Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 7 décembre 2009

Copenhague : Le sommet de la fumisterie

Alors comme ça, c’est aujourd’hui que commence le sommet de Copenhague… Pendant quinze jours, les chefs d’états, les chefs de gouvernement, les ministres, les lobbyistes, les scientifiques et les ONG vont se réunir pour tenter de se mettre d’accord quant à un objectif commun : Empêcher que la terre ne se réchauffe de plus de 2° C à l’horizon 2100.

Waouh ! Ça c’est de l’objectif ! Le genre de chose bien concrète érigée en grande cause mondiale !

Ouais, c’est ça… Croyez-y bonnes gens.

Non, soyons sérieux deux minutes. Pensez-vous réellement qu’il ressortira quelque chose de ce sommet ? Pensez-vous réellement que ces 192 pays vont arriver à s’entendre sur une réduction des gaz à effet de serre ?

Je l’ai déjà dit sur ce blog, l’écologie c’est une idée de riches. A mon sens, il faut déjà avoir une certaine dose de confort et de modernité pour se soucier de faire en sorte de pérenniser ce confort et cette modernité. Le pauvre lui, a bien d’autres priorités en tête. Ce qui compte pour lui, c’est de subvenir aux besoins immédiats. C’est survivre. Il n’a pas le choix.

Donc, déjà au départ les dés sont pipés. Mais si vous rajoutez en plus par-dessus tout ça le fait que l’économie des pays industrialisés repose presque entièrement sur ce que produisent les pays dits « émergeants », la question du changement climatique ne risque pas d’être réglée de sitôt…
Car ne nous leurrons pas, l’économie libérale qui régit les échanges mondiaux n’acceptera jamais de se laisser convaincre d’augmenter ses couts de production pour sauver la planète. Les riches n’accepteront jamais de le devenir moins, et les pauvres n’accepterons jamais qu’on les empêche de croire qu’ils peuvent ne plus l’être.
C’est ça une société libérale.
Une classe riche très riche et une classe pauvre, très pauvre. Et entre les deux le reste du monde, manipulable à souhait, coincé qu’il est entre sa peur de devenir pauvre et son espoir de devenir riche… Et qui vote.
Nos pays développés fonctionnent comme ça, et la planète également. Et vous voulez demandez à ceux-là même qui vivent par et pour ce fonctionnement de changer les choses ?

Donc, c’est pour ça que personnellement je doute fortement que ce sommet accouche de quoi que ce soit de réellement efficace. Oh bien sûr, nous auront droit comme d’habitude à des postures et des déclarations d’intention. De belles photos seront prises avec plein de jolies poignées de main enthousiastes ! Mais dans les faits, rien ne changera vraiment…
C’est comme ces artifices de langage que les libéraux utilisent pour travestir la vérité des choses… Prenez par exemple cette histoire de pays « émergeants ». Ceux-là même qu’on appelait il y a peu des pays « en voie de développement », et qui étaient quelques années auparavant des pays « sous-développés »… L’évolution dans l’appellation ne défini en rien un quelconque progrès. Ces pays, jadis les arrières cours des grandes puissances sont devenus les jardins privatifs des grandes entreprises. Les maitres ont changé, mais le fonctionnement perdure, et même si les mots changent, les faits restent les mêmes.

Alors bien sûr ces puissants vous disent qu’ils ont une solution. La croissance verte qu’ils appellent ça. Encore un néologisme inventé pour maquiller la vérité. Un artifice, un hochet pour satisfaire les investisseurs et rassurer la plèbe. En fait, une façon de plus de faire du bizness tout en se donnant bonne conscience. Il faudrait être crétin pour ne pas deviner que la motivation première de tout ça, n’est pas le but altruiste de sauver la planète, mais bien celui de continuer à enrichir ceux qui l’exploitent…

Le sommet de Copenhague sera une fumisterie de plus, et la lutte contre le changement climatique ne commencera vraiment que lorsque on décidera de s’attaquer au système qui le génère. La course au profit, la cupidité humaine… Toutes ces choses qui font passer l’avenir de notre planète, notre avenir, après le confort de quelques-uns.

