Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 12 février 2010

Ces Grecs qui font bander Nicolas

Ce matin j’avais envie de parler de ce qui se passe Grèce. Sauf que pour tout vous dire je n’y pige pas grand-chose. Enfin, je pourrais si je m’en donnais la peine, mais pour ça il faudrait que je potasse un peu… Et je n’ai pas envie.

Mais est-ce que cela va m’arrêter pour autant ? Que nenni fidèle lectorat ! J’ai la faiblesse de croire (ou l’orgueil, c’est vous qui voyez) qu’un regard candide sur les choses est aussi une source d’information. Alors je vais candider.

D’après ce que j’ai compris, à partir de ce que j’ai entendu, la Grèce est en faillite. C'est-à-dire qu’elle n’a plus les ressources nécessaires pour assurer le paiement de son train de vie, de ses fonctionnaires. Circonstance aggravante, le fait que la Grèce trébuche, attire des spéculateurs sans scrupules (pléonasme !) qui en profitent pour parier sur la chute du pays, accélérant d’autant le processus de faillite…
Craignant un effet domino qui pourrait entrainer la chute d’autres pays qui ne vont pas bien non-plus, la zone euro se mobilise donc pour inciter la Grèce à se reprendre en main. Pour eux, pas question de prêter du fric à ces grecs qui ne savent pas le gérer, mais par contre ils peuvent toujours se fendre d’exigences pour « redresser » la situation. Des trucs du genre : un gel total des salaires des fonctionnaires, le relèvement de l’âge légal du départ à la retraite et l’augmentation des taxes sur les carburants. Bref que des trucs que Nicolas Sarkozy aimerait bien que l’on fasse chez nous, tellement il est libéral, tellement c’est comme ça qu’il faut faire pour le bonheur de la multitude. Amen.
Et puis en plus il parait qu’ils auraient falsifié leurs comptes pour faire partie du club alors…

Sauf que ces cons de grecs, je parle des péquenots de base, ils ne comprennent pas qu’on ne veut que leur bien et ils défilent dans les rues pour dire qu’ils ne sont pas d’accord.

Voilà, on en est là.

Bon déjà, on peut se demander comment ça se fait qu’un pays soit en faillite… C’est vrai quoi, un pays ce n’est pas une entreprise ! Enfin, je crois… Non ?
Logiquement un pays, lorsqu’il a des problèmes de sous, et bien il en re-fabrique le temps de s’en sortir, quitte a avoir de l’inflation par la suite, mais un pays, un état, c’est supposé être une entité insubmersible, non ? Enfin, c’est comme ça qu’on faisait avant…

Oh mais que j’suis con ! J’oubliais ! C’est fini ce temps là où les pays émettaient leur propre monnaie et étaient ainsi maitre de leur destin ! Maintenant tous les européens ont la même !
C’est donc pour ça que les autres ils balisent à mort et qu’ils ne veulent pas leur filer des sous ! Parce que ça les impacterait eux aussi !
C’est bête cette histoire, parce que s’il n’y avait pas eu la monnaie unique… peut-être que la situation ne serait pas si grave que ça en Grèce… ? Hein ? Enfin, moi j’dis ça, j’dis rien.

Et puis il y a truc qui me semble évident… Bon, on sait bien que l’Europe n’est qu’une fiction sociale, mais qu’en matière d’économie c’est une machine bien huilée qui n’a qu’un seul but : Transformer tous ces adhérents en pays ultralibéral. Donc, en fait, cette crise c’est pour elle du pain bénit pour imposer des transformations à la Grèce sans avoir la populace aux fesses. Genre, t’as pas le choix ma grande et tout pays fondamentalement de gauche que tu sois, il va bien falloir que tu t’y fasses…

Moi ce qui me fait un peu baliser, c’est que dans les journaux ils disent que la Grèce n’est qu’un début… Oui ils le disent ! Selon eux les prochains qui devraient boire la tasse se sont dans l’ordre (parce qu’ils ont même réussi à trouver un ordre) : L’Espagne, le Portugal et… la France !

Doux Jésus, j’imagine déjà la trique qui doit lui venir à notre Nain National ! Une bonne gamelle financière, ça serait l’idéal pour mettre au pas ces foutus gauchistes de merde qui empêchent les bonnes gens de faire du fric ! Avec ça, tous ces fonctionnaires rétrogrades et paresseux, ils seraient bien obligés de les accepter les réformes !

