Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 22 avril 2009

Bienvenue en Sarkoland…

Mais qu’est-ce qu’il se passe avec ma ville ? On est dans la capitale de Sarkoland ou quoi ?
Voilà encore ce matin le genre de question qui m’habite alors que je m’apprête à vous relater ma petite expérience de la visite présidentielle. Je suis dans l’expectative, le questionnement, la déception aussi…

Pour ne rien vous cacher, dès ce lundi, lorsque j’ai appris (fortuitement) que notre bien aimé Président Glorieusement Elu comptait descendre sur la Côte d’Azur pour y prononcer un discours sur la sécurité, je me suis demandé si j’allais faire quelque-chose… Ou pas.
Après quelques longues minutes de réflexions, je me suis dit qu’une occasion comme celle-là ne se représenterait pas de sitôt et qu’il serait dommage que je n’y assiste pas.
Deux raisons ont motivé ma décision d’y aller : D’une part, j’étais curieux de « toucher du doigt » ce que j’avais vu à la télé sur les visites hautement sécurisées de Sarkozy, c'est-à-dire les quartiers bouclés, les passants refoulés, les forces de l’ordre omniprésentes, les manifestations, les échauffourées… Bref, je ne m’en cache pas, j’avais une petite envie malsaine d’assister à de la baston. Je voulais être le témoin de quelques abus de pouvoir et, le cas échéant, être capable de les dénoncer ici-même. Je sais ! Ce n’est pas très glorieux comme motivation, mais je me dis que quelque-part elle est un peu humaine malgré tout.

Ensuite, deuxième raison, je me suis dit que si je voulais être en adéquation avec moi-même, avec ce blog, avec vous mes lecteurs ; Si je voulais être cohérent avec mes attentes et les vôtres… Et bien, il fallait bien que je me sorte un peu les doigts du cul et que je bouge mon lard ! Bref, que je prenne quelques risques…
Or donc, la veille au soir ma décision était prise j’allais me rendre sur les lieux et voir un peu ce qu’il s’y passait. A partir de là, j’ai essayé de me renseigner plus avant sur cette visite. J’ai parcouru le net à la recherche d’informations, assez rares il faut bien le dire, et j’ai appris que l’ex-ministre de l’Intérieur comptait se rendre en deux endroits distincts.

Tout d’abord dans le quartier des Moulins, vers 11H00 pour y inaugurer le tout nouveau bunker des poulets… Oh ! Pardon ! Le tout nouveau commissariat de police ultramoderne, high-tech et tout, et tout… Puis, au centre Acropolis, vers midi, pour y faire un discours et y annoncer quelques mesurettes de bon aloi en ces temps de crises…

« Oh cruel dilemme ! » « Où vais-je donc pouvoir me rendre pour satisfaire ma soif de vérité ? » Me suis-je demandé… Etant donné mes motivations, celles dont je vous ai parlé plus haut, j’ai assez vite opté pour la visite du commissariat. Tout d’abord parce que c’est plus près de chez moi : Je veux bien bouger ma graisse mais si je peux faire plus simple, je ne m’en prive pas ! Ensuite, je me suis dit que les Moulins, c’est un des deux quartiers « sensibles » de Nice… La police n’y rentre qu’avec l’appui des chars et jouie d’une réputation on ne peut plus dégradée.

Un tout nouveau commissariat, d’après ce que j’ai pu lire ICI, serait plutôt vécu comme une provocation…
« Super ! » me dis-je. Si je veux satisfaire ma soif de sensationnel c’est donc là qu’il faut que je me rende !

Le lendemain, hier donc, je me préparais pour une journée que je supposais pleines de lacrymos et de courses effrénées… Papiers en règles, bouteille d’eau, foulard, et batterie de mon APN chargée à bloc. Vers 09H00, je montais dans le bus qui devait m’amener vers les lieux de la petite sauterie. Je me disais qu’il valait mieux prévoir large niveau timing, tant la circulation devait être perturbée… Chemin faisant, alors que je me rendais compte que finalement ça roulait plutôt bien, je me demandais jusqu’à quelle distance j’allais bien pouvoir continuer sur cette ligne avant qu’elle ne soit détournée…

A l’approche des Moulins, je levais les yeux de mon bouquin, pour constater que rien ne semblait gêner la progression du bus. Tout à coup, une passagère pousse un petit cri de surprise et désigne du doigt une longue file de camionnettes estampillées Police Nationale. On approche ! Me suis-dis.
La flicaille est là, en tenue de combat… Enfin presque, en semi-tenue dirons-nous. Une centaine de mètres plus loin, alors que j’approchais de la digue des Français, toujours dans mon bus qui ne semblait pas vouloir dévier de sa route, j’aperçois enfin l’objet de l’inauguration. Le nouveau commissariat ! ‘Tain qu’il est grand ! Mais c’est une caserne ma parole !

