Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


jeudi 29 juillet 2010

Une interdiction qui pue du bec

Alors que je commence à taper ces mots, je me doute que ce que je vais écrire risque d’en choquer plus d’un, voire si la chaleur est suffisante, transformer le fil des commentaires en chaudron. Mais bon, je prends le risque. Les gens se sont toujours bien tenus chez moi, et il n’y a pas de raison pour que ça change.

Hier le parlement de la Catalogne a voté par 68 voix contre 55, dans la douleur et sur fond de crise indépendantiste, l’interdiction de la corrida sur son territoire...

Et bien moi qui revient justement de Catalogne et qui en ai apprécié la richesse culturelle (et culinaire), je peux vous dire que cette nouvelle me désole.

Oui, franchement cela me désole. Bon, je crois qu’il est inutile que je fasse ici l’apologie de la tradition tauromachique, ce serait je pense parfaitement stérile.
Chacun a son avis sur la question, plus ou moins étayé d’ailleurs, et répondant a sa propre sensibilité.
Et le mien d’avis (aussi peu étayé que la plupart), c’est que j’aime la corrida. J’ai toujours aimé la corrida. Je trouve ça beau et tragique à la fois. Je ne saurais pas vous l’expliquer autrement, j’aime ça c’est tout.

Après, qu’une majorité l’interdise sur son territoire, ne me dérange pas plus que ça. Cela m’attriste un peu, mais je ne vais pas en faire un ictère pour autant.

Par contre, ce qui me fait grimper dans les tours, c’est lorsque j’entends les arguments de ces lobbys anti-corridas... Là oui, j’ai une subite envie de pousser une gueulante, voire de devenir grossier.

Je trouve ces ayatollahs de la bienpensance totalement imbuvables et leurs méthodes à gerber.
Leur discours est violent, tout autant si ce n’est plus que la prétendue violence qu’ils entendent dénoncer. Leur dialectique est binaire et réductrice (T’es pour la vie ou pour la mort ? Utilisation du terme abolition plutôt qu’interdiction...), et leur tendance à utiliser la culpabilité comme moyen de communication est des plus dérangeante.
De plus, si l’on s’attarde un peu sur les sites anti-corridas on s’aperçoit que ceux-ci n’hésite pas à mélanger allègrement les genres pour faire passer leur message. Un mélange des genres qui n’est pas sans rappeler les délires que l’on peut retrouver sur les sites d’extrême droite.
Vous en avez un très bon exemple ici.

Bref, autant je respecte leur avis sur la question, autant je trouve l’argumentaire de ces talibans écolos plus que suspect. Derrière cette communication à deux balles destinée aux esprits faibles et incultes, et que je comparerais volontiers à de la propagande nazie, je vois poindre une idéologie dangereuse et totalitaire.
D’ailleurs, si je ne m’abuse docteur Malthus, ce n’est pas la première fois que j’ai sur ces écolos fanatiques de tels soupçons... A lire, si cela vous intéresse, cet article que j’ai écrit l’année dernière.

Tout ça pue du bec, moi je vous le dis.

Et que dire de la réaction de cette ancienne starlette devenue aussi rance que ses propos ? Là, c’est bien simple, cela frise tellement le ridicule que je préfère me taire.

Bon, heureusement qu’en face la Résistance s’organise (tien, moi aussi je fais des amalgames !) et que certains militent pour inscrire la tauromachie au patrimoine culturel de nos régions... Comme ça ces crétins ne pourront plus y toucher ! Olé !

32 commentaires:

cazo a dit…

Aïe ! Sans remettre en cause ton analyse sur les véritables motivations de cuex qui ont fait pencher la balance pour cette loi anti-corridas en Catalogne, en étant quand même beaucoup plus nuancé sur le côté gris de certains verts (ok, tonton Adolf était végétarien et aimait les chiens... mais tout de même !!!...), je ne peux quant à moi que me réjouir de la fin des corridas.

Désolé mon Ami... Suis depuis que je sais ce qu'est une corrida absolument contre... J'ai du mal à tolérer la mise à mort, à la suite d'une agonie, d'une bête, à des fins de "spectacle".

Le spectacle ne pourrait-il pas être aussi beau sans picadors, banderillas et mise à mort, comme dans les corridas portugaises (bien que, la réalité des coulisses ne soit pas forcément reluisante là non plus...), ou comme dans les courses landaises, avec les sauts des écarteurs ?? Une véronique serait-elle moins belle s'il n'y avait pas la souffrance de l'animal ??

