Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 20 juillet 2009

Le miroir aux alouettes

Aujourd’hui c’est un anniversaire pas banal. Pensez donc, il y a quarante ans des hommes marchaient pour la première fois sur la lune… Waouh ! Ce n’est pas rien quand même !
Alors bien sûr, les plus jeunes d’entre vous ne s’en souviennent pas, mais les plus âgés eux, s’en souviennent certainement. Ce 20 juillet 1969 fait partie de ces dates ou chacun peut dire sans trop réfléchir où il se trouvait exactement… Et des dates comme ça, dans la vie d’un être humain, il n’y en a pas beaucoup, croyez-moi.
Pour ma part, j’ai juste pas de bol puisque je me situe à la croisée des deux âges… J’explique : En 1969 j’avais deux ans. La légende familiale raconte que mon père avait exigé que l’on me réveille dans la nuit (il était 03H30 quand-même…) pour que je puisse un jour dire : « J’étais là ».
Mouais… Sympa le paternel ! Sauf que même si je peux dire que j’étais, selon toute probabilité, effectivement devant la télé cette nuit-là, je ne m’en souviens absolument pas. Alors franchement, quarante ans plus tard, d’avoir vu Neil Brasdur fouler du pied la poussière lunaire et de ne pas m’en souvenir, ça me fait une belle jambe.

Mais bon, le fait est que ce moment fut, à n’en pas douter, le résultat d’une formidable entreprise et la terre entière fut le témoin de cette entreprise. La terre entière, pendant ce séjour de deux heures et trente et une minutes, fut américaine.
Et c’était bien là le but recherché…

Car quarante ans plus tard que peut-on dire de cette petite ballade sur notre astre nocturne ? A quoi cela a-t-il servit ?

Certes cette mission, d’un point de vue scientifique nous a permit d’augmenter considérablement notre vision de l’univers, et d’appréhender plus exactement la place que l’Homme occupe dans cet univers. Ce qui est à mon sens, le but ultime de la science. Grace à cette mission, et à la conquête spatiale en général, l’humanité a fait des progrès considérables dans tout un tas de sciences et bénéficie encore aujourd’hui de ces retombées. Je pense notamment aux satellites, et à la nouvelle ère de communication que ces engins ont ouverte pour nous.

Mais, il faut aussi ne pas l’ignorer, le fait de marcher sur la lune a été avant même une réussite scientifique, une réussite politique et une formidable machine de propagande. Car n’oublions pas une chose, c’est que le moteur de cette entreprise était avant tout idéologique.
A cette époque, les Etats-Unis était plutôt à la ramasse en ce qui concerne la technologie spatiale… Les russes détenaient une liste impressionnante de record en tout genre (Spoutnik, le premier satellite (1957). Laïka le premier être vivant dans l’espace (la même année), Youri Gagarine le premier homme dans l’espace (1961)…) et les américains ramaient comme des malades derrière.
Ce retard, pour les chantres du libéralisme était une insulte. Il était hors de question que « l’ennemi communiste », que le contexte de la guerre froide présentait comme arriéré, réussisse là où « l’american way of life » échouait. En effet, comment imaginer un seul instant qu’un pays maintenu exsangue par une dictature d’oligarques, un pays qui prônait des valeurs tellement contraire à la doctrine libérale, arrive à réaliser de telles prouesses techniques et scientifiques alors que le champion de la liberté en était lui-même incapable ? C’était inconcevable du point de vue de l’image. C’était inimaginable du point de vue idéologique. C’était proprement inadmissible du point de vue de la propagande…

Donc, en 1961 le président Kennedy décida de prendre le taureau par les cornes et promit à son peuple qu’avant la fin de la décennie, des américains marcheraient sur la lune… Qu’importe ce que cela couterait, qu’importe si cet argent était utilisé à fond perdu, il fallait absolument que les USA redore leur blason. Et ce que l’on fit…
Neuf ans plus tard, trois américains plantèrent la bannière étoilée dans les sables stériles de notre astre lunaire.
Et tout ça pour quoi ? Pour permettre aux citoyens US de croire que leur système était le meilleur. Que leur cause était juste. Rien de plus. Kennedy fabriqua un gigantesque miroir aux alouettes, et la moitié de l’humanité tomba dans le panneau.

