Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 27 avril 2010

Partir...

Bon, ça suffit comme ça. Y’en a marre.

Ça va faire un mois que je garde ça pour moi... Que j’élude... Que je tergiverse... Et finalement cette nuit je me suis rendu compte que si je me taisais c’était pour de mauvaises raisons... Et qu’en plus ça me pourrissait la vie.
Donc, Y’en a marre.

Vous l’avez sans doute remarqué, depuis quelques temps JVVD n’a plus la tenue à laquelle vous avez été plus ou moins habituée. Je crois même qu’on peut dire que ça part carrément en live. Je publie un jour sur trois, et encore il s’agit plus de coups de gueules plus ou moins bâclés, sans réel contenu. Je passe à côté de pleins de sujets qui mériteraient pourtant que je m’y attarde un peu... La marge de droite n’est plus tenue à jour... Bref, c’est le bordel.

Non, ne dites pas le contraire ! Vous et moi savons pertinemment que c’est vrai.

Alors les raisons pour qu’un auteur (oh putain le mytho !) laisse tomber ce qui est son activité favorite depuis deux ans peuvent être multiples... Je ne vais pas vous en faire ici la liste, mais vous seriez en droit d’imaginer des tas de trucs tous aussi tristounets les uns que les autres. Et c’est bien pour ça que j’ai décidé, enfin, de vous raconter ce qui se passe. Pour rassurer les plus proches d’entre vous d’une part, et d’autre part parce que ce blog n’est pas qu’une estrade servant à dégoiser des slogans politiques. C’est aussi ma vie que vous lisez, que vous partagez en quelques sortes. Et si ma vie doit changer, la moindre des choses est encore que je vous en avertisse. Et tant pis si ça foire.

Car c’est ça qui me pourrissait un peu la vie en ce moment... Mourir d’envie de vous parler de quelque chose, et ne pas oser le faire de peur de tout faire foirer. Et oui les amis, j’ai beau prôner l’athéisme militant, j’ai quand même un vieux fond de superstition qui s’accroche désespérément au fond de mon cortex cérébral ! Un truc qui a à voir avec une histoire d’ours et de peau qu’il faut vendre...

Bref, cette nuit j’ai réalisé que non seulement cette rétention d’information m’empêchait de dormir, mais qu’en plus ce n’était vraiment pas sympa pour vous. Donc, accrochez-vous à vos écrans et soyez attentifs, c’est l’heure de la révélation ! Vous allez enfin savoir ce qui me prend la tête depuis un mois et pourquoi depuis lors, et bien... La politique me passe un peu par-dessus la tête !

Alors voilà... Comme vous l’avez peut-être lu, le dispositif du RSA m’a plus ou moins obligé à suivre ce qu’ils appellent une formation de « redynamisation ». En clair un stage chargé de me faire reprendre pied avec le monde du travail après trois ans d’invalidité. Je vous passe les détails de l’exercice, certains d’entre vous ne le connaissent que trop bien. Bilan des compétences, grille de motivation, analyse transactionnel, pyramide de Maslow etc... Mais bon, l’équipe qui anime cette formation étant particulièrement sympathique et compétente, j’ai joué le jeu avec assiduité et même intérêt. De plus, chose rare, ils ont l’idée folle et paradoxale que dans le monde actuel, il est mieux de privilégier l’épanouissement humain avant que de s’attaquer à la réinsertion professionnelle proprement dite. Ça a peut-être l’air évident ce que je vous dis là, mais je vous prie de croire que dans le monde de la réinsertion, cette boite fait office d’ovni !

Bref, tout allait bien et j’envisageais de me réinsérer comme un grand dans le vaste monde de l’animation socioculturelle et environnementale, lorsque j’ai réalisé qu’au fond de moi ce n’était pas ce que je désirais vraiment... Car depuis quelques années je caresse le rêve un peu fou de m’acheter un bateau et de partir me balader de par les vastes océans.
Avouez que ma situation n’était pas très confortable... Comment se réinsérer dans le monde du travail alors qu’en réalité on attend qu’une chose dans la vie : L’opportunité de prendre ses cliques et ses claques et de foutre le camp ?

