Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 26 mai 2008

Coup de gueule

Cela faisait un bout de temps que j’avais envie de pousser une gueulante sur un sujet qui m’énerve au plus haut point. Peut-être me fallait-il attendre d’être suffisamment en colère, ou bien d’avoir rassemblé suffisamment d’arguments pour étayer mon coup de gueule, mais le fait est que je rumine ça depuis trop longtemps.
Je ne supporte plus la société dans laquelle certains veulent que nous vivions. J’en ai marre de cette propension à vouloir nous appauvrir intellectuellement en nous nourrissant de tout ce qu’il y a de plus vil, de plus bas.
Je pense sincèrement que le but de la vie d’un homme, ou d’une femme, est de s’enrichir, de progresser, de s’élever vers le haut et non le contraire. Prenez ça comme vous le voulez, mais c’est comme ça que j’envisage mon passage sur terre. De même, je considère qu’il est de mon devoir de m’instruire, mais aussi d’instruire les autres. Dans la mesure de mes capacités bien évidement… Si je peux faire partager mes connaissances (par exemple la sylviculture), je ne m’en prive pas et j’espère que les personnes qui me lisent le prennent pour ce que c’est : Un partage et non pas une leçon.
Dans cette optique, je pense que toutes lectures, tous films, tous programmes de télévision se devraient, à mon sens, de porter l’être humain vers une position plus haute que la sienne propre. Malheureusement, depuis quelques années je suis obligé de constater que notre environnement médiatique n’agit pas dans ce sens. Tous ce qu’on nous propose va même dans le sens contraire, c'est-à-dire la paupérisation de la pensée.
Je m’explique : Avec l’avènement de la téléréalité, nous avons commencé à être témoins de la médiocrité des autres. Nous avons découvert qu’il était beaucoup plus confortable de se gargariser des frasques stériles de bimbos siliconées plutôt que d’assister à un programme qui nous instruise tout en nous divertissant. Dès lors la qualité des programmes que la télévision nous a proposés n’a cessé de suivre cette dérive.
Les exemples ne manquent pas. Cela va du jeu débile aux questions simplissimes que tout un chacun devrait savoir résoudre avec un peu de bon sens. Aux émissions de coaching où l’on découvre que le voisin d’en face est encore plus sale, plus bête ou plus malheureux que soi. En passant par des films qui mettent en valeur le vol, la vengeance ou le meurtre. Des témoignages (souvent trafiqués) de personnes au comportement extrême. Des radios-crochets où le principal intérêt est de se moquer des autres, tout en faisant croire que n’importe qui peut devenir talentueux. La glorification de « peoples » tellement cons, mais malgré tout tellement célèbres. Les avertissements des notices destinés aux demeurés mentaux…
Lorsque le public regarde de telles émissions, assiste-il à quelque chose qui le grandis ? Non. Il se contente de regarder des personnes dans une situation encore plus crasse que la sienne. Il assiste à un spectacle rassurant, il se dit que tout va finalement pour le mieux puisque devant ses yeux se déballe la vie de personnes encore plus pitoyables que lui.
Alors bien sur, il existe encore des programmes de qualité. Pour peu que l’on aime se coucher tard ou aimer les sous-titrages. Donc, ce ne sont pas que les bonnes occasions de se cultiver qui manquent, c’est le gout de vouloir le faire. Comment expliquez-vous que ces émissions lobotomisantes remportent autant de succès ? Les parts de marché s’envolent lorsqu’il s’agit de décérébrer le téléspectateur lambda. Et comment expliquer que vingt millions de français soient allé voir un film qui est une ode à la beaufitude franchouillarde ? Comme l’ont été d’ailleurs d’autres succès du box-office comme Camping ou Disco, par exemple… A l’heure ou le festival de Cannes met à l’honneur des films engagés, qui font réfléchir, il y a malheureusement fort à parier que ceux-ci ne feront que très peu d’entrées.
Et bien, cette situation m’énerve. Et elle m’énerve d’autant plus que je constate qu’un tel degré de non-culture est propice à la manipulation des masses.
En effet, je crois que la clé de tout ceci se trouve dans la valeur de l’exemple. Le seul que nous propose cette dérive est l’espoir de ne pas devenir comme l’abrutit que nous avons en face de nous. Nous n’avons plus d’exemple à suivre mais seulement des exemples à ne pas suivre, et cela change tout. A l’heure où nous traversons des périodes difficiles, et c’est particulièrement vrai dans notre pays, cette absence de sens critique fait de nous des moutons. Des gens capables d’élire un président bling-bling sur la foi de belles promesses démagogiques et populistes, par exemple. Mais n’oublions pas que c’est cette même sous-culture qui a également conduit un peuple à soutenir son chef dans une invasion au but bassement mercantile, sous couvert d’une croisade vengeresse…
Un des effets le plus pervers de cette décrépitude intellectuelle est que la majorité bêlante en vient à mépriser ceux qui sont encore capable d’avoir un avis particulier. Penser par soi même n’est plus un gage de liberté, mais de dissidence. Penser devient un crime.
Un autre effet est que nous n’avons même plus les moyens intellectuels de nous révolter, de contester le pouvoir en place. Sans instruction et sans culture nous n’avons plus la capacité à ouvrir les yeux sur le monde et par la même à vouloir le changer.