Quelques années plus tard, il fallut bien se rendre compte que la conquête de la lune était une impasse financière. La bataille idéologique est une chose, mais les réalités économiques en sont une autre. On avait réussit à aller sur la lune, le point était donc marqué. Mais il était désormais hors de question d’engloutir de telles sommes alors que la terre affrontait son premier choc pétrolier.
D’autant que si l’on y regarde bien : On a marché sur la lune, et alors ? A part satisfaire la curiosité insatiable des scientifiques, qu’est-ce que cela a rapporté à l’humanité ? Rien.
On n’a pas pour autant résolu les grands problèmes de ce monde. On n’a pas endigué les famines, on n’a pas empêché les gens de se taper sur la gueule… Non, cette ballade de deux heures et trente et une minutes n’a finalement servit à rien si ce n’est qu’à entretenir le moral des masses ignorantes.

Alors, à la vue de ce qu’il s’est passé il y a quarante ans, je trouve tout à fait légitime de se demander quel est le but réel de la nouvelle conquête spatiale initiée par Bush en 2004… Les Etats-Unis ont en effet annoncé qu’ils remettront les pieds sur la lune d’ici 2020, pour ensuite se diriger vers Mars… Pourquoi faire ? Et ne me dites pas que c’est par pur intérêt scientifique, je ne marche pas.
Quel est donc cet impératif qui oblige la nation la plus puissante de la planète à vouloir réutiliser ce stratagème ? Le champion du monde libéral se sent-il de nouveau en danger face à une poussée idéologique contraire à ses principes ?

Pour ma part, je suis d’avis de croire que c’est le cas…

8 commentaires:

Bourreau fais ton office a dit…

' toutes façons c' est les Syldaves qu' ont marché les premiers sur la lune (mieux : c' est des belges) !

Et si la conquête spatiale relevait aussi du besoin irrépressible pour l' être humain de migrer, de découvrir d' autres territoires (, de coloniser) ?
Et chaque époque apporterait les justifications (géo) politiques du moment ?
Mais c' est vrai que les voyages humains ont (très) souvent eus des motivations commerciales, militaires et politiques. Curiosité et appât du gain sont dans un bateau ...
_

Je me souviens ...

Je me souviens de la guerre des étoiles de Reagan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_%C3%A9toiles_%28strat%C3%A9gie%29

Pseudo a dit…

Hummm

La course a l'espace puis a la lune nous a fait faire un bon énorme au niveau technologique, biologique, et pourquoi pas philosophique.

Tu n'es a mon sens pas objectif sur ce coup, si ce que tu critique existait et etait évident, il ne faut pas pour autant que ceci couvre ce qui a ete fait.

Retourner sur la lune, et bien on ne connait pas tout de la lune et si l'ont veut un jours aller ailleurs que la terre ou la lune (ho tiens, Mars par exemple), et bien la lune est la meilleurs base avancé que nous ayons et qui nous permettra de partir en consommant moins d'énergie (pas d'atmosphère, attraction réduite etc).

Et là encore, la science évoluera.

Après, il faut simplement ne pas avoir une regard idiot sur tout ca, mais c'est le cas pour tout hein, et chaque personne fait toujours qu'on le veuille ou non quelque chose par intérêt, personnel ou collectif, matériel ou autre.

Et c'est pas ca qui nous empêcherait/ra de regler nos problème sur terre, au contraire cela peut nous apporter des solutions.

N'oublie pas que les famine etc ne sont que le fait du système économique et social qui pour l'instant domine sur la terre, alors espace ou pas, lune ou pas, ca ne changera pas grand chose de ce coté…

Pseudo a dit…

Le téflon a priori est issus de tout ca, les couverture de secourt doré/chromé qui ressemble tant a l'enveloppe des satellite et du LEM par exemple, bah c'est pas pour rien.

