Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


samedi 21 août 2010

Sous le soleil...

Nicolas Sarkozy et son Premier ministre François Fillon sont restés pour un long tête-à-tête au fort de Brégançon après le départ des autres participants à la réunion, a indiqué une source proche du chef de l'Etat.
Cette réunion entre les deux hommes, qui a démarré vers 14 heures, se tient sur fond de rumeurs sur un éventuel départ du Premier ministre à l'occasion du grand remaniement prévu par l'Elysée à la rentrée. Et le possible remplacement de Fillon par l'actuelle garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie. (Libération du 21.08.10, source AFP)


Le Premier Ministre s’avança dans le patio, ses pas résonnant sur la pierre. Devant lui, au bord de la piscine, assis à une table de jardin en teck, se tenait le Président.
Celui-ci en short et torse nu, sirotait un verre de Cognac en fumant un Havane.

-Monsieur le Président...

-Assied toi François.

-Merci Monsieur le Président.

-Tu as mangé ?

-J’ai pris un sandwiche aux cuisines...

-‘Tain ! Je me suis fait péter la sous-ventrière moi ! Un tournedos Rossini de folie, avec des profiteroles en dessert... (Burpl !) Le tout arrosé d’un Gevrey-Chambertin de derrière les fagots...

-Ça devait être bon...

-A la fin Carlita était même un peu pompette ! Elle a dû aller faire une sieste dis-donc !

-Ah...

Le Chef de l’Etat reposa son verre et tira une longue bouffée de son cigare avant que de l’expulser en direction de son interlocuteur. A travers ses Ray bans, son regard s’attarda sur le visage du Premier Ministre.

-François, ne te vexe pas, mais je trouve que tu as une sale gueule.

-Le travail Monsieur le Président...

-Le travail mon cul ! Tu te négliges François. Regarde moi, bronzé comme c’est pas permis, je fais du sport, et pourtant moi aussi je travaille. Je dirige un pays je te le rappelle !

-Je sais bien...

-T’as qu’à faire des UV, je ne sais pas... Prend des pilules ou fait ce que tu veux mais t’as intérêt à avoir bonne mine à la rentrée !

Le Premier Ministre baissa la tête sans répondre. Il croisa et décroisa nerveusement ses jambes. Il essuya les paumes de ses mains sur son pantalon puis, ne sachant quoi en faire il les joignit en les posant sur ses genoux.

-Vous vouliez me voir en particulier Monsieur le Président ?

-Ouais. T’as bien fait diffuser le communiqué de presse ?

-Oui Monsieur le Président, votre message sur le rabotage des niches fiscales et la baisse des dépenses publiques a bien été transmis. Mais...

-Mais quoi ?

-Ca ne servira à rien, vous le savez ?

-Bien sûr que je le sais, qu’est-ce que tu crois ? C’est juste pour occuper ces connards de journaleux et faire gueuler la gauche. Ça les occupera au moins jusqu’à la fin de mes vacances !

Le Président joua un moment avec ses tongs avant que de se resservir un nouveau verre de cognac. Le Premier Ministre suivit chacun de ses gestes espérant un instant s’en voir offrir... En pure perte.

-Ce n’est pas ce que je voulais dire Monsieur le Président... Je parlais de...

-Et bien ? Crache-là ta Valda bordel !

-Les gens vont vite s’apercevoir que supprimer des niches fiscales, c'est-à-dire des exonérations d’impôts, ça revient au même que si vous les augmentiez...

-Tu crois ?

-Ben oui...

-Qui ?

-Comment ça qui ?

-Je te demande qui s’en apercevra ?

-Et bien les électeurs...

-T’inquiète François, ça fait des années qu’on leur fait croire que ne pas gagner de l’argent c’est la même chose qu’en perdre, alors crois-moi si je te dis que leur faire avaler une telle couleuvre c’est de la petite bière !

-Vous croyez vraiment ?

-Mais oui puisque je te le dis... J’ai Louvrier qui bosse à fond là-dessus avec Endemol. Allez détend toi et fais ton boulot, c’est tout ce qu’on te demande. Les soucis, c’est pour moi, dit-il en se grattant l’entrejambe.

-D’accord... répondit le Premier Ministre. Vous vouliez que nous discutions d’autres choses ?

-Euh non, je t’ai fait appeler juste pour dire qu’on bosse un peu ensemble c’est tout. Ça va faire baver les baveux, et avec la rumeur de remaniement que j’ai lancé, ces cons vont avoir de quoi s’occuper.

-Ah oui, la rumeur...

-Ooohhh mais c’est qu’il a la pétoche le François ! T’as peur que je te vire pour de bon, c’est ça ?