Voilà, j’ai tenté de vous livrer le fond de mon cœur sur un sujet qui m’importe. En me relisant je m’aperçois que je suis tout de même relativement gentil et poli, alors que mon sentiment est plus proche du hurlement et de l’invective… C’est sans doute dû à ma volonté de paraitre clair et structuré, cela a pour conséquence de lisser les sentiments. Mais n’en doutez pas, je suis remonté comme une pendule, et j’ai bien l’intention de continuer à gueuler aussi fort que possible !
Je vous engage à relire 1984 de Georges Orwell. Ce livre a 70 ans mais il décrit bien les mécanismes qui nous ont menés où nous en sommes actuellement.

16 commentaires:

aslan a dit…

Salut Gwendal, je comprends ta colère mais celle là je ne la partage pas. J'ai arrêté progressivement et naturellement de connecter mes nerfs optiques à cet appareil barbare qu'est la télé mais je crois que ta réaction est générationelle, nous sommes prompts à briser notre totem commun mais ce n'est, je crois, qu'un bout de bois sans pouvoirs magiques qui passe de mode.

N'empêche, je t'envoie un peu de hargne positive dans ma signature, tu vas voir ça détend.

Fantôme de Lune a dit…

"1984", ou "Le meilleur des mondes" ? Parce que le pire dans tout ça, c'est que le troupeau insisieusement décérébré à coups d'abêtissement (télévisé ou non) apprécie sa soumission et en redemande. C'est remarquablement fait et il y a un moment que ça dure...

J'ai renoncé (sans grande douleur ;) à ma télé en 2001, à l'arrivée du "Loft". Je me sentais insultée d'être ainsi manipulée, en jouant sur ma curiosité, pour assister à l'instrumentalisation de malheureux prêts à un strip-tease de leur personnalité, appâtés par la "gloire". C'était le fameuse goutte d'eau...

Depuis quelques mois, je vois à nouveau quelques émisssions (tard ou sous-titrées, oui) par internet, et quand je consulte les programmes je suis sidérée de l'accélération du mouvement entretemps, et de la généralisation des émissions les plus débiles.

Du pain et des jeux, les plus rassasiant et abrutissants possible, pour une population de plus en plus inculte (et donc privée des outils pour former et exprimer une pensée peut-être subsersive), n'est-ce pas une vieille recette qui a fait ses preuves ?

Ta colère est salutaire, Gwendal :) On a tellement envie de baisser les bras, devant cette dégradation qui paraît inéluctable...