Tranquillement, comme si de rien n’était, le bus passe devant l’entrée où poireaute déjà un parterre d’uniformes divers et de journalistes, pour aller… S’arrêter quelques dizaines de mètres plus loin ! Pile à l’arrêt habituel que j’utilise pour me rendre à l’ANPE !
Je descends, et là, je vous l’avoue, je suis resté un peu con… Mais qu’est-ce que c’est que ce pataquaisse ? Ya dégun ? (Et oui, il m’arrive de m’exprimer en provençal dans ma tête !)

Je prends ma première photo d’où je suis, celle-là à côté. A part quelques barrières et très peu d’uniforme autour, rien ne semble bloquer le quartier. La circulation est maintenue… Quelques badauds sont accoudés aux barrières et jettent un regard interloqué sur le spectacle. Puisque rien n’entrave ma progression, et que je suis vachement en avance (il est 10H15), je me promène parmi eux et capte quelques bribes de conversation. La plupart ne savent même pas ce qu’il se passe ! Je le crois pas ! Mais je suis où là !

Pendant le temps qu’il me restait, j’ai donc baguenaudé… Peu à peu, je me rends compte que je me suis bel et bien planté… Moi qui imaginais le pire, souhaitais le pire pour être franc, je me retrouve dans une gentille inauguration au service de sécurité plus que restreint. Les gens qui sont là ne sont présents que parce qu’ils passaient par là et rien de plus… Pas de claque umpiste ni de manifestants ulcérés… Rien. Je les entends parler entre eux, ils sont curieux et intrigués comme s’ils allaient apercevoir un truc pas banal, mais pour autant pas si important que ça… Il y en a même qui partent, parce qu’ils ont tout simplement d’autres choses à faire…

La déception que j’ai ressentie au début, est vite remplacée par l’affliction. Une telle absence de conscience politique me désespère. Je me sens un peu seul avec mes idées de citoyens responsable, concerné et militant… J’ai l’impression de faire tache parmi tous ces badauds inconscients.
Dans les rassemblements populaires, il n’est pas rare que l’on sente physiquement la communion des pensées… Vous voyez de quoi je parle ? Vous êtes là, et vous savez que votre voisin à peu ou prou les mêmes choses dans la tête que vous… De même, si vous allez à une manifestation à laquelle vous êtes opposés, vous pouvez sentir que l’engouement général ne va pas dans le même sens que le votre…
Mais là, je ne ressentais que le vide. Le néant culturel, politique et humain. J’avais l’impression de me balader parmi ce que je considère être le pire des dangers : L’indifférence. J’évoluais parmi des vaux qui n’attendent qu’une chose, leur ration de maïs.

J’engageais de piètres conversations avec de simples quidams à peine concernés. Autour de moi les enfants demandaient à rentrer à la maison… Des ménagères s’en allaient pour préparer la popote… Des joggeurs, après un temps d’arrêt ponctué d’étirements, reprenaient leurs courses…

Et puis le cortège est arrivé. Le chef de l’Etat, le premier personnage du pays est descendu de sa belle limousine pavoisée au couleur de la France pour serrer quelques paluches et s’engouffrer presque immédiatement dans le bâtiment. Un cerbère aux épaules aussi larges que sont costume était étroit m’oblige à me déplacer pour me pour trouver un meilleur angle… L’œil rivé à l’œilleton de mon appareil je cherche ma cible… Clic ! C’est bon, j’l’ai eu ! De dos…
Autour de moi, quelques voix prononcent le nom de la ministre de la Justice : C’est Rachida ! C’est Rachida !
Ah bon ? Elle était là ? Moi j’ai rien vu avec mon œil dans le viseur… J’écoute mon voisin qui me dit qu’il a vu aussi « la ministre des policiers » mais qu’il ne se rappelle plus comment elle s’appelle… D’un ton dégouté que j’ai du mal à maitriser, je lui rétorque : « Alliot-Marie… ».

