Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 1 février 2010

Des zozos en Haïti

Ce lundi, je voulais revenir sur la tentative « d’exfiltration » d’une trentaine d’enfants haïtiens par une bande de fêlés chrétiens évangélistes.

Bien entendu, la première chose qui me soit revenue à l’esprit lorsque j’ai entendu parler de cette histoire, ce fut une affaire similaire qui s’est passé au Darfour… Mais oui, souvenez-vous, les fameux Zozos de l’Arche de Zoé ! Ces illuminés qui s’étaient crus autorisés, au nom d’une je ne sais quelle « humanité », de décider de l’avenir d’une centaine d’enfants… C’était en octobre2007.

Moi je m’en souviens très bien puisque c’est le premier sujet sur lequel je me sois exprimé sur la TéléLibre (à l’époque j’utilisais le pseudo de GD06 !). C’était juste après que je me sois fait installer Internet, et juste avant que je ne décide d’ouvrir mon propre blog…

A l’époque, déjà, j’avais la haine contre ce genre de personnes… Ces fanatiques qui décident de ce qui est bien à la place des autres, surtout si cela correspond à leurs petits intérêts personnels. J’ai relu ce que j’écrivais à l’époque, et je me rends compte que mon opinion envers eux n’a pas changé. Si, je suis peut-être un peu plus virulent dans ma façon de l’exprimer, mais grosso modo je considère toujours que ces gens sont des tarés.

Mais ce qui m’interpelle aujourd’hui, c’est l’impression que les choses elles, n’ont pas changées. A l’époque déjà, des commentaires qui critiquaient l’ingérence coupable d’une officine privée dans le processus d’adoption d’enfants, se voyaient systématiquement contrés par une ribambelle de bienpensants et autres culs-bénits qui criaient haro sur le sans-cœur. De là à imaginer un lobby puissant de familles adoptantes, il n’y a qu’un pas. Que j’ai franchis depuis, d’ailleurs.

Pour preuve cet article que j’ai lu ce matin sur le sujet, et qui prône la tempérance en matière d’adoption lors de catastrophes naturelles ou de grand désastres humains. C’est un juge pour enfant qui parle, donc une personne qu’on ne saurait accuser (comme moi) d’avoir une pierre à la place du cœur… Et bien qu’est-ce qu’il prend le pauvre juge ! C’est dingue !
Pourtant il ne fait que rappeler que c’est précisément dans des périodes de grandes crises qu’il convient de ne pas se précipiter et faire n’importe quoi, au risque de commettre des erreurs. Et pourtant, un groupe de personnes visiblement très actif ne peut s’empêcher de faire le forcing pout dévaloriser son discours…

Enfin… Moi tout ça, ça m’énerve. Je n’ai aucune espèce de tolérance envers ce type d’action. Je trouve ça criminel, honteux. C’est du trafic de chair humaine, ni plus ni moins.
Et n’allez pas me sortir des explications tordues pour justifier au nom de l’amour ou de Dieu lui-même, ce qui n’est que du kidnapping ! Là, je vous préviens je mords !

Vous le savez, je l’ai déjà dit ici, je suis moi-même un enfant adopté. Aussi, je crois bien être autorisé à m’exprimer sur le sujet.

Je rappelle quand même que les zozos de Zoé, les Breteau, Lelouch et consort, sont libres. Et grâce à qui ? A la mansuétude du gouvernement Tchadien ? Que nenni mes bons amis, c’est grâce à Nicolas Sarkozy !
Ils sont libres de recommencer leurs petites actions « humanitaires » en marge de la loi, en marge du plus élémentaire respect de la personne… Tien, d’ailleurs ils sont où les zozos ? Peut-être bien en Haïti qui sait ?

7 commentaires:

monique a dit…

D'accord, Gwen, j'ai d'ailleurs publié sur ma page FB cet appel du 19 janvier de DEI France ( Défense Internationale des Enfants) que je me permets de copier ici ( pardon pour la longueur):


HAÏTI : GARDER LA RAISON EN CE MOMENT D’EMOTION SUPRÊME

La plus grande vigilance s’impose
vis à vis du risque d’adoptions illégales et autres trafics d’enfants.

Le terrible séisme survenu en Haïti suscite une émotion immense partout dans le monde qui ne doit pas pour autant faire oublier le respect du droit. On pense évidemment aux droits humains les plus élémentaires qui sont largement mis à mal : droit à la survie, aux soins, à l’alimentation, au logement, à la sécurité. .....

