Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 9 octobre 2009

L’assertivité, kézako ?

En début de semaine, c’était mardi je crois, avant que de me mettre à mon labeur quotidien, je suis allé me balader sur les fils intangibles de ma blogosphère personnelle. J’en étais donc à butiner allègrement les dernières nouvelles, lorsque soudain je suis tombé nez à nez avec un mot inconnu de moi.
Loin de moi l’idée de me jeter des fleurs, mais ce genre de rencontre ne m’arrive pas souvent. Toutefois, même s’il m’arrive de m’en vouloir pour mon ignorance, le plaisir de la découverte l’emporte toujours sur la culpabilité.
Donc, alors que je lisais la dernière publication d’ O solé moi sur son blog Quelque chose à dire…, j’ai découvert un nouveau mot : Assertivité et les adjectifs qui vont avec : assertif et assertive.
Même OSEM a jugé bon de faire suivre ce mot d’un lien renvoyant vers sa définition wikipédienne ! C’est vous dire que le concept évoqué est plutôt rare dans le langage courant…

Bon, je ne vais pas vous en faire une définition ni même vous en décrire les tenants et les aboutissants, ce serait trop long et ce n’est pas l’objet de ce billet. Je ne peux que vous renvoyer à ce lien, ou encore celui-ci. Mais il faut que vous sachiez que ce mot, et le sens de ce mot, m’ont foutu une trouille bleue dès que j’en ai eu lu la première définition qui m’est tombée sous la main, en l’occurrence celle de Wikipédia

Et oui ! Ce mot m’a foutu la trouille. Pourquoi ? Au début, je ne savais pas exactement. Mais je suis de ces personnes qui ressentent certaines choses avant même que de les comprendre, et qui n’a pas de répit tant qu’elle n’a pas reconstitué le chemin qu’il y a entre l’émotion et la raison…
Donc, dans ce but, cela va faire trois jours, que je lis un peu tout et n’importe quoi à propos de l’assertivité. Je fouille, je cherche, je compare, bref, j’essaye de comprendre pourquoi ce mot me fait peur.

Alors pour faire simple, l’assertivité c’est l’art de résoudre les conflits sans conflits. Dans les parutions que j’ai trouvées (en voici une autre), on peut lire d’autres définitions comme « Expression libre de toutes émotions vis à vis d'un tiers, à l'exception de l'anxiété », ou encore « C’est la façon optimale de s’affirmer et d’exprimer sa personnalité (réduction des conflits... et du stress !) ».

Vous l’aurez compris, l’assertivité est un outil psychologique a priori idéal pour le monde de l’entreprise, destiné à gérer les conflits internes et à faire valoir ses propres opinions. Et d’ailleurs le net regorge de propositions de formation à l’assertivité, de stages payants, de séminaires en tous genres sur le sujet. Il semblerait que ce soit très à la mode en ce moment !

Sauf que, car il y a un « sauf que », il y a quand même un truc qui me chiffonne avec cette attitude miracle sensée résoudre les conflits et permettre une meilleure écoute de l’autre… Sur le fond, moi je dis : Pas de problème ! Tout ce qui peut permettre une meilleure compréhension entre les individus ne peut que me ravir !
Mais compte tenu des récents événements à France-Télécom et ma propre réflexion par rapport au monde de l’entreprise, je ne peux que subodorer un coup-fourré dans cette histoire d’assertivité qui ressemble un peu trop à mon sens à l’art de manipuler les gens.
En effet, contrairement à ce qui est affirmé dans cette autre publication, l’assertivité n’est pas exempte de manipulation.
Au début, je ne voyais vraiment pas pourquoi un outil de communication si prometteur pouvait être malsain, et puis j’ai compris que cet outil, lorsqu’il était mis entre les mains d’un seul des deux interlocuteurs, lui donnait un certain pouvoir sur l’autre…
Car, soyons lucides, lors d’une situation de conflit ou de changement, celui qui saura garder son calme, se montrer à l’écoute (je dis bien se montrer, ça ne veut pas forcément dire qu’il écoute), celui qui saura reconnaitre et reformuler les arguments de l’autre, celui qui saura faire comprendre à l’autre que ses propres arguments ont une valeur… Celui-là aura d’emblée un avantage certain sur l’autre.

Et à qui croyez-vous que s’adresse en priorité les formations à l’assertivité qui pullulent sur le web ? Elles s’adressent aux managers bien sûr !

