Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


dimanche 12 octobre 2008

C’est dimanche

Bon, aujourd’hui, c’est dimanche… Et qu’est-ce qu’on fait les dimanches ? Rien ! Ou des fois, on fait tout ce qu’on n’a pas pu faire pendant la semaine, boulot oblige.
Moi, j’aime bien les dimanches. Quand j’étais petit, c’était une journée particulière, vraiment différentes des autres. On y vivait un peu comme au ralenti… C’est vrai, c’est le souvenir que j’en ai, les choses semblaient se passer comme si elles avaient moins d’importance.
Oh, bien sûr, il y avait bien des obligations (non, pas la messe !), je pense notamment au déjeuner dominical avec les parents et les grands-parents… Une espèce de rituel qui vers l’adolescence devînt une vraie corvée… Mais impossible d’y échapper ! On se tapait également Jacques Martin pendant deux heures… puis Starsky et Hutch ! (Plus tard il y eut l’Agence tout risque, MacGyver, Rick Hunter ou bien Magnum ! C’était cool !).
Mais, l’un dans l’autre, il me reste cette impression de ralenti. Quand le temps le permettait, ce qui dans le Var veut dire quasiment tous les dimanches, on partait en ballade, ou nous allions visiter des amis. Un pique nique plus rarement, ou bien une sortie au restaurant…
Il faut quand même que je vous dise que le restaurant, pour ma famille, c’était la cafétéria du centre commercial de la ville voisine. Et encore, je me souviens surtout que ma mère me faisait manger un sandwich avant de partir… Histoire que l’appétit de votre serviteur ne fasse pas trop dépenser à la famille ! (Ne rigolez pas ! C’est pas une blague ! Ca m’a traumatisé c’t’affaire…).
Certains dimanches matins, mon père et moi, on allait à la pêche. Levé à la nuit, et de retour vers dix heures avec deux ou trois truites…
Bref, même si les dimanches pouvaient s’avérer limite chiants, ils avaient quelque chose qui, à l’âge adulte, me rend nostalgique… Tout du moins enclin à la glandouille et au lâcher prise.
Pour moi donc, le dimanche c’est fait pour vivre autrement que le reste de la semaine. C’est l’occasion de faire une coupure, de respirer un peu, de s’occuper d’autre chose.

Si je vous parle de ça, c’est parce que un sondage paraît aujourd'hui dans le JDD, sur un sujet mainte fois débattu et toujours sensible : L'ouverture des magasins le dimanche.
Selon l’interprétation que le gouvernement fait de ce sondage, 67% des français y seraient favorables… Quel plébiscite ! Quelle aubaine ! D’ailleurs le gouvernement ne s’y est pas trompé et s’est empressé de sauter sur l’occasion pour relancer le débat.
Doit-on favoriser l’ouverture des magasins, entendez par là surtout les grandes surfaces déjà omniprésentes dans notre paysage de consommateur lambda ?
Luc Chatel, Secrétaire d’Etat à l’Industrie, juge que oui, il faut le faire, car cela créera des emplois et de la croissance (Avec les dents, il a dit le Nain !). Par contre, les syndicats eux, jugent que cela ne fera que déplacer la consommation de la semaine vers le dimanche. En effet, les Français n’ont pas le portefeuille extensible, et ce n’est pas parce qu’on va leur offrir une possibilité supplémentaire de consommer, qu’ils vont pour autant délier les cordons de la bourse.
Bon, ce que le Chatel il oubli de nous dire, c’est que le sondage du JDD est un peu plus nuancé que ça : Tout d’abord, la question posée n’a rien à voir avec l’opinion que les Français ont de l’ouverture dominicale.

Travailler le dimanche est payé davantage qu'en semaine. Si votre employeur vous proposait de travailler le dimanche, accepteriez-vous?


17% pensent qu’ils seraient prêts à travailler tous les dimanches et 50% jugent que de temps en temps ça suffit largement. C’est quand même pas la même chose, non ? Ca veut surtout dire que 17% des personnes interrogées sont tellement à la rue qu’elles seraient prêtes à aller bosser le jour du seigneur ! Un point c’est tout !

