Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


lundi 17 août 2009

Peillon rêve encore, les socialistes aussi

Ça-y-est, le week-end du 15 août est passé, et avec lui c’est la fin de l’été qui s’annonce. Les consciences politiques ensuquées qu’elles étaient par la torpeur estivale, se réveillent peu à peu et reprennent leurs petites occupations habituelles. C'est-à-dire se confronter les unes les autres.
Et quoi de mieux pour illustrer cette confrontation que de relater la petite guéguerre qui agite en ce moment landerneau blogosphérique de la « gauche » socialiste !

Tout a commencé par une déclaration de l’inénarrable Vincent Peillon, porte-parole consensuel au sein du PS de la très silencieuse Dame du Poitou, qui appelait à « construire avec tous les républicains de progrès une nouvelle alliance majoritaire qui va des communistes au MoDem. ».

Non ! C’est bon, arrêter de vous marrer ! J’essaye d’être sérieux, et vous commencez déjà à foutre le bordel ! Laissez-moi terminer, et après vous pourrez gueuler…

Il n’en n'a pas fallu plus pour réveiller tout ce que la blogosphère compte de militants et sympathisants socialistes, ainsi que d’autres d’ailleurs. Moi itou, puisque je vous en parle aujourd’hui.
Bon, il faut quand-même reconnaitre que la déclaration du Peillon a le mérite, mais uniquement celui-là, de poser bien à plat les symptômes de la maladie qui ronge le PS actuellement. Ce que nous pourrions appeler, un syndrome hépatique aigu, ou bien une crise de foi si vous préférez… (Non, ya pas de faute d’orthographe !)
Mais bon, j’ai l’impression d’aller trop vite, et de sauter à la conclusion avant même que d’avoir développé le sujet. Donc, je reprends.

Aussitôt après que Peillon eut largué sa perle, les blogs militants se sont emparés du sujet, morts de faim qu’ils étaient par cette abstinence estivale. Certains applaudissant des quatre mains, d’autres ironisant sur l’utopie avérée d’un tel projet. Pour ma part, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que la prochaine université d’été qui s’annonce risque d’être aussi bordélique que la précédente, puisqu’apparemment ces socialistes en sont toujours à se poser les mêmes questions…
Souvenez-vous l’année dernière ! Ce n’était que trahisons, manipulations et bisbilles en tout genre. Les querelles d’égos primaient sur le débat idéologique, et cette université fut le prélude à un congrès de Reims encore plus meurtrier…

Bref, le PS n’a donc toujours rien compris et continue vaillamment à se saborder en refusant de poser clairement les questions qui permettraient de clarifier la situation.

Le Parti Socialiste accepte-il oui ou non le capitalisme comme seul et unique modèle économique ?
La lutte des classes a-t-elle encore un sens pour lui ?
La conquête du pouvoir doit-elle primée sur le respect des idéaux ?

Lors de la prochaine université d’été, ces messieurs-dames à la rose feraient mieux de répondre au préalable à ces questions. Ils verraient alors qu’un hypothétique rassemblement du PC au MoDem est une chose tout à fait illusoire, tant elle va à l’encontre des fondamentaux politiques qui conduisent une personne à être de gauche.

Mais bon, je gage qu’il n’en sera rien, et qu’ainsi les socialistes continueront à passer pour des guignols à force de vouloir ressembler à l’UMP.

Ça-y-est, maintenant vous pouvez gueuler !

12 commentaires:

Nicolas a dit…

T'énerve pas ! Et ne te méprends pas sur la signification de mon billet : ce n'est pas aux propos de Peillon que j'ai réagit mais à ceux d'un copain blogueur Modem !

Pour le reste, je dis que le PS doit se foutre au boulot pour avoir un projet correct et ne pas avoir "les alliances" en préalable. Soit, à peu près, l'inverse de ce que dit Peillon et la plupart des blogueurs "socialistes motion E".

Bourreau fais ton office a dit…

En plus, même sans le MoDem, un front de gauche ne semble pas être une chose à même de suffisamment faire bander l' électeur pour le faire se déplacer vers la fente des urnes électorales ...

Pour réfléchir aux liens entre socialisme et libéralisme, voici une note à télécharger, qui traite du sujet au travers de deux livres opposés : "Impasse Adam Smith" de JC Michéa, et "Les Règles de la Liberté" de Monique Cantos-Perbère.

Extrait de la présentation : «
l'un considère que le socialisme s'est depuis un siècle fondu dans le libéralisme et s'en inquiète ; l'autre plaide que le socialisme n'assume pas les idées libérales et le regrette.»