Les origines de la corrida, et surtout en Espagne, sont moins liées aux sacrifices rituels des taureaux qu'à l'entraînement des chevaliers chrétiens pour lutter contre les musulmans. Ce qui déjà, à mes yeux, n'est pas un point super positif !!

De plus, les banderillas, ne sont pas là pour "faire beau", elles ont un impact physiologique important dans le processus de mise à mort, par le saignement, par l'impact qu'elles ont sur la mobilité du cou et de la tête, réduisant en conséquence le champ de vision de l'animal, elles amenuisent les capacités de l'animal pour qu'enfin le torero plante son épée pour l'estocade finale.

Maiss... pire que ça, combien de taureaux loupés ??? combien d'agonies sordides ??? combien d'interventions des picadores pour manque de combatitivité ??? de mouchoirs blancs agités ???

Alors désolé, Gwen, je fais partie de ces crétins qui se réjouiront de la fin de ce spectacle malsain.

Je comprends ce qu'aiment les "afficionados", mais le plaisir doit-il être aveugle à la réalité des faits ?? Peut-on défendre la corrida et défendre le bien-être des animaux qui finiront à l'abattoir ?? J'entendais tout à l'heure un éleveur de taureaux et de chevaux de corrida de l'Aude, avec des images de taureaux paissant paisiblement dans un décor sauvage suivies d'images de l'éleveur caressant amoureusement la tête d'un de ses chevaux dans son box (au hasard!!), et il disait : "quand une société met au même niveau l'humain et l'animal, c'est qu'il y a quelque chose qui va pas".

Ouaih... t'as raison... a priori, si on en croit les plus anciens, l'humain n'aurait jamais dû commencer à se mettre à un niveau supérieur, c'est à ce moment-là que ça a commencé à se gâter !!

Làààààà.... le débat est lancé. Il en fallait bien un, et parce que je t'estime et te considère comme un Ami, je me suis senti la lourde responsabilité d'ouvrir la controverse !!

Même si je pense que les arguments sont éculés et que chacun campera sur ses positions ;-) !!

Signé : Un Ami qui vous veut du bien !!...

Pseudo a dit…

Et merde…
Ca a pas marchéééé.

Alors je vais synthétiser.

Barbare, zemmour, mal honnete, cazo a raison.

Voila.

Pseudo a dit…

Bon, quand même, juste ca:

Bon, heureusement qu’en face la Résistance s’organise (tien, moi aussi je fais des amalgames !) et que certains militent pour inscrire la tauromachie au patrimoine culturel de nos régions... Comme ça ces crétins ne pourront plus y toucher ! Olé !

C'est vrai ca, demain je vais crée le front de défense et de reconstitution des jeux du cirque romain.
L'esclavage.
La boniche a la maison et sans droit de vote.
Et tous les autres trucs débiles qu'on a pu faire et auxquels on peut aussi coller l'étiquette de "patrimoine culturel".

Bref, zero pointer pour le coup mon gros.

monique a dit…

Aïe ! Moi aussi je m'en réjouis Gwen, désolée de ne pas partager ton "pue du bec" !!

J'ai vu des corridas, en Espagne, en Catalogne,et crois moi, bien qu'entrainée là par des passionnés très convaincants, je n'ai jamais pu supporter le "spectacle" de la cette tuerie et l'hystérie ambiante.

Qu'on en conserve le souvenir dans les musées en mémoire d'une époque révolue où il fallait encore s'acquitter de rituels barbares pour apprivoiser la mort ( comme les guerres entre autres) me suffit tout à fait... et il temps de passer à autre chose !

Je partage l'avis de Cazo sur "le spectacle" qui se fait ailleurs autrement, entre humains et animaux...

Quant aux intégristes verts, comme tout ce qui est intégrisme, tu sais ce que j'en pense et je ne m'associe pas à cet autre forme d'hystérie collective.

Gwendal a dit…

@Cazi, Pseudo, Monique : Ah lala... Je savais bien que le sujet prêterait à controverse ! Et c’est pour ça que j’ai bien stipulé qu’il ne s’agissait pas ici de dire si la corrida est une bonne ou une mauvaise chose, mais de parler des méthodes utilisées par les anti-corridas.
Les arguments des uns et des autres, tout le monde les connait, et c’est pourquoi je n’ai même pas essayé de justifier mon afficion.
Non, ce qui m’interpelle c’est cette tendance intégriste que je vois de plus en plus poindre derrière tout ça. Cela me dérange, surtout si cet intégrisme est justifié par de bons sentiments a priori légitimes...

