Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


vendredi 6 février 2009

Merci et bravo !

Bonjour à vous !
Alors, comment ça va ce matin ? Vous vous sentez rassurés ? Notre Glorieux président Élu a-t-il répondu à vos questions ? Vous êtes prêt à mettre vos récriminations corporatistes en sourdine et à vous relever les manches pour bosser, bande de gauchistes ?
C’est vrai quoi ! Vous les avez vos réponses maintenant ! Le président est à la barre, c’est lui qui mène le cap, et il nous ramènera sain et sauf aux rivages accueillants de la croissance. Moi qui suis marin, je peux vous dire que la métaphore est suffisamment explicite… Lorsque le bateau France traverse la tempête, il est rassurant de savoir que le capitaine est à la barre et qu’il sait ce qu’il fait !

Alors, je sais que dans vos esprits pervertis par le trotskisme-léninisme vous allez me dire que vous n’êtes pas convaincu par la prestation d’hier au soir… Pourtant, gens de peu de foi, je peux vous affirmer que notre Président a été grandiose ! Phénoménal !
D’ailleurs, il vous suffit de constater la maestria avec laquelle il a su mener les débats lors de cette interview. Un vrai cas d’école, une démonstration magistrale dans la façon de gérer les compétences de chaque journaliste. En les choisissant tout d’abord, de façon à ce qu’ils ne parasitent pas le message présidentiel par des questions perfides. En excluant d’emblée les journaleux rouges, le Président a pu se montrer efficace dans son propos sans avoir à perdre son temps en justifications stériles… Et ça, mes amis, c’est tant mieux pour la clarté du message, et c’est tant mieux pour la France.
Ensuite, en choisissant lui-même les questions qui intéressent en premier lieux les français. Les français ont peur, et il ne sert à rien de perdre du temps en abordant d’autres sujets que ceux qui les concernent directement. A sa manière, franche et directe, Nicolas Sarkozy a pu donc aller directement au cœur des préoccupations des français.

C’est donc dans un environnement propice que le Président a pu répondre aux quelques manifestants qui défilèrent dans les rues la semaine dernière. Répondre, mais également se montrer ferme, et c’est ce que nous attendons tous d’un Chef de l’Etat.
Contrairement à ce que réclament ces militants surpolitisés et noyauté par l’ultragauche, Nicolas Sarkozy n’a pas l’intention de céder un pouce de terrain devant les menaces. Il est hors de question que l’on dilapide l’argent public en faisant des aumônes aux classes les plus basses. D’une part, ce ne serait pas leur rendre service, car on sait très bien que la première chose qu’ils feront avec cet argent, s’est le dilapider en futiles dépenses. Alors qu’il est bien plus profitable pour la nation de soulager les entreprises prisent à la gorge par une fiscalité déplorable, héritée de la gauche. Aussi, la suppression de la taxe professionnelle est une formidable avancée dans le domaine du développement économique. La droite réclamait depuis des décennies que l’on supprime cette taxe injuste, et la crise nous offre l’occasion d’en finir avec cet archaïsme d’un autre âge. En soulageant les patrons, nous pourrons ainsi faciliter le développement des entreprises et éviter les délocalisations…
Alors, ben sûr, les édiles de gauche n’ont pas tardé à hurler au manque à gagner… C’est bien caractéristique des gens de gauche ça ! Rappelons simplement que cette manne financière, ponctionnée sur le dos de nos patrons, sert surtout à payer des gens à ne rien faire et à financer des actions dites sociales… Alors que cet argent serait bien plus utile dans le portefeuille des actionnaires laminés par la crise et qui sont, tout le monde le sait, les seuls vrais acteurs de l’économie. Au moins, en 2010, ils n’auront plus l’occasion de dilapider les forces vives de notre pays ! Bravo Monsieur le Président !