Alors, de là à en tirer la conclusion que 67% (50+17) des Français veulent l’ouverture des magasins le dimanche, moi je dis qu’il y a là une manipulation grossière ! Mais bon, on commence à avoir l’habitude… Mais encore faut-il avoir la présence d’esprit de lire les sondages et d’en faire sa propre analyse.
Par contre, si l’on regarde bien l’article et l’autre question posée aux personnes interrogées :
Etes-vous favorable à l'ouverture des magasins le dimanche? (C’est quand même plus clair !)
Là, les réponses sont beaucoup plus nuancées. 52% sont plutôt favorables voir carrément, et 48% ne veulent pas en entendre parler… C’est sûr qu’avec un tel avis extrêmement partagé, on ne peut relancer une quelconque polémique…

Pour ma part, en guise d’avis, je vais vous raconter une petite anecdote : Il y a quelques mois, un dimanche après midi vers les 16H00, je reçois un coup de fil d’un ami… Celui-ci était avec sa femme et ses deux enfants chez Carouf en train de faire des courses. Outre le fait que ce pauvre garçon se faisait tellement chier, qu’il a préféré abandonné sa famille pour me passer un coup de fil, je me disais en mon fort intérieur : Mais mon pauvre ami ! Qu’est-ce que vous pouvez bien foutre dans un supermarché à c’t’heure ? Vous ne seriez pas mieux en train de faire une balade sur la prom’ ? Ou bien de cocooner tranquillou à la maison ? Je trouvais cette situation extrêmement triste…
Alors, c’est peut-être dû à mon éducation judéo-chrétienne, mais pour une fois je vais la revendiquer ! Le dimanche on ne travail pas ! Et on ne fait pas travailler les autres non plus ! Na !

16 commentaires:

Lucie a dit…

Une petite réflexion en passant :
le communisme se casse d'un coup, le capitalisme agonise longuement . C'est pas la même mort mais le résultat est la disparition d'un système imparfait . Il faudra réinventer un nouveau système, quelque chose d'inédit . Une création pure . Remercions le ciel d'être les témoins et les acteurs (j'espère) d'une étape nouvelle et passionnante de l'humanité !
En ce qui concerne les dimanches, mon expérience enfantine ressemble à la tienne ... pas folichon .
Donc, le dimanche, je suis neutre ...
Je ne pense pas, je ne veux pas penser, le cerveau reste blanc . Il ne veut surtout pas penser au lundi qui s'annonce .
Repos, glandouille et reglandouille .

cazo a dit…

Le fait est qu'ayant travaillé dans les activités liées aux loisirs et au tourisme, j'ai souvent travaillé quand les autres sont en repos (parc animalier, boîte de nuit)... j'ai par ailleurs des amis ou des parents travaillant dans les hôpitaux, alors le travail le dimanche, en soit, ça ne me choque pas - et j'en ai connu des dimanches gris et mornes à se faire scier... Mais reconnaissons qu'on est super content que le dimanche matin on puisse faire son marché, acheter son pain, aller chez son boucher, prendre le temps...Mais je ne crois absolument pas que l'ouverture des grandes surfaces ça puisse avoir un quelconque impact économique: le volume des transactions commerciales ne changera pas, les gens n'auront pas plus d'argent à claquer sur 7 jours que sur 6 jours. Aux états-unis, dans l'amérique profonde, c'est la grande activité dominicale en dehors de la messe, les gens s'y baladent comme s'ils allaient au musée... on flâne, on regarde, mais on achète pas pour autant... Toi qui est du coin, Gwen, as-tu vu les files de bagnole au retour de plan de campagne (aubagne) vers marseille??... l'horreur!! Tout ça, l'ouverture des magasins le dimanche, c'est de l'idéologie, comme le reste, et les conséquences ont plus à voir avec le détricotage en règle du droit du travail et de la protection des salariés qu'avec le bien-être des consommateurs ou la relance économique. Par ce biais là, on veut arriver à ce que n'importe quelle boîte puisse travailler sans coupure 7j/7j, sans payer les salariés plus parce que c'est dimanche.

