Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 30 avril 2010

Ecole buissonnière et petite réflexion

Yep ! J’ai fait l’école buissonnière aujourd’hui ! 
Pour la première fois depuis le 17 février (un peu plus de deux mois donc) je ne me suis pas rendu à mon atelier de « redynamisation » Pourtant, le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai été jusqu’à présent d’une assiduité exemplaire ! Trois fois par semaine depuis 10 semaines... Mais là ce matin... Pas envie.

Ça, c’est ce que j’appelle l’effet « fin de mois ». Plus un rond, le frigo vide, le tabac qui commence à manquer... (Qui manque déjà d’ailleurs !) Bref, c’est pas la période du mois que je préfère car elle a tendance à me rendre flemmard et nerveux à la fois.
Dans ces moments là, je préfère encore faire le canard et rester à la maison. C’est mieux pour moi et aussi pour les autres.

Je me demande d’ailleurs si je vais me rendre au défilé du premier mai demain... Je ne sais pas encore...

Tien puisqu’on parle de ça, j’ai remarqué une petite chose qui m’a interpellée.
Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais dans la dialectique usuelle que les médias emploient, on ne dit plus « le ou les défilés du 1er mai », mais « la ou les manifestations du 1er mai ».

Encore un de ces éléments de langage qui façonnent notre société au gré de je ne sais quelle volonté obscure, et qui en dit long sur son évolution.
Les mots ont un sens dit-on, et l’emploi du mot « défilé » en disait long sur la symbolique d’une telle journée. Le peuple en marche parcourant les grands-rues des villes et villages de France, défilant dans une procession païenne au même titre que les culs-bénits le font le 15 aout et l’armée le 14 juillet...

Toutes ces marches avaient un sens... Ont un sens. Ce sont des démonstrations de pouvoir, une façon aussi de montrer une espèce de fierté...

Seulement maintenant, même si on dit toujours que l’armée défile et que les croyants processionnent, on dit désormais que les travailleurs manifestent.

A travers cette novlangue, les notions de pouvoir et de fierté ont disparues... Il ne reste que l’image d’une vulgate braillarde, anachronique... Sans aucune légitimité ni même une réelle existence.
A travers ces mots, anodins en apparence, le peuple perd sa représentativité et peut être aussi son âme.

Tout cela m’attriste profondément...

Putain d’éléments de langage !

11 commentaires:

Didier Goux a dit…

Vous z'y avez pas droit, à la marche du premier mai : c'est la fête des travailleurs, pas des plaisanciers...

(Note à Pseudo : là, le gros nazi de merde PLAISANTE !)

Gwendal a dit…

@Didier Goux : M'en fout, prendrais le gauche !
(Enfin, si mon pied droit veut bien aussi...)

Pseudo a dit…

Ouai, et d'ailleurs je me roule par terre de rire, là.

monique a dit…

Effectivement, Gwen, et le 1er mai ressemble aussi de plus en plus à n'importe quelle autre manif...on n'y vient plus avec les gosses et le muguet à la boutonnière, mais avec les banderoles et les slogans du moment !
Et les syndicats partent en ordre dispersés, qui plus est !!
Je me demande moi aussi et prendrais ma décision demain matin...
Didier, la retraitée que je suis ira se solidariser avec ses frères et soeurs travailleur(euse)s, ne vous en déplaise !!!
Et là, c'est aussi pour vous faire sourire !!!

monique a dit…

J'avoue 2 fautes d'orthographe dans le post précédent...

Didier Goux a dit…

Monique : j'en ai compté trois...

Sinon, demain, 1er mai, je commence un nouveau livre, par esprit de contradiction. (Et aussi, un peu, parce que j'y suis obligé.)

Anonyme a dit…

L'aut'jour, au répondeur de Mermet (oui M. Goux, je sais... le crypto-bolchévico-anarcho-bobo qui pantoufle à france-inter comme tout bon fonctionnaire en remplissant son émission avec les messages de son répondeur triés sur le volet... ah, vous n'écoutez pas ?? Bon, c'est pas grave... HUMOUR, aussi ;-) !!

Je disais donc, qu'une femme a laissé un message simple mais drôlement intéressant (oui, j'ai écrit femme, c'est pour faire parité et rendre à cléopâtre ce qu'on attribue à césar si j'avais pas précisé ! Non, c'est pas de l'humour... tout au plus une digression!!)

Un être du sexe féminin, donc, a dit :" Moi, j'en ai marre qu'on parle du 1er mai en disant que c'est la fête du travail !! En quoi faudrait-il qu'on fête le travail ?? Pourquoi le travail mériterait d'être fêté ??? Moi, j'aimerais bien qu'on parle du 1er mai en l'appelant la fête de travailleurs, ce serait plus jutifiable"...

Oui, M. Goux, je sais... encore une fête dont seraient exclus les jeunes et près de 4 M d'adultes, sans compter les retraités, ce qui serait effectivement moins démocratique que de fêter le travail...

Mais bon, moi je trouve que c'est très bien vu... depuis la gauche, bien entendu ;-) !

Gwendal a dit…

@Anonyme : J’ai pris, j’avais pris, du retard dans mon écoute quotidienne de Là-bas si j’y suis. Je l’ai donc écouté ce matin, et ai entendu ce dont du parles... Parfaite concordance avec mon propre questionnement. Je m’épate moi-même...

Cécile Delalandre a dit…

Bon, allons laissons de côté les évidences... les treize clochettes de muguet ont tinté! il est l'heure de trinquer à la décadence dans une carmagnole de dérision! A la vôtre! *_*

Didier Goux a dit…

Anonyme : vous me prêtez des pensées que je suis loin d'avoir, n'ayant JAMAIS écouter le garçon dont vous parlez !

Et puis, à trop se soucier de Didier Goux, on finit par occulter les “vrais problèmes”.

Bon, je vous laisse : j'ai un défilé, suivi d'un lâcher de ballons multicolores...

monique a dit…

Didier, c'est pas pour vous contrarier, mais lâcher des ballons en plastique dans la nature, c'est pas très écologique !!!