Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 17 novembre 2008

Maux roses

Nous sommes lundi, et il pleut sur la France… A croire que la météo s’est mise en accord avec le peuple de gauche qui aujourd’hui pleure sur lui-même.
Ce matin, alors que j’avalais mon mug de café et que je réfléchissais à la teneur de mon billet actuel, je me disais que j’allais me laisser tenter par l’ironie et la moquerie… Ben oui ! Etant donné ce qui c’est passé ce week-end à Reims, on aurait bien envie de se moquer de cette vieille dame qu’est le Parti Socialiste. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait un peu partout sur le net, et tout au long du congrès, avec mes petits commentaires acides et mon air de blaireau gauchiste.
Et puis, au fur et à mesure que je faisais ma petite tournée des sites de presse et des blogs, je ne vous cache pas que mon humeur s’est mise peu à peu au diapason de la météo de ce lundi. C'est-à-dire que comme la France, je fais grise mine.
Je fais grise mine parce que je suis déçu de voir ce vieux parti, pour lequel j’ai voté quand même pas mal de fois, s’autodétruire de la sorte. Je suis déçu de voir le PS, dix ans après la droite, en venir à devoir choisir entre tradition et modernisme.

La tradition, c’est ce que j’appellerais le PS « canal historique ». C’est ce qui a fait que ce parti est présent dans l’immense majorité des communes, des départements et des régions. C’est un parti de terrain axé sur ses militants et sur leur travail au sein même du territoire. C’est un parti qui se veut en tête de toutes les revendications qui portent sur le progrès social et la lutte contre toutes les formes de discrimination. C’est un parti qui a fait sienne la devise de notre pays : Liberté, égalité, fraternité.
Seulement, depuis quelques temps, cette vieille et auguste dame se heurte à une conception plus moderne de la politique. Une conception plus « pragmatique », et qui se veut plus réaliste…
Pragmatique, ça veut dire que l’important est d’arriver au pouvoir quitte à en oublier quelques principes moraux. Ca veut dire qu’il faut être efficace et que de nos jours ce sont les méthodes les plus élaborées de la communication qui font les chefs d’état et non plus les idées que celui-ci représente. C’est triste, on le regrette amèrement, mais c’est un fait et il faut bien faire avec… C’est ça être un socialiste moderne.
D’ailleurs il n’y a qu’à regarder autour de soi ! C’est comme ça qu’ils font aux Etats Unis depuis des années. C’est comme ça que le camp d’en face a réussi à faire élire Sarkozy… C’est donc que la méthode est la bonne, qu’elle fonctionne, et que c’est comme ça qu’il faut faire dorénavant.
Alors pour ce faire, on va multiplier la communication en se servant de l’internet, on va choisir une image, une icône, qui va servir de base au projet. On va ensuite créer tout un web-réseau qui se chargera de mettre en valeur la personnalité de cette image. La personnalité : C’est ça qui intéresse les électeurs… Il n’y a qu’à voir les différentes émissions de téléréalité qui cartonnent, les gens votes pour celui ou celle qui a une personnalité et non pas pour son talent…
D’ailleurs, il faut également rajeunir la base du parti… Les jeunes sont plus sensibles à la communication de masse. Pour ça on va créer une adhésion via internet. Une adhésion qui coutera 20 € et qui contribuera à constituer une base, un fond, un public, que l’on va tenir informé en permanence par des vidéos et des newsletters… Il faut, dorénavant, mettre en scène la vie du produit. Créer le buzz, et l’entretenir.

Bon, j’arrête là. Je crois que vous avez compris l’essentiel. Le PS est à un tournant de sa vie où il doit faire le choix crucial entre, jouer le jeu d’une nouvelle forme de démocratie cathodique qui parle à tout le monde, même (et surtout) ceux qui n’ont aucune culture politique ; Ou bien considérer que la politique se fait sur le terrain avec de vrais gens, pour de vrais gens.
Je serais bien en peine de vous dire ce qu’il va advenir de cette vieille dame. Franchement, j’en sais rien.
Si, comme Ségolène Royal le pense, la page du militantisme à la papa est déjà tournée et que maintenant la base du PS est déjà bien remplie par des adhérents accroc au produit, ce sera un socialisme moderne qui verra le jour. Un socialisme libéral, un social-libéralisme à la mode anglo-saxonne… Un socialisme qui pourra peut-être lutter à arme égale avec l’UMP et prétendre à la reconquête du pouvoir.
Ou bien, le corps de la dame n’est pas encore totalement vérolé, et les militants continueront à penser que c’est par le bas qu’on change les choses. Au risque, peut-être, de ne pas pouvoir lutter à l’échelle nationale contre le rouleau compresseur médiatico-lobotomisant de l’UMP, et ne pas arriver au pouvoir avant longtemps… Même si, par ailleurs, au niveau local, la France préfère lui confier les rênes de la vie de tous les jours.

