Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


samedi 3 octobre 2009

Castration chimique, ou quand le populisme se sert de l’irrationnel

C’est marrant, lorsque j’ai commencé à écrire cet article hier en fin de matinée, je pensais que j’allais me faire appeler Arthur comme avec l’histoire de Polanski. Et puis, les collègues (PMA et Rimbus pour ne pas les nommer) ont publié chacun quelque-chose qui me donne à penser, que finalement mon avis sera partagé par d’autres… Du moins par eux en tous cas.

Du coup, il m’a fallut revoir un peu ce que j’avais déjà écrit, et notamment en retirant les quelques pincettes que j’avais prises pour aborder le sujet… Car aujourd’hui je voulais vous dire ce que je pense de cette polémique qui a surgit cette semaine concernant ce triste fait divers que l’on appelle maintenant « l’affaire Hodeau ».

Je crois que tout le monde sera d’accord avec ça : Il s’agit d’un événement tragique et regrettable. La mort d’une femme, fut-elle sportive, est quelque-chose de malheureux, mais hélas c’est aussi une chose courante pour le monde dans lequel nous vivons. Bref, comme je l’ai dit plus haut, il s’agit d’un fait divers et non-pas d’une affaire d’État comme nos politiques veulent nous le faire croire.

Car depuis quelques jours, les politiques, de droite comme de gauche, se sont emparés de cette histoire pour essayer de grappiller quelques points dans les sondages, rivalisant à la fois de démagogie et de populisme.
Sous le prétexte, toujours porteur, de l’attention que l’on doit porter aux victimes, voilà donc ces charognards qui se précipitent sur le cadavre de cette joggeuse. La malheureuse n’est même pas encore en terre que ces sales bêtes ont déjà entamé la danse bien connue de l’insécurité et hurlent à gorge déployée des propositions aussi définitives que stupides.

Seulement voilà, aussi stupides qu’elles soient, ces propositions sont du genre à faire frissonner la ménagère et bander le réac de base. Et c’est bien connu, entre deux frissons ou deux branlettes, ces gens-là votent…

La première désignée coupable sur l’autel de la vengeance, c’est la justice. Elle serait bien trop clémente, bien trop laxiste quant au suivi des délinquants sexuels. Moi je ne sais pas, mais avec un taux de récidive inférieur à 2% j’aurais plutôt envie de dire qu’elle fait plutôt bien son boulot la justice… Le risque zéro ça n’existe pas, il faut le savoir. Et s’en approcher autant malgré tout est pour moi un signe d’efficacité.

Mais non, ça ne leur suffit pas… Il faudrait que la récidive atteigne le zéro absolu. Et si pour cela il faut s’assoir sur les droits de l’homme et le plus élémentaire respect de la personne, et bien on le fera.
Si vous lisez les commentaires qui suivent cet article du Figaro par exemple, la solution la plus simple serait de les décapiter. Avec ça au moins on est sûr qu’ils ne recommenceront pas ! Ben voyons… et puis pendant qu’on y est on peut toujours transformer les douches de la Santé en chambre à gaz ? Hein ?

Sans en revenir à une telle barbarie, les politiques ont proposé alors de castrer chimiquement les criminels sexuels… Oh qu’elle est belle cette solution-là !
Sauf que pour empêcher les 2% qui récidivent, ont va imposer un traitement aux 98% restant qui eux ne récidiveront pas de tout façon ? C’est moralement inacceptable.
Car la castration, même chimique, n’est ni plus ni moins qu’une atteinte à l’intégrité physique d’une personne. Et on s’en fout qu’elle est fait ou non ses preuves. Cela s’apparente à de la torture, point barre.
Mais bon, apparemment ça ne dérange pas grand monde… Toujours dans le Figaro, un petit sondage annonce fièrement que plus de 80% des internautes qui fréquentent le site seraient favorable à une castration chimique pour les criminels sexuels… Comme quoi, nombreux sont les lecteurs du Figaro qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de l’unique neurone qui leur sert de cerveau.

D’ailleurs cela ne concerne pas que les gens de droite puisque Ségolène Royal elle-même se prononce en faveur de telles mesures… Ai-je besoin de préciser que de la part de la Dame du Poitou, ce genre de propos ne m’étonne pas ?

Je parlais de populisme tout à l’heure. J’aurais mieux fait de dire que c’était prendre les gens pour des cons… mais en même temps, ils ont peut-être raison car si l’on regarde le sondage précité : Les gens sont des cons.
Et ils ont en eux autant de pulsions vengeresses et irrationnelles que les criminels qu’ils prétendent vouloir castrer…

16 commentaires:

Nicolas a dit…

Yes. Et il faut pas rappeler, par contre, que le problème vient du budget du ministère de la justice, bien trop bas... Que voulait doubler Ségolène Royal dans son pacte présidentiel...

Gwendal a dit…

Mouais… C’était la proposition 56… Mais c’est pas ça qui va me faire l’aimer !

Pseudo a dit…

On sait tous (ici du moins) que le "peu" d'erreur que commet la justice vient certainement du fait que ce gouvernement et d'autre n'ont cesser de la déglinguer, en faisant leur joujou personnel…
Entre les loi débile et les budget a la con.