12 commentaires:

Homer a dit…

ton analyse est interessante, et je la rejoins. Cependant, en observant la société actuelle, guidée par l'appat du gain, je ne vois pas d'antidote pour notre pauvre planète... rien ne semble pouvoir inverser la tendance.

monique a dit…

N'oublie qu'il y aura aussi à Copenhague des milliers de gens aussi désespérés de la situation que toi et moi...Ceux là viendront crier leur désaccord avec ce système vermoulu.

Je sais qu'on va essayer de les faire taire et sans doute y parvenir, mais peut-être un jour serons nous les plus forts...

C'était mon 1/4 d'heure d'optimisme !

monique a dit…

Je me permets un copié /collé pour ceux que ça pourrait intéresser :


"Comme avec le Président de la FAO (Organisationdes des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) comptez avec nous .

1... 2... 3... 4... 5...6...
un enfant est mort de faim dans le Monde !

ET NOUS ET NOUS ?

Nous , nous voulons protéger notre croissance et nous inventons "La croissance Verte" et nous nous alimenterons Bio et nous roulerons de plus en plus Propre avec des agricuteurs qui ont de plus en plus de trés grandes étendues à gérer sur lequelles nous implanterons des éolienes industrielles et des champs de panneaux photovoltaîques pour garantir leurs revenu dans leur immenses propriétés et qui préfereront aussi parfois cultiver pour leur rentabilité des bio-carburants .
Chez nous la tendance seraient pour ces gros propriétaires agricoles (que nous subventionnons) d'aller aussi exploiter les Pays plus Pauvres .(EXP, en Europe , Pologne, Bulgarie, Roumanie...etc...etc).

Nous, Nous voulons une énergie propre et renouvelable,que diable pourquoi irions nous nous préoccuper des femmes , des hommes et parfois même des enfants exploités qui mettent en danger leur vie leur santé pour travailler dans les Mines de cuivre, de litihuim; uranium, cobalt ...etc afin d'assurer la poursuite de notre croissance.

Nous, n'avons pas envie que tous les enfants du monde deviennent nos enfants , nous avons bien assez de problemes pour leur apprendre la compétition et la course à la réussite par le pouvoir de l'Argent ou encore (ce qui revient au même trés souvent) la réussite dans la carriere de la poltique-pollticienne dans la Noble fonction de l'élu .
Sans oublier tous ces techniciens du "développement Durable" ( le notre ) et autres professionnel de la "Gouvernance".
Ces derniers dans nos Pays d'Europe ne se sont même pas déplacés à Rome afin d'aider à chercher des solutions à long terme avec la FAO , peut être pensent ils que la charité suffit.

La Presse et trés souvent les médias dans leur ensemble confondent le soutien que nous apportons aux écrits d'Ivan Illich "La désaccoutumance à la croissance" auquel nous rajoutons "Des pays riches" avec un mouvement trés Policiens "La decroissance" .

Difficile de demander aux 1 000 000 000 d'Habitants de notre planete qui meurent de Faim de Décroitre?

Nous préferons , libres de tout engagement politique, religieux ou sectaire vous proposer une réflexion , et un débat Du local au mondial sur : www.appelpourlerevenudevie.org que nous soutenons.

Nous sommes benevolement à votre disposition pour venir vous le présenter .

Notre adresse : OPDL 82bis Rue Jean Jaurés 076OO Vals Les Bains
Tel 04 75 37 58 97

OPDLM : Observatoire des Pratiques de Développement Local et Mondial

www.opdlm.jimdo.com
www.appelpourlerevenudevie.org "

Pseudo a dit…

C'est simple oui, le capitalisme nous fait produire n'importe quoi en nous exploitant toujours plus, il se démerde de nous le revendre de force par la suite.

