Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 26 septembre 2008

Les vérités de Sarkozy

Bon, j’en ai marre. Cela va faire maintenant quatre heures que j’essaye de tenir ma promesse et de vous pondre un article sur le discours de notre président, hier au soir à la télé, et je galère comme un fou. Ca va faire trois fois que je m’y reprends, avec à chaque fois un ton différent, et je n’arrive toujours pas à vous pondre quelque chose de correct ! ‘Tain de Dieu, ça me gonfle ! Alors pour cette quatrième mouture, je vais essayer de vous la faire courte et me fixer sur mon ressenti, plutôt que d’essayer de vous faire une explication de texte en bonne et due forme. Avec ou sans humour. Dramatisante ou pas, décalée ou détaillée… On va le faire simple et direct. Cash !
Hier, j’ai donc regardé l’autre tache… C’était du bon Sarkozy, il me faut bien l’avouer. Il faut dire aussi que notre PGE (Président Glorieusement Elu), il aime bien cette ambiance de meeting électoral et qu’il y est très à l’aise. C’est sa came.
La première chose que j’ai remarqué c’est ce qu’il y avait de marqué sur le pupitre : « Discours de Toulon ». Un peu comme si celui-ci devait dorénavant correspondre à une date historique que nos enfants auront l’obligation d’apprendre à l’école… Il y a eu Latran, Dakar, et maintenant il y aura le discours de Toulon…

Le discours de Toulon donc, c’est le discours sensé rassurer les français. Car les français ont peur et pour empêcher cette peur il faut leur dire la VÉRITÉ ! Ben oui, c’est bien connu, lorsque l’on est au bord du gouffre, il est très important de savoir exactement la profondeur dudit gouffre. Ca aide quelque part.
Sauf que là, le nain il a mal commencé son discours puisque qu’il a dit, deux points, ouvrez les guillemets : « Nous sommes passé à deux doigts de la catastrophe ». Ah bon ? Moi qui croyais bêtement que le pire était à venir, nous serions donc maintenant à l’abri de ce tsunami financier qui ravage notre planète ? Puisque nous somme passé « à deux doigts », la catastrophe, elle est donc derrière nous ? Non, mais faut être précis là. C’est devant ou c’est derrière ? Parce que, après, Sarko il nous dit les yeux dans les yeux que les mois à venir vont être plutôt galère… Mais bon, pas de panique ! L’état sera là pour garantir aux petits épargnants qu’ils vont pouvoir récupérer leurs billes. Re-Ah bon ? Je croyais que la loi obligeait déjà les banques à assurer les placements à hauteur de 70 000 euros… M’enfin, puisqu’il nous dit qu’il va veiller à ce qu’on ne perde pas un centime… On va le croire, non ?
Ensuite, il nous dit que « L’idée de la toute puissance des marchés est une idée folle ». (Ça je le savais déjà, merci !).
Il nous dit également, en substance que nous sommes face, non-pas à la faillite du capitalisme mais à la faillite du système. Car le capitalisme reste une démarche extraordinaire, mais pas son système… Comprenne qui pourra. Le coupable, c’est le système. Le Système, avec un S majuscule. Celui qui permet aux traders de s’en mettre pleins les fouilles sans se préoccuper des petites gens. Celui qui permet de quitter son poste avec un parachute en platine et de ne pas assumer ses conneries. Ça-y-est on les tient nos responsables ! Brulons-les en place publique et on sera sorti de l’ornière ! Car le capitalisme est bon, le capitalisme est sain. Ce sont ses types qui ont tout foutu par terre. Ils ont profité bassement des mannes célestes et ont profanés de leurs mains sales ce beau capitalisme « qui a permis l'essor extraordinaire de la civilisation occidentale depuis sept siècles. » (Au passage on reconnaitra là la patte de Guaino, et son concept de civilisation.)
Ors donc, point n’est besoin de blâmer le capitalisme. D’ailleurs ceux qui seraient tentés de le faire seraient dans l’erreur. Une erreur Historique ! « Je veux le dire aux Français : l'anticapitalisme n'offre aucune solution à la crise actuelle. Renouer avec le collectivisme qui a provoqué dans le passé tant de désastres serait une erreur historique ». Ca c’est pour les imbéciles à la courte vue qui seraient tenté de voté Besancenot aux prochaines élections. Et pan dans les dents au Postier !
Mais tout n’est pas perdu non ! Rassurez-toi, peuple de France, Nicolas est là ! Il a plein de mesures à nous proposer/imposer pour qu’on s’en sorte ! Mieux ! Grace à lui, on va même pouvoir profiter de cette crise pour être encore plus puissants et plus riches qu’avant ! Si-si !
Comment ? Et bien, c’est tout simple : En faisant exactement comment on a fait depuis 2007. Ben oui, la solution, nous l’avons sous les yeux, elle est là ! La politique du présent gouvernement tombe pilepoil pour nous aider dans ces temps difficiles.
« Quand on veut dire la vérité aux Français, il faut la leur dire jusqu'au bout et la vérité c'est que l'Etat ne peut pas indéfiniment financer ses dépenses courantes et ses dépenses de solidarité par l'emprunt. Il faut bien un jour payer ses dettes. »
Alors on va faire des économies : Dès l’année prochaine 30 600 emplois supprimés dans la fonction publique, Carte judiciaire, carte militaire, réforme des hôpitaux, etc, on va continuer à tout casser parce que cela coûte cher. Bientôt, vous verrez que si les choses empirent, les nouveaux coupables seront ses faignants de fonctionnaires qui n’ont pas voulu être solidaire avec les français !
Et puis attendez vous à payer plus cher les énergies, car : « Dans le monde de la rareté, il va falloir payer plus cher le pétrole, le gaz, les matières premières », et chacun devra payer « le juste prix de ce qu’il consomme ».
On va aussi aider les patrons. Voui ! C’est le président qui l’a dit ! Comme ce n’est pas une politique d’austérité (Bouh le vilain mot !), il n’y aura pas de hausse d’impôts de taxes ou de charges sur les entreprises. Mieux, à terme, on devrait supprimer la taxe professionnelle ! Là je suis sûr que Parisot, elle a dû mouiller sa culotte !