Pendant que l’aréopage présidentiel fait son petit tour dans le bunker aux couleurs du pays, je m’intéresse au va-et-vient des personnels de sécurité. Je repère le GIPN posté sur le toit qui scrute les environs à la jumelle. Les gardes du corps en civil fument la clope en attendant que ça se passe… Non, pas tous… L’un d’eux (lui en dessous) traverse la rue et se dirige vers ma droite en appelant d’un geste un collègue. Ils refont un passage de la droite vers la gauche, le premier parlant à l’oreille de l’autre… Mon voisin dit alors à voix basse : « Ah ! Je crois qu’ils ont repéré quelque-choses… ».
Sans réfléchir, je lui réponds sur le même ton : « Oui, je crois que c’est moi… ».
Malgré les lunettes de soleil, il m’avait bien semblé que leurs regards étaient dirigés sur moi… J’en étais à me dire que ma réflexion était peut-être un peu prétentieuse et qu’à se sentir différents de ceux qui m’entourent je virais paranoïaque lorsque un homme s’est littéralement matérialisé à mon côté ! (Je ne l’ai ni vu ni entendu arriver le bougre !) Il est près, très près, il me coince contre la barrière de sécurité…
« Bonjour Monsieur » me dit-il à voix basse mais d’un ton poli.

Les choses se sont alors très vite passées. Alors que je répondais à son bonjour d’un ton vachement naturel (si !) j’avisais son regard braqué sur mon sac. Alors même qu’il allait me demander de l’ouvrir pour vérifier son contenu, j’obtempérais avec le sourire ! Si bien qu’il n’eut pas l’occasion de finir sa phrase ! Rassuré par son contenu, mais peut-être un peu déstabilisé par mon anticipation des événements, il balbutia un « Merci Monsieur, bonne journée ! ». « Bonne journée à vous ! Ais-je répondu avec un large sourire légèrement provocateur.
Mon voisin me demanda alors comment j’avais fait pour deviner. Je lui répondis crânement que c’était évidant… Je gardais pour moi, les battements saccadés de mon cœur et les tonnes de questions qui me traversaient l’esprit. Qu’est-ce qui avait pu me rendre suspect à leurs yeux, si ce n’est mon propre sentiment d’être différents des autres ? Vaste sujet qu’à mon avis je n’ai pas fini d’explorer !


Une quarantaine de minutes après l’entrée du roi dans son château fort, les protagonistes de la scène s’agitèrent soudain. On écrasa les clopes, la voiture démarre et les plantons de service reprennent leur position. Encore plus vite qu’il n’était rentré, Notre PGE descend les marches du commissariat et s’engouffre dans la limousine. Je n’eu que le temps de prendre deux photos plutôt moches, mais que j’ose vous montrer quand même ! Les autres ministres, Woerth, Dati et Alliot-Marie empruntèrent la porte de derrière… (?)

Moins de cinq minutes après le départ du cortège présidentiel, la circulation reprenait ses droits et je sautais dans le premier bus en direction de mes pénates. Fin de l’histoire.

Alors, maintenant que j’ai fini de vous raconter cette journée de moins de trois heures, il me faut bien faire un petit bilan…
Tout d’abord, même si je ne renie en rien mes motivations premières, je dois encore et toujours me méfier de mes préjugés. Je m’attendais à ce que la vérité soit moche, j’étais venu pour ça, et il n’en a rien été. Tant mieux, me direz-vous… Ou pas, c’est selon. Les débordements sont certes regrettables, mais ils sont aussi le signe d’une certaine adéquation entre le combat que je mène et la conception que j’ai de la situation actuelle… Mais de là à assister à un tel manque de réaction !
Positivement ou négativement, je m’attendais à ce que les gens réagissent… Mais non, ils se sont sentis à peine concerné par la chose.

Aussi, je ne peux m’empêcher de me poser tout un tas de questions qui n’ont, malheureusement, pour l’instant aucune réponse :
La vision du combat que je mène, de ma colère et de mon désir de résistance est-elle juste ?
Ne sommes-nous pas, finalement, qu’une pathétique minorité enfermée dans ses certitudes mais hélas inconsciente du vrai désir populaire ?
Ou bien, et là j’ai peut-être déjà un début de réponses, les minorités agissantes n’ont-elles pas un plus grand combat à mener contre l’inertie et la passivité que contre le pouvoir en place ?