Gwendal a dit…

Je parle de la télé parce que c’est le média où la décérébration est le plus flagrant. De plus, celui-ci touche des millions de personnes… Mais ce qui motive le plus ma colère, c’est que la télé et moi c’est une vieille histoire d’amour. Privée d’elle pendant ma jeunesse, je m’en suis gavé dès que je fus quelque peu indépendant et je continu... Actuellement elle reste allumée en moyenne 16 heures par jour, un peu comme une veilleuse pour les petits enfants… C’est pourquoi je me sens le droit de la critiquer. Je crois pouvoir dire que je la regarde plus ou moins intelligemment, mais ce n’est pas le cas du plus grand nombre au regard des indices d’écoute.

aslan a dit…

Me fais pas croire que tu peux la regarder intelligemment 16 par jour, c'est un discours de drogué, ça ! J'ai passé une semaine chez un pote qui à 100 et quelques chaines, et en regardant le programme les moments où il n'y avait tout simplement rien de rien de rien d'intéressant étaient largement majoritaires. J'ai bien cherché, par acquis de conscience.

Gwendal a dit…

J’ai dis qu’elle restait allumée 16 heures par jours… Pas que je la regardais ! En fait c’est l’écran de mon PC qui occupe mon regard la plupart du temps. La Télé n’est là qu’en fond sonore et j’y jette un œil, si par chance j’entends quelque chose qui m’intéresse. J’ai la chance d’avoir Canal plus également (Une erreur du câble, mais chut, faut pas le dire !). Je sais que vu de l’extérieur ça a l’air plutôt pathétique, mais cette petite vie me convient pour l’instant. Lorsque ma cheville sera remise (un jour ?) les choses changeront et je sais que cette fichue lucarne ne me manquera pas. Mon PC, par contre c’est une autre histoire…

Anonyme a dit…

MOUAIS.....

Anonyme a dit…

Faut pas brûler sa télé, faut simplement l'utiliser intelligemment : comme dit dans l'article, les bonnes émissions sont la nuit, ou repassent la nuit ... Donc il suffit de programmer les enregistrements sur sa box ou magnétoscope, et les regarder pendant la journée ...

Anonyme a dit…

L'anonyme qui ne veut pas brûler sa télé, c'est LPG, qui a perdu son mot de passe ! Au secours Gwen stp, je ne vois pas la méthode pour le récupérer !

lucifer a dit…

je lis avec intérêt ton coup de gueule , Pas grand chose à redire ou à ajouter.O.W avait bien vu ! Ce que tu décris est un lavage de cerveau gigantesque !Ce n'est pas un hasard ! Tes cris changeront-ils quelque chose ? nous sommes en médiocratie en tous domaines ! tu évoques ton passage sur terre ... et moi le mien. ça ne sert à rien ni à personne de te gâcher la vie !chaque minute mérite la plénitude ... vivons selon nos valeurs ;je pense que nous n'avons aucun pouvoir sur l'autre .nous ne pouvons agir efficacement que dans note "jardin " comme le disait si bien Voltaire qui avait tout vu ,
y compris tenter d'enseigner la grande Catherine .

pour le bruit de fond, ça fait pédant de dire ,pour moi c'est FR Culture ou Fr Musique...les autres radios sont difficiles à capter ici et finalement ,j'aime assez . On se sent respecté et on peut apprendre plein de choses .
Il y aurait encore mille autres choses à partager sur ton sujet ...

Gwendal a dit…

Ah c’était donc toi LPG ? Salut ! Pour les commentaires tu dois juste cliquer sur Nom/URL et taper ton pseudo. Il n’y pas de mot de passe si ce n’est le code aléatoire anti-spam à retranscrire… Je sais c’est chiant !
Je suis d’accord avec toi, et je me targue de la regarder intelligemment… mais je sais aussi que ce n’est pas le cas de la majorité des gens.

Gwendal a dit…

Merci ma Lucifer… Ta gentillesse apaise mon courroux. Mais même si je fais en sorte de ne vivre que pour moi, il y aura toujours une petite partie de mon être qui se mettra en colère contre l’imbécilité. L’imbécilité des gens et la mauvaiseté de ceux qui en abusent.

lucifer a dit…

ce faisant, tu donnes aux imbéciles de la puissance et le pouvoir de te mettre en colère .A moins que être en colère est une expérience que tu aimes vivre .
Ne vivre que pour soi, ce n'est pas vraiment mon propos .(comme une autruche au zoo , enfermée dans son enclos! )
vivre est un cadeau; les bonnes heures sont notre tâche ; j'aime regarder le monde, mais ne permets pas aux imbéciles de gâcher un instant de ma vie .du moins, j'essaie !