Oh oui ! J’suis sûr qu’il bande déjà le Nicolas !

12 commentaires:

'Tsuki a dit…

Le problème, ce n'est pas tellement la faillite... C'est le mensonge. Les gouvernants grecques ont manipulé les chiffres pour faire moins tâche dans le décor européen... Et le problème, c'est que c'est beaucoup plus courant qu'on se l'imagine, cette histoire de se gonfler la quéquette économique pour jouer à la plus grosse avec ses voisins...

Le tour de la France viendra effectivement sûrement, parce que ça fait DES ANNEES que nos gouvernants nous racontent n'importe quoi quelque soit le sujet considéré...

Cette opinion gratuite exprimée, je tenais à dire que la situation ne serait pas forcément moins pire si on avait en Europe des monnaies dessolidarisées les unes des autres. Les faillites publiques viendraient juste plus vite, mais les pays ne se relèveraient pas pour autant plus rapidement... On a juste atteint un pallier de surconsommation, dont la Grèce est la première à montrer les effets...

cazo a dit…

C'est tentant pour Mètre & Talons... Mais attention, il y a des répercussions sur la valeur des sociétés, des chutes vertigineuses des actions, ce qui chagrinerait tout de même ses copains du Caca Rente. De plus, comme à ce moment-là l'Europe ne pourra rien faire, ça veut dire que Mètre & Talons devra demander son argent de poche à DSK, qui veillera à son utilisation (oh putain!...).

ET si on en arrive là, ça veut dire que l'Espagne, le Portugal, l'Italie, l'Irlande, se sont cassés la gueule avant nous... Donc, quid de la CE ??

Stinglitz pense que c'est peu probable que la France se trouve dans une telle merde, mais lui, contrairement à Lagarde and Co déclare que la crise va s'aggraver, et qu'on en a au moins jusqu'à 2015.

A mon avis, méfions-nous qu'on nous serve pas de la fausse alerte pour nous faire croire que nous pouvons connaître les mêmes problèmes que la Grèce, et effectivement nous faire avaler toute une série de mesures dont rêvent Mètre et Talons et ses patrons, mesures supposées juguler une telle catastrophe socioéconomique.

Et quant aux comptes de l'Etat truqués, nous avons la même chose en France. J'espère que Mètre et Talons va vasciller avec cette histoire d'attribution de marché de sondage aux copains sans Appel d'Offre, présenté avec euphémisme par les rares journaleux qui en parle, alors que compte tenu de la somme (1 million d'Euros), ils étaient obligés de faire un appel d'offre au plan européen.

Et qu'il va tomber pour son rôle dans les magouilles de rétrocommissions des contrats passés entre la DCN et le Pakistan, destinées à financer la campagne de Balladur, du temps où il était non seulement ministre du budget mais en plus porte parole de la campagne du grand ballamouchi. Villepin va peut être vouloir le pendre...

Gwendal a dit…

@’Tsuki : Peut-être, mais comme je suis antieuropéen, c’est normal que je ne dise que ce qui m’arrange, hein ?

@Cazo : C’est probable en effet. En tous cas, si j’étais lui c’est ce que je ferais. Aggraver, au moins en apparence, la situation pour en profiter pour faire des trucs pas très catholiques… En fait, c’était l’essence même de ce billet mine de rien !

cazo a dit…

Attention Gwen... Tu te frêchises... "Pas très catholiques" écris-tu??..TSS...

Anonyme a dit…

" Le bonheur de la multitude " dis-tu ? Nous savons que l'enjeu n'est pas là . Mais plutôt le silence de la multitude,la résignation ...
Il me semble que si tous ces nantis trop bien nourris voulaient être crédibles,les gouvernants , ils commenceraient par restreidre leurs éhontés salaires , puis leur cursus raccourci pour obtenir la pleine retraite ;idem pour tous les gros patrons (je n'ai pas dit les grands ) alors, ils pourraient dire au peuple " faisons un effort ,tous, partageons la difficulté pour ensuite partager les profits "
LCFR

Gwendal a dit…

@Cazo : J’ai fait esseprès d’abord !