Gwendal a dit…

D’accord avec toit Cazo. Pour moi, il est clair que le but final est celui-ci : Faire travailler les gens toute la semaine, sans avoir à la payer plu. Point. Cela dit, je suis d’accord pour l’ouverture de petits commerces, locaux, comme des boulangeries, tabacs, épiceries de quartier etc… Le matin seulement. Cela va dans le sens de ce que je préconise, un plus en convivialité et en lien social. Parce que le lien social à Plan de Campagne, pardon !

Hélène H a dit…

C'est Bachelard je crois qui faisait l'éloge de l'ennui :o)

Monique a dit…

Bien d'accord avec vous tous...sur l'analyse des dimanches qui pour ma part, me spleene la plupart du temps et je sais que ça remonte à l'adolescence ( la préhistoire!)quand j'étais pensionnaire dans un lycée à 60 km de chez moi ( une période cauchemardesque de ma vie) et qu'il fallait rentrer le dimanche soir à 18H à l'internat.
J'avais la boule au ventre dès le matin, je regardais la pendule toute la journée...et ça m'a fait oublier les dimanches de la petite enfance, avec les habits du dimanche, les repas de famille et les cousins avec lesquels on faisait des concours de bêtises!

Pour ce qui est des grandes surfaces ouvertes le dimanche, bien sûr que ce n'est que prétexte à faire bosser les gens davantage!

Et les ballades dominicales au carrouf du coin...visite au paradis de la consommation pour ceux qui ne peuvent pas se payer les vitrines et qui vont vite faire un grattage à 2 euros si des fois ça arrivait...!

C'est une vison apocalyptique de la société qui me vient!

Dans ma petite ville de
10 000 habitants,intermarché est ouvert le dimanche et les caissières ont refusé au début de bosser ( c'était facultatif et ils prenaient des étudiants au caisse le dimanche) puis, petit à petit, elles bossent toutes pour boucler leur petit mois de salaire.
Le piège!
( NB : Je ne vais pas à intermarché le dimanche mais j'ai copiné avec une caissière)

On essaie maintenant de réhabiliter le petit marché du dimanche dans la ville...nettement plus convivial et en plein air..mais les "marchands" craignent la concurrence des grandes surfaces! un comble!

Bref (?) je rêve aussi de réinventer un système tout neuf..comme Lucie!

cécile a dit…

Moi les dimanches c'était messe obligatoire jusqu'à 21ans, repas familial avec apéritif pour les grands, rosbeef et pommes de terre sautées puis visite famille ou amis avec les parents et les sept gamins en traction familiale, celle avec 2 rangs de siège à l'arrière..ou scouts pour les garçons!! A 15, 16 ans, la honte, l'angoisse, le désespoir! .. et comme Monique, départ le soir en pension chez les bonnes soeurs pour la semaine...je pleurais fort en dedans, mais ne le montrais pas, pourtant c'était une vraie souffrance!
Sinon pour le travail le dimanche j'ai presque toujours travaillé ces jours-là (radio- educ- com etc...) (même les jours fériés: Noël, jour de l'an etc..)mais quand même en dehors du fait que comme vs le dites ça ne changera rien à la consommation, je pense qu'il est important qu'on garde précieusement ce jour commun pour la pose, le repos, la parenthèse... et cela en dehors de toute considération religieuse, juste un jour blanc laïque.. parce qu'il compte ds nos repères collectifs... déjà qu'on n'en a plus beaucoup!!:)s

Cécile a dit…

Moi je n'ai qu'un avis partagé sur la question et pas aussi catégorique parce que j'ai souvent travaillé le dimanche : ambulancière d'abord, puis barmaid et ensuite j'ai travaillé dans un quotidien qui sort… aussi le lundi et donc est fabriqué le dimanche !!
Et il y a des gens qui VEULENT travailler le dimanche et qui gagnent ainsi mieux leur vie… Why not ?
Après libre à nous d'aller consommer ou non le dimanche !
Sinon moi j'aime bien les dimanches pyjamas au coin du feu en hiver quand il fait mauvais, avec petit déj amélioré à midi !