RPH a dit…

Ton argumentaire, dès le départ, a atteint le point Godwin....

Franck a dit…

Alors là Gwen tu me surprends !
Pour quelqu'un qui ne supporte pas qu'on puisse toucher à une gentille salade sans défense, qu'on ose éplucher une courgette, qui tiens en horreur l'idée de trancher la tête d'une carotte vivante qu'on coupera sauvagement en rondelles, et tout ça pour… les… man-ger !
Toi, le rempart contre la déportation des légumes par grand convois de paniers bio, tu es pour la corrida ?
Je vais dans mon atelier pour m'en remettre et je reviens :))

'Tsuki a dit…

HAAAAAAA ! Gwendal, enfin ! Enfin quelqu'un qui aime la corrida et qui ne prend pas un air pincé en traitant les afficionados de barbares cruels et je ne sais quelle connerie plus grosse qu'eux !

Oui moi aussi, la nouvelle catalane me désole. J'ai été l'exprimer chez Jean-Jacques, (https://www.blogger.com/comment.g?blogID=2040912592204568850&postID=4355057362355006740), mais je ne vais pas en faire un billet... J'ai découvert que la corrida est un point godwin pour moi... Ca me permet aussi de tester les mentalités des gens, parce que la plupart de ceux qui disent que la corrida c'est pas bien le font par moutonisme et ne regardent surtout pas la poutre qu'il y a dans leur oeil...

J'ai travaillé dans une boite implantée à côté d'un abattoir : j'étais la seule qui pleurait et qui déprimait sec en sentant l'odeur de la mort flotter dans les bureaux. La plupart des gens qui bossaient autour de moi avaient appris à s'en foutre. Et un jour à la pause, j'ai osé dire que j'aimais la corrida ; je me suis faite huée et insulter, alors que pas un de ces connards ne s'intéressaient au sort des animaux se faisaient massacrer au quotidien sous leurs propres fenêtres ! ! ! Tous bouffaient de la viande de supermarché parce qu'elle est moins chère (il n'y a pas de mystère, bordel : si elle est moins chère, il faut tirer les prix en amont ! Il faut en exploiter des millions de bêtes et sucer le sang de milliers d'éleveurs pour obtenir des prix pareils ; soulevez les peaux de saucisson que vous avez sur les yeux bordel !)...

Pour moi, rien n'est plus beau qu'une mise à mort. Il y a quelque chose de subliminale dans l'acceptation de la mort après un combat noble... Quelque chose qui parle à mes propres instincts, et à mon propre sens du sacré... Il y a un immense respect pour le taureau dans une mise à mort. C'est magnifique, à mes yeux. Et ça le restera toujours.

Mais que les gens qui trouvent que je suis une barbare se rassurent. J'ai voue aux militaires une admiration sans bornes : ceci doit expliquer cela, hein...

Gwendal a dit…

@RPH : Oui je sais. Mettre anti-corridas et nazis dans la même phrase, forcément ça Godwenise !

@Franck : Ouais ! C’est parce que j’aime bien les taureaux en fait, et pas les légumes. Qui aime châtie bien dit-on, donc vive la corrida et ah bas la cueillette des légumes !

@Tsuki : Ah quand même ! Il était temps ! Je commençais à me sentir un peu seul là... Bon, j’ai dit que je n’argumenterais pas sur le pourquoi du comment de mon amour pour cet art... (Oui c’est un art !). Aussi je me contenterais de dire que pour moi c’est tout pareil que pour toi. Voilà !
Et en plus je n’en n’éprouve aucune honte.

