Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mardi 13 janvier 2009

Rien de nouveau à Saint-Lô

Vous savez quoi ? J’ai récidivé ! Je veux dire par là que je me suis encore une fois tapé Sarkozy dans le texte et dans la gesticulation. Bon, je sais que vous trouvez ça admirable, que vous saluez tous mon abnégation et mon courage… Je sais également que vous vous demandez comment cela est humainement possible. A cela je vous répondrais, modestement, que si je peux le faire sans tourner de l’œil, c’est que c’est à la portée de tout le monde.
Je dois vous faire une confidence, je commence à prendre goût à cet exercice. Le gus est brillant, quoi qu’on dise sur lui par ailleurs, et je commence à lire assez bien entre les lignes de son discours. Ou entre les lignes du discours d’une de ses plumes, c’est idem.

Cela-dit, je dois vous avouer que je tourne un peu en rond avec son discours d’hier… J’ai beau tournebouler tout ça dans ma tête, me repasser la vidéo une fois, deux fois, trois fois… Je n’arrive pas à en tirer une quelconque analyse. Donc, je me dis que si je n’y arrive pas, c’est que probablement il n’y a rien à en dire… Ou que je suis fatigué. C’est soit l’un, soit l’autre…
Hier, le président s’est rendu à Saint-Lô pour présenter ses vœux aux personnels de l’Education nationale… Moi, bêtement, je m’attendais à quelque chose de fracassant, de provocateur. Je me disais que l’on allait peut-être assister à une annonce susceptible de sauver le monde de l’éducation de sa désespérance, ou de l’enfoncer encore plus, alors qu’à l’extérieur de la salle où se tenait le discours, les CRS chargeaient allègrement les manifestants venu vilipender notre nain national… Je dois bien l’avouer, je suis resté sur ma faim.
Alors bien sûr, on a eu droit au discours habituel sur l’immobilisme. Vous voyez à quoi je fais allusion ? L’immobilisme qui est l’apanage de ceux qui s’opposent aux réformes ! Car il est évident, pour lui, que si on n’aime pas ses réformes, c’est que forcément on est un partisan d’un statuquo de bon aloi. « On est d’accord pour que les choses changent, mais dès qu’il faut changer, on est plus d’accord ! » ne cesse de marteler le président.
Evidement, il ne lui viendrait pas à l’esprit que si on est initialement d’accord pour réformer, on peut ne pas être d’accord avec sa réforme et sa conception du changement… Non, ça, ça ne lui viendrait pas à l’esprit de notre PGE… Parce que les réformes de Sarkozy sont forcément bonnes, et les profs forcément des fainéants idéologiquement corrompus.
De plus, il convient de souligner qu’au final, ces mêmes profs portent sur leurs épaules la responsabilité de l’échec des enfants qu’ils prétendent défendre. Honte sur eux ! Ces enfants qu’il convient de mener vers l’excellence, rien de moins, pour gagner ainsi la bataille de l’intelligence ! (C’est beau… On dirait du Guaino).

Mais bon, comme apparemment, quoiqu’on dise, ça ne passe pas, le président à décidé de changer les intervenants de la réforme. Exit le Darcos, et bonjour messieurs Hirsch et Descoings !
Le premier, maintenant que le RSA est en place (ah bon ?), se retrouve sans mission et dispose, last but not least, d’un capital sympathie inentamé. Il devient Haut Commissaire à la Jeunesse. Pour Sarkozy, si les jeunes défilent dans la rue, c’est qu’il existe un malaise au sein de notre jeunesse, et qu’il convient d’y apporter une réponse. Nos jeunes ne défilent pas pour protéger le système éducatif, mais parce qu’ils sont malheureux et on va donc leur présenter un homme qui saura les écouter et répondre à leurs angoisses… Je le crois pas ça… Avant, on avait un ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports, et maintenant on va avoir une ministre, un secrétaire et un haut commissaire pour s’occuper de chacun de ses postes ! L’éducation réclame du personnel, mais c’est le gouvernement qui recrute !

