Je voulais vous dire…


Un blog qui parle de politique, de social, d'environnement... De la vie quoi!


mercredi 21 mai 2008

L’intégrisme de retour à l’école

La nouvelle est passée largement inaperçue mais elle est, à mon sens, d’une importance capitale. C’est un article parut sur le site de Rue89.fr qui m’a mis la puce à l’oreille.
Le 15 mai 2008, le Parlement a adopté une loi transposant une directive Européenne antidiscriminatoire. L’Europe faisait pression sur la France depuis un certain temps pour étendre la lutte contre les discriminations non-plus seulement dans le monde du travail mais également aux activités non salariés.
Alors, accrochez-vous et suivez bien le fil du raisonnement de nos chers députés, car c’est un peu tarabiscoté. Moi-même j’ai mis plusieurs heures à en vouloir démêlé les fils…
Donc, au départ on essaye de traduire en droit français une directive européenne. Celle-ci concerne l’obligation de devoir certes punir, mais aussi préserver toutes personnes susceptibles d’être harcelées moralement ou sexuellement. Dans la nouvelle loi, l’Etat permet dorénavant d’offrir au public la possibilité de se prémunir de ces possibilités de harcèlement et ce dans tous les domaines de vie publique. Donc de pouvoir avoir le choix de choisir un lieu de travail, un magasin, une école, où on sera assuré d’être prémuni contre toutes formes de harcèlement.
Dès lors il convient de définir avec précision ce qu’est exactement un harcèlement moral ou sexuel. Là, je vous avoue que je ne suis pas arrivé à trouver le texte exact, mais je sais en revanche que le droit prend en compte le harcèlement à l’école.
Ainsi, la nouvelle loi permet donc d’offrir aux parents la possibilité de choisir entre une école mixte ou non. Entre une école où son enfant sera susceptible d’être harcelé sexuellement par le sexe opposé ou non.
Et l’on en vient donc à ce recul phénoménal dans notre société, à la création d’écoles où les garçons et les filles seront séparés.
Donc, pour résumer : On part d’une intention antidiscriminatoire pour arriver à une loi qui remet la discrimination sur les bancs de l’école de la République !
La mixité est pourtant une de nos avancées la plus spectaculaire en termes d’égalité homme-femme. Généralisée dans les années 60, une circulaire l'impose en juin 1965 pour toutes les nouvelles écoles élémentaires. Le 11 juillet 1975 la mixité devient obligatoire dans l'enseignement public primaire et secondaire. En mai 2008, la mixité redevient facultative. Et l’on parle de progrès ?
En faisant des recherches je me suis rendu compte qu’il s’agit en fait d’un vieux combat de la droite catholique et bien-pensante qui dure depuis des années. En effet, de nombreuses publications ont été publiées depuis les années 70 mettant en exergue les dangers inhérents au mélange filles-garçons. Du simple rejet de la tentation perpétuelle du sexe infligé à nos enfants, à une politique d’amélioration des résultats, et pour finir à ce subterfuge, une certaine droite n’a jamais cessée de lutter contre la mixité scolaire.
Cette droite minoritaire mais néanmoins puissante a eu finalement gain de cause.
Petite précision, cette loi a été adoptée selon une procédure d’urgence. C'est-à-dire qu’elle est passée par le biais d’une commission mixte (sic!) paritaire (ça vous dit quelque chose, non ?). Les amendements, notamment ceux du Sénat, ont été tout simplement éliminés du débat, et la loi est passée comme une lettre à la poste, sans tambours ni trompettes.
Alors que peut-on dire de cet événement ? Dans les faits, il est indéniable que notre société ne ressort pas grandie d’une telle mascarade, car nous avons fait un bon spectaculaire vers les inégalités du passé. Mais la question mérite d’être posée : S’agit-il d’un effet pervers de notre système législatif, ou bien, et c’est mon sentiment, d’une dérive droitiste qui s’inscrit dans la continuité du renouveau spirituel et moral voulu par Nicolas Sarkozy ? Souvenons-nous du discours de Latran, de celui de Ryad, de celui du CRIF…
Après la laïcité, c’est la mixité qui est maintenant malmenée par ce gouvernement.