Plus loin, plus vite, plus fort ! Il n’y a que comme ça que le Président compte nous sortir de la merde. La fuite en avant.
Enfin, Sarkozy nous dit que cette crise est finalement une chance. Et oui ! C’est une chance, car ses derniers mots furent :
« Alors que les vieilles idées et les vieilles structures sont balayées, nous devons être imaginatifs et audacieux. Nous avons le choix de subir ce changement ou d'en prendre la tête. Mon choix est fait. Françaises, Français, au milieu des difficultés nous devons précéder la marche du monde et non la suivre. Vive la République ! Vive la France ! »

Donc, si je comprends bien, les français vont devoir se serrer la ceinture en attendant des jours meilleurs, pendant que les patrons vont voir leurs activités facilitées… C’est très capitaliste ça… Ben oui, il l’a dit au tout début le président C’est le capitalisme qui a raison et c’est lui qui va nous sauver… Les français vont devoir faire des efforts, mais grâce à la politique de réformes engagée par le gouvernement on va s’en sortir mieux que les autres. Mieux, on va prendre la tête du monde.
Ben, si avec ça on n’est pas sauvé…

Alors voilà. On en est là. Des déclarations d’intention, des postures, mais au final rien de vraiment nouveau. Sarkozy va continuer à faire du Sarkozy, et tout ira bien pour peu que nous acceptions encore plus de réformes iniques et de décrets débiles… Pour peu que nous acceptions également de faire tous les sacrifices « nécessaires »…
Alors mes amis, si c’est tout ce que notre PGE a à nous proposer, je propose à mon tour, de nous exiler vers le Venezuela. Le voilier partira du port de Nice le 20 octobre en fin de journée, et il y aura de la place pour huit passagers. Pas plus… Sauvons-nous avant que ce type ne mette notre pays à feu et à sang !

16 commentaires:

Fix a dit…

Bah alors, Gwendal, on veut se faire la malle ?? Et la solidarité, alors. La lutte sera longue et âpre, mais ce n'est pas en foutant le camp que ça arrangera les choses. Et puis je sais pas si Chavez est prêt à recevoir une immigration française. Après une forte immigration allemande, ça risque de faire désordre !!!!!
Le discours du p'tit faitout fait pensez à tous les discours de démagogue impuissant. Ce n'est pas le communisme qui a failli, ce sont les hommes ! Ce n'est pas le capitalisme qui ne marche pas, ce sont les hommes qui l'utilisent mal. Tous les systèmes dogmatiques, qu'ils soient politique, économique ou religieux ont en eux les germes de leur destruction. Nous assistons à la fin d'un monde. La seule bonne nouvelle, c'est que cette fois nous sommes vraiment entré dans le XXIe siècle. Advienne que pourra. Et attendons un siècle pour savoir ce qu'en diront les historiens !
Je savais au fond de moi que cela arriverait un jour, mais franchement j'étais loin de me douter que cela arriverait de mon vivant ! Comme quoi tout arrive.

Gwendal a dit…

Et oui ! On vit une époque formidable ! Je t’avouerais que ce qui se passe n’est pas sans me réjouir un peu quelque part… Bien sûr je compatis aux malheurs qui vont frapper les gens, mais j’ai pleinement conscience de vivre un changement sociétal important.