J’en étais là de mon dilemme, tentant de m’en accommoder lorsque, miracle ou heureux hasard, cette opportunité c’est soudain présentée à moi.

Je ne vous cache pas qu’il y a eu comme un petit (long !) moment de flottement dans ma tête. Parce que c’est bien de rêver, d’imaginer des choses, mais lorsqu’il s’agit de les faire ces choses, c’est une autre paire de manches. Surtout lorsqu’il ne s’agit rien moins que de changer totalement de vie.

Ne sachant quoi trop faire, j’ai décidé alors de la jouer franc-jeu et de m’en ouvrir auprès des gens avec qui je tentais depuis quelques semaines de monter un « projet professionnel »... Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’intuition qu’ils allaient peut-être pouvoir m’aider.

Là, je suis sûr que si je vous en avais parlé vous m’auriez dis que j’allais droit dans le mur avec une telle attitude. Comment voulez-vous que ces gens-là, payés par l’ANPE pour me « réinsérer » allaient pouvoir me filer un coup de main pour monter un projet qui consiste à ne surtout pas... travailler ?
Bon d’accord, je caricature un peu en disant que mon rêve consiste à ne pas travailler... C’est un peu plus compliqué que ça... Mais le fait est qu'au final ça a marché !

Je vous disais plus haut que la démarche de cette boite privilégiait le projet de vie par rapport au projet professionnel. Et bien avec le mien ils ont été cohérents dans leur démarche. Pour mon plus grand bonheur, car même si je pense que de toute façon je me serais tout de même lancé seul dans cette aventure, ça fait du bien de savoir que j’ai toute une équipe pour m’accompagner.

Car c’est décidé, je vais le faire. Je vais réaliser mon rêve.

Alors avant que cela ne se fasse, il va falloir que cette « opportunité » se concrétise réellement... Tenir un chèque entre ses doigts, ce n’est pas la même chose que la promesse d’un chèque. Et c’est bien ça qui m’empêchait de vous en parler jusqu’à présent ! J’attendais d’être sûr... Bon ok, aujourd’hui je ne suis toujours pas sûr à 100%, mais si je raisonne (enfin !) de façon cartésienne, que je vous en parle ou pas ne changera rien à l’histoire. Au mieux, tant mieux... Et au pire, et bien vous comprendrez pourquoi je tire la tronche.

Logiquement, les choses devraient se décanter d’ici un petit mois... Je vous tiendrais au courant.

Vous imaginez bien que la préparation d’un Tour Du Monde à la voile en solitaire ne s’improvise pas comme un weekend à la plage. Et ce n’est pas parce que j’en rêve depuis des années que cela rend les choses plus faciles. C’est toute la difficulté de passer du mode « si... », en mode « quand... ». Vous voyez ce que je veux dire ? Pas simple comme truc.
Il y a une foultitude de choses à envisager... Ça va de l’achat du bateau à ce que je vais faire de ma maison, en passant par les problèmes d’assurance, la (les) destination(s), la date du départ, les permis... Bref, c’est quasiment le même boulot que si j’avais à fonder une entreprise ! (et encore...). J’ai même du ressortir mes vieux cours de comptabilité analytique pour arriver à pondre un budget prévisionnel qui tienne la route, c’est vous dire !

Bref, vous le comprenez, j’ai du « boulot » par-dessus la tête, et c’est pourquoi JVVD part en couille ces derniers temps.

Voilà ! Vous savez tout maintenant !

Bon, concrètement comment les choses vont-elles se passer ?

Tout d’abord il faut que je me remette à niveau mes compétences de voileux et que je passe quelques permis. Mais avant toute chose il va falloir que je vérifie que la mécanique fonctionne. Et quand je parle de mécanique, je veux bien sûr parler de ma cheville... Je n’arrive pas à marcher plus de cinquante mètres, mais j’arrive tout de même à me déplacer dans mon 50m2 sans qu’il n’y est autant de points d’appui que sur un voilier. Donc logiquement ça devrait pouvoir le faire, mais mieux vaut tout de même vérifier avant.
C’est pourquoi au mois de juin, si tout va bien, je devrais enchaîner deux croisières de quinze jours, ce qui, je pense, me permettra de vérifier si le peton est prêt à prendre le large.
Ensuite, et bien, je vais me mettre à la recherche de ce qui deviendra ma maison pour les années à venir. A savoir un voilier de dix mètres.

