Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 6 novembre 2009

Il nous reste deux ans et demi…

Une idée m’est venue ce matin alors que je sirotais mon café 100% arabica…
Parenthèse, j’aime beaucoup ce mot « siroter ». Ce verbe plutôt… Ça vient de sirop, et le sirop c’est un mot qui est à la fois joli à attendre et à écrire avec son p à la fin… Mais bon, fermons la parenthèse et revenons-en à cette idée qui m’est venue.

J’écoutais les infos sur Canal ce matin, et on y parlait du mi-mandat (et non pas de la mi-mandat comme j’entends partout) du monsieur à talonnette qui nous gouverne.
Le mi-mandat, c’est important comme date, car c’est le genre de date qui donne envie de faire plein de bilans et de récapitulatifs.
Bon, je ne vais pas faire la même chose en vous imposant un récapitulatif exhaustif de toutes les réformes scélérates imposées par le Nain et ses comparses… Ce serait à la fois déprimant, et en plus il y en a eut tellement que je serais bien en peine d’y arriver. Non, ce qui m’importe aujourd’hui, c’est qu’il m’est venu à l’idée que les prochains deux ans et demi qui nous attendent risquent bien d’être différents de ceux que l’on vient de vivre.

Je ne suis pas très clair, hein ? Bon, je vais m’exprimer différemment…

Si j’étais Nicolas 1er, Roi élu des français, et que j’avais au sein de mon esprit malade un grand projet pour mon pays, je crois que je ferais un peu comme il a fait lui… Je ferais en sorte que le « changement » soit de courte durée et aussi important que possible. C’est un peu comme lorsqu’on va chez le dentiste quoi… Vaut mieux une bonne grosse douleur, rapide et en une seule fois, que plusieures petites étalées dans le temps. Donc, je mettrais bien la pression pour apporter les changements qui me semble importants.

Puis, dans un second temps, puisque je ne suis somme toute qu’un homme, il va falloir que je tente de me maintenir au pouvoir… Ben oui, c’est pas tout que de changer les choses, mais il faut aussi penser à rester aux manettes, histoire que le camp d’en face ne reprenne pas les rênes et détricote pas ce que j’ai tricoté.
Donc, si comme je le pense, le Sarko est un homme pragmatique (Grrrrr !!!), il devrait consacrer la deuxième partie de son mandat à une seule chose, tenter de se faire réélire.

Comment ? Et bien en consacrant de moins en moins d’efforts aux réformes structurelles, et en mettant le paquet sur celles qui réconforteront son électorat.
Donc, la théorie qui a germée dans mon esprit est que nous devrions maintenant et pour les deux ans et demi à venir, voir de plus en plus de choses comme le débat sur l’identité nationale par exemple. Ou encore des réformes destinées à satisfaire la base paysanne, comme le milliard d’euro de prêts accordé aux agriculteurs… La baisse de la TVA pour les restaurateurs également.

Bref, à mon avis, maintenant ça va être clientélisme à tous les étages, populisme à gogo, et petits cadeaux en tous genres.

Bien sûr, ma théorie n’a de sens que si Nicolas Sarkozy a le sentiment que sa réélection ne coule pas de source. Avec une gauche en capilotade (encore un joli mot !), on pourrait légitimement supposer que ce souci n’occupe pas l’esprit de notre Petit Timonier… Sauf que les sondages dont il est friand lui annoncent que ce qui coulait de source il y a encore peu de temps, ne coule plus vraiment. La populace grogne, il lui faut donc faire comme faisaient les anciens, offrir du pain et des jeux.

Deux et demi, c’est largement suffisant pour reconquérir l’opinion publique. La droite au pouvoir est rompue à ce genre d’exercice et je gage que la versatile opinion du peuple sera sensible aux sirènes que le gouvernement va faire dorénavant retentir.

Mais soyons optimistes. Deux ans et demi, c’est également le temps qu’il reste à la gauche pour se ressaisir et proposer une alternative crédible aux Français.
Et quand je dis « alternative crédible », j’entends mettre l’accent sur l’alternative… Celle-ci se doit d’être radicale et ambitieuse. Il ne servirait à rien d’opposer au Nain National une pâle copie de son propre programme, mâtinée d’un brin de social-démocratie. Les gens ne verraient pas la différence d’avec la politique actuelle.
Non, ce qu’il faut, c’est vraiment proposer une rupture avec le système. Un vaste changement de nos priorités tant au niveau économique, politique, qu’environnemental.

