Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


samedi 2 janvier 2010

Mon Crédo

Pour entamer cette nouvelle année 2010, je me disais comme ça, qu’il serait peut-être judicieux que je revienne sur ce qui fait quand même le pain quotidien de ce blog, à savoir les indignations, les interrogations et les positions du taulier.
C’est vrai quoi, cela va faire maintenant vingt mois que je m’échine à vous parler de politique, et vous seriez peut-être intéressé de savoir où je me situe exactement sur notre échiquier hexagonal…
Mais peut-être devrais-je commencer par le commencement et vous raconter pourquoi j’ai envie de vous parler de ça ce matin. Ok, on va faire ça.

Alors donc, voilà. Hier, je suis allé jeter un œil chez mon confrère Humeurs de Gauche, et je suis tombé sur ses vœux. Des vœux un peu particuliers puisqu’au lieu de souhaiter de bonnes choses à ceux qu’il aime, il a préféré en souhaiter de mauvaises à ceux qu’il n’aime pas.
Perso, je trouve la démarche intéressante, tout à fait en adéquation avec son auteur puisqu’elle se situe dans la résistance et la lutte. D’ailleurs, sont pseudo c’est Gauche de Combat, ce qui dit bien ce que cela veut dire…
Je dis « démarche intéressante », mais en fait c’est plus que ça, car son article m’a franchement fait marrer. Et ce qui m’a fait surtout rigoler, c’est de constater que parmi les cibles honnies de ses vœux il y avait notamment un blogueur dit de gauche. Marc Vasseur pour ne pas le nommer. Et aussitôt, que ce passe t’il ? Une partie de la blogosphère lui tombe alors sur le râble pour lui reprocher de taper sur un collègue ! Et pas n’importe qui, des pointures ! Des gens connus et respectés dans le milieu !
Et c’est donc face à cette volée de bois vert que m’est venue l’idée du présent billet…

De plus en plus de personnes viennent me visiter et je les en remercie. Cependant, je n’ai vraiment pas envie qu’il m’arrive la même chose qu’à GdC, c'est-à-dire que l’on vienne me reprocher mes positions politiques sous prétexte que parce qu’on est de gauche on doit forcément être d’accord avec tout ce qui se dit à gauche.

Alors soyez avertis, lectrices et lecteurs, que vous êtes ici sur un blog que la terminologie classique qualifierait d’extrême-gauche. A gauche de la gauche si l’on veut employer une expression plus contemporaine.

Vous l’aurez sans doute remarqué, le centre de gravité de notre paysage politique national s’est, depuis quelques années, sérieusement déplacé sur la droite. C’est un fait. Ainsi, par exemple les socialistes en sont venus à embrasser des deux bras le libéralisme, maquillant le tout sous l’appellation grotesque de sociale-démocratie.
En ce qui me concerne, même si le curseur de la balance a bougé, moi pas. Les méchants sont toujours situés à ma droite, et c’est donc avec tristesse que j’ai vu certains partis politiques glisser irrésistiblement de ce côté-là de mon idéologie personnelle.

Ainsi, ne vous étonnez pas si vous me voyez taper à bras raccourcis avec le même enthousiasme sur Ségolène Royal, Cécile Duflot ou Nicolas Sarkozy. Même si j’arrive quand même à faire la différence entre les trois, ils se situent en ce qui me concerne du mauvais côté de ma ligne de tir.
Car oui braves gens, je sais faire la différence entre l’UMP, le PS et les Verts ! Il y d’un côté le pire, et de l’autre les moins pires… Le seul point commun que je leur accorderais et d’être tous les trois non-conformes avec ce que j’aimerais que notre société devienne.
Donc, ne me dites pas que je fais l’amalgame UMPS, comme je me le suis fait reprocher il y a peu de temps, je sais très bien faire la différence entre les épinards, les endives et les blettes. L’important étant qu’il n’y en est pas dans ma cuisine.

Donc je résume, vous êtes ici sur un blog d’extrême-gauche assumée et non encartée. Je précise bien « non encartée » car c’est important. Tout au long de cette année vous me verrez m’en prendre aussi bien aux sinistres fachos qui nous gouvernent qu’aux tiédeux de la gauche bon teint. Je hais littéralement ce qui ressemble de près ou de loin à une religion. Je trouve que la CGT est un ramassis de vendus au grand capital. Je cautionne la violence comme moyen d’expression politique. Et je déteste les épinards, les endives et les blettes.

Suis-je bien clair ?
Bien, tant mieux… Mais bon, ne vous inquiétez pas, en dehors de ça je suis un type hyper sympa, sensible et relativement cultivé et vous allez voir qu’on va bien se marrer pendant cette année !

Allez ! Passez un bon weekend !

16 commentaires:

Pseudo a dit…

Héhé
Je pense que je vais allez lire l'article et quelque commentaire de GdC :)

Pas facile de ne pas etre dans le moule et de ne pas vouloir y rentrer…

Didier Goux a dit…

Je me demande si se réclamer de GdC n'équivaut pas à se discréditer radicalement et rédhibitoirement, tant ce pauvre garçon est con. M'enfin, c'est vous qui voyez, hein ?

Pour le reste, des garçon d'extrême-gauche, cela doit faire 35 ans que j'en côtoie : inutiles, inefficaces, sans la moindre prise sur le réel, désirant surtout que rien ne change (la révolution ou rien), tout occupés à se construire un beau profil che-guevaresque dans le miroir où ils se contemplent du matin au soir.

Sinon, c'est vrai que vous avez l'air fort sympathique. Donc, excellent année... sans grand soir évidemment !

Pseudo a dit…

Couché didier!

A la niche.