Ensuite, notre Président, qui pour le coup fait preuve d’une clairvoyance peu commune, à su renvoyer les syndicats à leur propres contradictions et à leurs utopies. Ce ramassis de gauchos qui ne sait faire rien de mieux que contester systématiquement, réclamait des « avancées sociales » ! Et bien, notre Chef leur a demandé de se mettre d’accord pour valider quelques propositions. La manœuvre présidentielle est habile à plus d’un titre : Tout d’abord elle permet au gouvernement de temporiser et de noyer dans l’œuf toutes rébellions.
Ensuite, en demandant aux partenaires sociaux de se mettre d’accord sur l’utilisation future des 1,4 milliards que rapporte l’aide accordée aux banques, le Président peut enfin avoir les coudées franches pour continuer à réformer le pays, pour le bien de tous. Nous savons bien que les partenaires sociaux n’arriveront jamais à se mettre d’accord sur quoi que ce soit, car ils sont inefficaces par nature. Ils vont perdre ainsi leur temps en vaines discussions, se chamailler comme à leur habitude, et au final, c’est au Président et à lui seul qu’il reviendra de trancher. Qui plus est, les hypothèses sur lesquelles ils devront « travailler » ne représentent financièrement qu’une très faible part des recettes de la Nation. Sans réel impact sur l’économie. Il ne manquerait plus qu’on leur demande de dire au gouvernement comment dépenser l’argent des français ! Et puis quoi encore !
Habile stratégie que celle de Nicolas Sarkozy, qui sait en bon Capitaine, donner un boulot factice aux parasites pour ne pas les avoir dans les pattes et agir dans l’intérêt du pays ! D’autant qu’à la fin, le peuple sera bien obligé de reconnaitre l’inefficacité de ces mêmes partenaires et à s’en remettre à celui qui avait tout prévu depuis le début… Non, vraiment, je reste baba devant ce plan, tant il est brillant.

La dernière idée profondément géniale que notre Glorieux Président Brillamment Elu Par le Peuple à eu, est d’ordre plus politique qu’économique… Je dirais même philosophique. En proposant aux entreprise de réfléchir à une plus « juste » répartition des bénéfices d’une société, selon la règle des trois tiers, le Président suggère ainsi que les employés soient intéressés au sort de leur entreprise. Ils auraient ainsi à cœur de travailler plus pour le bien de tous, et moins enclins à faire la grève, à poser des RTT ou à prendre des congés maternités… Là encore, saluons ensemble l’intelligence de la proposition ! En transformant le salarié en petit actionnaires, on règle du coup tous les conflits sociaux et les revendications illusoires ! A long terme bien sûr, cela rentre dans le cadre de la grande mutation souhaitée par les penseurs éclairés du libéralisme économique. A l’issu de cette mutation, nous pourrons enfin vivre dans un pays de propriétaires et d’actionnaires, où chacun fera partie d’un tout harmonieux… Mais bon, il reste quand même énormément de chemin à faire pour arriver à cet idéal, et les obstacles seront nombreux. Les forces rétrogrades, perverties par le marxisme-léninisme, sont encore vivaces dans notre belle France, et la quête du bonheur et de la liberté sera longue… Cependant, après l’intervention du Chef de l’Etat, hier au soir, je suis rassuré car je sais que nous y arriverons ! Encore Bravo Monsieur le Président !

Ah oui ! J’oubliais une chose… Figurez-vous que pendant la nuit, il semblerait que quelqu’un se soit introduit chez moi et m’ait volé mon cerveau… Cela démontre bien que le volet sécurité de la politique de notre Président est justifié mais reste encore à améliorer… Cependant, même si je ne constate pas de réel changement dans ma vie de tous les jours, j’aimerais quand même le récupérer. C’est pas qu’il me soit indispensable, loin de là, je vous l’ai dis, je vis très bien sans, mais j’y suis attaché de façon sentimentale... C’est bête, je sais. Donc, si vous avez des infos sur le sujet, ou que vous le voyez trainer quelque-part, n’hésitez pas à m’en informer.
Merci d’avance, et bonjour chez vous !

25 commentaires:

cazo a dit…

Punaise, gwen, t'es hyper décevant!! On croyait qu'on avait réussi à te faire décrocher, à ce que tu suives une cure de désintox sarkozienne... Et patatras, voilà que tu replonges!! Mais bon sang, pourquoi te réinjecter du sarko, tu sais bien que c'est un poison!!!
Hier soir, il fallait que les gens qui s'opposent à sa politique fassent n'importe quoi d'autre que de le regarder à la TV. Non, sérieux, primo, parce ce qu'il a dit, la presse va le restituer dès le lendemain, sans fioriture, brut de décoffrage, sans fond de teint et sans les valets passeurs de plat. deuxio, parce qu'on avait rien à attendre de lui. Et surtout, tertio, si son taux d'audience s'était résumé à ses seuls affidés, je vous dis pas le coup de mou que le super egotiste aurait pris dans l'aile. Le jour où ses opposants comprendront ça, je vous jure que le lendemain d'un prestation TV au taux d'audience minable, il se retrouve sous cachetons et à deux pas de l'internement.