Toujours dans la perspective ou tout se passe selon le plan (sic !), je devrais en prendre possession au plus tard en septembre. Le temps de le prendre en main et de le préparer pour le long-cour, cela nous emmènera vers la mi-octobre... Et c’est donc vers cette date-là que je devrais partir.
Mais je ne pars pas juste pour le plaisir de quitter ce monde de fous… Pendant mon périple je compte bien vous emmener avec moi. A cette fin, je vais créer un nouveau blog qui me servira de support pour écrire, vous raconter ce qui se passe, les gens que je rencontre, les épreuves qui sont les miennes. J’ai l’intention d’emporter avec moi une caméra HD et me mettre à la réalisation de petits reportages. Et pourquoi pas, au bout d’un moment, écrire un bouquin sur cette expérience.
Dans l’absolu, je ne vous cache pas que ce qui serait bien c’est qu’un jour j’arrive à en vivre de ces écrits et de ces films... Mais bon, on n’en est pas encore là. Je vais d’abord avoir trois ou quatre ans pour engranger des expériences et pour m’entraîner à les partager avec vous. Après et bien... On verra.

Comme je vous l’ai dis, il y aura un site internet, ou un blog de voyage si vous préférez. Je l’alimenterai au fur et à mesure de mes escales, ce qui m’obligera à ne faire que de courtes traversées.
Donc, dans un premier temps je continuerais à tenir ce blog, car j’ai encore pleins de trucs à vous dire. Je vous raconterais dans une rubrique spéciale l’avancement du projet. Et puis, lorsque l’heure du départ sera venue, je fermerais boutique pour me « transférer » vers mon nouveau chez moi. Qui deviendra je l’espère, votre nouveau chez vous, si vous le voulez bien… Bien évidemment,

Voilà chers lecteurs... J’ai réussi à vous cracher le morceau. Il me faut vous dire que j’appréhendais un peu de le faire et en même temps j’avais hâte. Car c’est un peu comme si la publication de ce billet entérinait ce projet de vie... Comment vous dire... Maintenant que je l’ai annoncé publiquement, ce n’est plus une lubie, c’est réel.
J’ai tardé à vous en parler pour la raison évoquée plus haut, la superstition, mais également parce que j’avais peut-être besoin d’être vraiment sûr de moi. Car envisager une nouvelle vie n’est pas si simple... c’est même vachement compliqué !

Et vous savez quoi ? Le plus dur, ce n’est pas tant d’appréhender cette nouvelle vie, mais plutôt de dire adieu à l’ancienne...

Allez, je vous laisse méditer là-dessus et je vous dis à bientôt. Bien évidemment, je suis ouvert à tous vos commentaires et suggestion, car comme je vous l’ai dis, ce Tour du Monde c’est aussi un peu le votre...

Ah oui ! Une dernière chose... J’ai déjà trouvé un nom pour ma future maison qui bouge. Elle s’appellera La boiteuse.

30 commentaires:

Tony a dit…

Ca fait quelques semaines que je suis vos articles : très intéressants.
Là, j'en profite pour vous souhaiter bon courage, c'est une sacrée épreuve dans laquelle vous vous lancez :) Mais à la lecture de votre enthousiasme, ca me parait bien jouable !
Bonne continuation et j'ai bien l'intention de suivre le blog de l'explorateur.