Vaste champ de réflexion que je vous laisse défricher à votre guise mes bons amis… Mais, à mon avis, la route est encore longue avant que le peuple ne se réveille.

23 commentaires:

Fix a dit…

Résumé : Ils n'ont pas fait du quartier un camp retranché. Estrosi tient sa ville sous le signe de l'ordre ! Les flics ne t'ont même pas demandé tes fafs pour te ficher !
Mais dans quel monde on est !!
En fait, on s'inquiète pour rien ??
Ou alors, ce sont des lecteurs assidus de ton blog et ils t'ont reconnu !! C'est beau la célébrité !
Heureusement que t'avais pas un saucisson, un quart de rouge et ton opinel !!!
Espèce de dangereux terroriste, va !!!

Leptitbenji a dit…

Témoignage sympa et qui confirme une chose : Sarkozy ne veut plus des excès de ses précédentes sorties en province... il fait vite, ne se montre pas à la foule, et évite ainsi l'agitation qui peut parfois lui desservir.

Par contre, je suis étonné qu'il ne soit allé qu'au commissariat et dans un quartier. Apparemment, il veut désormais, pour chacun de ses voyages en province, rendre visite à des militants UMP, off camera, pour fédérer et préparer 2012. J'imagine qu'il a fait pareil à Nice.

A bientot,
Zelittle

Gwendal a dit…

@ Non Fix, rien de cela. C'est que je dois vraiment avoir l'air inoffensif ! ‘Tain ! j’suis déçu là ! J’y pense ! J’avais bien un couteau au fond de mon sac dans une poche spéciale… Je ne m’en sépare jamais, et j’avais oublié de le laisser à la maison ! Ouf ! J’ai eu chaud, il a un cran d’arrêt…

@ Effectivement, tu as raison Benji. La harangue auprès de ses affidés à eu lieu, mais en vase clos, au palais Acropolis. Là-bas, il fallait montrer carton d’invitation !
Je pense également qu’il ne veut plus prendre le risque de frayer avec le « peuple » de peur qu’une mauvaise image ne soit tirée de la réalité des réactions… C’est déjà ça de pris tu m’diras…

foxxy1 a dit…

L'ordre doit régner... surtout pas de vagues et encore moins de protestation/contestation, ça ne se fait pas ça ... à notre cher préz Sarkon premier, puis au 20h00 sur tf1 ça ferait mauvais genre de voir des gens manifester, imaginez un peu la gueule de la ménagère et de son boff de mec et ça donnerait du grain à moudre au grand de la famille... l'anarcho psychotique !!! Moi je vous dis, une seule ligne de conduite pour une pensée unique ... et vive les parachutes dorés que les patrons ont fini par virer pour introduire les "welcome parachutes".... On se fout vraiment de notre gueule...
Elle est pas belle la vie ?

Au passage, merci d'être passé sur mon petit bout d'univers et bon anniversaire (avec un retard indécent^^)

Anonyme a dit…

J'ai déjà vexé quelqu'un sur un fil de la TLL en disant ça, mais je pense que ce n'est pas à Nice qu'on trouvera assez de manifestants pour faire la fête au président...la preuve !!

Ce serait la même chose s'il venait dans ma petite ville..

Mais :
Il semble que les villes visitées fassent l'objet d'un certain choix, et les visites annoncées le plus tard possible ( ils prennent même plus la peine de déranger la claque ) faites au pas de charge et sans s'attarder au cas où ...

Si ses visites sont annoncées trop tôt, les gens se mobilisent..comme ce fut le cas dernièrement à valence ( 26)

Et lorsqu'il y a risque de manifestation, il arrive que l'itinéraire soit changé, voire la visite annulée.

Fini le temps des bains de foule de "l'état de grâce"...

Ceci dit, je crois aussi que sur la masse des gens , peu sont conscients de la situation et que nous sommes encore minoritaires à vouloir le saluer comme il le mérite !

Pas étonnée en revanche que tu aies été repéré, avec ton sac et ton appareil photo,sans enfant dans les basques, sans ton panier de poireaux...il fallait bien qu'ils justifient leur salaire, les gardes impériaux et qu'ils aient l'air de trouver un suspect...

C'est bien que tu y sois allé, pour témoigner... à quand la caméra et le reportage pour la TLL ?
Parce que ça aussi, il faut le dire...
La passivité des citoyens et leur absence de réaction sont beaucoup plus inquiétants qu'une bonne manif.

