Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 19 janvier 2010

Quelques réflexions sur Haïti…

Une semaine après le tremblement de terre qui a dévasté la ville de Port-au-Prince, c’est encore et toujours Haïti qui fait la Une de tous les journaux. Et moi, je n’en parle pas.
On parle de 50, 100, 150 000 morts et pourtant je n’arrive pas à me sentir, comment dirais-je… Non, pas concerné, c’est pas ça… C’est comme si je me sentais impuissant à écrire sur quelque chose comme ça… Au même titre que l’on puisse se sentir impuissant face à ce genre de catastrophe naturelle.

N’allez pas croire que je ne m’intéresse pas aux malheurs du monde, mais je n’arrive pas à me décider à écrire là-dessus… Et le pire, c’est que comme j’ai été élevé comme un bon catholique, j’arrive même à me sentir coupable de ne pas exprimer publiquement ma compassion ! C’est dingue quand-même !

Alors, à l’autre bout de ma télé, j’observe ce qui se passe et j’en suis à avoir des pensées qui peuvent paraitre incongrues par rapport au désastre et au malheur des gens.

Par exemple je trouve particulièrement insupportable cette chanson et ce clip pondus en un weekend pour générer des fonds en faveur de sinistrés. D’une part, la chanson est nulle, et c’est rien de le dire, mais en plus je trouve ce procédé limite indécent…
Oui je sais, mais je vous avais prévenu que c’était des pensées incongrues… Mais je me demande ce que bien foutre ce pauvre vieil Aznavour dans une production pareille ! Sans doute est-ce parce qu’il y pas mal de séisme en Arménie ? Enfin bref, je trouve ça plutôt lamentable.

Et puis il y a le traitement médiatique de l’événement que je trouve un tantinet sur joué. Peut-être est-ce parce que j’ai maintenant l’habitude de décoder l’information, mais je ne peux m’empêcher de constater que plus ça va, plus les médias se complaisent dans le sensationnalisme et l’impudeur. Relater un événement est une chose, mais faire passer l’émotion avant l’information relève plus, à mon sens, du divertissement de première partie de soirée que du JT de 20h00. Même les chaînes infos s’y mettent, copiant en cela CNN, et je trouve que ce n’est pas en leur honneur que de se faire les chantres de l’information par le biais des larmes et de la douleur de leur sujet.

Enfin, et là s’agit-il sans doute de mon atavisme antiaméricain habituel, la tournure que prend ce sauvetage à grande échelle me préoccupe quant à l’avenir des haïtiens. Nous, nous envoyons des sauveteurs, eux (les américains) envoient l’armée.
Alors je sais bien que la situation n’est pas simple là-bas. Je sais bien que c’est le chaos politique et qu’ils manquent de tout… mais on ne me fera pas croire que la solution c’est d’envoyer 10 000 hommes en arme.

Lors de l’ouragan Katerina, le gouvernement américain n’a pas fait le dixième de ce qu’ils sont en train de faire en Haïti. Et n’allez pas me dire que les choses ont changées depuis l’arrivée d’Obama ! Aussi, je trouve qu’une réaction aussi prompte et aussi démesurée ne peut laisser présager qu’une mainmise future sur le pays.
Tout ça me fait penser à la véritable guerre que se sont livrées les entreprises lorsqu’il fut question de « reconstruire » l’Iraq. Une foire d’empoigne libérale et indécente à laquelle notre pays tenta même de participer… en pure perte d’ailleurs, puisque ce sont les américains qui raflèrent tous les « marchés ».

Je ne voudrais pas jouer les cassandres, mais je parierais bien que c’est ce qui va se passer pour Haïti. Le pays sera mis en coupe réglée par un quarteron de grands groupes internationaux au nom d’un capitalisme bien propret, puisque auréolé de d’humanitaire.

Voilà, ce sont-là quelques réflexions que m’inspire ce tremblement de terre et ces conséquences.

Et encore, je ne vous ai pas parlé de la gerbe que m’inspirent ceux qui parlent de « destin » ou encore de « Dieu »… Mouais, on va éviter, parce mon indignation risquerait de laisser place à la colère…

12 commentaires:

Didier Goux a dit…

Remarquez, vu la situation terrifiante de cette île depuis plus d'un siècle, on en arrive à se demander si une "mise en coupe réglée" n'est pas encore ce qui pourrait arriver de mieux à ses malheureux habitants.

Gwendal a dit…

Comment dit-on déjà ? Entre la peste et le choléra... ?

