Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 15 avril 2009

L’emballage en folie

Au commencement était le chaos. Le bordel, le fatras, l’inorganisation si vous préférez.
Puis, vint le troc. Moyen efficace mais compliqué, pour que chacun puisse se procurer ce qui naturellement lui faisait défaut. Hélas, lors même que se pratiquait ces premiers échanges, on assistait déjà à un pratique malheureusement bien humaine, qui consistait à entuber son partenaire en lui faisant prendre des vessies pour des lanternes.

Puis, quelques nanosecondes plus tard sur l’échelle de l’évolution, on s’aperçut que l’établissement de conventions, telles que la monnaie ou bien les unités de mesures, facilitaient grandement les échanges entre les petits bouts de société qui vivaient de par le vaste monde… Ces conventions, avaient également comme vertu annoncée d’empêcher la grivèlerie (l’entubage si vous préférez). Et oui ! A partir du moment où la monnaie d’échange est sécurisée par la société, de même que les contenants, on réduit considérablement les dérapages des vendeurs indélicats, convenez-en ! Il ne reste alors qu’à celui-ci, que la possibilité de tricher que sur une seule chose : Le contenu.

Et puis nos sociétés ont grandies. Elles ont commencé à commercer avec d’autres sociétés et se sont alors trouvées confrontées au même problème ! Figurez-vous que le voisin d’à côté non content de parler une autre langue (le butor !) utilisait également une monnaie et des mesures complètement différentes ! C’est ballot quand même ! Tout était donc à refaire !

Et c’est à ce moment que quelqu’un inventa la Communauté Economique Européenne ! Tadaa ! La voilà la solution ! Ceux pour qui le commerce était devenu la raison de vivre décidèrent après la dernière guerre, que de taper sur le voisin n’était plus forcément la façon le plus lucrative de fonctionner… Et que, étant donné son image déplorable (génocides, Shoah et autres effets collatéraux), il était plus rentable pour l’instant de se concentrer sur la mise en place d’un marché commun. Marché commun, ça veut dire une monnaie commune, mais aussi un système de mesure commun.

La monnaie commune, nous l’avons eu le 1er janvier 2002. Mais, avant d’en arriver là, les scribouillards qui bossaient pour les marchands avaient déjà aplani un peu le marché… Dès 1975, une directive européenne imposa à tous ces membres d’utiliser les mêmes conditionnements quel que soit la marchandise vendue. Ainsi, le voyageur pouvait retrouver sa plaquette de beurre chez tous les épiciers du continent, conditionnée toujours de la même façon : 125g, 250g ou 500g.
Admettons-le, une fois n’est pas coutume, la directive allait dans le bon sens, celui du consommateur.

Puis, en 1999 une autre directive décida d’aller encore plus dans le sens du consommateur ! Il fut désormais obligatoire que figure sur les étiquettes le prix du produit ramené à l’unité de mesure… Riche idée s’il en est, car ainsi le consommateur, pour peu qu’il est une bonne paire de lunette, pouvait ainsi faire la démarche de comparer les prix s’il le souhaitait.

A ce propos, je me permets de vous poser la question : Vous arrive-t-il de les regarder ces prix au kilo ou au litre ? Et bien vous feriez bien… Car les usages commerciaux sont en train de changer. Avant, lorsque vous achetiez votre café par lot de deux, c’était dans le but d’économiser quelques centimes… Et bien, si vous ne faites pas gaffe, vous pouvez vous trouver grugés, parce que moi, mon café en lot de deux, il est 14% plus cher que si je l’achète à l’unité ! Et je suis sûr que Lavazza n’est pas le seul à agir ainsi, alors faites gaffe !

Bref, tout allait donc bien dans le meilleur des mondes de la consommation lorsque soudain, en 2007, certains « marchands » décidèrent qu’il fallait qu’on arrête de leur mettre les bâtons dans les roues. Ils s’appuyèrent donc sur une étude client vachement pointue à l’échelle européenne à laquelle 571 personnes répondirent. Oui vous avez bien lu, 571 personnes ont répondu à un sondage sur tout le continent pour dire que ça serait bien qu’on arrête de vendre les produits dans des emballages normalisés ! Parallèlement à cette étude (vachement pointue on l’a dit), ces mêmes « marchands » firent valoir un raisonnement fallacieux comme quoi, puisque la directive de 1999 imposait l’étiquetage du prix ramené à l’unité de mesure, celle-ci rendait donc celle de 1975 caduque ! Fallacieux certes, mais imparable !

Cette directive, la 2007/45/CE, est entrée en vigueur ce 11 avril 2009. Elle est destinée à : « favoriser la libre circulation dans le marché intérieur, en supprimant les obstacles potentiels à la compétitivité et en encourageant l’innovation et l’accès aux marchés ». Les « obstacles potentiels » étant, vous l’aurez compris, l’esprit critique du consommateur… Concrètement, demain vous pourrez trouver dans les rayons de votre supermarché des boites de petits pois de 388g ou bien des œufs par paquet de quatre !

Or donc, nous voilà revenu trente-quatre ans en arrière. Dorénavant, la bonne foi du vendeur n’est plus qu’un vœu pieux. C’est au consommateur de faire attention de ne pas se faire entuber, et non-plus au fabriquant-vendeur de faire preuve d’honnêteté… Sachez quand même que la directive ne s’applique pas immédiatement. Pour certains produits comme le lait, le beurre, les pâtes sèches et le café ce ne sera pas avant le 11 octobre 2012, et le 11 octobre 2013 pour le sucre… Cette même directive s’accompagne également d’une « petite » recommandation pour inciter les vendeurs à faire un « effort » quant à une meilleure présentation du prix à l’unité de mesure… Y sont sympas quand même ! Ça veut dire qu’on aura plus besoin d’une loupe pour les voir ?