Gwendal a dit…

@Tony : Merci beaucoup Tony ! J’apprécie tes encouragements et aussi le fait d’avoir une nouveau lecteur !

cazo a dit…

Bande de p'tit salopard à toi tout seul ;-) !! Putain la bonne nouvelle que voilà... Rootudjuu de rootudjuuu... Enfin un vrai soleil qui brille dans ce cortège de nuages gris !! GENIAL !! Fabulouss !! C'est le genre de nouvelles qui fait chaud au coeur... Quand il arrive quelque chose de vraiment bien à un ami, j'en profite pour lui piquer un p'tit morceau de son bonheur, histoire d'alimenter mon moteur grisouille... Enfin une histoire pas boîteuse du tout!! Me tarde d'être à ce fameux week-end chez Monsieur Maréchal pour gratter quelques miettes de cette belle aventure qui se dessine !!
"What shall we do with the drunken sailor (ter), until in the morning, put him in the long boat until is sober (ter), until in the morning, hurry up, it's rising (ter), until in the morning..."
YES !! YOU CAN ;-) !!

Le coucou a dit…

Chapeau Gwen! Je croise les doigts pour toi, superstitieusement… Pour avoir vécu dans une famille de fous de voile et de croisière autour du monde, je crois savoir qu'on ne souhaite pas: bon v…, mais on peut dire merde! Alors c'est dit de tout cœur.

Pseudo a dit…

Ho bah dis donc!

C'est cool tout ca.

J'espère que ca va tout bien se passer pour toi, vu comme ca, ca fait un peut rever, se promener autour du monde en bateau, ya pas, c'est chouettos, moi je dirais pas non, mais pas tout seul, ca non :}

Bref, bah amuse toi bien alors.

monique a dit…

Cher impatient, je me doutais que tu ne tiendrais pas jusqu'en juin pour annoncer la nouvelle !!

No comment de ma part! tu sais déjà tout ce que j'en pense...et toute la réussite que je te souhaite !

Gildan a dit…

Tu me fais penser à un truc : j'ai un cousin qui devrait être parti là, avec femme et enfant ! Il faut que je me renseigne !
...
Extra !!! Génial !!! Vivement ce nouveau blog (enfin pour moi) j'imagine bien que la préparation c'est quelque chose... Mais pour moi et d'autres, vivement les bla bla avec toi en pleine mer, ou longeant tel littoral loin, loin là bas !
Au fait : Matelot Gildan, toujours prêt ! (ben non, c'est en solitaire), alors je serai matelot Gildan qui reste à terre, toujours prêt! Voilà !
Excellent, Gwendal ! Tu m'as réveillé ! A+
;^)

Gwendal a dit…

@Cazo : Je m’étais dis que j’attendrais justement ce fameux weekend pour en parler... Et puis non. Trop dur... Mais bon... Tout n’est pas encore fait et j’ai encore du pain sur la planche.

@Le Coucou : J’apprécie l’attention mais j’accepterais volontiers des vents favorables. Car je vais en avoir besoin...

@Pseudo : Merci mon gars. Je vais aller promener mon regard de gôchiste sur le vaste monde ! Mais... je ne te sens pas hyper-hyper ravi tout de même... Vas-y lâche toi ! J’accepte toutes les critiques.

@Monique : Ben oui, j’ai craqué... J’en pouvais plus de garder ça pour moi ! Et puis comme je l’ai dis, il était important que cela devienne une réalité dans ma tête plus que dans les faits. Et c’est le cas aujourd’hui. Donc, je peux en parler.

@Gildan : Blablater en pleine mer, ça risque d’être un peu compliqué... Il faudra attendre les atterrissages et les bons soins de la fée électricité et sa cousine la fée Wifi !
PS : J’ai bien reçu l’appel du pied... En septembre la Boiteuse sera ouverte à tous !

captainhaka a dit…

:^)

Didier Goux a dit…

Je trouve cette histoire proprement incroyable. Vraiment, j'en reste sur le cul, là...

renepaulhenry a dit…

Bon vent....

Gwendal a dit…

@Captainhaka : :-))

@Didier Goux : Ah bon ? Qu’est-ce qui vous défrise ?

@Renépaulhenry : Merci !

Bourreau fais ton office a dit…

Ah ah ! mais c' est que j' étais déjà au courant, moi ! tu m' en avais parlé lors de la dernière Farinet Party ! j' ai d' ailleurs faillis cracher le morceau la dernière fois que tu en as parlé ici, mais j' ai brouillé les pistes en parlant du Pacifique, qui ne semble pas être ta destination première (?)