Aliciabx a dit…

Oui, tu es très courageux de l'avouer, d'autres le sont moins..
Je ferais remarquer qu'il y a très peu de femmes toréad(as). Il me semble que c'est une affaire d'hommes développant leu instinct guerrier avec pour adversaire un noble animal déjà amoindri par les banderilles (on ne sait jamais...) Le courage a donc ses limites. Le combat est donc inégal.
Tu auras donc compris que je suis contre les corridas mais je ne t'en veux pas d'aimer jusqu'à ce que tu aies pu réfléchir à mes propos ? :-)

Aliciabx a dit…

Ps : Imaginons que le taureau ne soit pas "fatigué" par les banderilles, le spectacle serait tout autre, non ?
J'ai déjà été chargée par un taureau étant môme, il faut savoir courir très vite et grimper aux arbres quand il y en a et très vite aussi.
On peut même rester des heures juché sur une branche à attendre qu'il veuille bien s'en aller.
Pourtant, je les aime et en... liberté.

Gwendal a dit…

@Aliciabx : Des femmes « toréadas »... Ben voyons ! Et pourquoi pas soldates ou bien pompière pendant que tu y es ?
Non mais sans blague, manquerait plus ça... Olé !
(Bon ok, je sors...)
(Merde ! j’suis chez moi !)
;-)

lucifer! a dit…

je ne sais pas trop quels sont les arguments plus ou moins tarabiscotés des pour et des contre .je me demande juste comment on peut appeler "art" le spectacle de la mise à mort cruelle d'une bête, qui n'a aucun allié sur le terrain,qui n'a rien mérité ni démérité .et cela pour le bon (?) plaisir de quelques humains .
Il faut bien en effet cet habit de lumière pour couvrir tant d'ombre .

'Tsuki a dit…

O_o des femmes toréador ? Il y en a. Comme Marie, ma très chère Marie... http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Sara Mais je préfère mater un mec, en moule-bite à paillette... La virtus, c'est tellement superbe... C'est le seul moment où ils sont beaux, les hommes, d'ailleurs. Désolée, mais moi, les Guerriers ça me fait vraiment bander grave, qu'ils soient seuls face à un taureau, et Olé ! Ou qu'ils soient en formation serrée avions de chasse à m'en mettre plein les oreilles.

Quant à l'usage des banderilles, c'est chiant de devoir le répéter, mais c'est obligatoire. Allez musarder dans un champ où il y a un taureau d'élevage tout con, genre un Salers, ou un Charolais... Vous allez voir si vous aurez pas envie de mettre la main si une banderille, quand il se lèvera pour venir voir de plus près, tête baissée qui sont ces intrus dans son pré...

Les taureaux élevés pour la corrida sont des machines à tuer, sélectionnés sur des centaines d'années pour leur qualités au combat. Piquage et banderilles sont essentielles, pour obtenir un beau duel et une belle mise à mort.

Et c'est si beau le sang qui nappe d'une surluisance glamour leurs muscles monstrueux sous leur poil sombre satiné... Ah la la, j'adore.

cazo a dit…

Tsuki, nous n'avons pas vraiment les mêmes valeurs, et tes représentations du beau et valeureux soldat, sont très très éloignées de la réalité de la guerre... A mon avis, tu ne dois connaître la soldatesque qu'au travers des films de guerre, de fiction ou de propagande.

Quant à la nécessité des banderillas, c'est bien ce que j'expliquais plus haut : Elles ne sont nécessaires que pour faciliter la mise à mort. Quant aux prétendues machines à tuer, pourquoi ne ferait-on pas la même chose avec des tigres, des ours, face à un gringalet en costume de poisson et armé d'un glaive, comme au bon vieux temps des jeux du cirque, une autre tradition qui s'est perdue (snif!!) comme le faisait remarquer Pseudo. Pourquoi ?? Là aussi tu aurais ton lot de sang... mais pas forcément collé aux poils de la bête...

Quant à Marie Sara, elle ne torée qu'à cheval... c'est donc un peu différent du torero à pied avec sa muleta, non ??

Non, décidément, Tsuki, nous n'avons pas les mêmes valeurs, et la vue du sang ne provoque pas d'érection chez moi !!

Pseudo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Gwendal a dit…

@Lucifer : Pour moi ça l’est... Un peu comme la danse.

@Tsuki : Aïe Tsuki ! A vouloir argumenter, tu prends des risques. Sinon, bien sûr qu’il y a Maire Sara, mais a ce niveau de beauté, le centaure n’est plus vraiment une femme...

@Cazo : ça y-est ça commence... ça va mal finir cette histoire...