Cherchez la logique la dedans, le profit de la minorité qui règne en haut de ce système.


Sur le principe, produisons ce que nous avons besoin, pas plus pas moins, faisons intelligemment et répartissons nous le travail que cela nécessite (quel mot de merde…) ainsi que bien évidemment les richesses que celui ci produit.

Rien qu'avec ca, tout ira deja nettement mieux dans ce bas monde.

Gwendal a dit…

@Homer : La solution, c’est malheureusement de tout effacer et de recommencer.

@Monique : Des trublions gênants qui auront un impact visuel assurément, mais pas de poids sur les discussions hélas… Vela-dit, je ne demande qu’une chose : Me tromper dans les grandes largeurs !

@Pseudo : D’accord avec toi, bien sûr. Le changement climatique est aussi systémique que la crise financière, économique et sociale. Tant que l’on ne s’attaquera pas au système, les choses n’évolueront pas.

Anonyme a dit…

soyons tranquilles !
Les profits indécents continueront ,alimentés par quelques taxes supplémentaires imposées aux plus petits revenus .Climat oblige ! LCFR

Didier Goux a dit…

Mais enfin, qui vous dit que la terre va se réchauffer ? C'est à peu près aussi sérieux que le bug de l'an 2000 ou les prévisions de Nostradamus, vos conneries !

cazo a dit…

Eh oui, sottes gens, aveuglés par la nouvelle théocratie écologique, les khmers verts, les ayatollahs de la pensée mondialisée de la révolution écologique, pauvres naïfs!!

Cmment pouvez vous croire que la planète va se réchauffer parce que quelques pseudos scientifiques plus prompts à discourir sur le temps qu'il fait dans les cocktails mondains un verre dans une main et un "cigare" dans l'autre qu'à élaborer de vrais preuves dans les labos anonnent des contre-vérités au service de puissances occultes?

Alors que...

Que la planète se réchauffe, que c'est un fait établi, autant par les partisans d'une responsabilité majeure des émissions anthropiques de gaz à effet de serre, que par ceux qui l'infèrent à une période de réchauffement normal.

Le problème, c'est que notre monde ets constitué de systèmes imbriqués soumis aux puissances loi du chaos. Ainsi, il est effectivement difficile d'attribuer une élévation avec aussi peu de recul aux seules contributions humaines, dans la mesure où comme le battement des ailes du papillon contribue à l'émergence d'un cyclone dans des mers à des milliers de km, les déréglements imputés à l'activité humaine, aussi faibles soient leurs contributions, peuvent entraîner des réactions en chaînes qui au niveau macrosystémique provoquent des boulversements considérables.

La focalisation sur une seule source de pollution me paraît dangereuse. Quid de l'eau ?? Quid des déforestations ?? Va t'on déshabiller Pédro et Fatouh pour habiller John et Robert ??

Ce consensus des gouvernants à la solde des pouvoirs économiques et financiers qui, après avoir brillament réglé l'ensemble des problèmes soulevés par la crise financière, nous propose à présent un élan écologique pour sauver la planète...

J'ai découvert l'écologie en écoutant René Dumont lors de la campagne de 74, j'avais 11 ans. Fin des années 60, de nombreux esprits scientifiques brillants alertaient sur les conséquences des dérives industrielles liées au profit à court-terme et au mythe de la croissance.... 35 ans après, so what ??

Quand je pense à la tirade de M. Barcolas Sakobama, sur les "imbéciles" qui osent parler de décroissance et appeler à voter pour des telles inepties au regard des la misère et du chômage... J'en suis !! Et quand j'entends la brillantissime analyse du nobel d'économie de Neuilly, comment dire... Le large sourire qui transparaît sur mon visage ne reflète que bien mal l'hilarité qui envahit mon cortex cérébral d'un telle capacité à concentrer autant de bêtise dans si peu de mots !!

cazo a dit…

ça n'a rien à voir (enfin si, mais bon...):

Exemple de manipulation :

JT de canal plus :

Objet : Thibaut de la CGT est contesté par une partie de sa base lui reprochant de ne pas s'opposer à l'Elysée.