On pense également immédiatement aux enfants, les plus touchés car les plus vulnérables. Des appels ou des propositions d’adoption d’enfants qualifiés d’« orphelins » sont lancés sous le coup de l’émotion, pour arracher ces enfants à l’horreur de la catastrophe. Or il est à craindre - comme lors du Tsunami de décembre 2004 – que des enfants trouvés seuls dans la rue soient recueillis et sortis de leur pays « en vue d’adoption à l’étranger », alors que le plus souvent ils sont seulement momentanément séparés de leurs parents ou de la famille élargie.

DEI-France alerte sur le danger de ces pratiques, menées parfois en toute bonne foi par des associations humanitaires, le plus souvent par des réseaux d’adoption illégale, pire encore pour d’autres formes de trafic d’enfants.

DEI-France appelle tous les acteurs à ne pas se laisser guider par la seule émotion et à privilégier le respect du droit dans l’intérêt supérieur des enfants haïtiens :
Respect de la convention internationale relative aux droits de l’enfant et de son protocole relatif au trafic d’enfants, qui consacre le droit de ne pas être séparés de leurs parents, celui de vivre avec leur famille – ou une famille de remplacement - dans leur pays dans toute la mesure du possible, et bien sûr le droit de ne pas être victime de trafic

Respect de la la Convention internationale de la Haye relative aux adoptions transfrontalières qui définit les conditions de déplacement de l’enfant .

Un enfant victime doit être pris en charge sur place et n’être déplacé sous aucun prétexte sans que son identité et sa filiation ne soit établie légalement et sans qu’une autorité judiciaire ne l’ait confié légalement à une organisation d’accueil agréée.

TOUS LES PAYS ayant ratifié la Convention de la Haye doivent refuser que les enfants d'Haïti qui ne sont pas avec leurs parents d'une manière certaine, montent dans leurs avions, sauf si l'enfant est blessé et évacué pour des motifs sanitaires.

DEI-France demande donc :
Aux autorités haïtiennes, aux pouvoirs publics étrangers ainsi qu’aux associations humanitaires sur place d’organiser le rapprochement des enfants trouvés seuls avec les membres de leur famille et de faire respecter les règles de droit international, notamment en contrôlant de près les sorties d’enfants du territoire haïtien

Aux syndicats de pilotes de ligne et aux compagnies maritimes de refuser d’embarquer des enfants qui ne disposeraient pas des documents exigés par la Convention Internationale de la Haye de 1993 relative aux adoptions transfrontalières

Aux journalistes de relayer cette mise en garde auprès de tous

Aux parents en attente d’adoption de ne pas se laisser abuser par des associations qui leur proposeraient l’adoption rapide d’un petit « orphelin d’Haïti ».

Malgré le chaos provoqué par le séisme, l’avenir des enfants haïtiens doit être reconstruit, grâce à la solidarité mondiale, prioritairement en Haïti et ce n’est que dans un deuxième temps que des enfants légalement reconnus orphelins ou confiés à l’adoption pourront, si aucun milieu familial de remplacement n’est trouvé sur place, faire l’objet d’une procédure d’adoption transfrontalière."

cazo a dit…

Merci Mob' de relayer. Pour ma part, les processus d'adoption dans ces cas ne devraient en aucune façon faire l'objet de rétributions du service par la famille adoptante. L'organisation et l'ensemble des frais devraient être pris en charge par des organisations étatiques ou supranationales (Europe, ONU). On éviterait ainsi pas mal de magouilles aussi immroales qu'abjectes.

Gwendal a dit…

@Monique et Cazo : Je vois que vous non-plus n’avez pas changé d’avis depuis ces deux ans… C’est bien. De la constance bordel ! De la constance !

Philippe a dit…

Constance Bordel, "une blonde comac qui en buvait tous les matins au petit déjeuner m^me qui z'ont arrêté d'en vendre parce que çà rendait aveugle..."

monique a dit…

Je ne sais pas j'avoue que je n'ai pas relu la page de la TLL canal historique...

@phil : "la prochaine fois, je vous le chanterai !"

aslan a dit…

Eh c'est pas Collard la tronche de fesses que je vois dans ton petit encadré et qui défend(erais) les têtes à claques de l'Arche de Zoé? Si c'est le cas c'est une nouvelle preuve qu'ils étaient complétement à côté de la plaque...

Gwendal a dit…

@Aslan : Et oui Aslan : C’est bien lui ! C’est marrant, à l’époque j’écrivais ceci : « Cerise sur le gâteau pensant sans doute se sauver par la médiatisation, ces tarés prennent Me Collard, incompétent notoire, pour assuré leur défense. (Ce type en vient même à nier les images et les discours de ses clients.) »