@Pseudo : Désolé Pseudo, mais là j’étais obligé. Reste poli s’il te plait. Et puis, histoire de mettre les choses au clair, le port de la fourrure ne me dérange pas sur le principe. Bien au contraire, je trouve la fausse fourrure... vulgaire. Alors autant porter de la vraie.

cazo a dit…

J'étais sûr que la censure frapperait ;-) !! Pseudo, tu l'as un peu cherché... mais suis complètement d'accord avec toi !!

Gwendal, mon ami, si en plus tu défends les porteurs de fourrure... Bon, qu'on utilise la fourrure des animaux qu'on bouffe, no problema. Mais les pratiques de certains élevages d'animaux voués à ne servir que de fourrures aux riches, quant à leurs procédés de mise à mort pour préserver la qualité de la fourrure, ont de quoi révolter. Comment peut-on à la fois mettre à l'amende quelqu'un qui maltraite son chien et tolérer ces pratiques indignes ??

De tout façon, les fourrures, synthétiques ou naturelles... ça ne me fait pas bander non plus !!

Gwendal a dit…

@Cazo : J’ai dis « sur le principe ». Après, en pratique, c’est comme partout. Il faut faire les choses avec un minimum de raison.

cazo a dit…

Ok... Mais quand même, je trouve qu'une fourrure en léopard, c'est vulgaire sur une femme (ou un homme), aussi belle (ou beau) soit-elle (-il), alors que sur un léopard... ça le fait !! Là oui, c'est la classe !! ;-D !!!

Gwendal a dit…

@Cazo : C'est pas faux en ce qui concerne la faune sauvage. Mais on peut tout à fait élever certains animaux pour leur fourrure tout en respectant des règles élémentaires "d'humanité". Non ? Si, bien sûr.

Pseudo a dit…

Parfait, et bien je crois qu'on a plus rien a ne dire.

cazo a dit…

Euh... NON !! :-D !!

@ Pseudo : Allons, allons, mon ami, vos avis sont les bienvenus... hein, Gwen ? Mettez-y un peu de forme... je vous assure qu'on peut être bien plus caustique et méchant qu'en employant des mots visés par la censure gwendalesque...

Gwendal a dit…

@Pseudo : Oh ça va... Fait pas ta tête de pioche. Je ne pouvais pas laisser passer ça comprends-le. Et puis j’avais souhaité que les choses se passent bien, non ? Et bien, ça veut dire pas d’insultes. Je sais que tu ne portes pas Tsuki dans ton cœur, mais moi si. Alors un peu de respect entre nous, je crois que ce n’est pas trop demander.

monique a dit…

Je suis d'accord avec Gwen sur un seul point : pas besoin d'insultes pour se faire comprendre. Mais c'est dommage de se priver de Pseudo et de ses liens !!!

Pour le reste, en désaccord total autant pour la corrida que pour les fourrures. Déjà que pour la viande de consommation, il y a encore du chemin à faire pour éviter les souffrances animales...n'allons pas en rajouter avec des futilités genre fourrure ou jeu du cirque !!!

Quant à Tsuki, si j'approuve ses conseils en matière de voyage et navigation...je suis très loin de partager ses fantasmes taurins !
La vue d'un bellâtre en sueur éclaboussé de sang, qu'il soit militaire ou toréador, me ferait plutôt dégueuler que jouir !
Désolée !!!

Gwendal a dit…

@Monique : Tu sais Momo, quand j’étais jeune c’est moi qui tuais les lapinous et les pioupious alors... Ceci explique peut-être cela !:-)

'Tsuki a dit…

@ Cazo : hé non. Loupé. La guerre, j'ai bien connu. En plein dedans. C'est l'armée française qui est venu nous chercher au Nigéria, quand tout partait en couille.

Du coup, comme je sais, moi, à quoi ils servent, nos valeureux soldats, ben, je les adore. Et j'en aurais jamais honte.

Mais, toi... C'est sans doute parce que tu as une vie surprotégée de tout que tu as oublié ce que c'est, le sang et la sueur, hein... (Je te retourne juste le compliment : moi aussi, je suis capable d'utiliser comme argument une projection fantasmée sur ta vie, pas de problème. PS : j'aime pas les films de guerre. Chuis plus animation, comme nana, question cinoche).

Je suis assez d'accord avec Gwendal, sur la fourrure aussi : l'utilisation du pétrole comme fibre synthétique n'est pas un miracle qui va nous permettre à tous de porter des jolies fourrures pour faire comme les riches... C'est de la merde, polluante, et dangereuse au niveau socio-économique. Vous voulez de la fourrure ? Elevez des bêtes qui en ont, dans le respect de leur droit fondamentaux (mourir décemment en fait partie), comme vous le faites déjà pour le cuir, d'ailleurs.

Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe, Gwen, je n'ai pas argumenté. Pas une seule seconde. Je n'ai pas dit c'est bien la corrida parce 1) tatata 2) tatata, etc. J'ai laissé parlé mes sentiments. Je vous ai mis ce que je ressens...

Et pour info, au cas où ça vous aurez un peu échappé... Quand on toréer à cheval, il y a aussi mise à mort... Ne venez pas faire vos sucrées en minaudant que c'est différent, juste parce que le meilleur ami de l'homme participe, c'est trop niais.

@ Monique : c'est ça la beauté de vivre sur terre. On ne peut pas être d'accord sur tout, et ça vaut beaucoup mieux comme ça, parce qu'est-ce qu'on s'emmerderait dans le meilleur des mondes possibles...

Ce qu'on fait mal, ça ne sert à rien de l'interdire. Ce qu'il faut, c'est l'améliorer (au sens originel du terme : le rendre meilleur).

'Tsuki a dit…

[commentaire personnel]

[relit l'ensemble des commentaires et tombe là dessus]

@Monique : Tu sais Momo, quand j’étais jeune c’est moi qui tuais les lapinous et les pioupious alors... Ceci explique peut-être cela !:-)

[Et en plus il sait tuer. Cooooool. Il me plait beaucoup, Mekhael, celui-là]

cazo a dit…

Tsuki, oui je ne connais pas la guerre de près personnellement, (inch'allah et dieu m'en garde !!) mais mon paternel s'est tapé 39-45 dont 42-45 dans le maquis, puis l'indo et l'algérie en tant que mmilitaire de carrière... alors, sur la guerre et les militaires, j'en connais suffisamment...

Le meilleur ami de l'homme, c'est le chien, le cheval étant la plus belle conquête de l'homme (juste en passant ! ;-) !!)... et la différence avec le toréro c'est que dans le cas de marie sara c'est le cheval le plus exposé, pas celui qui torée, même s'il a des protections, c'est ce que je voulais te faire remarquer.

Deuxio, pour ce qui est du cuir, les bêtes servent en général également à l'alimentation... Ce qui me gêne, c'est l'élevage d'un animal juste pour se vêtir de sa peau, et ce pour certains privilégiés (donc, parfaitement inutile). Dans la plupart des peuples qui vivent en harmonie avec la nature, on ne gaspille pas la vie... quand on en prend une, on fait en sorte que cela ne soit pas gratuit, et on utilise tout.

Une partie de ma famille étant restée dans l'agriculture, j'ai souvent vu tuer poulets, lapins, canards et porcs... alors, pour ce qui est d'une sensiblerie citadine, c'est rapé !!

monique a dit…

Je n'ai pas connu de guerre non plus, mais, enfant j'ai chassé l'animal sauvage ( lapinou et piou-piou !!) comme gwen... Mais parce que je voulais faire plaisir à mon papa chasseur..pas vraiment par goût du tableau de chasse et encore moins de donner la mort ! D'ailleurs, je ne pouvais pas manger nos butins ! Longtemps, je fus végétarienne pour les mêmes raisons.

Quant à la mort humaine là je connais bien.
Quand on voit filer la vie et s'éteindre naturellement,on est le plus souvent désarmé, impuissant...Et c'est toujours un drame.
Alors, aller le provoquer, NON !
Impossible à admettre pour moi !

'Tsuki a dit…

@ tous les deux : du coup c'est vrai que tout ce que vous me dites vous donne le droit d'avoir votre propre opinion sur le sujet. Je ne la partage, baste. Je me suis assez exprimée sur l'ensemble du sujet, et je ne tiens pas spécialement à jouer les trolls.

OLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !

:D

aslan a dit…

Ah ben on se marre ici ! Tu as fais open bar pour que ce soit autant le bordel en fin de soirée, Gwen? Perso je m'en cogne mais je suis pour un certain équilibre (cf.sujet suivant), et si les torreros pouvaient crever un peu plus je trouverais la tradition honnête. Pareil pour la fourrure, si tu peux tuer le lion à la lance tu dois pouvoir porter sa peau. Tiens je vais tordre le coup de mon poulet pour midi moi :D