Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 15 septembre 2009

Petit cours de sémantique libérale

Juste une petite brève, comme ça en passant. Et puis on va s’arrêter là, parce que trois articles dans la même journée, ça risque de faire jaser la blogosphère

Ce midi je regardais Canal Plus, et j’y ai vu un reportage sur l’opposition que ce font deux rapport sur l’efficacité de la vidéosurveillance.
Le premier rapport émane de l’Inspection Générale d’Administration, et tendrait à dire que la vidéosurveillance ferait effectivement reculer tous les crimes possibles et imaginables.
Le second rapport lui, vient carrément de Scotland Yard et dit exactement le contraire.

Sur le fond, vous connaissez ma pensée, et je ne vais donc pas me répéter aujourd’hui. J’ajouterais pourtant que j’aurais plutôt tendance à faire confiance à la police Britannique et sa longue expérience de la téléréalité policière.

Non, ce qui m’a frappé pendant ce reportage, c’est la différence entre la sémantique utilisée par le journaliste, et celle employée par les acteurs de la sécurité, dont le ministre Hortefeux bien sûr.

Les journalistes posent des questions sur la vidéosurveillance, et les acteurs leur répondent en parlant de vidéoprotection.

Vous voyez ou je veux en venir ? Vidéosurveillance, même si c’est le mot inventé pour décrire ce à quoi servent exactement les caméras installées dans les lieux publics, c’est un mot qui implique un éventuel abus de cette surveillance… Alors que si on le remplace par protection, qui se plaindra de trop de protection ?

Encore une fois, nous voilà face à belle une manipulation du langage !

6 commentaires:

Pseudo a dit…

Yep bien vu Gwen.

Je l'ai toujours dis, c'est pas une camera qui empêchera un fou, un criminel ou autre de passer a l'acte…

Gwendal a dit…

C'est clair.

monique a dit…

Alors, là Gwen, tu tombes pile.
Dans ma ville où le projet de vidéos avance ("du centre ville au centre Leclerc" dixit le maire),
je posais hier des questions sur la video surveillance , on a corrigé mon vocabulaire en "video protection"...Comme je souriais en demandant où était la différence, sinon dans l'angle qu'on voulait bien donner, voilà la réponse qu'on m'a faite :
"la video surveillance, il y a des caméras, des écrans et des personnes en permanence derrière les écrans pour "surveiller", en direct...
la video protection est dissuasive..les délinquants ( entre autres) sont filmés et enregistrés et l'image sert à la police pour les identifier ...après coup !!"

Donc la video protection ne protège personne puisqu'il faut attendre la lecture de la bande pour avoir un début de réaction...ce qui fait une belle jambe au trucidé ou à l'agressé !!!

Je ne sais pas si cette réponse est "officielle" elle m'a été donnée par un élu de la ville...mais du coup, je me demande si c'est vraiment une question de sémantique..

Dans le cas contraire, on ne peut s'empêcher de penser que notre police et nos élus sont encore plus cons que leurs collègues anglosaxons puisqu'ils dépensent des sommes extravagantes pour rien, chacun se doutant bien que l'agresseur potentiel n'opère que rarement à visage découvert...
Il serait intéressant de savoir qui a des actions dans l'industrie de la video protection..

Pseudo a dit…

C'est bien ce que je disais, la video surveillance joue contre le sentiment d'insécurité, non sur l'insécurité elle même. (gwen si tu as matter le doc que je t'ai rappeller tu vois de quoi je parle)

Pour mob', c'est certainement des type comme Antoine DI Zazzo de tazer france, ou encore comme black water etc etc bref tout ce qui touche de pret ou de loin a l'armement.

Gwendal a dit…

Ce qu’il y a, c’est que le discours libéral est souvent accompagné par une explication bateau qui, même si elle est de mauvaise foi, en vient à te refuser le droit d’utiliser ton propre langage… Et ça marche ! La preuve Monique, dans ta dernière phrase tu parles toi-même de « l'industrie de la vidéo protection »…

Anonyme a dit…

Oui, Gwen j'emploie exprès ce mot pour différencier avec la video surveillance, qui comme je l'explique ( ou du moins j'émets l'hypothèse) n'est pas la même chose...

Mais Je ne suis pas dupe du détournement des mots, car si différence il y a, on aurait pu aussi l'appeler "video post opératoire" ou "vidéo aveugle" ou " vidéo de reconnaissance"...
que sais-je ?

mob'