Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 2 juillet 2008

Soyons logique !

Hier le ministre de l’Ecologie de l’Energie et du Développement Durable, Jean-Louis Borloo nous à fait une bien bizarre déclaration. Lors d’une interview accordé au Parisien celui-ci à déclaré, je cite : « Le malus des véhicules extrêmement polluants sera payé, non plus simplement à l'achat, mais tous les ans. A l'inverse, la prime de bonus pour les voitures propres représente un véritable gain de pouvoir d'achat pour les Français. ».
Comme vous le savez, je suis plutôt écolo sur pas mal de point, mais là je trouve que cette déclaration révèle, non seulement une langue de bois proche de la désinformation, mais qui plus est, une certaine injustice.
Comment ? T’as fumé la moquette Gwendal pour dire une chose pareille ? T’es malade ? C’est ton dimanche sans connexion qui t’a porté sur le ciboulot ?
Que nenni mes amis, je me permets juste d’être critique jusqu’au bout et voici pourquoi.
Le système bonus-malus inspiré du grenelle de l’Environnement et mis en place au 1er janvier 2008, consiste à taxer l’achat des véhicules neufs les plus polluants et de favoriser l’achat de véhicules « propres » sous la forme d’une prime. Ou d’une ristourne, comme vous voulez…
Jusque là, me direz-vous, pas de quoi hurler au loup, la mesure est plutôt bonne et va dans le bon sens… Cependant, il convient alors de définir ce qu’est un véhicule propre et un véhicule pas propre. La réglementation à fixé le seuil à 250g/km de CO2 émit. Plus de 250g, vous êtes un connard de pollueur. Moins de 250g, vous avez la conscience tranquille car vous êtes considéré comme un bon citoyen…
Le principe de cette réglementation étant d’inciter la population, mais pas forcément de se faire du fric sur le dos du consommateur. A ce titre, les sommes taxées et les sommes versées sont sensées s’équilibrer. Le problème, voyez-vous, c’est qu’étant donné les progrès technologiques actuels, les véhicules neufs qui émettent plus de 250 g de CO2 au kilomètre ne représentent que 1% des véhicules vendus… Pour vous dire, même une Ferrari F430 ou un Porsche Cayenne pollue moins que ça !
Donc, six mois après la mise en place de cette loi, le gouvernement s’est vite rendu compte que la mesure lui coutait plus qu’elle ne lui rapportait. Soit environ 200 millions d’euros par an ! Oups ! L’écologie s’est bien, mais faut quand même pas pousser mémé dans les orties…
Ores donc, il a été décidé que les pollueurs paieraient maintenant non seulement à l’achat, mais également annuellement à hauteur de 10% de la somme déjà prélevée lors de l’acquisition… Une double imposition en quelque sorte, et là, déjà, y’a comme un problème.
Il y a un problème parce que l’on assiste à un exemple d’ostracisme qui commence à me gonfler sérieux, comme pour les fumeurs, les obèses et les malades, et bientôt, pourquoi pas, les mangeurs d’andouillette ou les bouffeurs de camembert au lait cru… Je trouve le procédé immonde, et ce n’est pas parce que c’est bon pour la planète et que ça emmerde le bourgeois que je vais le tolérer ! Non mais !
D’autant plus que celui qui est capable de se payer un gros 4x4 bien crade peut certainement se fendre de la taxe de 260 euros par an (maxi), ce n’est pas ça qui va l’arrêter. Ce n’est donc pas comme ça que l’on change les mentalités monsieur Borloo ! Quitte à vouloir réduire les émissions de CO2, vous n’avez qu’à tout simplement baisser votre limite de 250g ! C’est pourtant pas compliqué !
Et puis, si l’on voulait être tout à fait juste, il faudrait aussi que le bonus soit versé annuellement à ceux qui roulent en véhicules propres… Non ? Soyons logique, nom d’un hobbit ! Et que dire des véhicules anciens qui polluent bien au-delà des limites décrétées ? Et bien on n’en dit rien... Car avec la baisse du pouvoir d’achat, ou la montée de la pauvreté selon la sémantique, ce n’est pas demain la veille que le français moyen pourra se racheter une voiture propre.
Alors soyons logique, et arrêtons de faire n’importe quoi, qui plus est au nom de la sauvegarde de la planète. La cause est suffisamment belle pour ne pas être ternie par des procédés antidémocratiques et bouche-trous. Oui, bouche-trous ! Ma grand-mère me disait toujours : « fait les choses correctement ou bien abstient-toi ! ». Et une grand-mère, ça a toujours raison, c’est bien connu…

4 commentaires:

melodye a dit…

bonjour gwendal!

merci pour ton comm'!
pas de probleme pour le brugmansia! par contre, laisse moi un ou deux jours car je suis assez debordée en ce moment! je te tiens au courant dès que j'ai mis en place l'article! je suis allee voir le tiens pex tu m'envoyer ta photo? comme ca je ferai un lien vers ton article, si ca te dit! (mon adresse mail est notée via mes deux sites (projet et photo))
a bientot

LPG a dit…

Eh bien, sarko a réussi avec sa méthode d'enfumage, si j'ose dire, concernant un topic sur les émissions de fumées ... même notre Saint Just s'est laissé prendre au piège du bonus malus façon Borloo !

Ce n'est pas le seuil de 250 qui pose problème ! Quel est le plus gros pollueur : celui qui a un véhicule émettant 500 gr, mais ne faisant que 200 km par an avec ce véhicule, ou un possesseur d'une petite 107 qui a le bonus presque maxi, mais qui fait 15.000 kms par an ?

Mon exemple un peu grossier montre bien le manque de logique de ce système, surtout imaginé pour faire beau dans le paysage des réformes sarkosiènes ... mais surtout pour ramasser encore quelques sous ...

C'est donc d'autant plus drôle si l'effet est inverse, et coûte de l'argent au budget déjà bien malade .... drôle ou triste à pleurer ?

Pseudo a dit…

BAh il est clair et en y réfléchissant qu'on se rend vite compte qu'une fois de plus celui qui va raqué a mort pour le coup c'est le citoyen et qui plus est, le pauvre.

Pourquoi?
Tu le dis toi même, on peut pas se payer une bagnole neuve, point barre!

Si a cela on rajoute le controle technique qui devient encore plus exigeant qui j'en suis persuadé n'est là que pour faire tourner l'industrie automobile soit pour les garagiste soit pour pousser les gens a changer leur véhicule et donc a consommer...

Bref pour changer, on nous prend pour des cons.

Sans parler des camion par exemple qui sont monstrueusement plus pollueur que le citoyen moyen, le féroutage, mon cul ouai, si on ajoute a ca la privatisation de la sncf tfacon...

Pseudo a dit…

Ah et j'oubliais aussi, ils veulent également le porté pour les 2roues.

Partout ou ya du pognon a se faire, ils foncent!