10 commentaires:

cécile delalandre a dit…

Il est certain que des écoles privées filles et des écoles privées garçons vont commencer à fleurir ça et là ...j'ai déjà eu vent de ces projets et ce texte de loi passé sous silence ne m'étonne pas...j'ai vraiment l'impression que la "Bête" ns grignote peu à peu à notre insu et c'est terrible!
Dire que j'ai intégré en 1968 le premier lycée privé mixte de ma région! Il était dirigé par un archiprête! (qu'on appelait pépête!)et comme je sortais d'un pensionnat de jeunes filles (et oui, personne n'est parfait!) menés de main de maître par des bonnes soeurs étriquées ms attendries par la petite fille déjà dévergondée que j'étais, j'ai apprécié à sa juste valeur la mixité , surtout en cette époque révolutionnaire!
Cela dit je me pose la question: où sont les journalistes?
ça m'agace...

aslan a dit…

Eh oui, c'est le nouvel esprit "libertarian" qui souffle, bientôt les marmots on pourra à nouveau les foutre aux champs pour augmenter notre pouvoir d'achat. Elle est pas belle la vie? Non ? Achétes-toi une Wiiiiiiii !

Gwendal a dit…

Je suis sur le cul ! Personne n’avait parlé de cette loi, à part Rue89 et moi. Et bien ce matin Libération publie un article sur le sujet : http://www.liberation.fr/actualite/societe/327545.FR.php
Coïncidence ? Je ne crois pas. C’est tous que des copieurs chez Libé…
Signé : Le mytho.

cecile delalandre a dit…

Ne me dis pas que Sarko a liquidé l'AFP en douce et l'a remplacé par l'AFG! (agence France Gwendal)...
Félicitations! joli coup de maître! lol

LPG a dit…

J'ai eu le plaisir de faire la connaissance de Gwendal ce matin à la manif et d'apprendre de sa bouche cette nouvelle, passée sous silence dans les médias bien sûr ... Même si les médias sont moins soumis que pendant la campagne présidentielle, faut pas trop faire de vagues tout de même !

lucifer a dit…

il faut aussi tenir compte du fait que, dans les classes mixtes, les têtes de classe sont souvent tenues par les filles qui usent et abusent de leur supériorité scolaire !
supériorité qu'elles paient cher ensuite !salaires , plafond de verre etc...

Gwendal a dit…

Dans ce sens là, on peut parler de harcèlement des filles sur les garçons avec humiliations sur le carnet scolaire… mais tu as raison.

Fantôme de Lune a dit…

C'est effarant, cette régression. La prochaine étape sera peut-être la suppression du droit de vote pour les femmes ;) surtout si elles ne votent pas "bien" : on ne reculerait guère plus loin dans le temps !

En plus le raisonnement justifiant cette décision est complètement idiot ! Le harcèlement, même sexuel d'ailleurs, existe aussi entre individus du même sexe. Entre enfants aussi, et bien sûr la situation dans les prisons montre assez la violence, dont le viol, en milieu non mixte. Il est vrai que ceux de nos législateurs qui ont fait un tour en prison n'ont pas dû y être exposés...

A mon avis c'est moins le harcèlement, qu'évite cette mesure, que la présence d'un élément sexuel à l'école. C'est faire bon marché de l'équilibre psychologique des enfants... J'y vois moi aussi une marque de la morale puritaine et réactionnaire véhiculée par une certaine droite, hélas au pouvoir, beaucoup plus qu'une obligation législative. Respecter la volonté européenne de protéger contre le harcèlement nn'implique absolument pas cette décision.

Le plus bête c'est que, même dans la logique du puritanisme, la séparation en classes de garçons et de filles n'empêche pas la présence de la sexualité, qu'elle soit homosexuelle ou (d'autant plus du fait de la ségrégation) fantasmatique. Et c'est de si peu de poids en regard de toute la vie des enfants en dehors de l'école !

Bon, je me suis encore étalée, sorry ! Mais j'ai l'impression qu'on me renvoie à mon école primaire... de filles.

Gwendal a dit…

Il est clair que l’on assiste ici à un recul évident de notre société. 20minutes.fr en parle ce matin et dit : « A quand des autobus ou des wagons réservés aux femmes ? »
On n’a pas finit d’entendre parler de cette histoire, crois-moi.

cazo a dit…

Bon, reste plus qu'à rétablir les blouses et les cols claudine, les socquettes, les punitions corporelles, le cachot, les servitudes, abaisser l'âge légal du travail à 12 ans (pour commencer), et enfin ça y sera, nous aurons grâce aux réformes de notre nanoprésident, fait un pas énorme dans le progrès: l'horloge à remonter le temps avec retour immédiat au 19eme siècle!! Encore bravo...