Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 5 janvier 2010

En vrac : Renault, Grippe A et Conseil Constitutionnel

Bon, je n’ai pas trop de temps aujourd’hui et vous m’en voyez navré. C’est d’autant plus dommage que l’actualité est riche en ce début d’année… Mais bon, c’est pas grave, on va faire vite.
Depuis quelques jours j’avais envie de vous parler de la dernière publicité de chez Renault qui hante nos chaines de télé depuis le début de cette année…, et puis finalement je me suis aperçu que Trublyonne avait déjà abordé le sujet, et de belle manière en plus… Donc, allez chez elle goûter de son analyse. J’y ajouterais cependant que cette communication démagogique est emprunte d’une propagande libérale des plus écœurante. L’allusion à l’innocuité du choix de la décroissance y est flagrante avec cette question qui me donne envie de hurler : « Pourquoi profiter de la vie aujourd’hui signifierait forcément vivre moins bien demain ? »

Je vous laisse trouver vous-même votre réponse à cette question hautement philosophique…

Sinon, il y a notre beau pays qui non content d’avoir dépensé notre argent à acheter des vaccins contre la grippe A que personne ne voulait, à part quelques 5 millions de péquins bien manipulables, se retrouve avec 95 % de son stock sur les bras…
Alors bien sûr ça gueule.

Je vous avouerais que je suis un peu perplexe sur ce sujet… Car, si le gouvernement n’avait pas mit le paquet dans cette affaire, on le lui aurait reproché de la même manière. Donc, le critiquer à postériori pour avoir fait ce qu’il fallait relève, à mon sens, de la mauvaise foi.

Cependant, là où on pourrait à loisir lâcher des skuds sur cet épisode « pandémique », ce serait s’il était établi de façon formelle que l’achat de ces doses de vaccins en surnombre était le fait d’une volonté délibérée, ou alors d’une incompétence crasse.
Pour faire la lumière sur tout ça, il n’y a pas à tortiller il faut enquêter. Et c’est ce que se propose de faire le Nouveau Centre. Comme quoi, même les centristes peuvent avoir de bonnes idées. Ce qui est con, c’est qu’ils les aient avant la gauche !

Enfin, je voudrais que vous notiez dans vos tablettes une échéance prochaine qui pourrait se révéler très importante pour notre démocratie, à savoir le renouvellement d’un tiers du Conseil Constitutionnel… L’ami Rimbus a sonné l’alarme sur le sujet en nous rappelant que le dernier rempart contre les abus liberticides de ce gouvernement était cette auguste institution. Il nous informe aussi sur les postulants prêts à reprendre les sièges libres, et là croyez-moi, ça craint… Emmanuelle Mignon, ça vous dit quelque chose ?

Et bien sachez que l’on sait maintenant pourquoi elle avait quitté le mois dernier l’Elysée, c’est pour distiller son catholicisme intégriste au sein du Conseil ! Rien que ça !

Bref, comme vous le voyez, l’actualité est riche… Sauf que là, j’ai pas le temps. Il faut que je me barre de chez moi rapido, si je veux pouvoir remplir mon frigo…

Allez braves gens ! Portez vous bien !

11 commentaires:

Pseudo a dit…

Je vous avouerais que je suis un peu perplexe sur ce sujet… Car, si le gouvernement n’avait pas mit le paquet dans cette affaire, on le lui aurait reproché de la même manière. Donc, le critiquer à postériori pour avoir fait ce qu’il fallait relève, à mon sens, de la mauvaise foi.

Nan nan nan, pas d'accord du tout Gwen (2eme fois en 2 jours, oulah).

Ca c'est comme tarnac, dès le début je l'ai dit que ca sentait le foutage de gueule, et plus ca allait, plus ca se confirmer.
Ce qu'ils ont fait là, c'est absolument pas de la santé ni même de la prévention, c'est au contraire détruire tout cela,la prochaine fois si il y a le moindre petit truc de santé pourris, et bien personne n'y croira, tout simplement… et là pourtant ca sera peut etre bien grave.

Et quand tu parle de mettre la paquet, en réglant les problème de l'Hospital et son manque de personnel, ses mauvaise condition, un meilleurs accès au soins pour tous quelque soit leur revenu etc etc

Là oui, c'est ce qui s'appelle se donner les moyens d'avoir un pays tranquille du point santé public, pas en faisant du bricolage et surtout du n'importe quoi au dernier moment tout en en profitant pour s'enrichire grave au passage pour certains.

