller mon bulletin de vote. Parce que je ne suis pas totalement débile, j’ai bien conscience que je me retrouve face à un paradoxe.
Comment puis-je vouloir m’impliquer dans quelque-chose à laquelle je ne crois pas ?

La réponse à cette question se trouve dans la simplicité. L’Europe actuelle, c’est l’économie libérale d’abord et les gens ensuite. L’Europe actuelle c’est le déni des démocraties au profit des intérêts de quelques industriels et autres financiers. L’Europe actuelle, ce n’est ni plus ni moins que la plus grande escroquerie en bande organisée de la planète !
Donc, je voterais pour ceux qui s’opposent à cet état de fait. Point barre.
Et que l’on ne vienne pas me parler de vote utile ou de je ne sais quel vote sanction. Le combat se situe sur un autre plan que notre simple territoire national. Aussi, voter contre la droite parce qu’on n’est pas content de Sarko n’a donc aucun sens. De même, voter « utile » c'est-à-dire PS, c’est valider l’Europe actuelle… Et puis, je n’oublie pas que j’ai dis ICI que je ne voterais plus jamais pour eux alors…

Alors il ne me reste plus qu’a choisir entre le NPA et Le Front de Gauche.

En fait, mon choix est déjà fait. Mais je ne vous le dirais pas ! Na ! Je vous le laisserais seulement deviner, et ce sera le jeu du jour !

14 commentaires:

monique a dit…

J'ai trouvé !

Moi aussi , je vote anti - capitaliste !!!
C'est ça ?

J'hésitais avec Michèle Rivasi, qui est une personnalité intéressante( voir ses actions à la CRIIRAD) mais Raoul Marc Jennar a voté déjà contre le traité en 2005 et il est beaucoup plus engagé contre cette Europe qu'on déteste, plus politique...

C'est vrai que cette fois, on a les mêmes candidats, tous les deux !! Ha! ha!!

Tu remarqueras avec quelle rapidité le gouvernement s'empresse de nous envoyer le matériel de vote!
Dans ma petite mairie ( 10 000ha quand même) ils ont reçu les cartons aujourd'hui..

Va bien leur falloir une semaine pour mettre les 21 candidats ( d'après ce qu'on m'a dit) de notre région dans une enveloppe !!!

Et on s'étonnera que les citoyens s'en désintéressent !

cazo a dit…

Pour ma part, je pense que le double discours français sur le rôle de l'UE est en grande partie responsable de l'abstension. On martèle en permanence que ce qui ne va pas, c'est la faute aux lois scélérates des technocrates européistes, qui ne comprennent rien à rien, que ce sont des méchants qui veulent abolir les spécificités de notre nation, de nos régions, etc... Pipeau, pipeau... Nos votes ont une influence... et même si les partis de droite ou de gauche n'ont pas les mêmes positions ni les mêmes valeurs selon leur pays, ils n'empêchent qu'à l'assemblée européenne ils votent comme un seul homme. Et si c'est la loi du marché et du business, n'oubliez pas que c'est parce que l'assemblée européenne est majoritairement à droite depuis des lustres. Tout ce qui vient de bruxelles ou de strasbourg n'est pas négatif... sauf que la france a tendance à refuser d'appliquer certaines directives (de protection de la nature par exemple), et en applique d'autres servant l'intérêt du capitalisme aussi sec... et quand ça grogne : "c'est pas notre faute, c'est la faute à l'europe"... pipeau, pipeau...

Gwendal a dit…

@Monique : Moi, je n’ai toujours rien reçu… Heureusement qu’il y a internet pour se tenir au courant, parce que sinon… Tintin !

@Cazo : L’alibi Europe, est un sujet que j’avais pensé aborder, mais malheureusement j’avais aussi décidé de ne pas faire trop long… C’est vrai que l’Europe est le bouc émissaire idéal souvent désigné à la vindicte populaire. Une entité invisible responsable de tout ce qui ne va pas… C’est bien pratique ! Mais même si par bonheur, le parlement européen passait à gauche (on peut rêver), il serait toujours soumis au désidérata des commissions, qui seules proposent les lois. Elle est où la démocratie ?