Je peux comprendre le goût amer de cette expédition...surtout s'il ne s'est rien passé non plus à Acropolis..entre nous, j'ai ressenti la même chose à la manif de janvier à Avignon, qui ressemblait plus à une visite guidée de la ville qu'à une manif !!!

mob

Pseudo a dit…

Ton coup avec le type qu'est venu vérifier ton sac, est ce que c'etait juste parce que tu avais un sac?
Enfin si t'etais le seul…

Ou alors ton comportement…
Ces type sont formé pour repéré des comportement "different" ou "anormaux" a priori donc bon, peut etre bien que dans ta simple pensé tu a un comportement different des autres vaux comme tu dis et qui m'a fait sourire même si c'est plutot triste et vrai parfois…

Bon, pour la suite, les gens le comportement etc
Je vais peut etre te rassurer, mais ce genre de question me revient sans cesse!
Concernent les réponses, baaah…
C'est en plusieurs parties:

1/ les gens qui effectivement s'en tape royalement et a leur yeux ne compte que leur gueule, le reste autour d'eux importe peu si ce n'est les choses superficiel, voila donc, des gens que l'ont peut qualifier de superficiel, le gens qui va tiré la gueule et te supplier de te taire si tu aborde le sujet pour pouvoir continuer de raconter sa vie et la final de la star ac… (cliché et exemple au pif mais je pense que c'est tres parlant >:D )

2/ les gens qui ne sont pas si con mais qui ne sont / se sentent pas (encore) vraiment concerné par tout ce qui se passe en france mais qui ne s'en désintéresse pas quand le sujet arrive et qui vont même s'indigner devant certaines choses, mais la vie étant ce qu'elle est, les enfants, le travail etc la laisse pas trop le temps de réfléchir ni de se renseigner.

3/ les gens qui ont conscience, qui s'indignent, se renseigne etc
ces gens qui voudraient bien changer les choses mais qui bloquent toujours au même moments en gros:

Comment agire?
Et avec qui?
Est ce vraiment utile?
Est ce que je ne perds pas mon temps? (j'ai toujours du mal avec celle là, car forcement si tous le monde pense comme ca, bah on peut s'arrêter là ou presque, mais en même temps, depuis le temps que certains luttent, font des action, attaques même de gros symboles et tout ca pour quoi? bah pas grand chose au final j'ai l'impression :/ ya forcement un résultat, mais quel est son importance reel?)

Et pour finir

4/ ceux qui sont deja engagé et participe/organisent des actions

Voila mon découpage de population.
Reste a voir le pourcentage de chaque groupe a nice pour toi gwen :D

Derrière ca, il y a toujours l'espoir justement du fait que nous sommes finalement plus nombreux que nous le pensons, a savoir que les choses ne tournent pas rond et également certains a avoir pris la décision de les changer mais que comme tu l'a ressenti pendant cette journée, on a désespérément l'impression d'être seul.

C'est en partie cela dont parle certains concernant "l'individualisation", la société de consommation, le train train quotidien, les gens ne se parlent plus vraiment, c'est un peu le chacun pour soit, chacun a ses soucis, alors les autres bah ca passe apres etc etc

On dit que les révolutionnaire sont toujours minoritaire jusqu'à la révolution…

Les groupe 2 et 3 sont je pense les plus gros et c'est ceux là qui peuvent donc faire basculer l'histoire.
Reste donc a les convaincre.

Sinon la fermeture de leur boite, leur licenciement ou le chômage s'en chargera.
Comme pour les continental etc dont certains ont du voter pour nabo 1er en 2007…

Voila. :)

Anonyme a dit…

Excellent, percutant, troublant et assez désespérant, le reportage d'Arte que tu as mis dans la colonne de droite !!!

Un bond de 60 ans en arrière dans la lutte pour les droits humains.
Maudites religions qu'on ne pourra bientôt plus conspuer !!

Pseudo a dit…

Yep, je viens de le voir aussi.

En plus de la réaction "habituel" d'indignation quand on cause droits de l'homme et qu'on en énumère certains, je me dis qu'ils ne sont jamais respecter et ceux partout dans le monde, et de ce coté la j'ai envie de dire que les représentants et les dirigeants des dites démocraties, donne clairement le baton pour se faire batre, quels bandes de cons…
Sarko 1er va donner un grand coup avec son gouvernement je pense, bon ok a coté pour compensé il fait du business avec les dictature, donc ca va …

Ma 2eme réaction vers le milieux puis fin de ce doc «comment ce fait il qu'il n'y ai pas deja a nouveau des "conflits"» et « s'il n'y en a pas deja eu, il va y avoir… »

Parce que putain, (réaction bete peut etre et inefficace/aggravante american style) ca donne foutrement envie de leur peter la gueule a ces enfoiré de religieux de merde et autre dictateurs.

