Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 12 octobre 2009

J’suis à la bourre

Lundi, 08H35, j’suis à la bourre.
J’suis à la bourre parce que j’avais prévu de vous parler de la signature d’accords entre la Turquie et l’Arménie et des implications que cela va avoir sur l’entrée de la Turquie dans l’union… Sauf que même si le sujet m’intéresse, je ne le maitrise pas forcément à fond, et que j’aurais quand-même besoin d’aller quérir quelques infos… bref, pas le temps.
Ben oui, il est maintenant 08H55 (je sais je n’écris pas vite), et si je commence à faire des recherches, à midi je suis encore là pencher sur mon clavier.
Et le problème vois-tu lecteur, c’est qu’il me faut également sortir de chez moi pour refaire le plein de tout.
Ben oui, le frigo est vide (enfin presque) et je n’ai plus de tabac (enfin presque aussi). Bref, comme il est absolument hors de question que je me bouge en plein cœur de l’après-midi, il va donc me falloir me laver, me raser (peut-être pas) et sortir faire des courses.

Bon, je pourrais me rabattre sur un sujet moins prenant et simplement balancer mon avis sur un truc comme ça en passant… Oui je pourrais.

Christine Lagarde qui veut bien aider à la réforme du capitalisme et rendre les banques responsables, mais qui refuse de supprimer les crédits revolvings ?
Ouais, ça pourrait le faire comme sujet… Sauf qu’en même temps, rien qu’en lisant l’énoncé de la question, on n’a pas besoin d’en dire plus. Surtout si l’on sait qu’en plus, elle n’est pas d’accord pour autoriser les actions de groupe (class actions in english), qui permettraient aux consommateurs entubés grave, d’avoir un peu plus de poids lorsqu’ils vont en justice.
Bref, là aussi on a l’impression qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil

David Douillet en tête des élections législatives à Poissy ? M’en tape, je ne suis pas pisciacais. Ouais ! C’est comme ça qu’on les appelle ! Des pisciacais et des pisciacaises ! C’est rigolo non ?

Bon… Qu’est-ce qu’il reste ? Parce que là il va être 09H16, et que logiquement si je veux être rentré pour midi, sachant qu’il me faut au moins vingt minutes pour prendre mon bain, une heure et quart, une heure et demi pour allez au supermarché, faire mes courses et revenir… On va dire deux heures pour le tout. Donc, il faut que je commence à décoller mes fesses de ma chaise à roulette d’ici 45 minutes. 35 maintenant.

Il a bien les émeutes à Poitier… Peut-on seulement appeler ça des émeutes ? Hein ? On pourrait aussi appeler ça des actions politiques décisives à l’encontre de cibles clairement authentifiées comme étant des représentations du capitalisme financier… Tout est une question de mots après tout.

Bon, plus que 20 minutes avant de lever mon cul. Faut encore que je trouve une photo de frigo vide pour illustrer mon billet, plus peut-être une de Lagarde ou Douillet…
Un conseil de lecture peut-être ? Ouais, il y a un truc que j’ai bien aimé ce weekend c’est cet article d’un blog que je ne connaissais pas, le blog de Gabale (dans ma blog liste depuis hier). Ça parle du rôle du blogueur ou de son non-rôle, comme on veut. Bref, c’est très intéressant et ça remet un peu en perspective ce que nous faisons, moi et quelques autres…

Voilà les zamis, il est 09H44 et je vais vous laisser pour aujourd’hui.

Je vous l’ai dis, j’suis à la bourre.

PS : Finalement j’ai pris mon frigo en photo. Comme ça, vous voyez bien pourquoi je ne peux m’attarder…

11 commentaires:

Pseudo a dit…

Voilà les zamis, il est 09H44 et je vais vous laisser pour aujourd’hui.

Publié par Gwendal à 09:43

Menteur!

T'es en avance là! :D


Sur ce jvais zieuter l'article que tu conseil.

Bonne journée.

