Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


samedi 21 juin 2008

Quand l’Europe met le feu aux poudres

Notre cher et décidément très controversé parlement Européen vient de nous en pondre une bonne ! Non, chers amis, il ne s’agit pas de ces habituelles directives rigolotes sur l’épaisseur de la peau des saucissons ou sur le diamètre maximal des olisbos… Non, c’est plus grave que ça. Il s’agit de ce que certains nomment « la directive de la honte ».
Cette directive, sensée harmoniser la politique de rétention des immigrants a été adopté au parlement européen le 18 juin 2008 par 369 voies contre 197. (106 abstentions et 111 absents…).
Voici ce qui a donc été voté :
La détention peut atteindre 18 mois (32 jours au maximum en France actuellement), l’interdiction de retourner sur le territoire européen pendant cinq ans est systématique, les migrants illégaux peuvent être renvoyés dans leur pays d’origine mais aussi vers un pays de transit même s’ils n’ont aucun lien avec ce pays, la détention et l’éloignement des mineurs accompagnés ou isolés est permise, l’obligation de délivrer des titres de séjour aux personnes gravement malades est supprimée.
Bref, que des dispositions plutôt dégueulasses, même si d’un autre côté il faut bien admettre qu’il s’agissait d’harmoniser la répression. On ne pouvait donc s’attendre à des mesures marrantes comme celles que j’ai déjà citées…
Même si l’adoption de cette directive s’est déroulée dans une relative indifférence, nombre d’ONG et autres associations ont milité sur le net pour combattre le tout-répressif et instaurer une politique beaucoup plus accueillante pour les immigrés de toute la planète. Car n’oublions pas que le verbe harmoniser ne veut pas forcément dire que l’on doive choisir les pires exemples. En effet avant cette directive chaque pays avait sa propre approche de la rétention administrative. Par exemple dans les pays d’Europe du nord, celle-ci pouvait être quasiment illimitée comme en Angleterre ou en Suède par exemple. A contrario la France ainsi que d’autres pays latins imposaient des rétentions moins longues (France 32 jours). Bref, maintenant c’est 18 mois…
Certains diront que la poire a belle et bien été coupée en deux, d’autres que les pays traditionnellement receveurs de migrants voient leur politique durcie. Mais je crois en fait que la question n’est pas là.
La rétention administrative, comme on la nomme en France, est sensée durer le temps que s’organise le retour de la personne et dépend donc du degré d’organisation de chaque état. Le problème est qu’en institutionnalisant une durée de 18 mois, le migrant se voit catalogué d’office dans la catégorie des criminels et cette incarcération se transforme plutôt en une mesure de contrôle sur les populations indésirables. Il s’agit maintenant d’une criminalisation institutionnalisée des étrangers en Europe.
Paradoxalement, cette directive est sortie depuis trois jours et l’on n’entend rien en Europe! Pas un cri, pas une récrimination ! Les seuls à être montés aux créneaux sont les dirigeants des pays d’Amérique latine. Hugo Chavez menace de couper le robinet à pétrole pour les pays européens qui appliqueront cette directive. L’Argentine parle d’atteinte aux droits de l’homme, la Bolivie s’insurge contre « cette agression contre l’humanité et la vie », l’Equateur critique ce qui est « une véritable honte pour cette Europe qui était autrefois une Europe des lumière »… Précisons qu’en Europe, la population immigrée issue des pays Andins se monte à trois millions de personnes.
Face à cette bronca les déclarations d’apaisement se bousculent notamment en France et en Espagne. Zapatero s’est engagé à ne pas augmenter la durée de rétention pratiquée dans son pays (40 jours), de même un représentant du gouvernement français a déclaré que cette directive ne serait jamais appliquée… (Je sais plus qui c’est, mais je l’ai entendu).
En fait, cette directive n’aura que peu de conséquences chez nous. Du moins pour l’instant. Les pays dont la législation est plus favorable ne sont pas obligés de s’aligner sur elle. De même certain pays comme le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark bénéficient d’une exemption dans le domaine des affaires intérieures…
Ce qui me révulse, c’est que pour ménager nos « amis » d’outre atlantique, nos dirigeants sont prêts à toutes les concessions, mais on ne parle pas des autres dispositions de cette directive ! Que dire de l’incarcération des mineurs et des malades ? N’est-ce pas honteux ? Et je ne parle pas de la possibilité de reconduire des gens dans des pays où ils n’ont rien à y faire…
Bref, attendons de voir à quelle sauce cette directive sera assaisonnée par nos parlementaires et restons vigilants car je gage que notre Glorieux Président Elu ne manquera pas de faire passer en douce une petite loi bien de droite et bien liberticide. Comme à son habitude.