Fix a dit…

Tu as raison de les plaindre parce que de toutes les façons, on va tous l'avoir dans le cul et bien profond !!
La crise frappera tout le monde et épargnera que certains privilégiés. Chômage, augmentation des prix...etc...
Et tant que la seule vision du monde sera l'argent rare et cher, il n'y aura aucun espoir. A part une bonne guerre !! Ouarf, ouarf !

Pseudo a dit…

A la différence quand même qu'entre le capitalisme et la communisme, l'un est quand même inégalitaire et individualiste par rapport a l'autre.

Donc même si je suis d'accord sur l'utilisation qu'en fait l'humain, il ne faut pas tout mélanger hein.

Sinon a ce compte là no peut aussi dire que le national socialisme c'est bien et qu'en fait les allemand l'ont juste mal appliquer... (non non hooo non pas de point godwin, j'ai dis non! Non mais!)


Bah, peut etre que comme ca, une fois que tous le monde (la majorité d'exploiter conscient ou non d' letre) finirons peut etre par l'etre de force et arriverons a etre unis..

J'en viens toujours un peu plus malheureusement a ce constat:

C'est une fois dans le gouffre que l'humain se reveil...
Enfin dans des conditions extremes.

Cela dit c'est un peu logique, les personnalité là se révèlent vraiment, éclatent au grand jours.
Alors pour le meilleurs comme le pire évidement...

Exemple simple:

Les résistants d'un coté, les collabo de l'autre...

Chacun est amener a faire un choix a un moment.

C'est dommage d'en arriver là, mais quand on a pas le choix, on ne 'la pas hein...

Alors autant que ca pete que nous changions que nous soyons effectivement vraiment entrée dans une "nouvelle aire" comme en a connu l'humanité.
Et évidement qu'il en ressorte le meilleurs...
Je suivis d'un nous je l'espere ferais/ferons de notre mieux pour qu'il en soit ainsi.

LPG a dit…

Alors que les vieilles idées et les vieilles structures sont balayées, nous devons être imaginatifs et audacieux. Nous avons le choix de subir ce changement ou d'en prendre la tête. Mon choix est fait.

Son choix a été annoncé : le budget 2009 prévoit 65 milliards € de déficit, à financer par l'emprunt, qui est indexé sur l'inflation ... Quand le "turc " était premier ministre, il avait réussi l'exploit de faire une impasse budgétaire record de 30 milliards, mais de FRANCS, ce qui avait fait hurler à l'époque , cad il y a une dizaine d'années ... On en est à bientôt 20 fois plus, si c'est avec ce genre de réforme qu'il va sauver la France .....

Fix a dit…

Précision pour pseudo : tous les systèmes comportent les germes de la dictature et de la destruction. Il n'y a aucune différence entre le communisme et le nazisme (Lire "Le passé d'une illusion " de Furet, éd poche). Le capitalisme avait peur du communisme, c'est pourquoi on peut dire merci aux 20 millions de morts soviétiques. Mais dès la chute de la dictature soviétique, le capitalisme a repris son vrai visage. Ce qui se passe aujourd'hui a seulement été "retardé" par 70 ans de bolchévisme.
Il n'y a pas de bon dogme.

Pseudo a dit…

Désolé mais je ne peux pas te laisser dire des énormités pareil, c'est limite scandaleux.

Nazisme communisme = pareil.

Même ca serait une blague elle ne serait pas drole mais pathétique.

Si tu persiste a dire cela, c'est que je te l'affirme tu ne connais strictement rien du communisme, le nazisme quand a lui je pense que l'histoire celle là au moins tu la connait...

De plus, le cliché classique de l'ignorant qui critique quelque chose sans connaître et qui sort "URSS staline and co" attend je t'aide, t'a oublier la chine cuba et quelques autres encore.

Jte conseil ca tiens.

http://www.lesmutins.org/

Fix a dit…

Mon cher Pseudo, avant de juger quelqu'un, permets moi de te conseiller de lire "Une journée de d'Ivan Denissovitch" de Soljenitsyne et "Le passé d'une Illusion" de François Furet.
La définition du communisme est, dois-je te le rappeler :"La dictature du prolétariat"
Je persiste et je signe en disant que communisme et nazisme sont aussi dangereux et meurtrier l'un que l'autre. Ce n'est pas diminuer les crimes du nazisme que de dire cela, comme on a nous voulu nous le faire croire trop longtemps. Mais il ne faut pour autant se voiler la face de ce que fût le communisme.
Le communisme a tué les Koulaks (paysans qui refusaient la collectivisation), mais ausi les juifs (parce que Staline était aussi antisémite que Hitler), les malades mentaux et tout ceux qui ne voulaient pas accepter cette idéologie. Mais il ne faut pas croire que le responsable est uniquement Staline. C'est Lénine et Trotsky qui ont créé la Tchéka, ancêtre du Guépéou et du KGB.
Toute idéologie qui impose ses idées par la force doit être combattue. Car la force de l'homme est de penser par lui-même et non pas d'être guidé par quelque "mentor" qui qui aurait la science infuse. D'ailleurs, je déteste les infusions...
Il est vain de croire que certaine idéologie sont bonnes et d'autres mauvaises ! Elles sont toutes mauvaises car elles sont incapables de s'imposer autrement que par la violence et la haine de l'autre.