Gwendal a dit…

Tu n’as pas tord, mais il faut quand même mettre la dose pour arriver à me mettre en colère ! Je suis ce qu’on appelle un nounours. Cela dit, ne te méprends pas sur le sens de mon propos lorsque je dis « vivre pour soi ». Tu auras d’ailleurs un début d’explication dans le texte que viens d’écrire, « Mise au point ».
Je suis persuader que pour pouvoir aider les autres il faut d’abord être clair dans sa tête, et cela demande un minimum d’introspection.

cécile Delalandre a dit…

Rien à redire sur ce constat de société où l'on conditionne insidieusement les gens à la paresse de l'esprit! Georges avait raison!
Cela dit il n'y a pas que la télé qui abêtit! A chaque coin de rue, de pages, on s'y cogne!
la solution c'est résister en agissant! rien de mieux que l'exemple! tu as raison!
l'avenir aussi passe par la jeunesse... je les connais,je les côtoie... ils ne sont plus curieux,outre l'esprit de tribu qui caractérise cette période (et qui est normal), ils sont lobotisés par le paraître, le visuel, le "prêt à l'emploi" et ne font plus aucun effort pour découvrir, apprendre..; mais rien n'est tout à fait perdu, car ils ont des ressources les bougres...face à l'exemple, parfois, ils s'étonnent, s'interrogent et s'éveillent... c'est encourageant!
Ah! au fait, je suppose que les 16h de télé allumée, c'est pour avoir une présence... tu sais que tu peux l'obtenir avec un disque, la radio (FIP par exemple)...je te taquine mais j'ai connu ça! quand même, c'est mieux la musique! :)s
@+ Gwendal

Gwendal a dit…

Mais euuuuuh ! Arrêtez de m’embêter avec ma télé allumée ! C’est vrai que la présence peut-être autre. En fait, je crois que le pire que je puisse faire en termes de cumul, c’est de travailler à mon ordi, en écoutant de la musique tout en gardant la télé allumée avec le son coupé ! Manquerait plus que ma chatte me fasse la lecture en même temps, et ce serait complet !

cazo a dit…

Salut les amis!! C'est avec un peu de retard que j'ajoute mon grain de sel de sable! Gwendal, d'abord j'espère que tu t'es calmé depuis... mais en tant qu'ecolo, laisser la boîte à casser les rêves s'agiter 16h/24, ttssstt, ttssstt, c'est pas bien... et en plus tu cumules avec d'autres technologies consommatrices d'energie nucléaire... Je dispose moi aussu d'une quantité absurde de chaînes (c+, csat...) qui me permettent de voir, si je veux, TF1 ou M6 dans leur version allemande, portugaise, italienne, polonaise, etc... plein de chaînes, peu de programmes... moi qui dors très peu, j'arrive à voir néanmoins quelques trucs intéressants (films et docs) mais toujours après 23h, quelle que soit la chaîne. mais c'est vrai que quand t'as trois mille chaînes et qu'à 21h t'as rien, c'est plus que déprimant (et bien entendu, le lendemain, t'as 100 trucs intéressants en même temps). Pour ce qui est de la téléréalité, elle est le pâle reflet d'une société nombriliste où la forme est plus importante que le fond: je parais donc je suis, communiquer plutôt qu'être ou faire. ça me rappelle quelqu'un... faut dire que quand le quidam voit le nombre de présentateurs(trices) ou de chroniqueurs(euses) avec un QI d'amibe anémiée se faire des salaires de 30 fois leur smic pour animer des émissions nullissimes, il se dit que lui aussi peut le faire, alors pourquoi pas, un jour... et il n'a pas tort sur un point: effectivement, n'importe quel imbécile pourrait faire l'affaire, mais ça ne sera jamais lui!! Encore une fois "les cons, ça osent tout, c'est à ça qu'on les reconnaît (audiard)".