@LCFR : J’imagine que dans le lot il doit bien y avoir quelques vrais libéraux purs et durs qui sont persuadés de bien faire… Tu vois ce que je veux dire ? Des partisans du libre marché, des aficionados de la non-ingérence absolue de l’état…

Pseudo a dit…

Tu as raison cazo, la connasse d'eva jolie a deja bien fait comprendre que les dépense public de la grèce étaient inadmissible et qu'il fallait que ces feignasse travaille aussi jusqu'au cercueil.

Et ho tiens ca tombe bien on va causer retraites en france, puis service public aussi, la privatisation de la poste tout ca tout ca.


Et puis part rapport a ceux qui seraient sincère Gwen:

http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2010/01/gna-rien-compris-gna-va-continuer-comme.html

http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2010/01/degraisser-le-mammouth.html

Et y'en a d'autre mais jles retrouve pas rapidement alors j'ai la flemme.

Mais bref, s'ils sont (c'est ptet la le pire) c'est qu'ils sont profondément con, mais gens incurable quoi.

Depuis le temps que leur actions conduisent a des désastre, limite on peut imaginer le système les implorant de le laisser mourir, de l'achever quoi, mais non, eux continuent, tête baissé, GNNAAAA on est les meilleurs les plus fort on a raison on continuent, GNAAAA!

Pour les autres, bah, luttes des classes tout ca, je crois que ca suffit pour comprendre.

Pseudo a dit…

Pour la grèce

http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2010/02/08/1698-cinq-petits-cochons

Pseudo a dit…

Bon déjà, on peut se demander comment ça se fait qu’un pays soit en faillite… C’est vrai quoi, un pays ce n’est pas une entreprise ! Enfin, je crois… Non ?
Logiquement un pays, lorsqu’il a des problèmes de sous, et bien il en re-fabrique le temps de s’en sortir, quitte a avoir de l’inflation par la suite, mais un pays, un état, c’est supposé être une entité insubmersible, non ? Enfin, c’est comme ça qu’on faisait avant…


C'est comme ca que sarko gère la france en tout cas, il se gave sur le dos des ouvrier quitte a la couler notre belle entreprise…

Apres, bah oui, maastrich toussa, les etat n'ont pas; le droit d'emprunter a leur banque central tout ca tout ca.

Crénon bande d'enfoiré, vous allez emprunter a ceux qui en ont de l'argent!
Alors a mon amis boloré par exemple, on lui fait un super taux parce qu'on est gentil avec lui et que c'est grace a lui que la france et bah elle est forte et bien placé dans le monde, notamment dans els dictature gentilles ou bouygue fait traduire le livre rouge, construit des parlement des statut a la gloire de l'ancien dictateur et récolte tous les super travaux en échange. (turkmenistant si jme souviens bien du zapping en question)

Bref, rien a voir avec le principe de la monnaie unique Gwe, mais simplement avec les loi qui encadre le fonctionnement.

Bref, comme cazo il a dit, jusqu'en 2015 au moins la crise, m'enfin le futur n'etant pas ecrit, tout peut arriver…

laetSgo a dit…

200% d'accord avec ce que tu dis ! la Grèce va permettre de faire passer la pilule ô combien amère aux pays européens qui ont encore quelques droits sociaux durement acquis à brader (bon, il n'y en a plus tant que ça à vrai dire après 20 ans d'ultra-libéraux aux manettes !). D'ailleurs, ce n'est pas une pilule, c'est quelque chose de nettement moins ragoutant et de beaucoup plus douloureux pour les citoyens... wait and see !

monique a dit…

Ah ! la Grèce !
Au bon temps des généraux, ils marchaient au pas et l'économie se portait très bien !

Mais il reste des traces de leur passage :
aujourd'hui, 4% du PIB en Grèce pour le budget de la défense !
A cause de Chypre te de la Turquie..z'ont peur de se faire envahir à nouveau ?

Et la situation prouve que même piloté par les socialos, le capitalisme reste la bête immonde.

Décidément l'UE est un piège à cons.

Gwendal a dit…

@Pseudo : C’était du second degré Pseudo… Je sais bien tout ça.

@Laetsgo : Moins ragoutant et de beaucoup plus douloureux ? Qu’est-ce donc alors… ?

@Monique : L’époque « Z » a laissé des traces en effet…