Anonyme a dit…

M^me si je suis toujours très attentif et sensible aux arguments de Cazo,.... voter pour les européènnes c'était une évidence pour moi...elles sont jolies, mais à part çà, oui le vote me paraissait indispensable, puis...l'émission de Daniel Mermet sur France Inter en début de semaine, sur les lobbies à Bruxelles, avec un intervenant de qualité et là...comme dit encore une fois Aleveque, "c'est plus un cul, c'est un terrain de golf qu'on a..."
où l'on s'aperçoit que les députés ne font que ratifier voire amender des lois préparées par les lobbies industriels...J'hésite, voter en Uttar Pradesh est peut être aussi judicieux, d'ailleurs Bophal est aussi présent à Bruxelles

philippe a dit…

je ne suis pas un anonyme! je suis un homme libre! may name is philippe pour le commentaire qui précède

Fix a dit…

Bonjour à tous,
Le plus important c'est d'allez voter !! Déjà pour que l'UMP ait le moins de siège possible, il en aura deux gratis en sus !!! Et surtout parce qu'ils sont tous persuadés qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent vu que ça n'intéresse pas les français. Mobilisez autour de vous. Le gouvernement interprètera les résultats comme un plébiscite. Le combat est aussi dans les urnes. Soyons responsable et citoyen !!

ça va, j'ai pas été trop chiant ??

philippe a dit…

...tiens, je respecte et trouve honorable le commentaire de fix mais... un truc encore plus con aujourd'hui que je vois tout en noir, pourquoi l'intermittent du rmi que je suis irait voter pour donner du boulot bien payé à quelqu'un qui s'en fout de la gueule des gueux de mon espèce...c'est comme donner un pourboire quand il m'arrive d'aller dans un café, c'est ridicule j'ai pas un tune et pourtant je fais çà bien consciencieusement, comme un con. Y a des fois...je serais bien parlementaire.

Gwendal a dit…

@Philippe : Bien justement Philippe ! Si le parlement est aussi pourri, il faudrait peut-être essayer de faire quelque-chose pour changer ça, non ? Même si il y a des chances pour que cela revienne à pisser dans la mer, au moins tu pourras dire que t’as pissé…

@Fix : Non Fix, t’as pas été trop chiant… T’as tout dis comme y fallait. C’est bien !

A tous, je vous invite à écouter l’émission de Daniel Mermet dont parle Philippe. Elle est édifiante et disponible ici : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1694

Pseudo a dit…

Héhéhé

Ho et puis non je ne vais rien dire, en plus il est tard, jvous laisse juste ca, niark :D !

http://www.dailymotion.com/video/x9e2rh_daniel-bensaid-npa-question-sur-les_news

Ps; "chips" comme vérification…

Pseudo a dit…

Tiens bah du coup, en parlant de chips

http://www.youtube.com/watch?v=2OXAFqcQAfo

Cadeau, je pense qu'il y a des amateur et meme des connaisseurs :D

Gwendal a dit…

Ah ! Merci pour ces liens Pseudo !
Pour le premier, le NPA marque un point à mes yeux… C’est un aspect des choses (les alliances) auquel je n’avais pas réfléchi. Cependant, il s’agit des élections européennes, à un seul tour, c’est peut-être pour ça…
Pour le second, j’ai gouté en connaisseur en effet. Mais c’est le trop rare Bourreau qui va aimer ! Encore plus que moi !

Azuldelmar a dit…

Allô Gwendal,
L'UE a été toujours l'exemple a suivre pour nous les latinos, je me rappele, la chose la plus avancé au monde en termes d'intégration régionale. Si bien il peut y avoir des choses a améliorer.
Ciao et vote bien!

Bourreau fais ton office a dit…

Argh ! non, Pseudo, pas la "classe américaine" ! je vais encore passer une nuit blanche devant youtoube à re-regarder tout les épisodes pour la millième fois !

L' avis d' Azudelmar est intéressant, vu de l' étranger les étoiles du drapeau européen sont peut être plus scintillantes (sic).
Ecoutez la elle, et pas Daniel Mermet, qui est sympa mais qui est parfois un peu démago, quand même, faut dire, parfois.

Salut Gwen, salut tout l' monde ; et tiens, Pseudo, pour me venger :

http://www.dailymotion.com/video/x7jw95_besancenot-limit_fun

Vérification : lutboomm

Pseudo a dit…

Héhé Bourreau

Forcement apres La Classe américaine, du mozinor on pouvait pas y couper :)

Il est bon celui là d'ailleurs.