Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 15 janvier 2010

Vincent Peillon : Crétin congénital ou pétochard invétéré ?

Mais que c’est-il passé hier au soir à la télé ? C’est quoi cette pantalonnade ?

Bon, résumons-nous un peu. Moi, je m’apprêtais à passer une soirée tranquille devant ma télé, comme d’hab, lorsque j’apprends inopinément qu’il y a un débat politique spécial Besson sur France 2 (Ben oui, je n’étais pas au courant. J’ai le droit non ?).
Débat tricephale, si je puis dire, puisqu’il est question que le Sinistre de l’Epuration Nationale soit confronté à deux autres participants, Marine Le Pen (Brrr !!!) et Vincent Peillon (Beurk !).
Avant même que la soirée ne commence, je tombe sur un blog de Droite, celui de Corto74, qui m’annonce que le débat fait déjà débat avant même que d’avoir commencé puisque certains appellent à le boycotter.
Chouette, je me dis, ça promet d’être musclé si ça commence comme ça ! Et je m’installe donc sur mon canapé pour zyeuter le bouzin.
Une demi-heure plus tard, grosso-modo, voilà la Chabot qui annonce que le Vincent refuse de venir ! Hou qu’elle était colère la Chabot ! Pas contente du tout !
Elle a même dit que c’était « un coup d’éclat regrettable », et que « Ce n'est pas lui qui est piégé, c'est nous qui sommes piégés ». Ah bon ? Parce qu’il se sentait piégé le Peillon ?
Comment c’est possible ça ? Ce genre de débat, ça ne s’improvise pas, il faut des semaines, voire des mois, pour le préparer. Alors comment aurait-il pu être piégé ?

Bon, en attendant c’est la confusion à tous les étages. Besson s’inquiète de devoir se taper la Marine toute la soirée. La progéniture de l’autre nazi jubile que s’en est pas permis. Chabot fait la gueule… Bref, c’est le bordel.

Et ce matin, qu’apprends-je en lisant la presse ? Le Peillon il aurait fait exprès de ne pas venir ! Il aurait mijoté le truc avec ses potes depuis des jours pour torpiller la soirée dis-donc !

Bon, reprenons notre sérieux deux minutes, et analysons un peu la situation… Qu’a voulu faire ou dire Vincent Peillon en faisant faux bond d’aussi cavalière façon ? C’est quoi le message ?

A mon sens, mais ça n’engage que moi, il a voulu signifier au public que le débat sur l’identité nationale ne sert qu’à une chose, enflammer ce qui devrait rester éteint et satisfaire la frange la plus extrême de l’électorat umpiste. La gauche qu’il représente, n’a pas à cautionner le machin, et en laissant face à face les deux ignobles personnages, il entendait marquer l’esprit du téléspectateur.

Sauf qu’il s’y est pris comme un manche. En annonçant sa non-venue, comme ça par un communiqué, alors que le débat était déjà commencé, il passe pour un pétochard plutôt que pour un activiste.
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais une parole est une parole. En tout cas, chez moi, cette formule a un sens. S’il avait voulu tant que ça créer un clash médiatique et mettre Besson dans l’embarras, il aurait pu venir tout de même, lire une déclaration et s’en aller ! Là, ça aurait eu de la gueule !
Mais non, il a préféré faire ça en lousdé, du genre je décommande à la dernière minute en envoyant un SMS (vous voyez de quoi je veux parler hein ?) et passer ainsi pour un malpoli doublé d’un trouillard.

Je ne sais pas quel est le conseiller en communication qui lui a soufflé d’agir de la sorte, mais à mon avis, celui-ci ne va pas garder son poste bien longtemps. A moins que ce soit vraiment une idée de lui, auquel cas Vincent Peillon confirme ce que je pensais déjà de lui. C’est un crétin.

A moins… A moins que Vincent Peillon ait eut vraiment la trouille de débattre avec son ex-compagnon du Parti Socialiste… On sait que le PS est mal à l’aise avec ce concept de l’identité nationale, que c’est quelque chose que la pensée de gauche n’arrive pas à intellectualiser… Peut-être que, je dis bien peut-être, ne sachant quoi dire il aura préféré inventer un truc débile pour éviter de se retrouver confronté à un débat ?

