Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 29 mai 2009

La vieille monture

Hier, notre président Glorieusement Élu, a enfourché son destrier de bataille préféré… C’est son canasson porte-bonheur, celui avec lequel il a remporté moult batailles et qu’il ne sort maintenant que lorsque la situation est grave.

Bon c’est vrai que la bête est âgée et qu’elle a beaucoup servie… Mais malgré cela elle a toujours fière allure.
Sa stature impressionne le populo. Sa cuirasse bien huilée et son baudrier étincelant éblouissent la plèbe. Lorsque le martellement de ses sabots résonne dans les rues de la cité, la populace sait alors que le temps de la peur est venu.
La monture est grande. Très grande. C’est pourquoi, ce fut le servile Darcos qui s’agenouilla dans la rituelle position de la chèvre qui broute et qui servit de marche pied, pour permettre à notre chef de grimper avec grâce sur l’imposante créature.

Notre chef bien Aimé chevaucha alors avec maestria jusqu’au sortir du palais, où l’attendait une foule respectueuse et impatiente. Et c’est donc du haut de la fidèle amie, compagne de bien des luttes, que le chef s’est adressé au peuple…

Oyez ! Oyez bien mon propos ! La chienlit ne doit pas envahir nos écoles ! Aussi, à partir d’hier et jusqu’après ma mort, un ost de guet mécanique veillera aux porte des sanctuaires pour y scruter besaces et oripeaux ! La maréchaussée, assistée par de zélotes pédagogues, interviendra à son gré, en les murs, pour astreindre tous les marmots, boutonneux et autres encapuchonnés à montrer leurs bonnes et saines intentions ! J’ai dis !

Alors, le chef de l’Etat fit faire une magnifique volte à son cheval de bataille, rentra en son palais, et la foule, elle, retourna à son labeur, rassurée par les mots qu’elle venait d’entendre.

Plus tard dans la journée, la rumeur publique fit état qu’un dangereux criminel venait d’être libéré. Faute de preuve. Et là, la population compris alors que ces nouveaux édits, jamais ne seraient dévoyés. Car en effet ; Comment en serait-il autrement de la part d’un roi si généreux et plein de mansuétude ?

Oh, bien sûr on entendit bien quelques cris de-ci-delà… Notamment de la part de malintentionnés séides à la solde de l’étranger. Ceux-là même qui farcissent la tête de vos enfants d’idées subversives. On osa même insinuer que les votations qui ont lieux bientôt auraient, en quelques sortes, provoqué ses événements… Mais cet argument ridicule fut vite balayé, tant les gens savent bien que ces même votations ne les concernent pas.

Donc, les quelques voix discordantes furent vite couvertes par la rumeur satisfaite de la populace innocente. Encore une fois, l’arme ultime que représentait ce célèbre destrier avait fait mouche. Encore une fois, le bon peuple savait que leur leader aimé pensait à lui, veillait sur lui.

Ayons tous une pensée reconnaissante envers ce beau et vieux cheval. Et pour qu’il sache quel respect il nous inspire, crions à gorges déployées son nom !

Insécurité ! Insécurité ! Insécurité!

5 commentaires:

Pseudo a dit…

Héhé

Pas mal Gwendal :)

Ca illustre plutôt bien mon impression sur la chose en plus.

Quand a royal et martine, oublis les va, tu te fais du mal pour rien.

Pseudo a dit…

Ah j'oubliais.

Un peu de musique :)

http://www.youtube.com/watch?v=2QxNPeW9jFk

Ps: redshou

huhu

cazo a dit…

Vous pensez que la vieille recette éculée va encore marcher...
Si oui, alors on a vraiment aucun espoir et effectivement, De Gaulle avait en partie raison, les français sont des veaux... oui, mais décérébrés!!
Je me demande...
J'espère que l'UMP ne fera pas le score dont les sondages le gratifient...
Normalement, il devrait faire moins de 20%.
En tout cas, j'irai voter , comme à chaque élection, et ma voix contribuera à amoindrir leur poucentage!!

Bourreau fais ton office a dit…

Son cheval blanc à l' assaut du bouc émissaire noir ...
_

Un petit aphorisme d' Eric Chevillard qui illustre bien la photo de Martine et Ségolène :

«Et puis la bonté s’était durcie, la gentillesse avait pris les armes ; désormais le Mal reculait devant leur épouvantable sourire.»
_

Je n' ai eu droit qu' à "crolembr" comme mot de vérification, ce soir ; suis déçu ...

Gwendal a dit…

- Merci Pseudo ! Un petit compliment de temps en temps, ça fait toujours plaisir.

- Cazo, j’ai bien peur que les sondages ne reflètent la réalité… Malheureusement.

- Bourreau, tu es un poète… Tu sais ça ?