Le second, c'est Richard Descoings, directeur de science-po Paris, sera responsable d’une mission de concertation, chargée de recueillir les avis de tous les acteurs, enseignants, lycéens, parents d’élèves etc, et de compiler tout ça pour qu’à la rentrée 2010, tout soit prêt. Autant dire que, comme l’avait annoncé Xavier Darcos : On reprend tout et on recommence, mais pas avec les mêmes. Darcos est grillé, éparpillé façon puzzle, on met donc en face des syndicats d’enseignants, des personnes beaucoup plus consensuelles.
Donc, pas de vrais changements, comme vous pouvez le constater. L’esprit demeure, mais c’est la méthode qui change. Espérons seulement que les enseignants ne se laisseront pas berner par une manœuvre aussi évidente qu’inutile.

Bon… Aujourd’hui, nous allons avoir droit aux vœux au « monde culturel ». Je ne vous garantis pas que je regarderais la retransmission en direct, car si c’est comme hier, je risque de perde mon temps. Mai, je jetterais quand même un œil, on ne sait jamais…

3 commentaires:

cazo a dit…

Ah non Gwendal, tu as dit que tu te taperai les discours sonorisés par le PGE, tu te dois maintenant de continuer (putain, encore plus de 3 ans de discours... c'est pas de l'abnégation, c'est du masochisme intellectuel!! d'où le plaisir que tu sembles y prendre... attention, Gwen, attention...).
A entendre les réactions du monde de l'éducation concerné, c'était visiblement consternant, dans le forme comme dans le contenu. Là encore, il s'agit pour Tsar Cosy de COMMUNIQUER (comprendre: faire de la propagande). Ils nous font le coup à chaque fois: on va faire ça dans la concertation, avec tous les partenaires sociaux impliqués, tralala, une grande négociation pour que tous adoptent le projet de loi sur lequel nous ne négocierons pas, car la réforme doit passer, point barre. Je me demande quand est-ce qu'ils vont comprendre que ça ne passe plus?... Que les gens en ont plus que ras le bolus qu'on les prenne pour des cons?? Le 29 janvier peut-être??...
Qu'il se les garde, ses voeux, car il y a peut de chance que ce qu'il veut soit dans mes voeux pour 2009!!

Fix a dit…

Salut Gwendal et bonne année !

Dis-donc, tu ne serais pas en train de devenir accroc, toi ? Fais gaffe, si tu commences à le trouver brillant il va finir par t'éblouir quand il se nommera empereur des français !!
Quand je pense qu'il va falloir attendre que les allemands nous piquent Sedan pour débarrasser de lui.
Dingue ça !!
Je te rassure quand même, si tu ne trouves aucune analyse dans ces discours, c'est tout simplement parce qu'il sont plein de vide !

Je me suis endormi à la moitié du discours de Saint Lô !!
Mais j'ai trouvé le non-dit beaucoup plus intéressant que le dit. Il a enfoncé Chirac et Bayrou, surtout Bayrou, mais il a épargné Villepin. A suivre de près.
Je résumerai son discours en quelques mots : "De toutes les façons c'est moi qui décide, alors au boulot les feignasses et silence dans les rangs !"
Mais bon, je me suis endormi ...

Anonyme a dit…

Gwendal, j'ai fait ma BA moi aussi , par solidarité avec toi...enfin j'ai essayé mais j'avoue que j'ai pas tenu le coup jusqu'au bout!

En revanche,je me suis tapée les 5mn de spot UMP sur la 3 ( par accident entre deux émissions, à la place de la pub...ça s'appelle 'libre expression ,je crois) et là, franchement c'était plus que consternant, d'un ringard !!!
ils sont où les conseillers en com. ?
Sur la rengaine de "pari tenu", "pari engagé", on voit défiler un panel de gens ( une ou deux femmes, un vieux, des jeunes,un gros, un handicapé, un costard, des jeans) qui récitent un prompteur faisant les louanges des réformes engagées !
On se croirait au bon vieux temps du soviet suprême ou genre témoins de jéhovah tellement c'est bidon, mal dit...ringardissime !
J'ai bien ri.
Puis après j'ai balisé!
Et si c'était fait exprès pour nous ramener à l'ORTF ?

mob'