Mais bon, le mieux est de s'imposer chez eux quand ils s'agit de défendre kes droits de l'homme, aider les résistants de ces pays (les bons, évitons de faire comme les américains parfois…)

Car ya que comme ca qu'ils peuvent regler les problemes, l'auto détermination des peuples.

Gwendal a dit…

@Mob : T’inquiète pas ma chère Mobensim, tu ne me vexeras pas en faisant ce triste constat du peu de réactivité de la population niçoise… J’habite dans un bastion de droite, voir d’extrême-droite ce qui de nos jours revient au même, et je n’y peux malheureusement rien… Et je ne te parle pas du libéralisme échevelé, ce qui est une autre histoire !
Je pense aussi que le fait que je n’ai trouvé que peu d’info sur la visite 24h à l’avance, ne facilite pas la mobilisation et que c’est un peu fait exprès.
Figure-toi que j’y ai pensé à la caméra… Mais bon, ya pas les sous et puis je crois que mon truc c’est la photo et l’écriture. Mais j’ai hâte de rencontrer Philippe et de discuter de ça avec lui… Lui il fait bien les deux !
@Pseudo : Je suis assez d’accord avec ta « classification » des populations… Sauf que je dirais que le plus gros est (hélas) le numéro un et de loin ! Et que les trois autres (le 2 et le 3, une fois convaincus par le 4), peuvent peut-être espérer rivaliser avec lui et faire changer les choses ! Mais bon, suite à cette expérience j’ai une assez piètre opinion de mes congénères en ce moment…
@Foxxy1 : Merci à toi d’être passé me voir ! Même si ton « petit bout d’univers » comme tu dis est assez éloigné du mien, je crois bien que j’y retournerais volontiers pour me délasser les neurones… A bientôt donc !

Pour ce qui est du reportage de Caroline Fourest, Il faut que ça décante encore un peu, mais je crois bien que je vais écrire là-dessus… Il y a de l’ironie dans cette histoire des droits de l’homme ; Ou comment une bonne idée, au départ, peut se trouver pervertie par ceux-là même qu’elle était sensée aider… En plus le parti-pris de Caroline me plait bien…

philippe a dit…

c'est bien d'y être allé, et puis çà me fait rire, j'ai l'impression que c'est mon frangin, tu dois avoir l'air aussi con que moi quand un flic vient vers toi, du coup, pour moi, le flic ou le vigile, y se sent vachement plus intelligent et c'est là que tu as le droit d'être très con, enfin très humain, bidochon, c'est un truc que ju'ai appris avec mes deux "vieux" dans la deux chevaux, d'abord toujours dire Monsieur l'agent à un gendarme, c'est la base ou l'inverse aux autres ou monsiuer le commissaire divisionaire à un type en civil, enfin bon on a les jeux qu'on peut...mob a raison, un ptite caméra çà t'irait bien...

Gwendal a dit…

Mon arme favorite : L’obséquiosité à outrance, ou la sur-politesse… Je ne connais rien de mieux pour déstabiliser l’adversaire surtout si celui-ci se croit supérieur, car investit par un droit quelconque !

Cécile D. a dit…

Ah bon? c'est pour ça que récemment tu m'as voussoyé?
Non, j'rigole :)s

Bref rien à ajouter de ce qui a été dit plus haut... en tous cas c'est bien d'y avoir été...et de nous le rapporter avec tant de pertinence! témoigner toujours!

Mais dis donc, j'y pense, à propos des photos là que tu as prises là-bas et collées ici, t'as pas peur de te faire choper? as-tu le droit , hein, seulement de les exploiter ainsi, même si elles ne sont pas pour toi lucratives! A ta place j'me méfierais, t'as déjà été repéré!:)s

Pom pom pom ... je plaisante, Gwen!