Franchement je ne sais pas. Par contre, ce que je sais c’est que le PS, et sa tendance la plus libérale en plus, ne sort pas grandi de cette histoire.

Comment est-ce qu’on dit déjà lorsqu’on veut faire quelque chose et que cela produit l’effet inverse ? Ah oui, on dit que c’est contreproductif.
Exactement ce que les tièdeux comme Peillon et ses défenseurs pensent du No Sarkozy Day dis-donc ! Il y a des fois je vous jure, la vie est drôle !

15 commentaires:

captainhaka a dit…

Je pense que tu as raison quand tu dis que le coup avec Peillon a été longuement mûri, car on n'improvise pas une défection pareille. Là où je ne suis plus d'accord c'est dire qu'il a tout décidé seul ou en petit comité. Dans la mesure où il était attendu comme porte parole et représentant de son parti chez Chabot, c'est après une grosse réflexion qui a dû être menée chez les socialistes au plus haut niveau. Habituellement je ne suis pas fan de ces gens-là, mais là, je trouve qu'ils n'ont pas été complètement mauvais, voire même très bons. Planter devant la nation entière, ces deux fachos et les ramener à leur vraie dimension de nains politiques ainsi que l'organisatrice, consentante, de cette mascarade populacière m'a rempli de joie.

corto74 a dit…

Nom d'une pipe en bois, je viens de balancer mon nouveau billet avant d'avoir lu le tien, bien mieux que le mien :) je suis une quiche, re:)
Biz

Pseudo a dit…

Debat qui permet de ne surtout pas parler des vrais probleme et du bilan deja catastrophique de ce gouvernement.

Et des jornapute comme chabot qui organisent la com' de celui ci.

Bah oui, même la plus grosse pourriture fasciste de l'ump passera forcement et facilement pour un gentil républicain pas raciste du tout face a la bête immonde du FN, et a l'opposé la gauche serait passé pour irréaliste laxiste et tout ce que tu veux.

Voila, la démission de la dinde et des autres enculé ne serait pas de refus.

Car se sont les même qui apres avoir vu lepen au second tour se sont mis a se questionner, mais pourquoi donc, comment cela est il possible?! (on se le demande…)

Peillon est un con, ou devrais je dire, il est au PS, plus simplement.
Il a eu raison sur le fond de boycot[mais s'est tromper dans la manière de faire.(voir rue89)
],dans le sens ou il etait placé en seconde partie (apres lapen ca la fou mal un peu quand meme et en plus les gens n'auraient peut etre plus regarder…), car un melanchon ou autre aurait facilement mis des coup de tete a tous ses cons, mais ca ca allait pas dans le sens de leur mytho debat ayant pour but de sauver les meubles des régionales…

Ca n'en fait de toute facon pas quelqu'un de bien pour autant et ca ne change pas ses opinion politique de droite.

Tous ces debat pourris doivent etre boycotter sans la moindre hésitation, que l'ont fassent des émission pour dire pourquoi on boycott a la limite.

Tous ces journapute se retrouverait seul pour les faire leur emission de merde, ah mais non, ils les feraient quand même du coup mais avec l'ump et l'ump ou le FN, et donc dame chabot appelle ca la démocratie…

Ya basta!

Gwendal a dit…

@Captainhaka : Mouais, on peut voir les choses ainsi en effet. Mais l’impression générale qu’il restera dans l’esprit du téléspectateur de base, c’est que les socialistes sont des couilles molles.

@Corto : Meuh non… ;-)

@Pseudo : Le boycott est une attitude respectable comme une autre, je suis d‘accord. Mais ce que je reproche à Peillon, toi aussi d’ailleurs, c’est d’avoir dit oui et de ne pas venir. La bonne attitude aurait été de venir, faire un scandale et se barrer. Là, le message aurait été beaucoup plus clair et les quelques bas du front qui hésitent encore entre la poire et le fromage auraient compris la situation. Au lieu de ça, tu vas voir que ça va leur retomber sur le bec…

Pseudo a dit…

Oui.