lucifer ! a dit…

eh Gwendal ! ben moi je l'ai vu ton cerveau ! il flotte tranquillement entre deux eaux dans une jolie crique !
je lui ai jeté un filet , puis une bouée , il a pas voulu !il dit qu'il est bien là et que le seul qui pourra le repêcher est un certain Gwen , provisoirement décérébré, le pôvre!
(mais aussi , pourquoi il regarde n'importe quoi ce Gwen ?)

Gwendal a dit…

Rassure-vous Cazo et Lucifer. J’ai craqué au bout de quelques minutes et je suis allé me réfugier sous la soutane de frère Cadfael sur Paris-Première… J’ai bien zappé de temps en temps, mais je suis irrémédiablement revenu vers le moyen-âge ! Je me suis inspiré de la presse et de la télé pour écrire ce billet. Billet qui se veut humoristique ! Je précise, au cas où !

cazo a dit…

ouffff!!!

cécile D. a dit…

Gwen, peux pas t'aider... on a aussi volé le mien... de cerveau! Désolée! Remarque, celui ou celle qui s'en est emparé va être bien déçu... il était creux et bien vide!

lucifer ! a dit…

cécile, t'es pas obligée d'aggraver ton cas !
d'toutes façons, les nouvelles séries de cerveaux sont prévues pour être interchangeables .
un p'tit clips et hop, échange standard .
Moi, j'suis tranquille; personne ne voudra prendre le mien !

cricri a dit…

Gwen, en attendant, je peux t'en prêter un, histoire de mettre un pied devant l'autre (si j'ose dire) . Tu veux le gauche ou le droit ?

Justement, des petits de maternelle m'ont dit : "on a perdu la mémoire" . Ils devaient trouver l'expression rigolote . Alors on s'est mis à la chercher partout, sous les meubles, derrière les rideaux ...(avec photos) . Certains l'avaient laissée tomber dans la cuvette des toilettes et tiré la chasse, pour d'autres elle était cassée en morceaux, il y a aussi nounours qui en a caché une pour faire une farce ... On est en train de se demander à quoi elle sert, en quoi elle nous manque, et de chercher des solutions pour la retrouver .
J'ai demandé à quoi elle ressemblait . Un enfant m'a répondu : "à un coeur !"

En ce qui te concerne,Gwendal, il faut aussi envisager la possibilité que ton cerveau ait fait une fugue pour cause de harcèlement ...

cazo a dit…

Mais Gwen, cécile D., fallait venir à la manif des chercheurs alors... y avait pelin de pancartes avec écrit: "cerveau bien plein à vendre", "cerveau à louer", "cerveau sans emploi", etc... Je suis sûr qu'en négociant un peu, avec pas trop de fric, vous pouviez faire une affaire. Bon, c'est pas garanti qu'il soit bourré d'humanisme et d'une vaste culture, mais ils étaient libres et peu exploités (encore en rodage!!). C'est ballot tout de même!...

azuldelmar a dit…

Gwendal: Pour quoi je ne reçoit pas les avis quand tu fais un commentaire dans mon blog.
J'en reçoit de tout le monde sauf de toi. Est-ce que c'est un complot? :)
J'ai vu par hasard tes mots (que j'apprecie) dans un des mes billets antérieurs.
Bises.

monique a dit…

Décérébré, mon cher Gwen ?
Normal, trop à l'étroit dans ton petit crâne, le monstre dopé d'adrénaline après la prestation de sa majesté, s'est fait la malle à la recherche d'un crâne disponible, au cerveau atrophié..
J'ai rêvé qu'il avait trouvé refuge dans celui d'un certain nicolas s.

Aleluia ! on peut encore espérer!
Prête lui quelques jours ça nous fera des vacances!

Quant à Cécile, j'ai aperçu le sien qui flottait à Matignon. Il devrait avoir l'embarras du choix..

PS : moi aussi , j'ai zappé l'élucubrateur hier soir.

