Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 24 juin 2009

Gaëlle

Bon.
Je ne sais pas comment vous dire ça, donc le plus simple c’est encore d’y aller carrément et de vous annoncer de but en blanc.
Gaëlle est morte.

Ce matin, la mort dans le cœur, j’ai dû me résoudre à la conduire chez le vétérinaire. Celui-ci m’a confirmé ce que je savais déjà dans le fort qui me sert d’intérieur. Depuis quelques jours je le savais. Je m’en doutais. Je le voyais…
Ma féline si belle et si câline n’était plus qu’une ombre. Une ombre titubante, peinant à laper l’eau claire de la tasse que je lui présentais.
Les signes encourageants de rétablissement que je m’inventais au fil des jours, se sont espacés jusqu’à disparaitre.
Ce matin, il m’aura fallu un regard extérieur pour qu’enfin je comprenne que je ne tenais dans mais bras qu’un cadavre ambulant…
Arrivé chez le vétérinaire, le mince petit fil d’espoir que j’entretenais au fond de moi, que je chérissais comme je la chérissais elle, ce mince fil s’est brisé avec la question que le praticien me posât… :

« Que voulez-vous faire ? »


Cette simple question prononcée avec une gravité lourde de sens m’a soudain fait réaliser que j’étais venu en fait pour ça.
Pour la faire partir.

Pendant un temps, j’ai digressé, j’ai ergoté, j’ai frimé, j’ai cherché ce petit fil qui m’accompagnait jusqu’alors. En vain. Il avait disparu…
Dans un souffle je lui ai répondu : « Faites-le… ».

Quelques minutes plus tard, alors que je tenais sa petite tête dans le creux de ma main et que de l’autre je lui caressais le flanc, j’ai senti son petit cœur s’accélérer puis ralentir, ralentir, jusqu’à cesser de battre.
Mon nez dans sa fourrure, je lui murmurais des mots doux à l’oreille, tandis que mes larmes tombaient en goutte à goutte sur la table.
Au bout d’un moment, le véto et son assistante sont sortis pour nous laisser seuls, et la porte refermée, j’ai laissé mon chagrin sortir en un hurlement muet. Un cri venu du fin fond de mon ventre, qui est remonté dans ma gorge pour exploser en silence à travers mes dents serrées. Comme si j’expulsais de mon corps la peine et la douleur, et que celles-ci s’envolaient pour disparaitre avec ma chatte tant aimée…

Alors voilà… Vous comprendrez qu’après ça, le remaniement ministériel de Sarkozy, je m’en tape les burnes avec un tronc d’arbre. Même si j’en aurais beaucoup à dire, je n’ai pas vraiment le cœur de m’indigner sur autre chose que sur moi-même.

Et puis, j’ai besoin de vacances. Oui, madame Parisot, les érémistes AUSSI ont besoin de vacances !
Donc, on se retrouve, si vous le voulez bien la semaine prochaine quand je rentre… Mardi ou mercredi, on verra…

10 commentaires:

philippe a dit…

quand même, "s'en taper les burnes avec un tronc d'arbre..." t'es sacrément couillu, mais bon t'es tellement sensible d'un autre coté que j'ai bien de la peine pour toi et ton texte est poignant, c'est beau
on dirait un enfant qui écrit, c'est surement que tu as gardé un coeur d'enfant dans ce cas là t'as raison laisse tomber les autres glands et leur remaniement y peuvent pas comprendre le langage des coeurs purs. La bise

lucifer ! a dit…

cher Gwen, je pleure avec toi le départ de ta douce, jolie ,courageuse Gaëlle .( ce ne sont pas que des mots )
Tu l'as bien aimée et sa vie a été précieuse .Laisse-toi aimer, à ton tour .

Pseudo a dit…

J'aime pas les adieu etc en plus je suis plutôt mauvais pour ca, alors je me contenterais simplement de te souhaiter un bon repos.

Cécile D. a dit…

bon ils ont tous raison au-dessus... oui maintenant Laisse-toi aimer, à ton tour et cours vite rejoindre tes amis
Bises tendres
Cécile

Gwendal a dit…

Merci à tous...

cazo a dit…

Salut Gwen... Une pensée à ta Gaëlle qui doit chasser les souris célestes et les lézards cosmiques à présent... une pensée pour toi, car j'aime les chats et je comprends...
Et comme tous les chats te le diront, neuf vies, c'est pas assez... enfin l'éternité pour jouer, dormir, bouffer... enfin une vraie vie de chat!!
Je te souhaite néanmoins une bonne farinet's 3, ainsi qu'à tous les autres!!

et encore une fois le vérif sentencieux s'exprime :
"hallah" ou "hallan?..."

cazo a dit…

c'était hallan !!

Anonyme a dit…

Gwen, moi aussi j'avais encore un espoir pour Gaelle...

La voilà au paradis des chats, comme dit Cazo...
Je comprends ta peine et te serre très fort dans mes bras..en attendant de pouvoir le faire "pour de vrai"...

Mob'

aslan a dit…

Courage, Gwen. La Mort, quand je la croiserais je lui mettrais un bon coup de boule de ta part.

Pierre F. a dit…

Bonjour Gwendal,

Je suis désolé pour votre chatte. Je sympathise.