Gwendal a dit…

Tu veux que je te dise Cécile ? Je ne suis pas très au fait de la Loi, et finalement ça m’arrange bien, je pourrais toujours plaider l’ignorance, même si « nul n’est sensé ignorer la Loi… ».
Moi, avec ma petite tête, je me dis que ce sont des personnages publics, en représentation publique et que donc je fais comme je veux… par contre pour les superflics, j’ai fais un peu gaffe de ne mettre sur le net que des photos de trois-quarts dos ou bien avec le bras devant la figure… On ne sait jamais. Pour les gardes du corps de sa majesté, et bien… ils n’ont qu’à pas être là c’est tout ! Courageux, mais pas téméraire !

Anonyme a dit…

Bah suffit de préciser que si les personnes présente sur les photos ne veulent pas y etre, elle ont le droit de te demander de les enlever, et basta problème réglé.

Enfin j'ai souvent vu ca sur pas mal de site "a photo".

Pseudo a dit…

Zut, me vla anonyme :)

Gwendal a dit…

Ben y zont qu’à venir me le dire alors… J’’lai attends moi !

Cécile D. a dit…

pis s'ils t'embêtent, tu nous appelles ! on arrive illico ! t'inquiète j'ai fait d'l'Aïkido... enfin ya longtemps! :)s

monique a dit…

Je suis pas sur quele journaliste qui a avait publié la photo de chirac à poil sur son balcon ait demandé la permission..mais après faut avoir du pèze pour se défendre !

Et là, on va pas pouvoir t'aider !

mob'

cazo a dit…

Je viens de regarder le doc sur les droits de l'homme de Arte que tu nous sagement invité à regarder...

Du beau travail de Caroline Fourest, et des perspectives inquiétantes sur l'avenir de la conception de l'universalité des droits de l'homme.

Ceci dit, que l'allusion aux droits de l'homme dans les relations entre pays soit un leurre, on peut le constater depuis longtemps, et notamment dans les rapports économiques qu'entretiennent les prétendues démocratie avec les dictatures avérées.

Par ailleurs, lorsqu'on parle de démocratie, il s'agit plus d'une estimation de leur politique interne, car au niveau des relations qu'elles établissent avec les autres pays, c'est pas forcément la même chose.

De plus, nombre de dictatures sont appuyées par les mêmes états qui les dénoncent par devant.

Divers pays africains soutiennent la Chine... mais rien de plus normal, la Chine investit à fond en Afrique, achète d'énormes étendues de terres cultivables, et on a chiffré qu'en 2010 près d'1 million de chinois travailleront en Afrique. Par ailleurs, les chinois sont bien plus acceptés par leur humilité et leur peu d'exigence quant à leur propre confort, acceptant les mêmes conditions de vie que leurs homologues africains, grosse différence avec les occidentaux!!

Enfin, les manquements aux droits de l'homme relevés par le rapport annuel d'amnesty international montrent bien que peu de pays sont exemplaires.

Que l'on critique la Chine pour empêcher les journalistes de rendre compte de ce qui s'est passé au Tibet, c'est bien, mais pourquoi les démocraties ne critiquent pas avec la même vigueur ces mêmes empêchements lors de l'intervention d'Israël dans la bande de Gaza?

Enfin, l'amalgame entre critiquer une politique d'un pays musulman et l'islamophobie, n'est-il pas du même ordre que de se faire traiter d'antisémite lorsqu'on critique la politique d'Israël, qui, je le rappelle, comme les USA, s'assoient sur les directives et les résolutions de l'ONU quand elles lui sont défavorables.

Enfin, je suis surpris que dans la résolution finale de 2008, Caroline Fourest signale qu'une contrepartie des avancées sur les droits concernant l'esclavage, les femmes, et de citer Israël. Or, voilà ce que dit la résolution 63 :

"Nous sommes préoccupés par le sort du peuple palestinien vivant sous l'occupation étrangère. Nous reconnaissons le droit inaliénable du peuple palestinien à l'autodétermination et à la création d'un état indépendant, ainsi que le droit à la sécurité de tous les états de la région, y compris Israël, et engageons les états à soutenir le processus de paix et à le mener à bien rapidement."

Chacun peut la lire en arrêtant le défilement du clip.

Je ne vois donc pas en quoi c'est une contrepartie. Alors pourquoi le souligner et laisser croire qu'il s'agit d'une victoire des antisémites??

C'est l'ensemble de ces petites mesquineries, des injustices flagrantes, de la spoliation des puissants sur les pauvres, de l'avidité économique des uns et des autres, des pays comme des individus, qui nous a conduit là... et je ne vois pas de signes d'amélioration, bien au contraire.