Gwendal a dit…

Alors là ! C'est pas ma faute si y'a un décalage en l'horloge de mon salon et celle de mon ordi quand même !

cazo a dit…

Bien.. bien... je crois que je vais jeter un peu d'huile sur le feu !! Contrairement à toi, mon cher Gwen, je suis en grande partie en désaccord avec Fienkelkraut... comme souvent, d'ailleurs : y a rien de plus détestable qu'un pseudo-philosophe de gauche, à part un vrai philosophe de droite !!

Partie 1

La seule chose où je le rejoins, c'est sur le fait que s'il y a acharnement, c'est compte tenu de la notoriété de la personne et du coup médiatique pour des personnes en charge du dossier qui doivent leur statut au vote.

Pour le reste, c'est, comme la plupart des déclarations que j'entends, d'ailleurs, à côté de la plaque et limite scandaleux.

Si je comprends bien, parce que cette fille de 13 ans a posé dénudée pour Vogue Homme, il ne peut être reproché à un adulte d'avoir des relations sexuelles avec elle, même non consentie, ou sous l'emprise de stupéfiants? Donc, l'ensemble des petites modèles de David Hamilton ne peuvent se plaindre si, après avoir accepté de poser à demi-nues, elles ont aussi à assouvir les fantasmes de lolitas de quadras en proie aux doutes de leur libido???

C'est bien beau d'être philosophe, mais encore faut-il connaître les lois. A minima, les faits reprochés constitue une atteinte sexuelle sur mineur de quinze ans (art 227-25) "Le fait pour un majeur d'exercer sans violence, contraintes, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans... Cinq ans et 75 00€. C'est la loi maintenant, imginez les faits dans un état américain en 75, où la majorité est à 21 ans. A mon avis, même avec la libération des moeurs, les lois devaient être assez répressives.

Par ce raisonnement, faut-il considérer qu'un viol de prostituée ou de femme par son époux ne peut être retenu par essence??

cazo a dit…

Partie 2

Mais ce qui me choque le plus, c'est qu'on parle des faits en s'intéressant à Roman Polanski, pas à la victime, si ce n'est qu'elle a retiré sa plainte, qu'elle a été indemnisée, et nesouhaite pas que cette affaire soit remise sur le devant de la scène.

Dans cett affaire, la seule chose qui m'importe, c'est cet enfant qui a vécu cet acte sexuel. Cet enfant était-elle la victime de parents abuseurs et proxénètes, la relation sexuelle avec Polanski n'étant qu'un épisode dans une vie massacrée par la maltraitance... Cette enfant s'est-elle ce jour là, pour la première fois, trouvée confrontée à la sexualité d'un adulte, et a cédé, à cause d'une soumission à la notoriété de l'abuseur, une complicité parentale, un jeu de séduction qui tourne mal, sous l'emprise de quelque chose, peu importe. Et surtout, quel fut sa vie à partir de ce moment?

C'est à la mesure des dégâts que cet acte a engendré chez cette jeune fille de 13 ans que se mesure l'étendue de la faute. Légalement, l'acte est condamnable, sauf délai de prescription, mais pas le préjudice qu'il a engendré.

En général, dans le cas des abus sexuels sur les enfants, la victime n'accorde son pardon qu'après que la justice ait reconnu les statuts de coupable et de victime, que le coupable ait reconnu sa culpabilité devant l'enfant et exprimé des regrets perçus comme vraiment sincères, et que cet enfant ait pu se reconstruire, être en position de force.

Le fait que la victime ait retiré sa plainte et ne souhaite pas que cette affaire ne la mette de nouveau sur le devant de la scène ne signifie rien en soi, des mobiles complètement opposés pouvant en être à l'origine : "La question est réglée" comme au contraire " merci, j'ai pas envie de revivre ça" !!

On peut penser également que s'il y eu effectivement indemnisation, donc reconnaissance de faute, de culpabilité, que Roman Polanski ayant eu lui-même une enfance très "difficile", est un être sensible capable d'exprimer ses plus profonds regrets après avoir pris conscience des conséquences d'une telle relation sexuelle, et que la victime déclare qu'elle lui pardonne, la justice n'a plus son mot à dire, elle a été rendue, d'une certaine manière.