Anonyme a dit…

je ressens bien ce que tu expliques et je le partage .
La chanson, l'idée et la réalité, minables .
C'est comme se faire photographier nu sur un calendrier , quel exploit!
Mon malaise est autre : je partage et compatis au malheur de ce peuple, de ces personnes, des enfants ... je voudrais les aider, mais je me hérisse quand je vois comment tous ces médias me harcèlent pour que je donne moi aussi . déclencher le déclic : l'argent .toujours sortir l'argent de la poche des petits .
Je n'ai pas de meilleure réponse, mais ça m'énerve de me sentir considérée comme distributeur automatique .
Tu vois Gwen, ce que je pense est encore plus vilain que ce que tu penses penser.
Cf esther Duflot , économiste qui explore la pauvreté sous cet angle et démontre que les sommes fabuleuses réunies pour aider les pauvres ,souvent ne sortent pas de l'hexagone et servent à payer grassement ceux qui interviennent officiellement . (Pas les bénévoles bien sûr!)
LCFR

Pseudo a dit…

C'est marrant comme on peut s'intéresse a un pays pauvre du jours au lendemain a cause d'une catastrophe alors que la veille tous le monde en avait rien a foutre que ces bamboula crèvent de faim.

Pseudo, qui n'est vraiment pas du tout over saouler par le tapage médiatique d'Haiti.

C'est moins pourris que le debat identité nazional, mais ca reste pourris quand meme et ca efface tous les vrais problemes.

cazo a dit…

Moi, ce qui me donne la gerbe, c'est de voir tous les medias se ruer sur le site, faire leur reportage, continuer à filmer ou à photographier le spectacle de pauvres gens en train de s'échiner à tenter de dégager des personnes prisonnières des décombres.

Informer?? Tu parles Charles, comme s'il n'avait pas suffit de donner les moyens techniques aux journalistes locaux de diffuser les images qu'ils jugeaint bon de fournir.. non, trop facile, les catastrophes nourrissent les medias avides de sensationnel pour donner de belles images de presque mourrant aux citoyens que nous sommes, histoire de nous faire ravaler notre morgue en nous culpabilisant d'être bien portant et de toujours se plaindre!!

Comment peut-on filmer quand on manque de bras pour aider ?? Non, toute cette débauche d'images sanguinolantes frise la vulgarité la plus abjecte. Débauche de techniques et de générateurs à cette seule fin, quand tout manque par ailleurs. J'espère qu'il reste quelques hôtels de qualité pour loger tout ce petit monde après leur labeur journalier, et des psychologues pour les aider à dépasser le petit titillement de leur conscience afin qu'ils oeuvrent au bien de l'humanité: Informer.

Bull shit!!

Gwendal a dit…

@LCFR, Pseudo Cazo : Bon, je vois que nous sommes tous d’accord là-dessus. Alors dans ce cas, pourquoi n’ai-je lu nulle part ailleurs une indignation comme la notre ?

philippe a dit…

parce queue mon fils dieu m'est témoin que ton destin est dans ta kolère...Bon les gars à part çà vous avez su pour les salaires de ce bon vieux Proglio.... pour 1 heure et demie chez véolia 450 000€ /an et pour EDF 1 million et des brouettes€/ an...c'est y pas l'ancien régime çà? bon allez kolère kolère

aslan a dit…

On leur doit combien déjà à ces zombis, pour fait d'esclavage? 22 milliards? Et le respect en plus? Z'en auraient pas parlé, les têtes de cul du JT, par hazard? Je pense pas, Haïti c'est le must de la fatalité et de l'impotence des potentats politiques, n'est-il pas?

Ceci étant dit, Gwen, je suis moins négatif que toi quand à l'intervention US (dont je ne sais rien par ailleurs, j'avoue). Obama tiens enfin un sujet où il à de la marge de manoeuvre et qui résonne avec son aura, ce peut être son miroir, il pourrait donc y faire du bon boulot. D'americain s'entend, toutefois...

monique a dit…

Et une kolère de plus à ajouter à la liste !!
Je suis excédée par cette débauche de commentaires et comme vous, je pense qu'une belle catastrophe humanitaire sert chaque fois à redorer le blason de l'un , la conscience de l'autre et autant que possible, se refaire une petite santé économique sur le dos des cadavres et de la misère...

Comme Cazo, je ne peux pas m'imaginer en train de filmer des gens qui crèvent et rentrer dans mon point presse prendre une douche et un casse dalle.
Je me souviens du scandale qu'avait fait le reportage de cette gamine s'enfonçant dans la boue, il y a une vingtaine d'année..aujourd'hui, cela ne choque plus personne...on tient le bon bout !!

Putain de monde !!!

Anonyme a dit…

ben oui philippe!
c'est pour payer ça qu'il faut allonger le temps de travail et maintenir les salaires bien bas .
L'ancien régime ? oui. mais la roture n'est pas où l'on croit .

Gwen, j'peux pas répondre à ta question.mais tu auras sùrement remarqué que tu es souvent à la marge , et quelques uns avec toi!
LCFR

Cécile a dit…

Et c'est vrai que ces chansons pour tout, c'est pénible… elle est vraiment nulle !!

Gwendal a dit…

@Cécile : Voui, c’est ni fait ni à faire c’t’affaire…