Maintenant le site oùsqu' y a la note téléchargeable :

http://fondatn7.alias.domicile.fr/affiche_page.php4?IdSite=1&IdRub=120&Id=367

Bon, comme c' est le site de la Fondation Jean Jaurès, les critiques sont plus favorables à la thèse de la soc-dem Monique Cantos-Perbère qu' à celle de l' anarchiste JC Michéa.
Pourtant je me méfierai quand même de ce dernier, car un rouge-brun -un nationaliste marxologisant- m' avait conseillé son livre ... (c' est d' ailleurs en me renseignant sur cet ouvrage au travers du net que je suis tombé sur cette note.)
_

Mais pour savoir si le libéralisme est soluble ds le socialisme, je préfère attendre l' avis définitif de Pseudo ; quand il sera revenu de son séjour sur la Riviera.

Vérif : elysa (-!- je serais curieux de connaître son avis, aussi.)

Gwendal a dit…

Salut Nicolas ! M’énerver, moi ? Nonnnnnnnnnnn… Quand je m’énerve, ça sonne autrement crois-moi !
Cela-dit, tu as raison, le PS doit être à même de « proposer » quelque-chose. Mais pour se faire encore faut-il qu’il est une base idéologique claire. Ce qui n’est pas le cas. Si cela l’était la question des alliances ne se poserait même-pas…
Sur le font nous sommes d’accord : Mettre la charrue avant les bœufs n’est pas bon pour les labours !

Bourreau : J’ai mis de côté ta note pour la déguster à tête reposée… Mais ça promet d’être intéressant ! J’imagine déjà la réaction de pseudo… Peillon à la potence, et le MoDem à l’île de Ré !

Dragonfly a dit…

La politique est un tel sac de noeuds que je n'y mets pas le bout du nez ...
Râler certes .. est-ce que cela sert à quelque chose au moins ?...

Bisou bisou

Gwendal a dit…

Ômmmm… ! Reste calme mon Gwen… Ômmmm… ! Tu l’aimes bien la petite demoiselle alors soit gentil avec elle… Ömmmm… !

Je sais bien que tu ne gouttes guère à ce genre de sujet ma chère Dragonfly. Mais c’est pas grave, on ne t’en veut pas ! C’est déjà bien sympa de ta part de passer par ici de temps en temps ! ;-)

monique a dit…

Je passe rapidement aussi,et commence à tendre une oreille vers les débats politiques de la rentrée qui à mon sens vont être occultés par la parano bien organisée de l'H1N1...
ça a d'ailleurs été le fil rouge de l'été.
Ah! les cochons !!!

Petillon tente la stratégie du rassemblement tout azimut...c'est le "sauve qui peut"...
c'est bien de rassembler sur un projet politique, mais à défaut, les soc. vont rassembler , à mon avis, sur le thème : "tout sauf Sarko"..
à traduire : "N'importe quoi pour virer le nain!"
ça promet un débat de m......
et je ne suis pas en colère !!!!

Mob'
vérif : uncerup

cazo a dit…

Prenez un PS grassouillet aux ors de la république.

Mettez le à la diète nationale quelques années, mais arrosez le de postes régionaux et locaux.

Saupoudrez de subventions nationales, laissez mijoter jusqu'aux prochaines élections en faisant rissoler sans trop arroser...

Quand les morceaux commencent à rendre leur jus, sortez les un par un, mettez les légumes dans un plat creux, réservez les morceaux les plus riches, séparez les intellos en deux faitouts : les verts dans l'un, les rouges dans l'autre, et garder le fond de sauce.

Accommodez les morceaux riches à la sauce ump et disposez les au gouvernement.

Réservez les légumes pour réaliser un Parti Social Démocrate ultérieurement (congelez ou stérilisez). Pour que la mayonnaise prenne, n'hésitez pas à y verser quelques gouttes d'aigres de Modem.

Mélangez les intellos verts avec les écolos, diluez les rouges en parts égales entre le NPA et Le Parti de Gauche.

Une fois fait, jetez le fond de sauce et toutes ses promesses à la poubelle.

Avalez.

Evacuez.

Nicolas a dit…

Ah ! Un beau troll...

Anonyme a dit…

La recette de Cazo est si copieuse que certains ont du mal à la digérer ...
il semble...


mob'

Gwendal a dit…

Que nenni mon cher Nicolas, le Cazo n’est point de la race honnie des trolls, mais plutôt de celle des sages hobbits ! (Comme moi !)
Sa recette n’est que le reflet d’une désillusion, et d’une perte de confiance tout à fait légitime…

Pseudo a dit…

Quel perte de temps que de suivre la, non vie, de cette chose qui porte les initiales P.S…

Bon au moins ils nous montre bien ce qu'il ne faut pas faire et devenir, mais depuis le temps, ceux qui n'ont pas encore compris ne comprendrons je pense jamais.

Gwendal a dit…

Tu sais, ça ou peindre la girafe...