captainhaka a dit…

Je pense aussi qu'au fond de tout socialo, il y a un modem qui roupille. Si Peillon avait prévenu qu'il n'y allait pas, Chabot aurait invité Valls, qui lui est un vrai con. Je doute aussi en la capacité d'un type comme Peillon à mener un affront en direct sur le plateau, faut être un pro du bordel.

philippe a dit…

je remarque queue au bas de la série de commentaires éloquents et enflammés et après "vous pouvez utiliser des balises HTML,..." y a marqué : "Choisir une identité" et que çà la fout mal pour des cryptosgauchistes de ton espèce,
de toi, la bise Philippe Maréchal de Villmejane qui fait don de sa remarque à la France

Gwendal a dit…

@Captainhaka : C’est clair de chez clair.

@Philippe : Salut toi !
Voui, c’est pas raccord. Bon, mais en même temps t’es pas obligé de le faire hein ?

monique a dit…

Est-ce pour cela ,Philippe, que j efus classée "anonyme" pas plus tard qu'hier, jour de ma naissance identitaire te nationale ?

Oui, Gwen.! Un claquement de porte après un communiqué bien pesé
( z'avaient le temps de pondre) aurait eu du panache !
Là , c'est flop !
Boycotter tout TF1 et les débats à la con pourrait être une posture commune à la gauche...

Gwendal a dit…

C'était le service public là...

philippe a dit…

oui Mob Ylette ( concours de jeux de mots aproximatifs digne d'une enseigne de coiffeurs) au cas je te le resouhaite bon ton anniversaire

Kat a dit…

Je te le pique une fois de plus car je n'ai pas eu le temps d'écrire quoi que ce soit là dessus, moi , mais je suis entièrement d'accord avec ta position : hier soir j'hallucinais...Pour une fois, j'ai trouvé que Jospin ne disait pas de connerie, c'est dire !

cazo a dit…

Un débat Besson - Marine Le Pen- Peillon ??...

Diable, ce devait être un sujet vachement important pour vouloir mettre autour d'une table ces grands ténors de la pipeaulitique!!

Circulez, y'a rien à voir!!

J-M a dit…

Je ne suis pas ok avec les sos!!! mais là en l'occurence je pense que Peillon a bien agi la preuve c'est qu'on en parle.

Source: http://www.lepost.fr/article/2010/01/16/1890433_vincent-peillon-l-homme-qui-a-fache-la-meute-des-editorialistes-de-l-audiovisuel.html
je cite

"Ben voyons.

Peillon a parfaitement posé le problème. Ce débat a été organisé pour servir la soupe à Besson. Dans le déroulé de l'émission telle qu'elle fut construite, il était clair que Besson devait se servir du premier échange avec Marine Le Pen pour la ridiculiser et la ringardiser sur le thème: « vous êtes des dingos, et vous dites n'importe quoi , regardez bien, électeurs tentés par le vote FN et qui n'aimez pas les arabes. Nous on vire les arabes mais gentiment, donc votez pour nous plutôt que pour ces feignasses du FN ». Ceci fait, Besson n'avait plus qu'à se servir du débat avec Peillon pour enchainer la seconde partie du discours: « Vous les socialistes, vous êtes les amis des arabes. Vous êtes tellement à côté de la plaque que vous vous voulez leur filer le droit de vote. C'est pas raisonnable et vous faites ça pour faire gonfler les voix des dingos du FN ». Conclusion attendue du téléspectateur estimé moyen par les complices objectifs France 2-Besson: « Il est sympa ce Besson, et réaliste, coincé qu'il est entre les doux rêveurs socialos et les dingos du FN ».

Ce débat n'avait rien de démocratique. C'était un débat truqué à l'avance."



Je partage cette analyse.



Amicalement

Gwendal a dit…

@Kat : Vas-y, ne te gène pas.

@Cazo : Quel ours tu fais quand même ! Et dire que c’est moi qui passe pour un plantigrade d’habitude…

@J-m : C’est pas faux ce qu’il dit, le « spectateur moyen » ne pouvait que plébisciter Besson si l’émission avait eut lieu normalement. Mais je continu à penser que ce même « spectateur moyen » ne comprendra pas la subtilité de la non-intervention de Peillon. Il va passer pour un trouillard…