Cette question qui, je crois, résume l’essentiel du dilemme socialiste, sera tranchée définitivement le 21 novembre lors du vote des militants. Nous verrons alors ce que le Parti Socialiste, cette vieille dame usée par les combats, deviendra. A partir de là, chacun prendra acte de cette nouvelle orientation et fera ses propres choix…

Il fait décidément très gris sur la France aujourd’hui.

16 commentaires:

Leptitbenji a dit…

Chez moi aussi le temps est gris.
Mais ça s'éclaircira peut-être...

cricri a dit…

Bonne analyse, Gwendal ! Entre la peste et le choléra, je choisirai le rhume des foins (propice en ce ciel gris ...) .

qu'importe ! a dit…

le PS ,ne serait-ce pas un vieux bonhomme , tout perclus de rhumatisme, toussotant, crachotant , le col de la chemise un peu douteux,l'oeil éteint,le cheveu plaqué , s'en allant cahin caha, répétant " de mon temps, les jeunes étaient plus , moins ..." ?

Pseudo a dit…

Ouaip

Chui pas spécialement heureux de dire ca, mais la meilleurs solution est peut etre belle et bien l'explosion total de ce parti qui ne vaut plus rien...

Des gens de gauche et des vrais qui se battent pour tous le monde et pas juste pour le pouvoir et leur petit popotin y'en a en france c'est aps ca qui manque, alors si pour ca faut que le PS soit anéantis, et bien qu'il en soit ainsi.

Ps:

Chez oim par contre il fait grand soleil :D

Gwendal a dit…

Ce que je voulais dire, c'est que la crise du PS est profonde et que c'est une crise idéologique. Les querelles d'égos ne sont qu'un écran de fumée utilisé par les médias et la droite pour simplifier et paupériser le débat... Bien sûr, c'est facile de critiquer les personnes et je suis le premier à succomber à la tentation en tapant sur Ségo, mais au-delà de ça, il y a un clivage profond...

Pseudo a dit…

Ouaip, je sais bien.

En simplifiant on doit pouvoir dire qu'il y a l'aile gauche du ps qui par le passé ne devait pas paraître tant a gauche que ca et puis ya l'autre aile qui elle veut faire mumuse avec bayrou ou qui sont simplement de "centre gauche".
Les parasites du PS.

Tiens a ce propos, jte ressort un article plutot pas mal de la bas si j'y suis.

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1519

dedalus a dit…

je m'aperçois que je suis coupable. à force de prendre l'habitude de discuter avec toi chez moi, j'en ai oublié de le faire également ici. et il a donc fallu que tu m'y invites...

ça ne va pas te surprendre que je sois largement d'accord avec ton analyse.

à ceci près que je ne crois pas que tout sera "définitivement" tranché jeudi et vendredi prochain. la politique à cela de passionnant que l'on n'a jamais définitivement gagné ni jamais définitivement perdu. reste toujours une menace, toujours aussi un espoir.

à ceci près, surtout, que je ne pense pas que la tradition soit dépourvu d'aptitudes au modernisme, encore moins qu'elle impose de renoncer à la victoire.

au contraire, l'identité de la gauche étant davantage dans cette tradition - parler directement à l'intelligence du peuple plutôt qu'à ses "pulsions paillettes" - c'est en rester elle-même, en le redevenant, qu'elle aura plus de chance de convaincre, et même de séduire.

Ségolène Royal aura beau user de toutes les ficelles de la popularité et rencontrer là quelques beaux succès, ce faisant elle s'éloignera de son électorat et ne pourra en définitive que connaitre la défaite.

et c'est bien à cela déjà qu'elle se confonte, à la fois un ethousiasme indéniable, mais également un très fort rejet.

l'ancrage à gauche est primordial... pour la gauche. or l'ancrage à gauche passe également par une certain respect de l'intelligence populaire, par le fait de ne pas se compromettre à privilégier à outrance le contenant au contenu, l'image à la pensée, le pragmatisme aux convictions...