Gwendal a dit…

Blague à part, j’espère quand même que vous avez apprécié l’effort d’imagination qu’il m’a fallu pour écrire ça ! Je vous jure que c’est pas facile de se mettre dans la peau d’une autre personne… Et en même temps, ça a un côté plaisant qui m’inquiète. C’est tellement facile d’être con. C’est reposant, en fait.
@ Azul : Probablemente que soy un fantasma farsante ?

Gwendal a dit…

Au fait Azul, as-tu remarqué qu’il y avait une brève (colonne de droite) qui concernait Jean Charest et le Québec… non, bien sûr…

Cécile a dit…

Ah !! Tu vois !!! ;o)))

Gwendal a dit…

Je sais Cécile… Pourtant, au départ, l’intention y était ! Je voulais vraiment le voir… Et puis, ça m’a gavé. J’ai failli. Honte sur moi…

jalhouse a dit…

En fait la politique c'est vraiment chiant ...
de toutes façons ils nous innondent de promesses qu'ils ne tiennent jamais .. à quoi bon bouziller une soirée complète à l'écouter ... ?? Franchement ça va changer quoi ? il 'aidera à payer ma facture d'eau ?A trouver du travail ? j'en doute .......

bisou à toi

Gwendal a dit…

Contrairement à toi, je pense que la politique est ce qu’il y a de plus important… C’est ce qui régit la société dans laquelle on vit, et par là-même la place que tu occupes dans cette société. Tout est politique… Le moindre de tes actes quotidiens à une signification politique. Quand tu fais tes courses, quand tu regardes ou pas la télé… Quand tu souris à quelqu’un dans la rue ou que tu t’offusque de l’absence d’un sourire, c’est dû à une politique, quelle qu’elle soit. Ce soucier de ce genre de chose, c’est être conscient de sa place et de son rôle dans la société. Tu participes au lieu de n’être que simple spectateur. Mais je suis d’accord avec toi sur un point : parfois cela peut être vraiment chiant ! Cela demande un effort quotidien qui peut être lassant à la longue… Mais il faut garder les yeux ouverts, car certains comptent justement sur cette lassitude du public pour tenter d’imposer leur vision du monde (droite comme gauche) et lorsque tu t’aperçois que ton monde a changé, que tu n’y as plus ta place, il est trop tard…

cricri a dit…

Ah, je vois que tu as retrouvé ton cerveau ! Passé à l'affûtage, en plus .
Bien ...

azuldelmar a dit…

La politique c'est une science et des fois elle ressemble un jeux d'échec. C'est la partie que j'aime le plus. Lire les ouvres des penseurs, depuis Platon jusqu'à aujourd'hui je trouve ça un excellent outil pour pouvoir comprendre le monde que nous entoure. Des fois, les méchants profitent de ces outils pour dominer le monde. Il faut être surveillante sur ça et savoir lire les faits sans se faire trop de mauvaise sang. J'ai confiance.

Anonyme a dit…

Réponse à la brève page de droite :

je ne pense pas cet homme soit mauvais en maths !

mob'

cricri a dit…

Ma fille vient de partir s'installer au Québec, il y a trois semaines . Elle me raconte au jour le jour ses démarches pour trouver un logement et un emploi . Tout est facilité, pas de méfiance, pas de caution, attitudes bienveillantes, joyeuse insouciance parfois, dynamisme, personnel qui aide au cas par cas, s'enquiert de vos motivations et de vos goûts car ils partent du principe que vous travaillerez bien si vous vous sentez heureux et à l'aise dans ce que vous faites . Pas de bureaucratie infernale pour monter sa propre affaire ...
Elle a fait la connaissance de la communauté française et participé à des réunions d'information : les Canadiens finissent par connaître par coeur le système français à force d'entendre les critiques de nos compatriotes qui ne se gênent pas pour faire des comparaisons . Ils se plaignent d'être en France étouffés et paralysés de tous les côtés .
Alors, que Sarko vienne leur parler de sectarisme, ça les fait doucement rigoler . Mais ce sont des gens polis ...

aslan a dit…

Salut Gwen, je te lis mais en général sur une bécane qui veut pas me laisser mettre de commentaires sur ton blog. En réponse aussi à la colonne de droite le Tartuffe oubli qu'il paye des intérêts sur l'argent qu'il prête aux banques puisqu'il l'emprunte lui même. Il se fout de nos gueules CQVPPD (ce qu'il ne vaut pas la peine de démontrer).