Mais il y a un détail qui me turlupine : ton aventure sera "subventionnée" par Pôle Emploi ? le coté surréaliste des rêves ...

Sinon, félicitations, et tout le toutim, je suis content pour toi ! depuis un peu plus d' un an je recommence à sortir de ma caverne pour aller de plus en plus loin, et ma dernière escapade m' a vraiment donné envie de changer de vie aussi. Y aurait il un sorte de karma qui relierait les membres de la p' tite bande ?

Je suis un blog de navigateur que je trouve pas mal du tout, je te le soumet pour te mettre l' eau salée à la bouche (mais peut être le connais déjà tu) : http://galapiat.canalblog.com/

Gwendal a dit…

@Bourreau : Hihihi ! Ouais, cela fait un bout de temps que cette histoire me trotte dans la tête et je vous en avais déjà parlé en effet... Mais là, c’est pour du vrai ! Cela-dit, j’ai apprécié le salto arrière pour brouiller les pistes !
Alors... pour répondre à tes question : La première destination c’est la Réunion via le cap de Bonne Espérance.
Ensuite, non je ne me fais pas financer par l’ANPE ! Faut tout de même pas abuser !
La boite de réinsertion « m’accompagne » dans mon projet, ce qui est différent. En fait, comme ils savent que de toute façon je vais le faire, ils ont préférés rester à mes côtés. En plus, vu l’état d’esprit de leur démarche qui est de privilégier le « projet de vie » par rapport au « projet professionnel » (le travail ce n’est pas tout dans la vie !), le mien (de projet de vie) en est un bon exemple. Atypique certes, mais un bon exemple quand-même.

Je connais effectivement Galapiat ! Il est dans ma liste de liens et je le lis régulièrement aussi !

Pseudo a dit…

Arf, si ya une critique a ire c'est juste sur ta culpabilisation avec ton blog, on s'en fou, tu fais ce que tu veux, si t'as pas envie ou si tu ne peux pas faire des articles régulièrement, on va pas en mourir :)
C'est comme ca puis c'est tout, tu fais ce que tu veux.

Sinon, bah si, comme j'ai dis, j'espère que tout va se passer comme tu voudra.
(la vie m'a appris pour certaines chose, comme toi, que tant que c'est pas fait…)

Voilou. :)

Pseudo a dit…

Rhoo, et t'en es tout de ta poche alors?

Pff, bon ca metonne même pas en fait mais jme dis toujours que c'est dégueulasse…

Ils vont filer un fric monstre a des boite privé qui vont se faire du pognon sur le dos des chomeur et là…
Bah non crève, on va juste te coller te la jouer psy a 2 balle a l'occase et demerde toi.

Super…

Bon bah tu voulais un critique, je crois que c'est fait :D

Didier Goux a dit…

Non, non, rien, laissez. C'est juste que j'ai brusquement compris pourquoi ce pays était foutu. Et qu'il m'a fallu quelques minutes pour retrouver le sourire.

Mais là, c'est bon, ça baigne.

Gaël a dit…

bon vent ! picole pas trop à bord, on sait jamais quoi faire avec un drunken sailor

Gwendal a dit…

@Pseudo : Tu me connais depuis assez longtemps pour savoir que ce genre de chose, même si elles ne sont pas justifiées, me prend la tête quand-même. La culpabilité c’est mon truc, comme pour beaucoup de personnes je pense !
Cela-dit, si on veut chercher la petite bête, effectivement on peut dire que l’état me paye quelque-chose... Il me paye avec du temps. Le temps de m’organiser et de monter un truc pas bancal, qui tienne la route avec un maximum de sécurité. Un truc qui me permettra (peut-être) d’en vivre plus tard mais sans aucune garantie.

@Didier Goux : Heu... Je ne vous comprends pas... Le pays est foutu parce que je m’en vais ? (mais non j’déconne !). Allez-y expliquez vous !

