Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 18 janvier 2010

Ma lettre d’amour à l’outre-mer

Le P’tit Chef est parti souhaiter ses vœux au français d’outre-mer. Direction La Réunion via Mayotte.

Alors bien sûr, on pourrait ironiser sur l’empreinte carbone d’un tel déplacement (Ça serait vachement tentant même), mais j’imagine également que ce sont là des conséquences inévitables pour un pays comme le notre qui s’enorgueillit d’avoir essaimé sur toute la planète… La France a été un pays colonialiste et la conséquence directe de ce passé colonial est que nous avons laissé des petits bouts de nous-mêmes un petit peu partout sur la planète.

On pourrait cracher sur ce passé colonial, certains le font d’ailleurs avec une grande véhémence, mais ce n’est pas mon cas.
Je ne vois pas en quoi j’aurais à m’excuser au nom de mon pays pour des choses que je n’ai pas faites. Le regretter, ça oui je pourrais. Présenter des excuses, pourquoi pas, si ça peut faire plaisir. Même si je ne vois pas vraiment en quoi cela serait utile… Mais revenir dessus en niant le passé, je trouve que cela relève de l’impossibilité gwendalienne.
Donc, le mieux que nous puissions faire, si nous avons un tant soit peu d’honneur et d’humanité, c’est encore d’assumer pleinement ce passé colonial et de nous occuper du mieux que nous pouvons de ces rejetons que nous avons semé.

Hélas l’histoire récente nous démontre que ce n’est pas le cas. Nous négligeons nos enfants comme une mère adultérine négligerait sa progéniture conçue hors mariage… Une mère irresponsable et négligente.

Parmi ces rejetons, beaucoup de plaignent de cette négligence. Ils sont plutôt fiers d’avoir été engendré par la France, et se considèrent comme ses enfants légitimes (ce qu’ils sont, à mon sens). Ils attendent de leur génitrice qu’elle les traite de la même façon qu’elle traite ses propres enfants.
D’autres, des adolescents sans doute, n’aspirent qu’à quitter le giron familial. A ceux-là je n’aurais qu’une chose à leur dire : Qu’ils devraient faire le même effort de réflexion que j’ai fait plus haut. Quoi qu’ils disent et quoi qu’ils fassent, la France fait partie de leur histoire au même titre qu’ils font partie de la notre… Alors, au lieu de discuter cent-sept ans sur des histoires de légitimité, ils devraient assumer eux-aussi ce passé et s’en servir pour construire l’avenir…

Oh je sais bien que ce sont là des vœux pieux. Je sais aussi que des siècles de maltraitance ne vont pas s’effacer comme ça, du jour au lendemain… Mais bon, je me dis que si on continu avec l’analogie que j’emploie depuis le début, une enfance difficile ne présume pas forcément d’une vie d’adulte tourmentée.

Moi j’aimerais bien que la France s’occupe un peu mieux de ses enfants d’outre-mer… Et je voudrais aussi que ces enfants n’oublient pas d’où ils viennent non-plus.

Traitez-moi de rêveur si vous voulez… m’en fout. J’ai du vague à l’âme ce matin. Une vague de couleur bleu ultramarine.

7 commentaires:

Didier Goux a dit…

J'apporterais volontiers une petite rectification : la France ne me semble pas avoir été un pays colonialiste, mais simplement colonial, dans ce sens où l'opposition à l'aventure coloniale a toujours été active, dès le début. Et, à ce début, plutôt du fait de la droite d'ailleurs.

corto74 a dit…

Gwendal: je vois que tu n a apparemment jamais habité dans ces coins là. Pour y avoir vécu près de 8 ans, je peux te dire que nos compatriotes savent très bien que l'on s'occupe d'eux plutôt bien. Par contre un bon nombre d'entres eux ont justement un mal fou à " nous excuser". beaucoup d'entre eux voient encore en nous (les gens de la métropole) des colons voire des ésclavagistes. Et c'est pas facile a vivre tous les jours!

Gwendal a dit…

@Didier Goux : Mmmm… Loin de moi l’envie de discuter sur les mots, mais non je confirme colonialiste. Dans le sens où il s’agissait d’une politique construite, justifiée et menée dans ce sens.

@Corto74 : J’imagine en effet, et c’est justement de quoi je voulais dire lorsque que parlais des adolescents.

captainhaka a dit…

A voir la différence de traitement entre les ultramarins blancs et autres (Indiens et chinois lorsqu'il s'agit de la Réunion)il subsiste qu'en dise la droite, des relents colonialistes et de la bonne grosse discrimination raciale. Le montant des salaires des fonctionnaires en attestent (normal diraient certains, les biens de consommation sont plus chers...oui, et pour tous). 95% des possédants sont Békés pour les Antilles. Les échanges commerciaux sont d'exclusivité métropole et le taux de chômage et de criminalité explosent dans les îles. Aaaah les bon temps des colonies ! Ya bon Pognon !

Anonyme a dit…

Puisqu'on en est a l'international.

http://www.politis.fr/D-Encourageantes-Nouvelles-De-La,9262.html

Pseudo a dit…

Ah et puis revenons au national tiens:

http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2010/01/plutot-crever-que-revoter-socialiste-un.html

Ps: oui sté moi avant aussi :)

Gwendal a dit…

@Captainhaka : Plus que partout en France, c’est là-bas que les inégalités s’expriment le plus. Et c’est là-bas qu’on en fait le moins…

@Pseudo : Merci pour les liens Pseudo ! Pour le Chili, j’ai pensé en parler, mais bon… J’ai déjà pas mal à faire avec la France en ce moment… Sinon, pour le deuxième, et bien cela confirme ce que je dis depuis un bout de temps : PS et UMP, c’est pareil.