azuldelmar a dit…

Oups! Oui, la colonne de droite.
Je dirais: la honte pour son prédécesseur Charles De Gaulle. Sa proclamation historique du Québec libre en 1967, vous vous en souvenez?
Mais, après tout ce que tu as raconté, rien que vienne de ce monsieur S m'étonne.
J'suis d'accord avec cri-cri: en lignes générales ici les gens sont bien polis (à certains exceptions)
Bise québecoise :)

Anonyme a dit…

Cri-Cri, ma fille a vécu la même expérience au Québec il y a une dizaine d'années : elle en est revenue enchantée et n'a qu'un
rêve : y retourner !

Mais revenons à la page de droite:
OK avec Aslan...au sujet des intérêts..je n'y avais pas pensé...et NOUS empruntons à qui ?

Quant à Besson...il se devait de faire pire que Boutefeux pour s'attirer les grâces du prince..Après Mariani ( mon député) et ses tests ADN , voilà Besson ( maire d'une commune voisine) -délation ! Décidément , cette région tout-nucléaire engendre des dégénérés !!!
Va falloir songer à faire la valise!
Outre la délation qui est exécrable, il faut imaginer les conséquences pour le délateur et sa famille...il risque d'y avoir des règlements de compte "à l'aveugle" comme on dit à Marseille!
Et des naufrages en série à la moindre suspicion.
Maréchal, te revoilà !

mob'

Gwendal a dit…

Salut tout le monde ! Doux Jésus, Aslan ! Quel plaisir de te lire mon ami ! Bien évidemment, j’avais remarqué ton absence et, même si je n’en disais rien, cela me chagrinait quelque-peu… D’ailleurs, maintenant que j’y pense, il y en a un autre dont je tairais le nom qui me manque lui aussi… Mais bon ! J’suis content de te lire enfin ! Alors comme ça, il y a un méchant ordinateur qui t’empêche de poster des commentaires chez moi ? Brule-le ! Balance-le dans la seine ! Toi qui bosse dans l’informatique, tu devrais avoir honte et jeter aux orties cette immonde machine !
Cela-dit, je vais quand-même apporter de l’eau au moulin de ta réflexion et à celle de Monique par la même occasion. L’état emprunte pour une large part (58% de la dette) à des pays étrangers… C'est-à-dire essentiellement aux pays du Golf persique, sultans et autres potentats disposants de fonds propres. En règle générale, ces emprunts se font à 3% mais ils peuvent être indexés sur l’inflation, et c’est pour ça que l’inflation reste la bête noire des économistes libéraux. Donc, effectivement, si l’état re-prête cet argent à 4 ou à 8%, il réalise des bénéfices.
Pour ce qui est du Québec, à mon avis la souveraineté est une question de temps… Elle se fera un jour, mais c’est sûr que sans l’appui de la France, cela demandera un peu plus de temps. Sauf que la France, même si elle en a envie, ne peut pas soutenir les visées émancipatrices de nos cousins… Depuis la fameuse déclaration du général De Gaulle, la France offrait un soutien moral non-officiel au Québec, faire plus aurait été une ingérence inadmissible dans la politique intérieure d’un pays allié et ami. Maintenant, avec Sarko, le pragmatisme l’a emporté sur la position affective… D’ailleurs, j’y pense, c’est bientôt le printemps, et on va voir débarquer comme chaque année les « recruteurs » québécois ! Faudrait que j’écrive un truc la dessus, un jour…

Anonyme a dit…

Oh, oui !!Ecris !!

Et à ce propos, je voudrais, si tu le permets, cher Gwen, lancer un appel au peuple car suis à fond dans l'écriture en ce moment...et je cherche pour finaliser la "lecture spectacle" que je prépare sur le thème de la désobéissance civile, je cherche donc des témoignages type journalistiques de situations de désobéissance peu connue..type acte individuel, ou d'un tout petit nombre de personnes..

si parmi les posters de ce blog, il y a des témoins ou des témoins de témoins...à faire passer par mon mail pour ceux qui ont l'adresse SVP.

Merci à tous !
bises

Mob'