Bon, je ne vais pas vous faire un dessin, vous savez bien de quoi je parle…

Il est grand temps que nous remettions l’imagination au pouvoir, et l’être humain au centre de nos priorités.

13 commentaires:

Didier Goux a dit…

Je pense que l'on doit dire LA mi-mandat, "mi" étant l'abréviation de "demie". De même que l'on dit LE carême, mais LA mi-carême. Bon, je retourne lire...

Et prem's !

Didier Goux a dit…

L'imagination au pouvoir et l'être humain au centre des priorités ?

Alors, là, c'est la gamelle assurée !

Gwendal a dit…

@Didier Goux : Mouais… Je vous sais fin littéraire, donc je vais vous faire confiance sur ce coup-là. Cependant, je garderais quand-même ma petite réflexion, histoire de rajouter un débat au débat…

Sinon pour le reste, j’ajouterais que l’utopie doit être le moteur de toutes choses, car ce n’est pas le but qui compte, mais le chemin que l’on fait pour l’atteindre. Amen.

O S E M a dit…

Bon d'accord c'est très bien tout ça tout ça mais mon billet sur l'assertivité tu l'as pas lu !!!

Gwendal a dit…

Sans blague ? Zut ! J'avais pas vu ! J'y fonce de ce pas !

Didier Goux a dit…

Ah, je suis allé me renseigner sur l'assertivité : j'adore ! c'est merveilleux de cuistrerie ! (Je parle de la notion même, pas de votre billet, Mamzelle OSEM...)

Pseudo a dit…

C'est une tactique ouai, faire tellement chier le plus possible dès le début, pour par la suite la jouer plus cool et populiste histoire d'endormir et de faire oublier les 1eres années.

Espérons que ca ne marchera pas, en tout cas le NPA sera là pour le rappeler >:)

Gwendal a dit…

Entre autres mon ami, entre autres...

monique a dit…

Je signe avec Didier "la mi-mandat" pour la même raison : "mi" étant l'abréviation de "demie" on dit aussi la mi-Août qui a inspiré une chanson que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Pour le reste de ton article, tout à fait d'accord, arrive déjà le temps des sirènes, en toute logique.
Sauf que les citoyens ne se laissent pas endormir si facilement en ce moment et que il semble que la gauche( la vraie) commence à agiter ses neurones.
Les régionales seront un premier test.

Le plus flippant c'est que nous ne sommes qu'à la moitié du chemin et qu'on n'a pas encore évaluer les pires effets de toutes ses "réformes" lancées tout azimut !!!!
Courage, camarades !!!

Gwendal a dit…

Bon… Ok, je me rends. Ce sera donc LA mi-mandat. Ca m’apprendra à vouloir jouer les sentenceurs sur un sujet que je ne maitrise pas parfaitement.
Sinon, pour les Régionales, autant j’étais plutôt pessimiste il y a quelques semaines, autant je me dis que peut-être que non…
Enfin, je ne sais pas. Je me leurre peut-être. On verra. En tous cas, ces élections seront capitales comme indicateur et/ou pour le moral des troupes.

2Casa a dit…

Tu as raison de te rendre, ce sont toujours les critiques des amis qui nous font le plus de mal : l'ami moleste.

C'est bien connu.

(OK je sors)

Gwendal a dit…

HIHIHI...!!!

Pseudo a dit…

Mouai, je pourrais dire que je suis presque déçus a lire le torche cul qu'est le monde mais je ne suis même pas surpris puisque certains nous le prédisez deja.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/06/le-npa-pret-a-partir-seul-aux-regionales_1263916_823448.html

Donc comme tu peux le constater Gwen, cet article n'est pas du tout orienté ni manipulateur…
Et bien sur il en résulte des commentaires de circonstance, heureusement 2 3 postes de militant NPA suffisent pour rétablir la réalité des choses.

PCF traitre, mais ca ce n'est pas nouveau et quand on suis les discutions etc on le voit très bien, quand au PG, bah…
Quand ont voit qu'ils appellent deja a voter pour des cantonal pour le PS dès le 1er tour (comme il le ferons assurément pour les régionales), je crois qu'il n'y a rien a attendre d'eux, en revanche j'ai hâte de voir la réaction des quelque militant honnête qui espéraient vraiment se débarrasser du PS en allant au PG…
Certains doivent rire jaune je pense.

Bref, qu'ils aillent mourir tous ces putains d'apparatchik, personne n'a besoin d'eux et c'est ce dont ils ont peur, le NPA est sur le terrain et petit a petit il arrive gagne la confiance des salariés, et c'est ca qui compte.