En guise de conclusion je dirais que le libéralisme prône une libre circulation des marchandises et des capitaux, par contre pour ce qui est des être humains, le libéral se transforme volontiers en identitaire…

PS : Merci à Hélène H pour avoir dirigé mes yeux vers ce sujet !

22 commentaires:

cecile delalandre a dit…

Dans cette
société "libérale", où l'humain est devenu un produit, mais un produit beaucoup moins contrôlable que des tee-shirts, des montres ou encore du riz, il leur faut être d'autant plus vigilants! Rendez-vous compte un produit qui pense! Nous faut brider la chose! la mettre en batterie, la coincer, la formater,la mouler ou la jeter!

Hélène H a dit…

Un peu d'eau pour ton moulin....

http://aliceadsl.lci.fr/infos/france/societe/0,,3885755-VU5WX0lEIDUzNg==,00-champs-mars-regime-sec-.html

Gwendal a dit…

Merci Hélène, je prends note. Mais là, en l’espèce je risque d’avoir un petit problème de conscience… Je connais bien les problèmes liés à l’alcool et voir des gens picoler sur la voie publique me dérange un peu. C’est viscéral, pas intellectuel… Mais en même temps il me faut être en accord avec mes idées… Je ne peux pas émettre un avis pour l’instant car il me faut réfléchir un peu à tout ça… A l’issue de ma réflexion je vous ferais part de mon opinion. Promis !

cécile a dit…

euh... excusez-moi de vous déranger en vous demandant pardon...
c'est quoi ce lien ? je ne parviens pas à y accéder!

Gwendal a dit…

Essaye ça Cécile: http://aliceadsl.lci.fr/infos/france/societe/0,,3885755-VU5WX0lEIDUzNg==,00-champs-mars-regime-sec-.html

cazo a dit…

Salut Gwendal, bonjour/soir à tous!32 jours contre 18 mois... où est l'humanisme? la peine de mort par pendaison ou par injection? où est la bonne solution quand la question est mauvaise? 32 jours, est-ce suffisant pour étudier un dossier, vérifier les infos de différentes sources, peser le pour et le "contre" (sic), quand on sait la lenteur administrative pour des affaires courantes, alors là, clandestin, mort de faim, réfugié politique, fugitif, réfugié économique, etc... en 32 jours???... 18 mois où, dans des camps, oups, des centres de rétention infâmes dignes de prisons françaises, 18 mois pour quoi faire, instruire un dossier ou laisser croupir?... le problème est juste que l'arbitraire est de considérer l'immigration comme un problème, alors que le problème, c'est Nous, notre culture gloutonne, mercantile, déconnectée de ses fondements biologiques au profit d'un carcan de principes arbitraires édictés par une minorité pour asservir les autres. L'immigration n'est pas un problème, mais nous, nous avons un problème avec l'immigration... Parce que tous ces crève-faims nous rappellent qu'alors que nous vivons dans une société de gaspillage, d'autres quittent tout, risquent tout, pour avoir la chance d'espérer vivre dans des conditions viables, JUSTE VIABLES... Ce que par ailleurs ont fait beaucoup de nos aïeux quand famines, guerres et/ou persécutions régnaient sous nos latitudes. Les autochtones de l'époque auraient sans doute dû agir comme Monsieur Brice et ses congénères européens, expulser nos ancêtres à grands coups de bâteaux charters, ça leur aurait évité bien des malheurs, et nous on ferait moins les malins!!
Grobecs à tous!

cecile a dit…

Ok merci. J'avais cette info finalement.
TF1, LCI, bof!...