Gwendal a dit…

Ce qu’on n’aborde pas, et qui est pourtant extrêmement important, ce sont les pressions des patrons pour obtenir des « volontaires ». En premier lieux, à l’embauche : Êtes-vous prêt à travailler le dimanche et à faire des heures sup’ ? Si vous répondez non, le job vous passe sous le nez ! D’où, une discrimination d’office… Pour ceux qui ont déjà un poste, cela devient des postures de défiance envers les personnels refusant de travailler le dimanche… On en vient à avoir de bon et de mauvais employés ! Des gens malléables, ou pas… Syndiqués ou pas… etc…

cazo a dit…

Eh oui, Gwen, faut ben trier le grain de l'ivraie!!... et pis après on mettra un terme à cette loi scélérate qui oblige un p'tit gars qui n'en veut à payer un salaire minimal à un crève faim alors que lui magnanime ne demande qu'à se montrer charitable en lui offrant du boulot, mais pas à n'importe quel prix, tout de même!!... Puis reviendra le temps du travail abaissé à 13 ans pour ces délinquants qui n'ont rien à faire à l'école (d'autant plus que leurs fauchés de parents vivent des allocs, alors leurs mioches vont pas en plus profiter de l'école publique que les honnêtes gens financent avec LEURS impôts!!). De toute façon, à la moindre rapine, zou! au gnouf, avec possibilité de cantiner grâce une entreprise mécène qui permet à ces graines de gangsters de se civiliser en travaillant pour un tiers du smic horaire... ce qui leur permettra également de payer leurs sms bouygues depuis leur prison bouygues!!!...
trop fort notre nanoprésident, lui, ses patrons et ses courtisans viennent d'inventer les décisions politiques à remonter le temps. Nous sommes à présent en 1929, et nous allons tout droit vers le 19eme siècle...

Cécile a dit…

Oui d'accord, mais ton journal ? Ton pain ? Ton ambulancier si tu es malade ? Ton petit plaisir dominical au resto. Ton petit café du dimanche au coin du zinc… Et toutes ces entreprises qui produisent le dimanche et non stop… Il y a déjà bcp de gens qui travaillent le jour du seigneur !! Même le curé !!!! ;o)))
Si les gens le veulent ce n'est pas un problème c'est comme pour tout !

Monique a dit…

Pardon de botter en touche sur le travail du dimanche...

Je suis très touchée par la mort de Guillaume Depardieu.
Ce garçon,que je n'ai pas eu l'occasion de tellement apprécier dans sa courte filmographie...je m'en suis toujours sentie très proche dans les interviews...fragilisé par la violente personnalité paternelle..écorché...à fleur de peau, parfois il m'a fait penser à Patrick Deware ( le talent en moins) ...
Fracassé par un enfance mal gâtée et ballotée, en manque permanent de tendresse... mutilé dans le coeur et dans le corps
( sans doute pas un hasard !)
Détruit par des échappatoires en forme de poudre blanche...
Ce type m'a beaucoup émue et sa mort précoce me peine. J'aurais aimé qu'il se réconcilie avec lui -même et avec la vie.

Gwendal a dit…

Je suis d’accord avec toi Mob… C’est surtout très con de crever à 37 ans ! Par contre, pour ce qui est de son talent, ou de son génie, comme les médias aiment à le dire, j’avoue ne pas être en harmonie avec les critiques élogieuses qui fusent depuis sa mort.

Lucie a dit…

Pareil que Monique et Cécile pour le retour à l'internat . Sauf que moi, j'ai eu le privilège d'y rentrer tôt le lundi matin .
Je crois que le spleen du dimanche est du au fait de se retrouver avec soi-même, loin de l'action qui nous fait oublier un peu la laideur du monde .
Le dimanche, elle nous revient en pleine figure et on n'a pas envie de s'y replonger ...

Gwendal a dit…

Moi aussi j’ai été interne de la seconde au bac… mais contrairement à vous, c’était pour moi un régal que de m’y rendre ! Pour vous dire, la perspective d’y retourner le dimanche soir plutôt que le lundi matin était pour moi une espèce de délivrance. L’internat fut pour moi un espace de liberté en comparaison avec ce que je vivais à la maison… Les souvenirs de week-ends nonchalants datent en fait de mon enfance. A l’adolescence, la perspective de rentrer chez moi le samedi me faisait flipper.

Anonyme a dit…

Petit veinard : on passait plus de temps au lycée qu'à la maison !

Gwendal a dit…

Mais qui est donc cet Anonyme ?