@Gaël : Alors-là il n’y a pas de risque. Ce sera la Boiteuse et pas la Titubeuse ! Je ne bois plus depuis quelques années et je n’ai pas l’intention de recommencer.
Par contre j’emporterais volontiers les œuvres complètes de Noir Désir avec moi !
Tien en parlant de ça, j’accepte tous les supports CD, mp3...

Pseudo a dit…

Oui, bah jme dis que c'est toujours bien de le rappeler quand même, ca équilibre :)

Bon sinon, pour l'autre nazi de merde, tu ne vois pas a quoi il peut faire allusion, en bon connard de droite qu'il est?

Moi j'ai ma petite idée…

Pensez BiBi a dit…

Hé ! Quoi ? Tu nous mènes en bateau là, non ? :-)

aslan a dit…

Salut Gwen, j'étais pas tombé loin, avoue, avec mes histoires de routage météo et de flibuste!

Très bonne nouvelle. Perso je pense à reconvertir un UBoat en escorte pour porte-containers en mer d'aden. Du romantique qui sent le fric et le mazout ce serait plus dans mon style.

monique a dit…

En attente du commentaire du seul vrai capitaine de la bande !!!

Jack Sparrow , où es-tu ?

Gwendal a dit…

@Bibi : Que nenni ! Ou alors à la voile peut-être...

@Aslan : Non c’est vrai que tu n’en n’étais pas loin... Perso, la région d’Aden je vais éviter je crois... Pourtant j’ai dans la tête de vieux souvenirs concernant un certain Henry de Monfreid...

@Monique : Ah oui ! Je l’attends avec impatience celui-là ! Philippe, magne-toi !

Didier Goux a dit…

Pseudo : votre art consommé de la litote me ravit chaque jour davantage.

Franck a dit…

Salut Gwendal !
Mon rafiot informatique ayant brûlé je ne pouvais plus trop naviguer dans le cyberspace… me voici de nouveau équipé d'un superbe monocoque 27 pouces !
Ton annonce me fait réellement plaisir!
Je me rappelle des discussions à ce sujet l'année dernière, énorme projet de vie, avec tant d'obstacles à franchir pour sa réalisation… je commençais à m'inquiéter.
Il me tarde d'en parler bientôt, et de voir tes yeux pétiller de gourmandise !
Amitiés,
Franck.

Gwendal a dit…

@Franck : Ah quel plaisir de te lire ! Ça faisait longtemps... Oui, l’année dernière (déjà ?) un rêve et aujourd’hui une (quasi) réalité. La roue tourne comme on dit.
Vivement que nous puissions deviser de tout ça !

Fix a dit…

Qu'est-ce que j'apprends mon petit Gwendal ? Tu te tires ailleurs ? Tu veux allez voir si c'est plus bath, ailleurs ?

Tu as bien raison. Il faut réaliser ses rêves quand on peut le faire.

C'est marrant, vu ton goût pour la bière, j'eusse pensé que tu commencerai par l'Angleterre ou l'Irlande ! Au moins pour faire des provisions !!

Enfin, quand tu atterriras à la réunion, tu boiras un ti punch à ma santé !!

Et quel pavillon vas tu arborer ?
Un pavillon de banlieue ?

Bon courage pour la préparation et à bientôt.

Véra S. a dit…

J'atterris sur ce blog par le plus pur des hasards, et c'est vrai que votre ton enjoué est particulièrement communicatif... Je connais un couple qui a réalisé un vieux rêve similaire au vôtre. L'ami, un Hollandais vivant à Bruxelles, a contruit son voilier - un trois mâts - jour après jour, sousous après sous, dès lors que ses amis le traitaient de frappadingue dingo. Puis, un beau jour, nous avons été quelques-uns à recevoir un courrier (postal, à l'époque, provenant de l'île de Saint-Domingue d'où il nous confiait son bonheur et sa jouissance extrême d'avoir pu et osé s'aventurer. Pour vous, avec le Net, ce sera encore plus chouette !

Gwendal a dit…

@Véra : Bonjour Véra ! Merci bien pour vos encouragements et j’espère que vous m’accompagnerez dans cette aventure. A suivre sur http://laboiteuse.blogspot.com/