Le Premier Ministre se redressa sur sa chaise, prit une grande respiration et murmura.

-En fait j’espérais que vous le fassiez...

-Tu rigoles ou quoi ? Tu es le meilleur d’entre nous tu le sais bien. Tu occupes un poste clef, rigola t’il, pile poil entre le marteau et moi !

-Oui mais là, je commence à fatiguer... Vous ne pourriez vraiment pas prendre quelqu’un d’autre pour finir le quinquennat ?

-Qui ? Tous les autres, z’ont les dents qui rayent le parquet. Toi, tu n’as aucun charisme, aucune ambition Avec toi j’suis tranquille !

-Monsieur le Président je ne vous permets pas...

- Oh, fais pas ton méchant François, ça ne te va pas. Tu as toujours été un looser utile et tu le resteras jusqu’à ce que j’en aie fini avec toi. Tien, je vais être sympa, si tu veux je te promets que pour le prochain quinquennat je prendrais quelqu’un d’autre. Ça te va ?

Le Premier Ministre baissa la tête, vaincu devant la détermination de son interlocuteur.

-Bien... C’est tout ? Je peux y aller ?

Le président consulta sa Rolex.

-Ouais, vas-y. Là ça fait une demi-heure, c’est suffisant pour donner du grain à moudre à ces crétins.

Le Premier Ministre se leva, jeta un dernier regard sur le Président et quitta le patio sans un mot.
Resté seul, le Président jeta un long regard sur le bout incandescent de son cigare et murmura :

-J’irais bien piquer une tête moi...

6 commentaires:

'Tsuki a dit…

C'est pourtant vrai qu'il doit commencer à en avoir plein la tête, le fillon... Bien vu, comme dialogue. Mais je lui trouve un je ne sais quoi de moins peps par rapport au premier...

cazo a dit…

Sur çuilà... non... j'embraye pas... désolé !!

Je ne vois pas Sarko comme ça... je l'imagine davantage buvant une eau pure mise en bouteille en Autriche la veille et arrivée par taxi depuis l'aéroport de nice où un jet l'avait déposée il y a moins de deux heures, une bouteille d'eau à 300 patates le litre (faut le dire !!)... c'est pas de la merde ça !!

Se goinfrant de trucs insipides et anti-gastronomiques mais préparés le matin matin par son cuistot de l'Elysée qui a fait le voyage jusqu'au cap nègre...

Je l'imagine tentant comme un mauvais comédien fait son cabot en s'essayant au coup de l'humiliation comme naguère un mitou avec roro ou chichi...

Fillon, pas d'ambitions ?? vous rigolez ??? Il a beau l'intérioriser, elle lui transpire des yeux...

Lui, il aimerait bien faire le coup de chirac avec valy, ou de sarko convolant avec balla contre chichi, lui planter un couteau dans le dos, au petit... Pour l'instant il rassemble ses troupes... mais il lui faut temporiser...

si ça se trouve, l'autre n'ira pas s'il est sûr de la rouste... auquel cas il se présente en providentiel, s'il peut compter sur le ralliement du parti.. ce serait con de s'en prendre trop tôt à sarko alors que le véritable challenge est avec villepin.

Tout est question de timing, et d'organisation. Pour l'instant, le mètre et talons des quart-pattes s'agite à faire de la mousse pour sonder ses chances...

J'sais pas ce que nous réservent les socialos comme psychodrame pré-électoral, mais la bande-annonce du thriller des primaires de l'ump est très alléchant !!

Gwendal a dit…

@Tsuki : L’effet de surprise en moins je suppose...

@Cazo : On ne peut pas être au top tout le temps...

aslan a dit…

Mah, c'est très bien quand même Gwen. Cependant comme je peux plus les voir en vrai, en peinture ou en pin's, je peux difficilement les apprécier en fiction.

++

monique a dit…

Niveau bouffe et boisson, tu as dérapé sur Chichi, là.
Le Petit Chose ne boit pas d'alcool et se fout pas mal de la gastronomie.
C'est pas un sanguin ni un bon vivant, celui là...l'important, c'est le prix..plus c'est cher, plus ça claque, plus c'est bon!
Je rejoins Cazo là dessus.

Mais le dialogue...il est crédible.SAUF QUE le premier sinistre ne joue qu'en public le personnage de Droopy que l'autre lui colle.
Je l'imagine plus pervers dans l'intimité...

Et je rejoins Aslan sur le
"je les exècre même en fiction"...

Si je me laissais tenter à faire l'instit..:):
je dirais : la forme est très intéressante. retravailler la psychologie des personnages !

:)

monique a dit…

Essai pour vérifier si ma phot de profil est changée ..tu peux censurer après...