Toujours est-il que je reste sidéré du peu de cas que l'on adresse à ce qu'a vécu cet enfant de 13 ans à partir de cet événement, si cela a eu des répercussions traumatiques, si oui de quelle ampleur, dans quelle mesure son développement psychologique a t'il été altéré par cet événement.

Tu crois pas, mon cher Gwen?? Et dans ce cas tu es bien d'accord, c'est vraiment un gros nase ce Fienkelkraut, ce qui te rassure quelque part !!

Pseudo a dit…

Cette enfant est grande a present et elle ne veut plus entendre parler de cela apres avoir retiré sa plainte, plainte qui avait du etre déposé par ses parent a l'époque…

Dès lors tu ne sais pas si elle était pas vraiment consentante et qui plus est j'ai pas mal entendu dire que la drogue elle connaissait deja et le cul aussi.

Alors arrêtons de parler de ca, mais emmerder cet homme 30ans après, car si ce n'est effectivement pour l'ego et la carrière d'un juge, il n'y a aucune autre motivation.

monique a dit…

@cazo et pseudo:

La première question est aussi :
-Est-ce qu'il y a eu violence ( physique et /ou psychologique) ou pas ? Comment la jeune fille l'a-t-elle vécue réellement ?

quelques réflexions spontanées :

Lorsqu'il s'agit d'une personnalité médiatique et friquée, il arrive souvent que ce soient aussi les parents qui "abusent" des situations pour en tirer quelque profit...

Quand des parents acceptent de laisser leur fille de 13 ans poser nue dans des magazines, et l'abandonnent complaisamment à des adultes, ne sont-ils pas au moins aussi responsables de ce qui arrive que les auteurs eux-mêmes ?

Je m'interroge aussi.
Mais je suis assez d'accord avec Pseudo pour dénoncer l'acharnement d'un juge quand les personnes concernées ont fait leur deuil de l'affaire.

monique a dit…

@Gwen :

Ton frigo est très zen...

Mais toi ? Pourquoi courir après le temps alors que personne ne t'oblige à écrire un billet ?

Là , je te cherche...et je sens que je vais te trouver ...

cazo a dit…

@ monique : Ce sont bien les questions que je me pose... mais peut-être n'as-tu pas eu le courage de lire ma longue litanie... et je le comprends ;-) !!

Pseudo a dit…

Mais toi ? Pourquoi courir après le temps alors que personne ne t'oblige à écrire un billet ?

Mais c'est que j'me la suis poser aussi ste question! :p

Les parents qui abusent, oui le cas avec jackson est un exemple parfait je pense.

Violences, je ne pense pas, enfin on le saurait depuis le temps…

Voili voilou.

Gwendal a dit…

Bon… En ce qui concerne l’affaire Polanski, j’ai décidé de répondre à Cazo par mail plutôt que de le faire devant tout le monde.
Oui, je suis timoré sur ce coup-là, je l’admets. Mais le sujet est par trop sensible. Mon avis sur la question ne concerne que moi, et je n’ai pas envie qu’il me revienne un jour en pleine gueule…

Pour le reste…
@Monique et Pseudo : Pourquoi courir après le temps alors que personne ne t'oblige à écrire un billet ?
C’est vrai, personne ne m’oblige si ce n’est moi-même. Le fait est que ce matin-là, j’avais vraiment envie d’écrire quelque-chose ! Quand je n’ai pas envie, je n’ai pas envie… Mais la plupart du temps, écrire est pour moi une vraie source de plaisir, et comme je suis largement hédoniste sur les bords… Et bien j’essaye de prendre mon pied même quand je n’en n’ai pas le temps !

Leptitbenji a dit…

Pas le temps de participer au débat sur Polanski, juste un point sur les "class actions". En ce moment se tient le procès Vivendi aux US, et Vivendi tente d'empêcher (par une action en justice) les actionnaires français de profiter des indemnités qu'exigera (peut-être) à Vivendi la justice américaine. Heureusement, Vivendi a perdu son combat contre les actionnaires français donc si Vivendi est condamné, ils en profiteront.