Pseudo a dit…

Et bim!

«La dictature du prolétariat»

Et bah non, pas forcement vois tu.
C'est une des méthodes proposé pour parvenir a une société communiste, mais il y en a d'autre tu le sais?
Visiblement pas.

Plus j'avance dans ton commentaire plus j'hallucine, c'est consternant.
Je n'en dirais pas plus a ce sujet, j'en deviendrais grossier.

Le pire c'est que tu a la réponse qui te contredis dans ton commentaire, ce ne sont justement pas l'idéologie communiste qui a tuer etc certaines personnes mais les décision de ces même "certaines personnes".

Moi je parle de l'idéologie et pas des personnes qui s'en sont réclamé a tord ou a raison.

«Toute idéologie qui impose ses idées par la force doit être combattue.»

Trouve moi donc ceci dans le communisme...
Et j'ai bien dis communisme, pas stalinisme trotskysme ou encore leninisme.

«Il est vain de croire que certaine idéologie sont bonnes et d'autres mauvaises ! Elles sont toutes mauvaises car elles sont incapables de s'imposer autrement que par la violence et la haine de l'autre.»

Prouve le donc aussi, on va rire...

Pseudo a dit…

T'es du genre adepte de TINA toi non?

Aucune alternative donc, gardon le capitalisme on a pas mieux tfacon, si on bouge c'est goulag dessuite et dictature, bouhhh.

****** ** *** *******...

Monique a dit…

Fix et Pseudo..
Oui , "toutes les idéologies imposées par la force ( dictat) seront forcément violentes et mauvaises."
Mais dans la phrase, ce n'est pas sur "idéologie" qu'il faut vous bouffer le nez, mais sur "imposées par le force".
Sur le plan purement idéologique, faut reconnaître que le communisme est plus humain que le capitalisme.

Sur sa mise en pratique jusqu'ici : même désastre !

Alors vive l'anarchie! le jour où chaque être humain sera suffisamment responsable, éclairé, conscient...pour être capable de vivre l'ordre sans le pouvoir !

C'est à dire : jamais vu que l'humanité aura disparue avant !

Bonne journée quand même !

Gwendal a dit…

Bien ! J’aime les débats comme ceux-ci ! Continuez ! Cela-dit, peut-être pourrais-je apporter une petite précision sémantique…
Je crois qu’il ne faut pas confondre le communisme et le stalinisme. Sans être un spécialiste de l’histoire du marxisme-léninisme, je crois qu’il est important que l’idée de départ, l’idée révolutionnaire n’était pas si mauvaise que ça… C’est l’application que certains, dont Staline, qui à fait que l’idéal c’est dévoyé. Non ? Vous ne croyez pas ?
De même, et là je n’ai aucune connaissance en la matière, le national-socialisme revêtait peut-être quelques bonnes idées de départ… Non ? Avant d’être pourri par l’antisémitisme et la xénophobie, bien sur…

Pseudo a dit…

Oui Gwendal pour le début et non pour le national socialisme, enfin sauf erreur, c'est le moustachu qui en est a l'origine non?

Donc bon...

On l'a pas attendu pour inventer le socialisme, qui lui a permis d'ailleurs d'utiliser le terme tout comme staline a utiliser les termes marxisme-leninime(stalinisme) pour faire croire qu'ils etaient et défendaient les mêmes valeurs...

Ce qui évidement n'etait pas le cas, l'histoire nous l'a montré.

Fix a dit…

Moi aussi à 17 ans, je pensais que l'"Idéologie communiste" était juste et que les hommes l'avaient pervertie. Prends le temps de lire tout ce qui a été écrit sur le sujet. Pas sur le stalinisme, mais bien sur l'idéologie communiste, le marxisme et toutes les utopies communistes en générale (Cabet, Blanqui... etc) et après on en reparlera !

Pseudo a dit…

Premièrement, je n'ai pas 17ans ;)

Et ensuite j'ai deja lus pas mal ne t'en fais pas pour moi ;)

LPG a dit…

Euhhhhhhhhhhhhhhhhh ... c'est quoi déjà le sujet de la discussion initiale ?

Gwen il ne te reste plus qu'à ouvrir un débat sur les vertues comparées du communisme et du national socialisme ....