Bonne journée :)

Pseudo a dit…

Ah et ouai, sinon, si tu (ou vous, autres habitué d'ici) hésites par exemple a aller voir Avatar, n'hésites plus, si tu peux, gogo, ca vaut le coup, j'en dis pas plus.

Anonyme a dit…

Là oui, c'est ce qui s'appelle se donner les moyens d'avoir un pays tranquille du point santé public, pas en faisant du bricolage et surtout du n'importe quoi au dernier moment tout en en profitant pour s'enrichire grave au passage pour certains.

Je me complète:

Et evidemment pas en suppriment des postes ni en fermant des Hôpitaux…

Bref, font tout le contraire de ce qu'il faudrait, mais ca, normalement, je ne vous apprends rien.

Pseudo a dit…

Mince anonyme du tout.

Et maternités.

Voila c'est fait :D

philippe a dit…

ya pas que le vaccin qu'il faut bouder jetons aussi les boudins et toutes les merdes qui proviennent de l'industrie agroalimentaire et entre autres qui proviennent de l'industrie de la bidoche, j'ai encore entendu cespot de pub à la con qui disait comment éviter la Grippe A? moi je dis en l'appelant par son nom, la grippe du cochon, du cochon d'industriel sans conscience qui se fout des principes élémentaires d'élevage, d'environnemnt, et de tout être vivant s'il n'est pas entiché d'un groin de fucking actionnaire.
Pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se priver de bidoche essayez les regroupements de producteurs là ya déjà une ethique et toc dites merde à la grippe en n'achetant plus de la...merde.

Gwendal a dit…

@Pseudo : Mais non, on n’est pas pas d’accord ! Tout ce que tu dis est ultra-juste, mais à mon sens, face ce machin ils avaient le choix entre deux choses qui de tout façon aurait été critiqué. Considérer cette grippette pour ce qu’elle était et prendre le risque de se voir reprocher un peu trop de mort, ou alors mettre le paquet et se voir reprocher d’en faire trop… Aux deux maux ils ont préférés le moindre.
Cela-dit, il y a aussi cette histoire d’accointance avec le lobby pharmaceutique qu’il faudra éclaircir.

Sinon, pour Avatar, je plussois. Allez-y les yeux fermés ! (vous m’avez compris…)

@Philippe : La grippe du cochon… C’est vrai qu’à l’origine de cette maladie il a une mutation due à la surpopulation dans les élevages porcins industriels. Tu as raison de nous le rappeler.

cazo a dit…

Complètement d'accord avec Pseudo, c'est une immense arnaque dès le début, et très vite on le savait : une grippe très contagieuse mais au taux de morbidité bien inférieur à celui de la grippe saisonnière. J'ai suivi la chose de très près et je peux vous en assurer...

Ensuite, il n'y a aucun rapport entre le virus porcin responsable de cette hécatombe dans un élevage intensif près de Vera-Cruz diffusées très vite pour expliquer l'apparition de cette grippe et le H1N1. C'était un leurre. D'ailleurs, cette grippe a cessé d'être appelée grippe porcine dès le poteau rose découvert pour être appelée grippe mexicaine. Car le virus H1N1 existe depuis belle lurette, et nos aînés comme nos anciens y ont été confrontés, quand les élevages de porcs gardaient encore des proportions acceptables.

Dans cette histoire, tout est bidon, notamment les prescriptions de tamiflu, dont les études indépendantes ont démontré son inefficacité en tant qu'antiviral pour le virus H5N1 (grippe aviaire), pour lequel il a pourtant été développé. Roche n'a souhaité publié que deux études fort discutables au point de vue méthodologique sur 10 financées.

Les postures du corps médical libéral, qui a joué un double-jeu, en diagnostiquant au plus fort de de la pandémie bronchites et autres affections des voies respiratoires, mais surtout pas la grippe, négociant par là la possibilité de vacciner dans un deuxième temps. L'étude réalisée par l'université d'Aix-Marseille de dépistage des anticorps du virus H1N1 auprès des femmes enceintes a révélé que pour une femme vaccinée, quatre ont contracté la grippe mexicaine sans même penser qu'il pouvait s'agir d'elle et sans forcément consulter pour ce petit coup de froid !! Vous imaginez bien que si tous ceux qui ont eu un peu la crève à ce moment-là, on leur avait diagnostiqué une grippe A, tintin ensuite pour les vacciner.