L'assemblée des droits de l'homme ne devrait être composée que d'associations humanitaires interpellant les pays et leur demandant des comptes... pas composée des représentants des gouvernements des pays se servant des droits de l'homme eans leur tractation commerciale.

Et pardon pour ce long plaidoyer...

Gwendal a dit…

Mouais… Moi aussi je me le suis revu pas plus tard que ce matin. Ce reportage soulève tellement de questions que je n’ai pas encore eu le temps de tout digérer. Personnellement, j’ai beaucoup appris sur l’évolution dans le temps de la commission pour les droits de l’homme… Et notamment sur la mainmise des dictatures sur ce merveilleux projet. Avec pour alibi principal : la religion. Ca, c’est un truc que je ne peux pas digérer… Et la Chine, derrière tout ça qui « téléguide » ses fanatiques pour exacerber les tensions et favoriser ses investissements… A quand un néocolonialisme chinois ? Si ce n’est déjà le cas ?
Ouaip ! J’ai encore du boulot pour arriver à écrire là-dessus ! Mais ça viendra bien un jour ! Chaque chose en son temps…
En tous cas, j’suis content que tu sois passé me voir ! Passeque depuis avant-hier soir, j’avais pas eu un seul commentaire ! Je m’trouvais esseulé !

Pseudo a dit…

Tiens, je re passe aussi et pour partager les mêmes avis/constats que cazo.

LPG a dit…

Bon, heureusement que je passe par ici de temps en temps pour rétablir quelques vérités !

1° si Gwen a été repéré aussi vite par les flics, moi qui le connais bien ( on était encore ensemble le 1° mai à la manif) je peux vous dire que c'est tout simplement parce qu'il a une vraie gueule de terroriste ! La preuve, vendredi le commandant de la PM niçoise m'a serré la main et pas à lui ! Non, je déconne, c'est parce que j'ai bien vu à la télé régionale qu'il n'y avait comme spectateurs que quelques vieux Maghrébins du quartier ( à 90% habité par des Beurs et petits Beurs) .. il faisait tâche sur l’environnement !

2° Ce commissariat a été inauguré en grande pompe il y a peu par Estrosi, mais cela n'a eu qu'un impact dans la presse locale, Nice Matin, qui lui est tout acquis, et à la Télé REGIONALE. C'était l'occasion de montrer à la Télé NATIONALE, donc avec un impact puissance Mille, qu'à la veille des élections partielles dans le 12° canton, Sarko appuie la politique sécuritaire de strosi, et de son premier adjoint Kandel ( ex commandant de gendarmerie, c'est pas un hasard) candidat dans cette circonscription. Résultat hier au premier tour, dans ce bastion de la gauche, Kandel devance largement la candidate PS ....

3° Au meeting qui suivait à Acropolis, il fallait surtout sortir sa carte UMP pour rentrer !

4° Le financement de ce commissariat mérite qu'on s’y attarde ... A la sortie il va couter trois fois plus cher que s'il avait été financé classiquement par l'emprunt. Mais comme le futur stade Niçois, il a été construit par une société privée qui le loue à la police, un montage bien alambiqué pour faire gagner quelques sous à des amis .... Ca mérite d'être rappelé, strosi est un très mauvais gestionnaire, car en plus du budget de fonctionnement annuel qui tourne autour de 1.300 millions d'euros, avec plus de 800 millions consacrés aux frais de personnel et de fonctionnement, et seulement 300 millions aux investissement, en cinq ans à la présidence du CG06 il a "claqué" 350 millions de " cagnotte qui existait à son arrivée, et laisse 750 millions de dettes supplémentaires en partant ...

C'est le même strosi qui va engloutir 350 millions dans une ligne 2 du Tram sur la Promenade des Anglais, ce qui va supprimer le stationnement et deux voies de circulation, provoquant de monstrueux embouteillages sans supprimer plus de voiture que la ligne 1 du tram, qui n'a supprimé que 2% de trafic. Et ce, alors que des bus en site propre existent déjà sur le même trajet, derrière les immeubles qui bordent la Prom ... 350 millions, c'est le prix du nouvel hôpital qui se construit à Pasteur ... ça laisse rêveur et songeur sur les capacités de gestionnaire de notre bon maire !

Gwendal a dit…

Héhéhé !!! Sacré LPG… Toujours là quand il s’agit de dénoncer les salades niçoises !