Quand je pense qu’une des règles chères aux libéraux de tous poils est que l’action d’achat et de vente est sensée se passer dans un climat de confiance mutuelle, je me dis que le libéralisme, en tant que concept philosophique, n’est finalement qu’un ramassis d’hypocrisie. Tout est bon pour arnaquer, voler, entuber, flouer, griveler le consommateur… Et si celui-ci se fait empapaouté, il n’a qu’à s’en prendre à lui-même !
Et encore, je ne vous parle même pas de la surenchère sur les emballages que cela va créer ! Bonjour l’écologie !

Allez ! Je vous laisse pour aujourd’hui ! Je vous invite à jeter un coup d’œil à cet article qui m’a bien aidé, ou bien à celui-ci… Et je vous rappellerais sournoisement que le 7 juin, nous sommes sensé voté pour réélire ces messieurs-dames qui nous pondent des conneries pareilles !

Bonjour chez vous !

7 commentaires:

Pseudo a dit…

Allons allons gwen, c'est pas comme si a present tous le monde ou presque ne s'etait pas enfin rendu compte que le capitalisme c'etait la loi de la jungle ou le plus malhonnete gagne, quoi qu'encore avec la loi de la jungle c'est naturel et peu changeable, un lion sera toujours plus fort qu'une gazelle, mais pour nous les humain, bah a part un autre humain, on a pas vraiment de plus fort que nous disons, certains se permettent juste de dicté la vie et les actes de la majorité et écrivent les lois en conséquences…

Et ca, il ne me semble pas que ce soit in-changeable contrairement au lion et la gazelle…

lucifer ! a dit…

il y a longtemps que j'achète en comparant lse prix à l'unité . et que j'examine la liste des ingrédients avec attention . Par exemple, l'huile de palme ... il y en a presque partout , même dans le chocolat !et pourtant on sait que ça favorise l'obésité, c'est cancérigène, et ça détruit les forêts primaires de la planète .
C'est toujours la même chanson : les uns grugent les autres , en toute bonne conscience et en respectant la loi! ô combien !

Pseudo a dit…

Exactement lucifer, c'est le cas pour plein de produit, pour la bouffe c'est l'huile de palme parmi d'autres d'ailleurs, et pour ce qui est des gel douche, ils en ont aussi leur part avec tous les paraben etc etc

J'ai toujours regarder au kilo les prix et je regarde de plus en plus le produit de haut en bas de gauche a droite :p

monique a dit…

Ne vous demandez plus pourquoi ça les emmerde qu'on développe l'esprit critique dans les écoles..voilà un premier exemple concret !

Il est de plus en plus nécessaire de savoir lire, de haut en bas et de gauche à droite, comme dit Pseudo!

Moi aussi, je regarde le prix au kilo et la composition mais il va falloir que j'apporte une loupe bientôt..

je me demande si je vais aller voter pour les européennes, vu comme les députés européens se sont assis sur notre non au referendum !

Gwendal a dit…

Certes… L’esprit critique nous permet encore de constater et de dénoncer ces pratiques « légalement frauduleuses »… Mais, même si c’est triste à dire, n’oublions pas que nous sommes une minorité ! Les jeunes, les vieux, les bigleux et ceux qui n’ont aucune conscience du monde qui les entoure vont plonger dans le piège à toute berzingue !
Je crois que c’est ça qui m’énerve le plus… La passivité du consommateur lambda. Les « Marchands » ont beau jeu de nous manipuler, nous qui sommes si manipulables… (C’est un nous collectif et majoritaire, vous l’aurez compris, et non-pas un nous… Nous quoi !)

lucifer ! a dit…

Tu sais Gwen, parfois il suffit d'une petite idée,dans le crâne d'un seul pour changer la face du monde . Cf ML King .
c'est vrai Mob, souvent , en déchiffrant la liste des ingrédients, je me dis que si l'on pouvait écrire plus petit, ce serait mieux ! En fait , là je pense que ça fait partie des stratégies pour dérouter l'ennemi !

cazo a dit…

Ben moi aussi je me comporte en consommateur averti, d'autant plus que les supermarchés ne garantissent pas les meilleurs prix, et encore moins la qualité. Moi aussi je déchiffre la composition, boycotte différentes industries de l'agro-alimentaire, favorise les producteurs locaux, etc. Vous êtes-vous demandé comment se fait-il que l'on trouve maintenant autant de produits AB (le label bio certifié) dans les supermarkets? Très simple, suite à la pression des groupes, le cahier des charges pour l'obtention de la certification Agriculture Biologique a été retoqué et allégé. Bref, un produit AB de 2009 a de fortes chances d'être beaucoup moins bio que celui estampillé AB en 2003... Mais ils restent quand même meilleurs que tous les labelisés "bio", "vert", etc., un marketing pourtant interdit auparavant (Danone avait été obligé de retirer son appellation "bio" à un yaourt). Les prochaines élections européennes ne doivent pas être boycottées, selon moi, au contraire... Moi, je vais continuer à voter pour ceux que je soutiens (souvent malgré tout) depuis que je peux voter. Il faut mettre un terme à l'Europe des marchands!!