Gwendal a dit…

@Pseudo : Voui, en gros c’est ça. Mais en même temps, c’est pas grave.

@Didier Goux : Arf ! Bonne année à vous aussi mon cher Didier ! J’ai parlé de GdC, mais cela aurait pu être n’importe qui d’autre… En fait non, à part lui je ne fréquente pas d’autres blogs vraiment à gauche, donc si vous en connaissez je suis preneurs. Hasta la vittoria siempre !

Yola a dit…

Commencer une nouvelle année en mettant les points sur les «i» après tout pourquoi pas? Et comme il n'y a pas de mal à se faire du bien, très bonne année 2010!

monique a dit…

Ben dis donc, c'est la grande forme, Gwen !

Je pense me situer contre toi, enfin tout contre ( tout près) , il s'entend, question politique.
Ton article est revigorant !
S'affirmer, s'assumer, voilà ce qui manque le plus dans ce paysage politique déliquescent.

Le discours des voeux
( heureusement bref) de notre glorieux élu fut tellement démago. et autosatisfait qu'il en était écoeurant de démagogie et de "foutage de gueule"... même plus envie de réagir devant ce ramassis arrogant et artificiel !

@Didier : Savez vous que nous ne devons fréquenter les mêmes quartiers car moi aussi des garçons d'extrême gauche ( et même des filles, si , si... ça existe) j'en connais quelques un(e)s .
Ils sont toujours sur le terrain, à défendre l'injustice sociale, à aider ceux qui sont dans la merde, à appliquer la solidarité et le partage, bien plus et mieux que les militants de salon PS ou UMP.
Les écolos aussi sont sur "zone".
Souvent. Oui, oui, dans mon secteur, ils ne font pas que palabrer ou s'associer avec n'importe qui.

Donc, commencer l'année avec un peu plus de discernement, voilà le voeu que je professe à votre égard.

Quant à toi, Pseudo, attachant et sincère, je te souhaite d'être un peu moins discriminateur avec les bloggers qui ne partagent pas tes opinions et qui ne sont pas forcément des cons ou des trolls échappés du jardin des maléfices!
Tes gifles verbales sont un peu trop systématiques pour être prises au sérieux, je trouve.
Et c'est dommage, car souvent, elles tombent à point.

Dans la foulée de Gwen, c'était mon petit credo du 2 janvier.

La bise à vous, bloggers d'ici.
Et merci à Gwen d'être là, avec sa verve et son authenticité qui secouent les cocotiers sans pour autant les piétiner.

Rimbus a dit…

Bha et moi alors, je suis de gauche aussi, non ?
Bonne année camarade !

Gwendal a dit…

@Yola : Les points sur les i et les barres aux t ! Bonne année à toi Yola !

@Monique : C’est bien vrai que sur le terrain, c’est encore les gauchistes qui se bougent le plus pour les autres, n’en déplaise à notre troll talentueux !

@Rimbus : Salut Rimbus ! Voui, c’est vrai que tu es plus à gauche que la plupart… Donc, autant pour moi ! Et très bonne année à toi !

Nicolas a dit…

Je suis plié de rire ! Je reçois souvent comme critique le fait de ne pas supporter la contradiction dans mon blog, y compris de gens d'extrême gauche... et tu viens nous critiquer pour avoir "apporter la contradiction" à GdC.

Oups ! Je t'ai contredis...

Gwendal a dit…

@Nicolas : Bonne année ! Cela dit tu es à côté de la plaque là… Je ne critique pas vos interventions. Je me suis servi de cet exemple pour rappeler à mon lectorat de quel bord je suis et quels sont mes adversaires politiques, c’est tout.
Et puis comme ça au moins, on ne pourra me reprocher de taper sur certains gens de gauche… Enfin, de ce qu’ils considèrent comme étant la gauche !

Nicolas a dit…

Je ne sais pas si je suis à côté de la plaque : ton introduction sous-entend la critique de nos interventions. Cela dit, la gauche, c'est mathématiquement la moitié de l'électorat. Si 10% de la population estime être les seuls à être la vraie gauche, on est mal barrés...

Gwendal a dit…

Tout dépend où tu situes le centre… Et en ce qui me concerne le centre c’est plutôt le PS en ce moment.

captainhaka a dit…

C'est où qu'on s'abonne ?
Moi aussi je.

Gwendal a dit…

@Captainhaka: Bienvenu Captain! Ben, pour l'abonnement je crois que vous avez rouvé tout seul ! Félicitation et merci !

BiBi a dit…

Grosso Modo, BiBi est de gauche ( sans guillemets) ou encore gauche de la gauche, sans être de gauche extrême. Déjà en 68, il était réticent devant les gauchos qui pensaient ( à l'instar des défilés de Charlety) que le Pouvoir était vacant. Aujourd'hui, la forme pusillanime de cette gauche à l'extrême naïveté pense qu'elle fera descendre 3 millions de personnes pour un No Sarkozy Day.Ou encore pérore souvent sous l'etiquette-Net de Left-Bloggeurs.
BiBi se fiche bien de savoir où se placer dans l'espace poltique vu qu'il est comme les bibis de base : non-représenté.
Bien entendu, il glissera son bulletin à gauche - et même à "gauche" contre Chouchou au second tour.
La seule exigence-BiBi : penser singulièrement sans (trop) se laisser intimider: ni par les blogs amis (ou camarades), ni par l'influence des grandes gueules blogosphériques, ni par l'audience grandissante de ses lecteurs.
Faire ce qu'on a à faire : Penser bibi, en somme...

Gwendal a dit…

@Bibi : Hihihi… ET c’est bien pour ça qu’on l’aime !