Et bizarrement Gwen, je comprend ce que tu veut dire, alors je sais pas si c'est parce que nous sommes des hommes, mais effectivement le coté atteinte a l'intégrité physique me dérange, sans oublier que si on se laisse aller on peut faire des tas de rapprochement, pire encore que ceux que tu a fait avec le gaz et bien plus proche techniquement…

C'est un peu comme polanski, ne parlons que de ca, c'est bien plus important pour tous le monde que la privatisation de la poste par exemple.

D'ailleurs, ce n'est que le best of mais c'est deja pas mal:

http://www.dailymotion.com/video/xaojkq_polanski-pas-une-affaire-de-pedophi_news

Gwendal a dit…

Peut-être que le fait que nous soyons des hommes, peut en effet influencer notre point de vue sur la question… J’attends de voir ce qu’en pensent les filles.

Le coucou a dit…

Entièrement d'accord sur le fond de ton article. Il y a dans cette proposition de castration chimique quelque chose d'infâme qui ravale des hommes à l'état d'animaux domestiques. Cela pour masquer les choix coupables qui sont fait en matière budgétaire…

Anonyme a dit…

c'est une solution paresseuse et dégradante même si ceux à qui elle serait appliquée sont déjà pas mal dégradés. mais , oui c'est dégradant pour l'ensemble des humains . pas seulement les hommes .
vu un docu , in US où ces personnes remises en liberté et toujours dangereuses vivaient ensemble, dans un espace ouvert mais surveillé... une sorte de faux village habité par de vrais truands .
est-ce mieux ? ou pire ?
lucifer!

Anonyme a dit…

et pourquoi ne pas prevenir plutot que guerir ceux que l on appelle les delinquants sexuels sont aussi soumis a desenvies quand des filles meme voir des gamines qui se ballades avec des tenues bien sugjestives comme les jeans porter bien bas jusqu a voir le string et voir meme plus comment voulez vous qu il n y ai pas de problemes

Gwendal a dit…

@Le Coucou : Je crois que nous sommes tous d’accord avec ça. En tous cas ici…

@Lucifer : Je ne connaissais pas ce type de mesure… J’ai surtout en tête ces sites pour « informer » le public des lieux de résidence des condamnés pour délinquance sexuelle. Je trouve ça abjecte. Et dire qu’ils veulent qu’on fasse pareil !

@Anonyme : Faux problème et fausse solution.

Cécile Delalandre a dit…

A propos de l'affaire Polanski:

http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/09/29/Quelques-mots-sur-l-affaire-Polanski

monique a dit…

Je ne suis pas un mec...( scoop!) mais la castration chimique ou pas est une ineptie, une atteinte grave aux droits et qui occulte tout autre forme de soins.

Car enfin, ces "délinquants sexuels" sont avant tout des malades à soigner.
Et au lieu de faire des coupes sombres dans le budget de la justice, une solution serait de leur donner des soins dans des lieux spécifiques, au lieu de les laisser moisir en taule où leur frustration et leurs pulsions ne font que se développer !

Pas étonnant qu'ils régressent au stade animal !

On jette le bébé avec l'eau du bain, encore une fois, non pas par manque de réflexion , car il doit y avoir dans les tiroirs du ministère un certain nombre de rapports médicaux qui apportent des solutions, mais par souci d'économie et SURTOUT parce que ça cautionne la politique sécuritaire.

Nous sommes dans la logique de la loi du Talion, appliquée encore dans certains états peu réputés pour leur démocratie et que nos civilisations sont censés avoir remplacée par la Justice.

Ensuite viendra la mutilation de la main pour les voleurs, l'excision pour la femme adultère...on cherche encore pour les délinquants financiers ...

Gwendal a dit…

@Cécile : J’ai lu, et je ne partage pas son enthousiasme sur la soi-disant égalité du justiciable au states. Là-bas comme ici, tout n’est que posture de façade. Certes, on dit que là-bas la justice est indépendante parce que le procureur l’est. Ce que l’on ne dit pas c’est que celui-ci est élu, donc tenté, et souvent soumis, à des postures électoralistes pour se faire réélire. Comme poursuivre un people par exemple.

@Monique : On privilégie la vengeance et non-plus la justice…. D’accord avec toi.

Cécile Delalandre a dit…

Ce lien posé là n'était qu'à titre informatif.. Je partage ton analyse sur le fait qu'aux states la justice aussi n'est que de façade. Un proc élu... donc! Cela dit cela n'excuse pas la faute du "grand artiste" pour autant!

A propos de la castration chimique je n'ajouterais rien à ce qu'a dit Monique j'aurais dit exactement la même chose. C'est un procédé inhumain et fascisant.. *_*

Gwendal a dit…

Merde… En lisant ta dernière ligne Cécile, j’ai compris « Fascinant » au lieu de « Fascisant »… En un quart de seconde j’ai le cerveau qui est partie dans un délire, je ne te raconte pas !

Cécile Delalandre a dit…

hi hi hi!!! vi vi peut-être que la castration me fascine , qui sait? ...
Nan j'rigole! .. quoique parfois... *_*

Gwendal a dit…

Non, mais c’est moi qui devrais me poser la question… Le lapsus c’est moi qui l’ai fait !

Pseudo a dit…

Ho ouai, bien dis mob' et gwen aussi, effectivement j'arrivais pas a le cracher ca.

Il n'y a plus de justice mais uniquement de la vengeance ou pas…