Et doit y avoir encore d'autre chose. (l'informatique evidemment)

Gwendal a dit…

Je suis d’accord avec toi Pseudo, les avancées technologiques ne sont pas à négliger et je l’ai dis il me semble. Cependant, ce que je critique c’est la motivation première de cette course effrénée à la conquête spatiale… Les retombées scientifiques ne sont en fait que des « plus » collatéraux si l’on considère le fait que la volonté de base était de conquérir non-pas l’espace, mais l’esprit des gens.
Je pense que tous ces milliards engloutis, à l’ouest comme à l’est, auraient sans soute été plus utiles dans la gestion interne de ces pays.
Tu l’as dis, les famines et les conflits sont dus aux « ratés » des systèmes économiques et sociaux. Toute cette manne n’aurait-elle pas été plus profitable si elle avait été investie directement dans le système ?
Enfin, moi ce que j’en dis…

Bourreau, tu mets le doigt sur une autre motivation qui m’avait échappée. La conquête spatiale n’aurait permis en fait qu’à favoriser le développement des missiles intercontinentaux…

Pseudo a dit…

Bah, pendant qu'ils se tiraient la bourre la dessus, au moins il se tiraient pas les missiles dessus… (URSS/ETAT-UNIS)

L'argent et l'énergie mise la dedans aurait certainement apporté de bonne chose mais on aurait certainement pas découverts certaines etc

enfin refaire l'histoire, bon…

Avec des si on coupe du bois :p

C'est comme tout, la conquête de l'espace peut apporter le meilleurs comme le pire, le meilleurs étant une évolution mental de l'espèce humaine, unis dans un même objectif etc le pire, évidemment l'armement la manipulation propagande etc

Je part du principe que de toute facon, pour certaines chose l'humanité doit faire abstraction des limite et règle qu'elle s'impose, la dette du tiere monde par exemple est totalement absurde, donc on devrait l'annuler purement et simplement.

De même que pour la faim dans le monde etc on devrait régler ca sans se cassez la tete a parler argent…

De l'argent on en crée si il faut et basta tous le monde est content, enfin tous le monde non, évidemment ceux qui ont interet a preserver une domination sur les autres et a conserver le pouvoir par la même, bon… eux ils feraient la gueule et ca serait tant mieux.

On a assez de défit naturel pour ne pas s'emmerder avec des invention plus ou moins virtuel que l'argent pour nous brider en plus.

Anonyme a dit…

Et bien, je m'en souviens..j'avais 18 ans...c'est vrai que ce fut quand même un grand moment pour l'humanité car ça correspondait surtout à un fantasme collectif : on avait lu Jules Verne, on avait lu Tintin et bien d'autres fictions qui nous avaient vachement fait rêver...
Mon père avait les larmes aux yeux, on a vécu une très grande émotion en famille...tous autour du poste de télé, avec du café et des sandwiches, pour ne pas louper le premier pas...

La dimension geo politique, elle est passé par dessus la tête des ados que nous étions...
D'ailleurs, nous marchions la tête en l'air, et, plus jamais , on n'a regardé la lune de la même façon...
Moins romantique, sans doute, mais on s'est mis à imaginer des voyages dans les étoiles...

Tu as raison, sans doute, avec le recul, je ne suis pas loin de penser comme toi, et que, au niveau des découvertes scientifiques, je pense que ça ne méritait pas les sommes englouties ...

Mais on peut dire qu'après la libération de 45, c'était la plus grande opération de "com" des US !!!

Mob'

cazo a dit…

Lorsque le sage montre la lune du doigt, les cons regardent...

Et pendant ce temps... :D !!

Moi aussi j'ai assisté à l'événement, dont je garde un souvenir diffus... ion international(e)...

Le rêve et l'émotion de l'enfance ont fait place à l'analyse géopolitique, économique et scientifique.

Mais tant qu'à engloutir de quoi nourrir, éduquer et soigner toute la planète, je préfère ça aux canons et autre joyeusetés de ce style...

Même si, comme on en avait déjà discuté ici, il est absurde de consacrer des sommes astronomiques à chercher une autre planète et à vivre dans l'espace, alors qu'avec ces moyens financiers on pourrait sauver la planète et même lui redonner un semblant d'allure de jardin d'Eden...

Cécile D. a dit…

Pareil que Mob :)s
Moi de toute façon j'la connais la lune..paraît j'y suis souvent! *_*