Résumé de la présentatrice du JT :
"Entre contestations et propositions, la CGT hésite".

Ah.

Et si on avait présenté les choses ainsi :

"Entre convictions et compromissions, la CGT hésite".

Question :

1) Quelle est la version la plus fidèle ?

2) Qui a choisi ces mots pour résumer cette opposition entre leader syndicaliste et militants ?

Pseudo a dit…

Décidément Didier Goux est vraiment un ectoplasme pourris sur tous les plans.

cazo, la tienne evidemment, 2 j'en sais rien précisément, je n'en dirais donc rien.

monique a dit…

@Didier Goux, en réponse .:
A peu près tous les scientifiques sérieux excepté ce cher Allègre à qui vous devez vous référer.
La question n'est plus de savoir si la planète se réchauffe...allez donc chercher quelques glaçons flottants du côté de l'Arctique pour rafraichir votre whisky.
Vous constaterez quelques changements conséquents.
Les questions sont : Quelles en sont les principales causes ? Sur lesquelles est-il encore possible d'agir ? Comment agir ?
Et la question piège : qui s'engage à agir sachant que ce sont tous les principaux systèmes économiques et politiques du monde qu'il faut flinguer.

@Cazo : j'ai milité pour les énergies renouvelables en 1970 en allant naïvement me coucher devant les camions qui apportaient les matériaux de construction de la centrale nucléaire du Tricastin. Avec des amis, on a créé un journal écolo local. Les gens nous demandaient le sens du mot "écologie".Nous étions en relation avec un mouvement écolo américain déjà très organisé.
Voté Dumont en 1974 et pour ceux qui ont pris sa suite plus tard avant de trahir ses convictions.

Milité et encore milité de conférences, en pétitions en passant par les manifs, milité au niveau local contre moultes gaspillages, milité pour l'énergie solaire, l'éolien, la géothermie, les matériaux propres et la malbouffe...
J'en ai fait rigoler plus d'un avec mes arguments "utopistes"..
Depuis plus de 30 ans et quoi ??? !!!
On "découvre" aujourd'hui le réchauffement climatique..
Aaah Booooooon !!

On fait de l'écologie un business pour encore plus de profit.
On organise des sommets qui coûtent très chers en valeur carbone pour faire comme si...

Tout ça est assez déprimant, non ?
Peut-on encore espérer un sursaut des populations ?

Gwendal a dit…

@LCFR : Des taxes pour les petits parmi les grands (nous), mais pas assez cependant pour vraiment aider les vrais petits… (Suis-je clair ? Ce demanda t-il soudain…)

@Didier Goux : Vous l’aurez remarqué, parce que vous êtes de ceux qui remarquent les choses, que je n’ai jamais parlé de « réchauffement climatique », mais de « changement climatique »…

@Cazo : Excellent ! Avant-hier dans ma baignoire, tel l’Archimède moyen, je me repassais les bases de la météorologie marine en imaginant un hypothétique dialogue entre moi et un néophyte. Très vite, je me suis trouvé confronté à la complexité des choses, à l’immense complexité des choses… Essayez déjà de compiler les conditions météorologiques qui font que la France est un pays tempéré, et vous verrez que la climatologie est loin d’être une science exacte, tant les données à prendre en compte sont nombreuses !

Sinon, j’avais prévu d’en parler aujourd’hui des élections à la CGT… Mais apparemment ils n’ont toujours pas décidé de virer le Thibaut.

@Monique : Monsieur Goux joue son rôle de troll, et il le fait bien. La preuve tu te sens obligé de lui expliquer ce qu’il sait déjà !
Je sais ce que c’est d’être en avance sur son temps, c’est rageant, frustrant… Bref, ça fait chier.