Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 30 décembre 2009

La taxe carbone à l’incinérateur

Alors que je me languissais sur mon canapé, pianotant frénétiquement de mes doigts experts les boutons de ma télécommande à la recherche d’un programme digne d’égayer ma première partie de soirée (la seconde étant d’emblée consacrée au Seigneur des anneaux : Les deux tours), je tombais sur une chaîne info sur laquelle défilait un bandeau rouge porteur d’une nouvelle fort réjouissante pour cette fin d’année : Deux jours avant sa mise en application, le Conseil Constitutionnel annule la Taxe Carbonne.

Une petite jubilation intérieure et un frémissement de satisfaction plus tard, je me dis alors que parfois, je dis bien parfois, les choses sont bien faites et que, griotte sur le clafouti, j’ai avec ce sujet de quoi ainsi m’acquitter de mon labeur quotidien.
Donc, c’est dès potron-minet que je me mets en quête d’informations supplémentaires pour étayer mon argument, consultant les sites journalistiques ainsi que les blogs… Las, la nouvelle étant tombée en début de soirée, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la quenotte. Peu de réaction ou de commentaires, mais l’ensemble des médias s’accorde pour qualifier cette annulation pure et simple de « camouflet ».
En gros, il s’agit là d’une grande claque dans la gueule de Sarkozy, histoire de bien finir l’année.

Donc, vous comprendrez que d’un point de vue purement hédoniste, je ne peux que me réjouir en ce jour.

Yes ! Youppie ! Merci les Sages du CC ! Bravo Debré ! Prend-ça dans ta face Sarko, et bonne année !

Bon, il me faut cependant modérer mes ardeurs, car le Conseil s’il a annulé la taxe carbone a cependant validé deux autres monstruosités, à savoir la taxation des accidentés du travail et la suppression de la taxe professionnelle. Tout n’est pas parfait, mais bon, quand même… Ne boudons pas notre plaisir, pour une fois que nous pouvons en avoir un !

J’aime assez la formulation du Conseil : « par leur importance, les régimes d’exemption institués par la loi déférée étaient contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créaient une rupture caractérisée de l’égalité devant les charges publiques. » En clair, ça veut juste dire que cette taxe était tout simplement inefficace et injuste.

Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir crié sur tous les toits que taxer les pécores sur leurs émissions de carbone et d’en exempter les industriels et les entreprises, ça ne pouvait pas passer ! Même la folle du Poitou elle l’avait dit !

Moi ce qui m’a fait marrer, c’est la réaction de Cécile Duflot… Oui je sais, vous allez me dire que je m’acharne, mais que voulez-vous j’ai la haine durable. Elle a déclaré qu’elle était ravie de cette annulation car pour elle la taxe était une fumisterie. Qu’elle hypocrite celle-là ! Si on l’avait écouté, on en aurait payé le double !

Après l’échec du sommet de Copenhague, voici donc un nouveau revers infligé à ceux qui pensent que la lutte contre le changement climatique ne se conçoit que dans une vision capitaliste du monde. Avec cette vision, les intérêts des grands groupes seront toujours préservés au détriment du populo et la planète n’en retirera rien de bon.

Allez braves gens ! Réjouissez-vous ! Vous allez, nous allons, pouvoir péter tranquille pendant encore quelques temps !
Enfin, jusqu’à ce que la bande de tarés qui nous gouverne invente autre chose…

5 commentaires:

Pseudo a dit…

Ouf, "cool".

C'est toujours ca de moins malgré le reste qui est passé…

De plus en plus, hein, vraiment, qu'il aillent tous bien se faire foutre les verts, ouai ouai, pas tous tous, mais ceux qui nous les brisent, ou me les brisent en tout cas, et elle rien que ca gueule je commence a plus pouvoir.


Et puis en gros, on a pas besoin d'eux et de leur morale a 2 balles!

Car:

« la production capitaliste ne se développe qu’en épuisant les deux sources d’où jaillit toute richesse : la terre et le travailleur » (Le Capital, Karl Marx, p.182).

Alors les verts façon décroissant qui ne sont pas clair du tout sur ce qu'il veulent mais proposent pour certains grosso merdo qu'on retourne a la calèche, bye bye.

psss a dit…

et aura-t-on le droit de bruler les feuilles mortes de son jardin ?
Et les oiseaux garderont-ils le droit de respirer ? après tout ils émettent du gaz à effet de serre, et en plus par leur chant ils constituent une NUISANCE intolérable qui empêche de bien entendre le bruit des voitures. Donc on va voir fleurir les arrêtés municipaux imposant leur "euthanasie" !

Gwendal a dit…

@Pseudo : Ah ce sacré Karl ! Toujours le mot pour rire !
Non, j’déconne. On ne le répétera jamais assez, c’est le système qui est destructeur, pas l’être humain en lui-même.

@Psss : Bienvenu Psss ! C’est vrai que ces bruits de fond parasites sont des plus crispants. Chez moi, il y a aussi les grenouilles l’été qu’il faudrait éradiquer… Sauf qu’elles bouffent les larves de moustiques… Merde, c’est compliqué l’écologie ! ;-)

Pseudo a dit…

Comme y disaient a Copenhague: changez le systeme, pas le climat.

Et pour le plaisir, un lien en signature

monique a dit…

Changez le système et ceux qui le développent pour mieux s'empifrer, OUI !
Répartition des richesses (qui ne manquent pas ) fin de l'exploitation des pays pauvres, retour à des échanges de proximité...ça devrait suffire, pas la peine de revenir à la calèche et à la bougie, Pseudo...y a longtemps qu'on sait faire tourner les moteurs sans pétrole et s'éclairer sans électricité nucléaire...