Lorsque j’ai lu l’article d’Osem, une expression qui m’est venue à l’esprit… Elle est tirée de ce que l’on entend à longueur de journée dans les séries américaines : « Comprenez bien que ceci n’a rien de personnel… »
Non, le type te dit que tu dois être muté dans un autre service ou un autre secteur et cela n’a rien de personnel ! Le type te dit que compte tenu de la situation d’avancement du projet, tu vas devoir reporter tes vacances, et ça n’a rien de personnel !
Et comme ton manager t’a annoncé cela en faisant preuve de la plus grande assertivité, toi pauvre grouillot qui n’a pas eu le loisir d’être formé à cette grande qualité, et bien qu’est-ce que tu fais ?
Et bien tu sors du bureau un peu sonné, et tu finis ta journée comme un zombi. Et lorsque tu rentres chez toi et que tu comprends que tu t’es fait couillonner comme un bleubite parce que tu n’as pas su te faire comprendre. Que l’autre avec ses mots sages et son calme a réussi à te faire admettre que tu n’es qu’un nul qui ne comprend rien à rien. Que tu as dis oui à quelque-chose qui va peser sur ta famille qui elle n’a rien demandé…

Et bien lorsque tu comprends tout ça, tu as envie de massacrer quelque-chose ou quelqu’un. Et la première personne disponible, là tout de suite, c’est souvent toi-même.

Vous pensez que j’exagère ? Demandez aux salariés de France télécom si j’exagère !

Bon… J’espère qu’Osem lorsqu’elle sera revenue de son séminaire où elle aura appris l’art de « doper sa communication », viendra nous en parler. De même j’en connais une autre que je ne nommerais pas, que je soupçonne grandement d’en connaitre un rayon sur l’assertivité… Là encore, son grain de sel contradictoire sera le bienvenu.

10 commentaires:

Pseudo a dit…

Ah bah, j'ai eu la même démarche que toi quand j'ai regarder sur wikipedia.

Le classique "ah, ouai bah ca a l'air positif" suivis très vite du "hummm pas forcement" pour finir par "ouai c'est l'explication scientifique pour la définition de faux cul en quelque sorte"

J'ai pas d'autre mots plus proche qui me viennent là, mais "faux cul" me semble etre pas mal, parce que "faux cul", c'est bien dire des choses que l'ont ne pense pas non?
Dire tel mot plus qu'un autre simplement parce que celui ci sera moins franc.

Donc oui manipulation total!

"Assertivité"(tiens mon correcteur y connait même pas) ou comment faire baisser ou ne pas éveiller les instincts de défense de vos interlocuteur!

Aiiiiis confiannnnce…

Gwendal a dit…

Oauis, c'est un peu ça. La fauculsserie comme méthode de mangement.
Avec "l'avantage" que celui qui ne maitrise pas ce genre de communication passe systématiquement pour un con à la fin de la crise.

aslan a dit…

La meilleure façon de traiter avec un manager communiquant c'est de lui péter le bras d'entrée. Coup de poing dans la bouche, balayette et bourrage de coup de pied au sol peuvent ensuite finir d'initier un dialogue constructif.

Gwendal a dit…

C'est la base, au minimum.
Sinon, il y a le 357 ostensiblement glissé dans la ceinture... Ça permet de rester assis la veste ouverte, détendu du gland...

aslan a dit…

Variante: pour quelques centaines d'euro et quelques contact dans le beau linge tu peux utiliser le joker "Appeler un ami".

Mais ceux qu'il faudrait vraiment mettre hors d'etat de nuire ce sont les professeurs en management.

Une exception tout de même, car il en faut:

http://www.liberation.fr/economie/010199064-l-entreprise-pepiniere-de-cons

http://objectif-zero-sale-con.blogspot.com/

monique a dit…

Vous allez vous faire des amis, vous...

Bande d'asservités primaires !!

Gwendal a dit…

Meuh non… Pourquoi tu dis ça ?

Anonyme a dit…

Vous êtes complètement à côté. L'assertivité est une attitude réfléchie vis à vis de soi-même comme vis à vis d'autrui. Elle donne à l'autre le droit d'avoir une opinion différente et de l'exprimer. La confrontation des points de vue enrichit les deux interlocuteurs. Pour faire simple.

Gwendal a dit…

Si ça vous fait plaisir de le croire Anonyme, il n'y a pas de souci. Mais il serait peut-être temps d'ouvrir un peu les yeux quand même.

agir juste a dit…

J'adore vos commentaires qui m'ont bien fait rire.

Vous comprenez pourquoi vous n'êtes que grouillot et que les autres sont managers.

N'oubliez quand même jamais une chose, tout outil ... l'affirmation de soi est un outils... est neutre.

Avec un couteau vous pouvez tuer ou sauver en déliant des liens. Le couteau est-il mauvais ? Il est neutre... mais pas celui qui le tient.

La connaissance ouvre toujours les yeux! Si vous ne me croyez pas, essayez l'ignorance !

Bon j'ai mis une note de sérieux, derrière vos délires bien drôles, car derrière chaque blague, il y a une part de ce que pense réellement la personne.

Et pour finir, l'affirmation de soi qui consiste à toujours être gagnant au détriment des autres, c'est la recherche de la toute puissance. Ne tombez pas à votre tour dans ce piège qui a foutu le bousin sur toute la planète.

Laissez les autres s'enferrer tout seul dans ce piège, car j'ai le sentiment que ce n'est plus le sens de l'histoire

Cdlt,
Damien