Hélène H a dit…

C'est assez drôle en fait que certains d'entres nous se croient légitimement propriétaires d'une terre quelconque. Nous sommes apparus bien longtemps après la création de la Terre, et sans doute nous disparaitrons bien avant sa fin. De plus nous sommes tous le produit de métissages et de vagues d'immigration diverses...

Comment pouvons-nous nous gargariser de nos soi-disant lumières, alors que nous laissons crever de faim les 3/4 de nos contemporains, par pure idéologie égocentrique ? Mystère...

Gwendal a dit…

Tout le monde ne voit pas les choses avec autant de recul… L’instinct de base qui dirige l’homme c’est le chacun pour sa gueule ! La compassion et l’intérêt de l’autre ne viennent que lorsque l’on a la sécurité et le ventre plein… Je dis souvent qu’il faut avoir les moyens d’être généreux.

cecile a dit…

Pas tout à fait d'accord avec toi, Gwendal...
J'ai connu des personnes qui avaient le ventre creux et qui étaient généreux.
Rien à voir avec les moyens, juste une question d'état d'esprit et d'un des paramètres de l'intelligence:)s

Gwendal a dit…

Tu as raison Cécile ! Je ne parlais pas pour moi ou certains(es) que je connais… Je voulais juste dire que la générosité, la tolérance, le respect ne sont pas des sentiments qui surgissent facilement dans l’esprit de nos concitoyens. Je suis persuadé que cela relève de la démarche intellectuelle plutôt que de la simple réaction animale. Et puis, c’est beaucoup plus facile de haïr, c’est plus confortable comme positionnement.

Hélène H a dit…

Les animaux sont moins cruels que les hommes. Pour eux le territoire c'est une question de survie. Pour nous... c'est beaucoup plus compliqué.

Le coeur et la tête, ça n'est pas du tout la même chose, et les tripes c'est encore autre chose.

Lorsque tu regardes quelqu'un crever de faim sous tes yeux, quelle est la réaction animale selon toi ?

Gwendal a dit…

Euh… Si j’étais un animal… Je regarderais si j’ai bien planqué ma nourriture et si celui qui crève de faim ne risque pas de me la piquer… Mais je suis un être humain.

cécile a dit…

Tout à fait d'acord avec vous ... mais nous ne sommes pas effectivement QUE des animaux...
alors sauf cas extrême où notre propre survie est en jeu et (où là, l'animal qui est nous, réapparaît), nous avons le choix.

cecile a dit…

http://www.bakchich.info/article4235.html#ancre_forums

AVEZ-VOUS LU CET ARTICLE SUR BAKCHICH?
C'est dégueulasse à en pleurer! révoltant!
Mais qu'est-ce qu'on devient?

Gwendal a dit…

Oui Cécile, l’existence même de tells lieux est révoltante. Je m’étonne d’ailleurs qu’il n’y est pas plus d’incidents, tant les conditions de rétention sont déplorables…

cecile a dit…

l'existence même de ces lieux est déplorable, inacceptable, indigne d'un pays dit "civilisé"
Parquer ainsi des personnes comme des poulets en batterie me donnent envie de vomir.. Il semblerait que ce qu'on a condamné dans le passé ait disparu de leur mémoire, il n'y a pourtant pas si longtemps..

cecile a dit…

http://resistance2012.canalblog.com/rss.xml

une adresse qui peut éventuellement t'intéresser..:)s

Hélène H a dit…

Horrible :o(

Je te trouve très sympa, Cécile :o)

cecile a dit…

Ben tu sais, moi aussi Hélène! j'aime bien les personnes qui ont des pays et des gens dans leur regard et dans leurs mots:)s

Gwendal a dit…

Dis donc ! « Je voulais vous dire… » fabrique du lien social maintenant ! V’là déjà une bonne chose de faite !

Hélène H a dit…

Et oui, Gwendal, bientôt tu vas être reconnu d'utilité publique lol !

Merci Cécile :o)