Tout ça est une belle arnaque dont les enjeux sont très très très éloignés d'une politique de santé publique, dont on s'éloigne de toute manière chaque jour un peu plus grâce à nos précieux dirigeants.

monique a dit…

Je rejoins Cazo ..avec une ou deux réserves :

Sur l'origine porcine, je n'ai pas d'infos particulières mais qu'elle existe ou pas avant, si les porcs ( entre autres) sont vecteurs, les élevages intensifs présentent plus de risques que les élevages fermiers, bien sur.

Sur le corps médical, je connais quelques médecins hostiles à la vaccination, qui n'ont pas diagnostiqué la grippe A, car il leur était impossible de le faire sans analyse, cette grippe ressemblant comme cochon à la grippe saisonnière par ses symptômes.
Ils ont préféré ne pas chercher si elle était A ou pas car l'analyse était chère pour les patients. Sachant de de toutes façons, un traitement banal suffisait.

Je ne doute pas que d'autres ont fait le calcul "vaccin",mais pas les généralistes qui n'y avaient aucun intérêt financier puisqu'ils ne vaccinaient pas...

Pour le reste : grosse arnaque et juteux bénéfices des labos...évidemment comme Pseudo et Cazo, je confirme ma suspicion.

Aliciabx a dit…

Si on veut soigner une population entière comme la France, on choisit de commander 60 millions de doses.
Bachelot a été mal conseillée car ses conseillers sont des experts des laboratoires qui lui ont vendu ces doses.
Elle a été présidente du conseil des laboratoires pharmaceutiques pendant des années.
Evidemment, ça créé des liens...
J'avais publié un billet en ocobre, je crois sur le sujet.
Il y avait conflit d'intérêt.
Elle était même convoquée le 04 par la justice pour s'expliquer.
C'est sur mon blog aussi.
Pas le temps non plus de vous donner les liens. LOl

cazo a dit…

Monique, à mon avis, des tractations ont eu lieu très tôt et en haut lieu pour l'organisation du dispositif de vaccination. Dans un premier temps, on a argué le conditionnement comme prétexte (10 doses) et la limite de 24h de conservation de tout flacon ouvert, et donc risque de démultiplier le gaspillage de doses (on est prié de ne pas rire!!).

En fait, les représentants des médecins libéraux n'avaient pas envie de surcharger leur cabinet avec ça, ils ont déjà largement de quoi vivre pour la plupart sans ce surcroît d'activité prenant du temps (paperasse, geste, etc.) et peu rénumérateur.

Puis volte-face, dont les raisons sont moins évidentes... peut-être un automne trop clément et un manque à gagner ?? Ou une prise de conscience de la mauvaise image supplémentaire donnée par ce corps professionnel déjà sur la sellette sur bien des points ??

Quant aux médecins sur le terrain, c'est autre chose. Beaucoup de médecins peu inféodés aux sirènes du mercantilisme et plus préoccupés par le serment d'hyppocrate et la santé de leurs patients se sont forgés leur propre opinion à partir de leur expérience et de sources indépendantes, et ont considéré la grippe A comme une grippe comme les autres, plus contagieuse mais moins létale. Et ont donc conseillé, en bon médecin de famille, de ne pas se vacciner.

Cependant, je constate que si dans un premier temps on avait vite fait de qualifier toute affection recouvrant des symptômes plus ou moins grippaux de grippe A, sans aucune analyse complémentaire - chère et dont les résultats ne peuvent être connus que 24 ou 48h plus tard, il me semble - il n'en fut plus de même au plus fort de l'épidémie quand les représentants des médecins généralistes réclamaient la possibilité de vacciner. Autour de moi, plusieurs personnes qui sont allées consulter pour des symptômes "grippaux" se sont retrouvés arrêtés huit jours mais pour des bronchites ou autres affections des voies respiratoires... alors que pour les mêmes affections ils n'étaient arrêtés que quatre jours auparavant.

Etonnant, non?

Je ne doute pas Monique que les médecins que tu connais ou que tu fréquentes fassent partie de ceux qui exercent encore le noble art de la médecine, mais la plupart sont maintenant animés d'une toute autre conception de la santé publique, fondée sur le serment d'hypocrite et le vidal des placements financiers !!

monique a dit…

Oui, Cazo, je sais bien, mais sur ce coup là, les généralistes ont été très divisés et le lobby médical n'a pas été unanime sur la vaccination, sauf ceux qui avaient des actions dans certains labos et se sont serrés les portefeuilles.