Gwendal a dit…

En effet, nous somme d’accord sur l’essentiel. Mais vois-tu, je ne peux me défaire d’un certain pessimisme quant à l’intelligence populaire comme tu dis. Je ne sais que trop comment les foules sont manipulables et fragiles, sensibles aux sirènes, aux pulsions-paillettes comme tu le dis si bien. Alors, des fois je me dis que le combat, sans être perdu d’avance, restera l’apanage de quelques personnes aillant une certaine conscience politique, des valeurs… Et que ces personnes devront attendre patiemment que le vent tourne… S’il tourne.
T’as vu ? En fait, c’est une question d’humeur. Parfois je suis optimiste quant à l’avenir et parfois, je désespère de la condition humaine…

Pseudo a dit…

Il y a eu y a et y aura toujours des personnes plus "éclairé" que d'autres et qui pourrons justement "ouvrir les yeux" au reste de la population qui elle n'a ou ne prend pas forcement le temps de se cultiver et de réfléchir.

Globalement la majorité des gens n'est quand même pas ce que l'ont pourrait croire, la plus part si on leur en donne les moyens sont tous sauf idiots.

C'est simplement une lutte d'idéologie dominante en quelque sorte avant d'en venir a celle des classes.

Le plus gros probleme et ce qui fait sa force aussi c'est qu'elle est permanente.

Pseudo a dit…

Si je continuais je pourrais parler de l'aliénation par le travail et de nos jours peut etre la plus puissante, celle de la société de consommation.

Gwendal a dit…

Tu vois Pseudo, ce qui me donne la pêche et me redonne de l'espoir, c'est quand je lis des commentaires comme les tiens ! Avoir 22 ans et penser comme ça, et ben... Ça me rassure sur l'avenir.

Anonyme a dit…

Oui, je suis moi aussi d'humeur incertaine.

Partagée entre l'exaspération de la situation dans ce parti ( dont je fus) et le soulagement de voir que la crise a enfin lieu !

Car il est temps que ceux qui se disent encore de gauche ( et le seul parti qui pourrait botter le cul de Sarko) définissent clairement une politique.

Je suis d'accord avec toi, Gwen, ce n'est pas seulement un problème d'ego ( bien que..un peu quand même)

C'est vraiment un problème d'orientation qui existe depuis toujours. Il était canalisé il fut un temps par les "courants" et ensuite une bonne vieille synthèse qui mettait tout le monde à l'unisson.

Sauf que, à force de faire de synthèses, c'est à dire de réduire au plus petit dénominateur commun, le PS a perdu de la force et s'est dilué dans un flou artistique.

Pour Maastricht, les clivages de base sont apparus et depuis, ils ne cessent de se creuser.

Normal aussi que dans un parti de masse, on ratisse large et qu'on finisse par avoir toutes les tendances et leur contraire.

Ensuite, il y a ce que tu analyses bien : la modernité, la com. le fonctionnement jugé trop archaïque par certains.

Mon sentiment est que s'il faut utiliser les outils d'aujourd'hui, pourquoi s'en priver ? A condition de savoir exactement ce qu'on a à dire et d'être conscients que ce ne sont que des outils de circonstance.
Donc, de ne pas se perdre dans le star system et de finir par être piégé par l'image ( voir sarko englué dans sa propre image)

Y a du boulot pour le PS qui a reculé jusque là pour mal sauté aujourd'hui .

J'attends l'émergence d'une autre gauche , qui ne passera peut-être pas par le PS.

Moi aussi, je crois en la future génération saturée de consommation, lucide, et qui va avoir un besoin urgent de vraies valeurs humaines

mob'

Anonyme a dit…

Dis donc, tu as changé le format de ton blog ?

Je n'ai plus la page entière ?
Dis moi pas que c'est mon écran qui a retréci !!!

mob'

Gwendal a dit…

Oui Mob, j'ai changé le format... Je t'appelle aujourd'hui pour que tu m'expliques ce que tu vois de chez toi.

Pseudo a dit…

:)

Anonyme a dit…

Salut Gwendal

j'ai trouvé tres pertinent ton article sur sa majesté zemmour.
Un petit cours de siences humaines ne lui feraient pas de mal...mais tu sais ce que l'on dit...on ne parle pas aux cons on les instruits!
Bref, le reste du blog a l'air sympa aussi.

Je te donne l'adresse du mien qui vient de voir le jour le 10 de ce moi.

www.actecitoyen.over-blog.net

Tout les avis m'interessent.

Bonne continuation et banzai

citoyen001